Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Jul

Mon village à l'heure du Ramadan (III), Voyage en Berbèrie...

Publié par Circé  - Catégories :  #Tamazight, #Berbèrie, #Voyage, #Ailleurs, #Chez moi, #Chroniques, #Kabylie, #Algérie, #Ecriture

Je suis triste ce soir. Je suis triste et je n'ai pas envie de plaisanter.

J'ai le cœur gros de chagrin et d'inquiétude pour cette Terre de Kabylie que j'aime tant.

Je ne suis pas à l'heure actuelle dans "Mon" village, mais au bord de la mer. Là où je suis arrivée lorsque j'ai atterri en Algérie, il y a maintenant 10 jours. Comme le temps passe vite! Je suis à Bougie ou plutôt "Bejaïa", telle qu'a été rebaptisée la ville lors de l'Indépendance de l'Algérie et par conséquent le départ des français. Mais pour l'heure peu importe.

Le Ramadan est une période particulière en Algérie, comme dans nombre de pays musulmans... Je crois n'apprendre rien à personne en disant cela. Sauf que lorsqu'il se déroule en été, la rupture du jeûne étant consommée, nombre de Bougiottes, se retrouvent à déambuler en famille, entre amis, etc...Et les rues sont donc noires de monde jusqu'à une heure avancée de la nuit.

Les magasins font de même, et même la poste centrale est ouverte passée 22 heures. L'une des promenades les plus courues en cette ville, est le front de mer, "La Brise de Mer" exactement. Et je dois dire qu'effectivement, il est très agréable, dans la douceur de la nuit de s'y promener, de sentir le vent léger venu de la mer caresser votre peau, s'amuser dans votre chevelure, s'insinuer dans vos vêtements de telle sorte que les rayons ardents du soleil qui vous ont écrasé de chaleur en journée, sont effacés...

L'atmosphère qui règne en cet endroit est détendue. S'y promener est donc un moment de sérénité et de plaisir ; les enfants peuvent courir, les parents discuter, les amis se rencontrer, le tout dans une ambiance plutôt festive.

Et tout y est : les marchands ambulants et leurs jouets lumineux, bracelets fluorescents et autres yoyos, vendeurs de thé à la sauvette, de cacahuètes, CD, DVD...Mais aussi le dresseur de faucons avec lesquels vous pouvez poser pour une photo, et plus étrange pour moi, du côté des enfants, c'est Mario qui fait fureur et avec lequel ils se laissent volontiers, eux-aussi prendre en photo. Et il y a encore les joueurs de tambourin qui chantent des airs traditionnels et que des badauds écoutent en frappant des mains...

Toutes sortes de "salons de thé" (je ne sais comment qualifier ces boutiques où l'on ne vous sert que des glaces et boissons fraiches) jalonnent la promenade et sont pris d'assaut. Mais le but ultime de tout Bougiotte qui se respecte est bien durant cette promenade d'occuper l'un des rochers qui servent de contrefort aux bords de mer, quoique de terre semblerait plus exact. Il peut donc y rester quelques minutes, à plus d'une heure.

Voila donc deux soirées que je viens de passer en cet endroit dont les enfants de ma famille de cœur raffolent. Aussi, pour changer ce soir, il avait été décidé d'aller ailleurs, notamment en un lieu où nous savions qu'il y aurait des manèges pour enfants.Et c'est donc à Tichy que nous nous sommes retrouvés.

Tichy est une petite ville balnéaire, normalement fréquentée de par sa proximité avec Bejaïa, mais surtout pour ses plages réputées dans toute la région.

La première fois que j'y avais mis les pieds, que ce soit dans le sable, l'eau ou bien la ville, c'était il y a plus de 10 ans maintenant. En un temps où il y avait encore des ratissages, et où la sombre besogne des égorgeurs était à l’œuvre.

Pourtant, en cette région, en cette ville, la résistance, même passive y était de mise. Et donc point de voile à l'horizon, de ces voiles que l'on nomme "hijab"ou autres voiles islamiques...

Ce soir...Ce soir...Les mots me manquent !

Je suis en colère, dépitée...J'ai la rage diraient mes filles...Les voiles, les hijabs, comme la mauvaise graine ont fleuri sur la plupart des têtes. De tenues kabyles il n'y a plus. En moi résonnent les mots de Khalil Gibran : -" ...Tes habits dissimulent beaucoup de ta beauté, mais ne cachent pourtant pas la laideur de ton âme...".

Ô comme j'ai mal de voir ces femmes qui sans doute trouvent que les murs de leur prison ne sont donc pas assez étroits, code de la famille faisant foi, pour s'en imposer d'autres sous forme de tissu qui ne leur apporte rien, ni honneur, ni respect supplémentaire...

Y a-t-il moins de viols, de violence envers les femmes dans les pays où ces oripeaux sensés les protéger sont obligatoires ? Il me semble qu'en énumérant des noms comme : Afghanistan, Iran, Pakistan, Arabie Saoudite etc...et en y rajoutant d'autres comme Egypte, Libye, Syrie...la réponse est toute trouvée, c'est non bien entendu !

Les islamistes ont-ils donc gagné leur guerre des mots et des maux qu'ils infligent via leur obscurantisme d'un autre temps ? Des genres, la femme étant pour eux moins qu'un chien ? Des libertés à museler ? Car ces hijabs qui n'apportent assurément aucune liberté aux femmes qui le portent, n'en accorderont pas plus aux hommes qui sont complices de cet asservissement mais paieront en retour le prix de leur errance dogmatique et de leur lâcheté.

" Talibane de la laïcité..."

Bel et violent oxymore que certains m'ont envoyé à la figure quand j'ai dénoncé et dénonce encore l'islamisme rampant en nos cités...Je revendique aujourd'hui cette insulte pour me qualifier, je revendique la laïcité qui n'a jamais tué personne comme instrument d'émancipation et de liberté.

Et en tant que femme, je dénie à tout homme de me dire que ma liberté, celles de mes sœurs passerait par un morceau de tissu...

Kahina, réveille-toi, ils sont en train de te trahir !

Commenter cet article

BCT 21/07/2013 11:00

Beau et tragique.

Circé 21/07/2013 15:44

La tragédie, ce pays connaît bien. Il a assez versé de son sang pour qu'un vent de Liberté salvateur souffle enfin ! De celui qui libère femmes, hommes et enfants...Vite Kahina, reviens, renais de tes cendres tel le Phénix, résiste et gagne cette bataille !

Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "