Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
07 Nov

Chroniques de la Peur Ordinaire en Sarkozie : L'Ere de la Délation .

Publié par Circé  - Catégories :  #Droits de l'Homme, des Femmes, Politique

La politique "d'Immigration Choisie" voulue par notre Chanoine de Latran est marche.
Marche forcée, politique évolutive, réactive dans l'odieux et l'arbitraire.
 
Mise en route benoitement par les uns et les autres.
Chacun se retranchant derrière le jugement de l'autre.
Médecin-inspecteur de la DDASS qui statue sur simple dossier, nomenclature des pays sur les genoux, jouant à la roulette russe avec la vie des patients qu'il ne reçoit jamais.

Directeur départemental du travail et de la Main d'oeuvre qui couramment décide que l'emploi pour lequel un "étranger" a une offre de CDI en poche peut être offert à un "français", même si l'employeur recherche depuis des mois un employé qu'il ne trouve pas .

Le droit de la famille, de l'homme, de l'enfant ?
On les détourne allègrement, n'hésitant pas même à jeter l'opprobre sur chaque personne qui fait appel de décisions iniques.

Alors on sacrifie volontiers au nouveau culte du rejet de l'autre, Brice Hortefeux, Ministre de l'Immigration, en Grand Ordonnateur des basses oeuvres.
A charge pour tout bon Préfet qui se respecte en Sarkozie, féal vassal s'il en est, d'officier avec ardeur et application pour arriver au but ultime : l'expulsion dans n'importe quelle condition, raison de chiffres faisant loi !

Peu importe que la France ait ratifié la Convention Internationale des Droits de l'homme, de l'enfant.

Exit les pères.
A l'instar de G.Kocibelli conduit à l'avion samedi dernier, poignets et chevilles entravés dans l'avion, "déposé" en Albanie où à peine arrivé sur le tarmac de Ljubiana il a immédiatement été conduit dans un joyeux camp de rétention où tout va bien pour lui (?).

Sa femme, ses deux filles ?
Je ne doute pas que la gentille attention qui a fait qu'en 1942 des enfants ont rejoint leurs parents dans les camps de la Mort - on ne sépare pas les enfants de leurs parents n'est-ce pas , - va être "réhabilitée".

Les mères ?
Bébé de trois semaines arrimé au sein, allez hop centre de rétention aussi ...
Venant d'accoucher par césarienne, trois jours d'hôpital, deux nuitées d'hôtel et hop la rue, même si elle est sous couvert du statut de réfugiée politique.

Un jeune homme handicapé dont on refuse de renouveler le titre de séjour qu'il avait obtenu ?
Arrêté en Préfecture où toutes les portes sont verrouillées derrière lui dès fois qu'il chercherait à s'enfuir alors qu'il lui manque un bras et que le second est paralysé.

Une aide-soignante sans-papier, mais travaillant ?
Arrêtée sur son lieu de travail alors qu'elle fait la toilette d'une personne âgée.
Quel grand exploit, quelle dignité n'est-ce pas que de surgir armé, casqué, botté dans une chambre où une personne âgée est nue tandis que l'autre lui prodigue les soins corporels dont elle a besoin.

Les salariés sans-papier ici ou là ?
Dans certaine grande entreprise de construction, on fait intervenir des milices privées avec chiens et matraques .
Comment ? Ils osent manifester et demander régularisation et réparation ?

Certains se retrouvent derrière le mur qu'ils viennent d'ériger puisque travaillant à l'agrandissement du centre de rétention du Mesnil-Amelot qui va les "accueillir" le soir même.
Hop, passage direct du statut de "producteur à consommateur" .

La liste est loin d'exhaustive.

Dorénavant il en est de même à tous les échelons.
De "bons agents" n'hésitent pas à dénoncer, appelant en catimini la Police pour interpeller, arrêter, menotter, emprisonner l'odieux ou odieuse délinquant(e) au regard de la nouvelle Bible créée pour l'occasion par NS (Notre Seigneur ?).
Merci à eux et bravo pour leur conscience professionnelle !

Ils auront droit en fin d'année à la médaille en chocolat du Mérite et de la Délation.
Fêtons dignement le retour des récompenses et du travail au mérite !

Bien entendu, la dernière affaire en date est celle de cette jeune maman sud-américaine qui a été dénoncée en Mairie alors qu'elle inscrivait son enfant à l'école.
Houari a eu les honneurs de la Préfecture d'Orléans et a vu les portes des locaux de cette administration se refermer sur lui.

Mais ailleurs ?
Les CPAM, auto-écoles, hôpitaux ?

Dernièrement je suis allée à l'hôpital, aux urgences pédiatriques, alertée par une maman qui attendait avec son enfant et voici ce que j'y ai vu :

 M'en étonnant auprès des employées d'accueil, celles-ci ont appellé leur supérieure avec qui j'ai discuté quelques instants.

Tout d'abord, elle m'assène que tout cela est légal.
Que la loi leur fait obligation de demander une pièce d'identité, me montrant du doigt un texte affiché sur le comptoir d'accueil tout en ajoutant :

- " La pièce d'identité est demandée pour protéger le malade, vous savez, on a vu des personnes se faire soigner avec des cartes vitales d'autres assurés... "

La discussion s'engage donc sur ce mode.

Je photographie le deuxième texte tout en faisant remarquer quil n'est nullement dit que la présentation d'une pièce d'identité est obligatoire, mais simplement qu'elle peut être demandée.

Différence de taille, tout de même.

Un peu gênée aux entournures, comme les personnes présentes, toutes m'assurent qu'aucun malade n'a fait l'objet d'un refus de soins s'il n' y avait pas eu de présentation de pièce d'identité.
Et que jusqu'à maintenant tout le monde a été soigné sans discrimination aucune.

Heureuse de l'entendre !
Heureuse aussi de constater que celles que j'ai en face de moi sont de bonne foi.
Qu'elles sont même affectées, voire en colère que je puisse oser penser qu'elles ne soigneraient pas toute personne se présentant dans leur service.

Cependant !
Dois-je ajouter que je suis aux services des urgences pédiatriques, donc des enfants de moins de 15 ans ? Quels papiers d'identité doivent-ils même avoir, depuis quand fait-on obligation aux enfants d'avoir une pièce d'identité ?

Et puis, que sous-entend cette "invitation" ?
N'est-ce pas là une façon de rejeter des personnes sans-papier ou toutes autres personnes qui auraient besoin de soins urgents pour leurs enfants ?

Bien entendu, et je le dis une nouvelle fois si cela avait besoin d'être redit, je ne remets pas en cause l'honnêteté et la conscience professionnelle du personnel hospitalier que j'ai rencontré.

Cette obligation d'afficher ces deux textes vient du Conseil d'Administration de l'Hôpital d'Orléans.

Au fait, qui sont ceux qui siègent dans cette instance ?
Quelle politique mènent-ils quant aux franchises médicales, l'accès aux soins des personnes quelque soit leur statut administratif ?

Le serment d'Hippocrate existe-t-il encore ?
De simples administrateurs doivent-ils mettre en jeu la "Vie" des patients pour des considérations de ? De quoi au fait ?

Et si au niveau des services d'accueil, ils décidaient de ne mettre que de simples administratifs, sans lien aucun avec le domaine médical ?
Et si...Et si...Et si...

Et si à l'instar d'une préfecture, d'une mairie ?
Non , ce n'est pas possible .
Pas chez nous ?

Commenter cet article

BCT 07/11/2008 18:18

Circé malheureusement rappel nécessaire et description efficace.

Pourquoi ne pas mettre des administratifs partout avec des ordres, des consignes, des lettres de cachet ?
Sur Orléans, comme ailleurs, il y a bien une institution qui accueille des adultes handicapés avec un "Commercial" comme directeur.... Cherchez l'erreur.
Tout est possible pour satisfaire la rentabilité.
N'y avait-il pas des problèmes de rentabilité aussi en Pologne à une époque tragique...? mais j'exagère bien sûr.

Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "