Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 Jul

Médecine à "x" vitesse, cachet de La Poste faisant foi.

Publié par Circé  - Catégories :  #Franchises Médicales, HPST, Sécu cinquième risque

Coups de colère aujourd'hui et ras le bol !
 
Sans vouloir vous agonir de détails personnels et superflus, sachez simplement que je suis comme n'importe quelle personne qui, à un moment ou à un autre de sa vie, a besoin tout simplement de consulter un spécialiste, un endocrinologue pour tout dire, et pas seulement d'ailleurs.
 
Vivre sans thyroïde n'est certes pas une sinécure.
 
Cela ressemble aux montagnes russes ou pour donner dans la métaphore mythologique, à un périple qui passe par Charybde et Scylla...Ulysse voulait retrouver sa Pénélope, moi juste retrouver des dosages normaux de TSH et oublier tous les inconvénients qu'ils peuvent produire si en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, ils s'effondrent, ou bien s'envolent.
 
Ras le bol d'être enfermée dans un corps douloureux qui ne répond plus et vous transforme en petite vieille perclue de douleurs musculaires.
 
A propos, savez-vous qu'avec cette pathologie, un taux de TSH bas, signifie que votre dosage est trop élevé, et que son corollaire, taux de TSH élevé, qu'il est trop bas ?
 
Vous n'avez rien compris ? Bon, peu importe, sinon que les désagréments sont fort nombreux et que comme il va bien falloir que ce jeu de yoyo cesse, je dois consulter, après avis préalable de mon médecin généraliste, un endocrinologue.
 
Médecin généraliste consulté de nouveau hier, après des investigations ayant eu lieu lundi dernier. Il semblerait bien que la révision générale risque d'être couteuse, en temps et autres inconvénients, mais passons...
 
Appel donc auprès du CHR d'Orléans, et nouveau parcours sans attente aujourd'hui. Standard, puis secrétariat du service indiqué plus haut et là commence mon agacement. Une date de rendez-vous m'est proposée en service public le...15 janvier 2013 ! Plus de 6 mois donc à attendre.
 
En consultation dite privée, le délai aurait été bien moins long me dit-on, mais pas question pour moi. Je n'accepte pas les dérives financières incroyables de ce système qui nous mènent à la catastrophe sanitaire et démontrent, si besoin en était encore, que se soigner est dorénavant une question de moyens.
 
Que dire ? Que les bras m'en tombent ?
Même pas finalement après 5 années d'ère Sarkozy, de loi HPST, de continuation de la politique ubuesque du numérus clausus, d'autorisation de dépassement d'honoraires dans un établissement public de surcroît, de casse de notre système de soins...
 
Pas étonnée mais en colère.
Un RDV est finalement pris avec un autre praticien exerçant même spécialité, pour le mois de septembre prochain. Paraît-il qu'avec insistance de mon médecin, le délai aurait pû être réduit, mais je refuse, je me répète, ce système.
 
Cependant, si ce premier rendez-vous est pris, il m'en reste un second à prendre. Celui pour passer une IRM.
 
Nouvel appel au standard, service passé, mais robot me demandant pour qui voter : le 1..., youpi c'est pour un rendez-vous, je n'écouterai donc pas le choix 2, ou 3, ou...
Pfff ma joie est de courte durée, c'est un répondeur qui prend le relais et me débite ce qui finit par me mettre définitivement en colère pour la journée.
 
En effet, pour prendre rendez-vous, je dois envoyer mon ordonnance par courrier ou par fax - comme si tout le monde avait un fax à sa disposition ! - au service concerné, avec mes coordonnées et date de naissance. " Votre demande sera soumise à un radiologue " rajoute la voix...
 
Comment cela "soumise" ? Mon médecin n'est-il pas seul juge de cela ? Ou bien y a-t-il un tri à faire, par loterie, tirage au sort, coup de dés ? A moins qu'il ne faille boucher les trous sur un cahier de RDV que l'on suppose chargé ? Ou finalement encore moins de personnel, déjà pas assez nombreux en temps normal, en cette période de vacances ? Et en ce cas tant pis pour celles et ceux dont les pathologies n'en prennent pas, elles, de vacances ?
 
Et puis, confier mon ordonnance à la poste, pour un courrier distribué hypothétiquement le lendemain, en étant très optimiste, reçu et ouvert s'il n'est pas perdu dans les services peut-être le jour suivant, la réponse sera ? Aux calendes grecques ? Mais là-bas aussi c'est la crise ! Merdum ! A moins que très bientôt la demande sera exigible en lettre recommandée avec accusé réception, cachet de la poste faisant foi ?
 
Bref, trêve de plaisanteries fielleuses, je suis toujours en colère.
Car pour ne pas en rester là, à Orléans, qui aime décidément beaucoup son titre de laboratoire sécuritaire de la France, en plus des : carte vitale avec photo s'il vous plaît et attestation mutuelle, la carte d'identité vous est réclamée.
 
Bien qu'il n'y ait aucune obligation en la matière, l'hôpital d'Orléans en fait une. J'avais déjà dénoncé cela en 2008 où une affichette déposée sur le comptoir de l'accueil m'avait interpellée.
 
h-pital-001.jpg


Même si à côté le texte de réglementation précisait que c'était une possibilité et non une obligation.
 
 
h-pital-002.jpg
 
Aujourd'hui, les "moeurs" guéantesques perdurent en ce service et se trouvent même confortées par les convocations reçues suite aux prises de rendez-vous. 
 
img057
 
 
" Le changement, c'était maintenant " en mai dernier.
 
Il est vrai que nous sommes en juillet et que peut-être que le slogan ne valait que pour le 06 mai passé ? Les soins de santé ? De toute façon, pas un "chantier" prioritaire de ce gouvernement, alors...
 
Pas fini de dénoncer et de militer pour de véritables changements, avec le Front de Gauche, moi j'vous le dis !
Commenter cet article

Achille Zasttrouffard 14/08/2012 08:08


Circé


 


Un mois sans un nouveau texte !


Votre prose nous manque, vos colères font défauts à ce monde qui va de travers ...


 


Il y a tant à dire à nos nouveaux maîtres socialistes qui ont déjà oublié les pauvres, les souffreteux, les exclus, les malades; les vieux ...


Ils se sont précipités vers les paillettes des JO


Voilà le changement qu'il nous fallait. Des corps sains et jeunes qui font oublier que de plus en plus de gens dans ce pays ne se soignent plus parce que les médecins ne pensent qu'à s'enrichir.


Nous avons besoin de vous. À votre plume !

Circé 14/08/2012 15:04



Achille :


Je suis à la veille de partir quelques jours en compagnie de mes filles et de mes petites filles. Six femmes ou jeunes femmes/filles en devenir, imaginez donc ce que cela va être !


Un blog au repos donc, tout comme moi, et c'est parfois nécessaire.


Bien entendu point de vacances pour les mauvais coups et les lachetés déguisées en attente, des politiques à venir, mais pour être militantE, et tenir au long terme, il faut parfois savoir
ménager ses forces, pour repartir encore plus fort, le temps venu, ce qui ne saurait tarder !



BCT 23/07/2012 10:03


Que dire d'autre que, "Courage" ...

Circé 14/08/2012 15:21



Merci Michel, même si je réponds bien tard.


A très bientôt, je suis certaine de te retrouver dès la rentrée dans des combats communs qu'il va falloir continuer à mener.



Médecins Paris 17/07/2012 17:57


C'est toujours la galère d'aller dans les hopitaux publics en France, surtout à paris. Pourtant on est bien obligé, vu que les médecins privés coûtent trop chers. Mais il n'y a pas de grandes
différence en fin de compte, vu les qualités de service qu'il y a dans les hopitaux publics. Je trouve qu'il vaut mieux dépenser beaucoup et bien se faire soigner dans les hopitaux privés, plutôt
que d'aller dans les hopitaux publics, avec leurs dizaines de conditions de soins, des longues attentes, des services déplorables.


Comme tu l'as dit, vivement le changement !!

Circé 14/08/2012 15:33



Médecins de Paris :


Pour pouvoir dépenser beaucoup pour se soigner, encore faudrait-il en avoir les moyens, non ?


Alors encore et toujours vivement le changement :


- la fin des dépassements d'honoraires, véritable racket social !


- la fin des exonérations de cotisations sociales du patronat qui plombent les comptes de la sécu qui ne peut remplir son rôle correctement,


- la fin des franchises,et autres forfaits,


- la fin des déremboursements de médicaments dont les prix flambent alors, mais qui sont toujours prescrits. Or soit ils sont inefficaces, et retirés du marché, soit ils le sont et doivent être
remboursés plutôt que d'engraisser ainsi et fort facilement les labos pharmaceutiques,


- une véritable politique de santé publique avec fin du numérus clausus, des praticiens payés correctement et qui respectent vraiment le serment d'Hippocrate,


- droit de regard sur ces assurances à buts lucratifs qui s'octroient le nom de mutuelles pour s'en mettre pleins les poches sur le dos des malades,


- droit de regard sur ces assurances qui ne s'en mettent pleins les poches sur le dos des praticiens...


Bref tout cela doit être posé, pensé, négocié, appliqué avec un seul objectif l'HUMAIN avant le fric !


Ainsi : Se soigner, avoir accès à tous les soins de santé sans exception doivent être déclarés comme des droits fondamentaux.



Achille Zasttrouffard 15/07/2012 15:20


Circé


Rassurez-vous, quand il y aura un gouvernement de gauche, la médecine privée dans un hôyital public sera définitivement abolie ! Qoui, je me trompe, l'actuel gouvernement ne fait pas de la santé
sa priorité ?


Il est vrai que ce parti représente les nantis aux idées libérales et qu'ils ignorent tout de la détresse des familles qui désormais ne peuvent plus se soigner en notre bon pays.


François, Jean-Michel et les autres n'ont certainement pas besoin d'attendre neuf mois pour obtenir un rendez-vous, alors pourquoi-voulez-vous que les choses changent ? Il faut être, comme
Guéant, battu aux élections et viré des facilités de la République pour découvrir , trop tard hélas, les difficultés quotidiennes de ce peuple qu'ils ne regardent pas !

Circé 15/07/2012 16:02



Achille :


Que rajouter de plus après vous ? Rien...Tout est dit.



geka 15/07/2012 12:27


OUPS !!! la déesse se fâche !!! " cochons de médecins"... ils mériteraient d'être transformés de suite... Je ne vais pas te donner mon avis sur la "chose", tu le connais... je vais juste
dire à un amie que je suis là.. avec des mots et seulement avec des mots pour l'aider à lutter... ces mots sont : ""si on te propose à nouveau une "chaise verte"... tu la prend, et t'adressant à
l'admnistration tu leur demandes avec tact, mais de façon puissante.... " VOUS SAVEZ Où VOUS POUVEZ VOUS LA METTRE... LA CHAISE ????? je ne sais si ça va aider... mais si j'ai réussi à décrocher
un sourire... j'en serais heureux... bises ma grande AMIE...

Circé 15/07/2012 13:06



Geka :


C'est bien plus q'un sourire que tu as réussi à décrocher, mais une belle et franche crise de rire c'est dire !


Je sais ce qu'il me reste à faire au prochain rendez-vous...



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "