Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
04 Aug

Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...

Publié par Circé  - Catégories :  #Tamazight, #Berbèrie, #Voyage, #Chez moi, #Ailleurs, #Chroniques, #Kabylie, #Algérie, #Ecriture

Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...

" Mon pays, c'est une prison à ciel ouvert...", c'est ainsi qu'avait qualifié son pays, l'Algérie, celui qui a partagé ma vie il y a quelques années maintenant.

- " Et quand je veux me sentir libre, alors je pars seul dans les montagnes. Je monte le plus haut possible par des chemins abrupts et lorsque je regarde enfin ma ville, si petite à mes pieds, j'ai envie d'être un oiseau, de me jeter dans le vide, de déployer mes ailes pour survoler mes montagnes, ces monts Djurdjura, ma Terre Amazigh, celle des hommes libres..."

Ce sont ses paroles qui ont immédiatement résonné en ma mémoire, lorsque Noura et Djamel, inquiets de ma mine sombre et déconfite depuis notre retour de Tichy, m'ont proposé " d'aller prendre l'air dans les montagnes". J'avais grand besoin de respirer et si possible de faire tomber l'étau d'angoisse qui m'oppressait. Cela, ils l'avaient tous deux compris.

Le remède fût à la hauteur du mal.

La chaleur étouffante de la vallée faisait place à un air frais et léger tandis que la terre ocre de Kabylie étalait sa robe dorée. Les Monts Djurdjura se découpaient entre deux trouées d'arbres. Le ciel tantôt irradiait de lumière, tantôt se couvrait d'une brume annonciatrice d'orage.

Au détour du lacis couleuvrin de la route, les vestiges à flanc de colline, d'un village détruit lors de la guerre d'indépendance, émergèrent.

- " Le premier village détruit par les français..." me dirent alors Noura et Djamel. Village où Djamel avait eu des attaches familiales. C'était celui de son grand-père.

Le chant des cigales résonnaient joyeusement. Le doux clapotis d'une source jaillissant entre les herbes ondoyantes formant ruisseau, délivrait un message serein et apaisant. Au travers des figuiers et oliviers accrochés aux pentes rocailleuses, se dévoilait un village comme posé en équilibre incongru au sommet d'une colline. Le jasmin sauvage embaumait tandis que les nuances jaunes et violines des chardons se mêlaient à la palette des ocre, orangé et safran de la Terre. Un troupeau de chèvre apparut. En bas la ville minuscule. Si proche qu'il semblait que l'on eut pu la prendre au creux de la main, la promiscuité en moins.

Et toujours le ciel qui oscillait entre ombre et lumière...

Au loin, l'azur se couvrait d'incarnat tandis que l'atmosphère se chargeait d'électricité. De petits tourbillons de poussière aux reflets de topaze s'élançaient vers le ciel. En des mugissements d'abord étouffés, la colère du ciel feula sourdement, puis gronda en intervalles menaçants, avant que d'éclater triomphante en de tempétueuses salves et fracas assourdissant.

Le carcan de désarroi qui me tourmentait, céda.

Je vibrais, j'étais : vivante, libre, fière d'être de cette Terre d'adoption, où à n'en pas douter Dihya et Gavroche pouvaient chanter d'une même voix...

Des gouttes de pluie, d'abord larges et tièdes s’abattirent mollement au sol, faisant craquer le foin racorni de sécheresse. Puis, tel un cheval au galop, la pluie, en un épais rideau blanc, submergea tout sur son passage.

Il était temps pour nous de rentrer.

A regret je quittais les montagnes...

Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Mon village à l'heure du Ramadan (V), Voyage en Berbèrie...
Commenter cet article

Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "