Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Jul

Viol : Ré-agir...

Publié par Circé  - Catégories :  #Violences faites aux femmes, sexisme, machisme

Ré-agir


Nous devons réagir,
Nous nous devons de réagir !


C’est une occasion historique qui est face à nous,
Et nous sommes tétanisé(e)s,
Depuis le début nous ne disons pas l’essentiel,
Nous ne disons pas la difficulté – le mot est faible –
L’épreuve,
Le mal,
Le tourment,
La douleur,
L’éclatement intérieur,
La peur,
L’effroi,
La honte
De porter plainte pour viol !


Pourquoi ne le disons-nous pas ?
Pourquoi, nous, femmes violées, ne nous levons-nous pas pour dire le cauchemar
Qu’est un viol et le fait d’arriver ou de ne pas arriver à porter plainte ?
Est-ce que nous craignons toutes de devenir « La Femme de Chambre » ?
La femme qui se fait trousser en chambre, la femme qui l’a cherché, la femme qu’on peut balancer sur un lit, un capot de voiture, un mur, ou tout autre lieu qui deviendra à jamais une chambre noire, une salle des tortures, qu’on aurait dû éviter, qu’on aurait dû savoir éviter ?


Craignons-nous d’avoir à prouver notre honorabilité ?
Y croyons-nous encore à notre honorabilité ?
Pourquoi nous taisons-nous ?
Faut-il être vierge de tout reproche pour porter plainte pour viol ?
N’avoir jamais porté de mini-jupe, avoir toujours été réglo avec sa déclaration d’impôt,
N’avoir jamais minimisé ou dramatisé aucun fait ?
N’avoir jamais proféré le moindre mensonge, petit ou gros ?
N’entretenir avec le sexe que des relations propres sur soi ?


Où est le rapport entre les « affreux mensonges » de Nafissatou Diallo et le fait qu’elle puisse ou non avoir été agressée sexuellement ?


Elle a arrangé son histoire pour pouvoir obtenir son statut de réfugiée politique, elle l’a fait avec l’aide de gens qui s’y connaissent en difficultés administratives et qui savent les cases à remplir pour que ça marche, elle a appris par coeur une version de sa vie qui collait avec les cases de l’administration américaine ; quiconque se préoccupe de droit
d’asile, sait qu’en France et dans tous les pays où le droit d’asile existe, des
associations, des avocats, aident des gens à présenter leur dossier en appuyant sur tel ou tel aspect.


Les politiques sont bardés de conseiller en communication qui ne font pas autre chose.


La dame a également déclaré un enfant qui n’habite pas chez elle pour conserver son habitat social, rappelons-nous les histoires des HLM de la ville de Paris, les appartements de fonction de ministres reloués à des prix exorbitants… les frais de bouches, les billets d’avions, etc., payés avec l’argent du contribuable ?


La dame, dit-on, a aussi menti sur la façon dont elle aurait été déjà violée en Guinée, le procureur parle de la façon dont elle a rapporté les faits, le viol guinéen, lui-même, il le reconnaît, mais mentir, arranger les faits, les dramatiser, semble plus grave.


On s’étonne aussi de ce que Nafissatou Diallo ait pu faire une autre chambre après « ça ».
Ne sait-on pas qu’un viol, qu’une agression sexuelle traumatise, sidère et que sans personne pour vous tenir la main, le premier reflexe n’est pas d’aller porter plainte, le premier reflexe est d’aller se cacher et pleurer.


C’est effrayant ! Est-ce que vous voyez, est-ce que vous entendez où cette histoire nous mène ?


Elle nous mène au silence, elle nous mène à nous taire !
Car fort des doutes du procureur Vance, madame Diallo devient une femme qu’on ne peut plus croire, et tous les clichés de la femme qui porte plainte pour viol ressortent : femme qui vend ses charmes, pute, femme facile, aux moeurs légères, etc…


Madame Diallo, si vous avez menti sur l’agression sexuelle perpétrée à votre encontre par DSK, vous faites un immense tort à toutes les femmes violées de la terre, mais si vous n’avez menti que sur tout un tas de choses avec lesquelles votre plainte pour tentative de viol n’a rien à voir et qu’elle est bien réelle, nous sommes derrière vous.


Et si vous avez menti, cela ne veut pas dire que toutes les femmes qui portent plainte pour viol mentent.
Femmes violées, femmes agressées sexuellement, femmes violentées, levons-nous, affrontons nos juges, affrontons le regard des autres, unissons-nous pour que ne soit pas enterré l’essentiel, nos droits !


Nous invitons tout le monde à signer cet appel.


Anne Monteil-Bauer


J’ai été violée. Je n’ai pas porté plainte, j'ai pris une douche, je suis passée en cabine de coiffure et de maquillage, et j'ai tourné une scène sous la direction du jeune metteur en scène dont j'étais amoureuse et qui venait de déchirer mon corps et mon âme sur le capot d'une voiture en m'assénant des insultes que je croyais ne devoir jamais entendre dans sa bouche. Je suis l’auteur d’un livre qui s’appelle ECCHYMOSE.

 

Dans ce livre, j'ai raconté les choses autrement, j'ai "romancé", mis les personnages dans un autre contexte, suis-je une menteuse ?

 

102900_2698676.jpg

Commenter cet article

kenjî 12/07/2011 14:11



Circé, je ne parle pas des enfants dont les proches abusent, on le sait tous qu'au sein de certaines familles de vrais calvaires sont vécus par des enfants traumatisés à vie et il faudra tot ou
tard mettre des moyens d'alerte pour éviter ces horreurs.


Non, ce que je souhaite c'est que toutes ces organistions féministes mettent la même énergie pour dénoncer les violences et autres humiliations sexuelles subies par des millions d'autres femmes
dans le tiers monde, et ce n'est pas "papilloner" c'est vrai que DSK ne peut pas être partout! 


Neda est déjà oubliée, son sacrifice n'aura servi à rien surtout quand je lis certains propos d'une combativité "clavièrienne" permettez moi d'en rigoler!



Circé 12/07/2011 14:27



Kenji :


 


Lorsque vous parlez de combativité claviérienne, permettez-moi tout simplement de vous dire que c'est de vous dont vous parlez.


Moi, celles et ceux qui se permettent de toujours trouver qu'il y a autre chose à faire, j'ai souvent constaté que c'était justement ces mêmes-là qui passaient leur temps à commenter et ne
s'engageaient pas autrement.


Et à vrai dire, effectivement, c'est énervant et rageant !


Quant à Neda, dont vous avez retenu le prénom, pensez-vous que ce soit la seule ?


Lorsque j'ai participé le 08 mars dernier à la manifestation nationale pour les Droits des Femmes à Paris, il y avait justement des iraniennes qui scandaient de très beaux slogans pour leur
liberté, mais à votre avis, qui tenait le micro pour qu'elles suivent ? Un Homme...


Alors avant de dire n'importe quoi, j'attends que vous alliez le dire à ces mêmes femmes comme je l'ai fait moi-même ce jour-là, notamment à celle que j'avais pris en photo lors de la
manifestation en soutien au peuple algérien et dont j'ai fait un cliché paru sur internet.


 



kenjî 12/07/2011 07:51



Bonjour Circé


Je ne peux rester insensible à tout ce qui s'écrit, il me semble que DSK n'a toujours pas été reconnu coupable ou non de viol! D'après les médiats, la communauté noire de New york réclame un
procés, pour moi ce sont les seuls dans le vrai, DSK ne pourra pas acheter son crime si crime il ya à coup de millions.


Qu'on s'idigne sur le sort de toutes ces femmes violées prostituée ou femmes au foyer est un devoir pour un chacun, pour peu qu'un brin d'humanisme coule dans ses veines.


Je souhaiterai que qu l'on dénonce avec la même vigueur le tourisme sexuel qui loin de chez nous fait des dégâts sous la bienveillance de nos gouvernants et autre despotes exotiques! Bien sur ce
ne sont pas nos chères petites têtes blondes les victimes mais des enfants de pauvres de ce qu'il ya de plus pauvres!



Circé 12/07/2011 08:10



Kenji :


Je tiens à vous rappeler que le tourisme sexuel est condamnable et qu'il y a dorénavant une "compétende universelle" afin de condamner les agresseurs dans leur pays d'origine. Certes ce n'est
peut-être pas la panacée, mais oui, il y a des équipes qui traquent ces criminels, tant sur internet ( pédopornographie, pédophilie ) que dans les différents pays.


Moi, je parlerai de l'inceste car les premiers viols, les premiers crimes contre les enfants sont d'abord perpétrés dans la famille.


Et à 80% ce sont des proches qui ont abusé.


Une lutte n'occulte pas l'autre, cependant, on ne peut "papillonner" de l'une à l'autre et amalgamer au gré des commentaires les deux situations qui je vous l'accorde se "confondent" aussi
parfois.


Il n'en reste pas moins vrai que la culture première est : "Le Silence !".



Euterpe 11/07/2011 13:17



Ce qui se passe à peu près tout le temps c'est que l'indignation des tiers face au viol est bien là, il est bien au rendez-vous puis la frayeur prend le pas sur elles. C'est la volte-face quand
ils prennent conscience que Goliath est gigantesque et armé d'une massue, que poursuivre dans l'indignation et défendre la victime veut dire s'exposer aux coups et aux insultes. Alors ils se
persuadent que la victime a tort, qu'elle n'a pas tant souffert que cela. Ils se mettrent à faire l'autruche, la supplient d'oublier tout cela, se bouchent les oreilles.


Voilà la réalité du viol.


Celui de Nafissatou Diallo est symbolique de tous les viols passés, présents mais, si cette fois, cette fois, comme tu le dis nous saisissons l'occasion historique alors à l'avenir ce revirement
glacant n'aura plus lieu et ce sera une grande avancée pour l'humanité !



Circé 11/07/2011 15:10



Euterpe :


Je n'ai rien à rajouter à ton commentaire.


On dit que Goliath a été vaincu à l'aide d'une simple fronde.


Faisons la !



Le ch'timi 09/07/2011 23:09



Passage d'avant-nuit..


Menteuse, putain, les personnages Diallo



Pour ceux qui suivent encore, pour ceux qui n'ont pas décroché, écoeurés, épuisés, un conseil, un seul: regardez, dans le délire de fuites, regardez d'abord
les sources, quand les médias, dans la hâte, n'oublient pas de les donner. Ne retenez pas seulement "en fait, c'était une prostituée"; ni même "en fait, selon le New York Post,
c'était une prostituée", mais mobilisez vos neurones, pour retenir la proposition entière: "en fait, selon des détectives employés par la défense de DSK, et dont le New York Post
prétend qu'ils lui ont parlé, c'était une prostituée". La seule chose certaine dans l'histoire, enfin disons moins incertaine que le reste, c'est la bataille de com' menée par ceux qui
sont encore en état de la mener, au premier rang desquels, justement, le camp DSK, qui fonce dans la brêche, depuis vendredi.


Pourquoi le camp DSK en rajoute-t-il ? Pourquoi, sur le front de la menteuse tardivement et piteusement découverte par le procureur Vance, rajoute-t-il le tatouage de la putain ? Parce
que Nafissatou Diallo doit être une putain. Non seulement, à New York, pour écraser Vance, et le laisser pantelant, face contre terre, mais aussi pour le public français, que l'on
n'oublie pas. Si elle avait seulement menti dans ses entretiens d'immigration, si elle avait seulement menti à propos de l'heure suivant les faits, si elle avait seulement menti sur ses
ressources et sur sa déclaration d'impôts, il se trouverait encore, en France, des âmes sensibles pour considérer qu'il n'est pas forcément autorisé, même au directeur général du FMI, de violer
une menteuse. Des contours du personnage de Diallo, dépend rien moins que le retour en France du héros, et la suite de sa carrière. Diallo simple menteuse maintient encore l'image de DSK sous
la ligne de flottaison. Diallo putain, c'est le moindre mal. Ce n'est pas très glorieux, mais c'est la moins mauvaise solution. Restera à expliquer la passe, une heure avant d'aller déjeuner
avec la fille, et avant de reprendre l'avion pour retrouver l'épouse, mais on retombe là dans l'ordinaire. La France est bonne fille. Ne me faîtes pas dire ce que je ne dis pas: Nafissatou
Diallo est peut-être en effet une putain. Je n'en sais rien, vous non plus, et tous ceux qui en parlent, ou l'écrivent, n'en savent rien non plus. Tout ce que l'on peut faire, c'est tenter de
déchiffrer la signature des rédacteurs de scénarios, et supputer leurs mobiles. On ne fait rien de plus, ici, depuis six semaines.


Un qui va avoir besoin d'un bon conseiller en com', si le personnage "Diallo putain" prend corps, c'est le groupe Accor. Parce que ce personnage ouvre une voie royale aux mille
scénarios du piège, ou du complot, ou de ce que vous voudrez. Si Diallo se prostitue, ses collègues qui la couvrent d'éloges, la direction de l'hôtel itou, peuvent-ils l'ignorer ? Et voilà
qu'apparaît l'ombre de la DGSE. On bascule là dans un tout autre scénario, dont les rapports avec le réel, c'est à craindre, resteront tout aussi inconnus que lors de la saison 1. Restera la
maigre consolation d'analyser les scénarios, et de supputer les mobiles de leurs auteurs


source arrêt sur image


Amitiés


Patrick




Circé 10/07/2011 09:57



Patrick :


Pour habiter un quartier où chaque soir malheureusement des femmes, jeunes et moins jeunes se prostituent, je peux t'affirmer que même des prostituées se font violenter, violer, maltraiter.


Et là, on leur dénie leur statut d'être humain.


Elles ne sont que bouche, mains, sexe et cul au service du salopard du coin, frustré, en manque parce que paraît-il les hommes ont des désirs plus importants que les femmes, alors...?


Alors des femmes sans visage, sans âme, sans coeur, sans bleu, sans raison, sans besoin, sans état d'âme, des ex-toys sur pattes, - paraît-il - sont au "service" de ces clients.


Elles, elles sont étiquettées, jugées, condamnées à l'avance, des jouets dont on jouit rapidement, salement dans une voiture, un porche, contre un poteau, un recoin moins éclairé de rue, qu'il
fasse chaud, froid, qu'il neige ou vente.


Eux ? Mais voyons, rien que de très naturel, ce sont des hommes !


Par contre ces clients qui ne sont pas encore pourchassés par la justice - ce que nous demandons - si par hasard, on leur pose la question de savoir ce qu'ils feraient s'ils découvraient là leur
femme, leur soeur, leur fille, leur mère, alors souvent c'est la colère...Ma/notre famille est respectable...


Et eux ?


Alors prostituée, pas prostituée Nafissatou, il semble bien dans tout cela qu'il y ait eu rapport sexuel, par un type qui prétendait se présenter aux suffrages présidentiels, avec une inconnue,
rapports tarifés ou non, ou pire viol, l'enquête le dira.


Il n'en reste pas moins vrai que je propose que DSK soit la prochain ambassadeur pour la lutte contre le sida, juste pour faire dans le caustique de situation, les français aiment cela,
paraît-il, encore...



Emelire 09/07/2011 22:32



et pour porter plainte il faut de l'énergie, un viol peut survenir alors qu'une fille, une femme est déjà, avant le viol, en situation de faiblesse : jeunesse, solitude, manque de soutien
familial, illégalité (drogue, papiers, etc) ... je crois que les machos de toutes façons tournent n'importe quelle situation pour s'assurer la domination sexuelle des femmes et le droit de violer
(ou d'assurer aux autres machos le droit de le faire si pour eux même ce n'est pas leur truc). Ils sentent bien qu'en étant contre le viol, ils sont quelque part "pour les droits des femmes" à
avoir un corps autonome, libre. Et ils ne veulent pas de cela. Ils préfèrent encore la culture du viol.



Circé 09/07/2011 22:55



Oui, Emelire, il y a aussi cette domination là.


La femme n'est qu'un objet consommable et jetable à merci.


Et ils ( les machistes, sexistes, agresseurs, violeurs ...) se feront fort de la démolir de toute façon, la rendant coupable de leurs crimes . Et puis c'est bien connu, si elle ne se débat pas,
c'est parce qu'elle était consentante même si elle a dit : non. Si elle se débat, c'est juste pour donner le change, mais au fond elle aime çà, cette salope, ce sont toutes des salopes de toute
façon, elle fait juste sa mijaurée, mais c'est sûr, elle a aimé...


Et puis, elle m'a allumé, alors il faut assumer...


Comment une/des femme-s osent dire non ?


Elles préfèrent les femmes dans ce cas-là ?, alors il faut bien lui faire goûter autre chose...


Elle se refuse à son mari ? Non mais, depuis quand une femme oserait dire non à son mari ? C'est pour le meilleur, mais tellement pour le pire aussi...


Je me souviens avoir rétorqué au premier qui a partagé ma vie, que je n'étais que sa poubelle à sperme.


Cela fait plus de 20 ans maintenant, mais je me souviens oui, de cette non-vie, non existence, no woman's land, de cette sidération, anesthésie pour ne pas en finir, radicalement...



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "