Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 Jun

De l'éducation au sexisme dès le plus jeune âge, et en "devoirs" s'il vous plaît !

Publié par Circé  - Catégories :  #Tout et n'importe quoi !

Et voilà, il fallait bien que cela continue.

Après leur avoir appris à Noël l'art consommé de bien battre sa femme, voici donc les valeurs initiatiques ou nécessaires piqûres de rappel du sexisme et du machisme ordinaire à l'oeuvre pour les vacances.

Et véhiculées qui plus est par les éditions Hachette !

 

Il ferait beau voir que le sexisme prenne des vacances tiens, même chez les éditeurs !

 

Donc petites filles, petites princesses, vous ne pouvez aimer les dinosaures, vous qui êtes trop mignonnes et fragiles pour abîmer vos jolies mains pour faire des noeuds de marin.

La vaisselle vous conviendra mieux.

Et puis, la maison fantasmée en chateau ne peut être que votre domaine de prédilection.

 

Ben voyons, en tout cas, pas pour mes petites filles !

Interdiction formelle et absolue d'acheter ce genre de saloperies culturelles où la domination masculine est encore et toujours véhiculée.

Et dire que ce sont les filles qui sont reconnues comme étant plus performantes dans les études.

 

Encore fallait-il leur rappeler leur "rôle" essentiel !

 

Pfff....Princesse un jour, Bonniche toujours et dès l'enfance.

Ras le bol de ces cucuteries machistes !securedownload[1]* Merci à Mou pour la photo.

Commenter cet article

kenjî 02/07/2011 16:56



Bonjour Circé


Je reste persuadé que les nantis du capitalime hommes ou femmes ont les mêmes convictions, le capitalisme se sert du matchisme, en tout cas c'est ce que vous me dites en laissant sous entendre
que les hommes sont mieux lotis.


Pour ma part je ne crois pas à ce dogme féministe, pour moi un OS ou une OS un ou une employée en régle générale bénéficient du même traitement, c'est ce qu'on appele la masse laborieuse de ce
pays.


C'est vrai que dans les hautes sphéres directoriales les traitements ne sont pas paritaires, donc une infime minorité bien rémunéré se defend, les autres elles n'ont qu'à aller prendre un ticket
à la CGT, dont je ne vous cache pas mon adhésion.


Des millions de femmes qui sont emmerdés tous les jours par le fait même de travailler à la chaine, caissière, femmes de ménages etc...Je n'entends pas grand monde causer de ces dérnnières, C est
vrai une journaliste, avocate, cadre supeieure etc.. sont mois bien payées que leurs collégues masculins, elles touchent 4000E, va falloir tous pleurer sur leurs pauvres sort.


Je ne pardonne aucun ecart quant au manquement de respect des femmes pendant leurs travails ou ailleurs.


En ce qui concerne la vie à l'interieur de chez les gens, aucun et aucune n'est accréditée pour dicter un tel ou tel fonctionnement d'un nid, les gens de nos jours savent et sont concsients de la
manière dont ils veulent vivre leurs couples, personne féministes ou matchos ne doit se croire obligé de corriger je ne sais quelle injustice dans un milieu intime!


Rendons justice à celles qui sont exploités en tant que travailleuses créatrissent de richesses et non en tant que femmes! La religion, je vous dirai mon avis une autre fois si vous le voulez
bien!


 



monique LEMOINE 01/07/2011 23:23



C'est tellement vrai ce que nous dit Circé.


 Elle met le doigt sur l'origine de l'inégalité des femmes par rapport aux hommes.


L'Education :


 Depuis le ventre de la mère, l'enfant est sexué par ses parents et destiné à devenir un ceci ou une cela.


 De préférence un ceci ! Un petit mâle, que l'on va bien éduquer pour être la reproduction de son papa. Viril, dominant, actif, dynamique, inventif, séducteur option prédateur, directeur,
maire, député ou président de la République.


Comment envisager dès la naissance qu'une petite fille puisse devenir tout ceci !


Que neni puisque c'est une cela.


Petite femelle, féminine, docile, soumise aux désirs des autres, passive dans la relation sexuelle, exécutante, aguicheuse, "directeur" si elle occupe un poste à responsabilité, "madame le maire"
si elle est maire, "madame le recteur" ou "le député" si elle est haute fonctionnaire ou élue.


Conditionnées nous le sommes dès le plus jeune âge. Alors ensuite, il nous faut une prise de conscience et un combat pour être soi même sans considération de sexe.


Je suis femme et alors ! est-ce un rôle prédéterminé ou à construire selon ma personnalité ?


Par contre si je suis compétente, si je suis ingénieuse, active, dynamique, autoritaire, déterminée alors là STOP ! je ne suis pas dans la bonne case.


C'est la case du dominant. Trouvez l'erreur !


On apprend aux petite filles à être princesse d'un jour, et bonniche toujours !


STOP les filles, vous valez mieux qu'un rôle, soyez vous-même c'est déjà bien.


Monique Lemoine



kenjî 01/07/2011 22:46



Bonsoir Circé


Vous voulez mon avis, le sexime et autre matchisme sont nos héritages de la préhistoire, la chasse, la guerre et toutes autre activités plus au moins physique.


Pas bêtes nos acêtres, ils se sont très vite rendus compte que le pouvoir était une question MATERIELLE dès lors le reste en a découlé de source, je vous épargne les raccourcis que vous faites
concernant les religions ! une autre fois.


Je connais pour ma part des cocos plus purs et durs que l'enclume et matchos comme ce n'est pas permis. Je ne crois pas à votre idée que seul le capitalisme engendre le sexime ou toute autre
stigmatisation des femmes. Dieu ou/et satan me soit témoin comme je ne supporte pas ce systéme "éconimico-sociale" !


PS: vous avez vu un peu le mot que j'ai placé là au dessus ;-)


 


 



Circé 01/07/2011 23:13



Kenji :


 


Je ne dis pas que le capitalisme engendre, je dis qu'il s'en sert...


D'ailleurs posez-vous la question quels sont les plus plus nantis et représentants de ce capiralisme ?


Pour le restant, je machisme, le sexisme, n'est ni de droite, ni de gauche, c'est complètement transversal dans notre société. Ce n'est pas l'étiquette politique qui fait qu'un homme soit macho
et dominateur, je confirme.


De nombreuses femmes ont écrit et porté témoignage à ce sujet.


C'est bien Flora Tristan qui disait que la femme est la prolétaire du prolétaire.


Plus de 150 années plus tard, cela n'a guère changé, même si nous arrivons à plus nous exprimer, à dénoncer, à faire avancer la société.


Cependant, si nous lâchons la moindre parcelle, le balancier revient à toute vitesse, et c'est ce qui se passe actuellement. Quant aux religions, je confirme ce que je dis, et je ne suis pas
sectaire, les trois grandes religions monothéistes étant basées sur les mêmes textes fondateurs qui font dEve et des femmes les coupables de la perte du paradis.



kenjî 30/06/2011 23:56



Bonsoir Circé


Je crois que les produits dont vous dénoncez le sexime se fouttent royalement des petits garçons comme des petites filles.


S'ils avaient mis un dinausore à la place d'une tête de poupée pour la petite fille ça aurai changer quoi sur le fond?


Vous savez très bien que nos mômes sont victimes d'un systéme pervers qui n'a que faire des valeurs morales ou égalitaires, la cible est parfaitement choisie et le slogan est savamment étudié. Ce
n'est pas les machos qu'il faut dénoncer mais bel et bien nos CAPITALOS et une certaine culture du produit marchand déstiné qu'à l'UN ou l'UNE! 


Une chose dont je suis certain, la pub est tout sauf un hasard!


 


PS: vous avez des nouvelles de Bodard? merci d'avance!



Circé 01/07/2011 08:42



Kenji :


 


Pensez-vous réellement que le capitalisme ne se sert pas du sexisme et du machisme, de la domination d'un sexe sur un autre ?


Nier cela, c'est ne pas voir l'immensité du problème.


De plus toutes les religions sans exception sont aussi le vecteur de cette domination, en toute complicité avec le capitalisme .


Est-ce qu'il y a en classe une pédagogie différenciée pour que les filles apprennent autrement que les garçons, y a-t-il des manuels spécifiques, des cours spécifiques qui séparent garçons et
filles ?


Il n'est pas question ici que de couleur, mais aussi l'injonction aux roles des hommes et des femmes,. Pour elles le monde de l'intérieur, de la maison, de l'imagination, du privé. Pour lui
l'action, le dehors, le public.


Si ce n'était qu'un problème de couleur, s'attacher juste à cela, ce n'est pas regarder le problème dans sa globalité.


 


Yves est en "tournée" promotionnelle pour son livre, il est donc très pris.


 



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "