Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 Dec

Traité Européen : Pas sans nous.

Publié par Circé  - Catégories :  #Elections, Traité Lisbonne, Politique




undefined

Un nouveau traité –dit traité de Lisbonne- vient d’être approuvé par les dirigeants européens suite au rejet du projet de traité constitutionnel refusé majoritairement par les Français et les Néerlandais lors des référendums de mai et juin 2005.


C’est donc à nouveau le suffrage universel qui doit trancher par référendum.


Sur un sujet qui a tant d’influence sur la vie de chacun et l’avenir de la France, l’organisation d’un nouveau référendum est une exigence démocratique majeure pour notre pays. C’est aussi une nécessité pour la construction européenne qui doit être fondée sur l’adhésion des peuples et la souveraineté populaire.


Seule une mobilisation sans précédent des citoyens peut obliger le président de la République à organiser un référendum. Il y sera contraint s’il n’obtient pas, début 2008, 3/5 des suffrages exprimés des parlementaires pour la modification préalable de la Constitution française, nécessaire à la ratification du nouveau traité européen. Ainsi les députés et les sénateurs ont le pouvoir d’imposer le référendum, en votant contre cette révision de notre Constitution.


C’est pourquoi des personnalités diverses, les signataires de différents appels déjà lancés sur ce sujet, ont décidé de rassembler leurs efforts au sein d’un Comité National pour un Référendum.


Nous appelons en urgence toutes celles et tous ceux qui sont attachés à la démocratie et à une Europe fondée sur l’adhésion des peuples, qu’ils soient pour ou contre ce nouveau traité, à nous rejoindre pour empêcher un déni de démocratie et exiger la tenue d’un référendum.




Je signe l'appel Je signe l'appel

Commenter cet article

Kamizole 29/12/2007 18:30

Arrêtez avec "l'Europe en panne" ! De toutes façons, la meilleure chose qui pourrait arriver c'est qu'on leur claque la porte au nez à tous ceux qui arrivent pour nous bouffer tout cru... Elle est indécrottable, inréformable. il fallait fixer des règles quand il n'y avait encore que 6 à 12 pays membres au maximum. Après, c'était trop tard tout le monde tirant à hue et à dia.
A cet égard je ne peux que conseiller de lire un excellent ouvrage de Didier Anzieu, psycho-sociologue : "Le groupe et l'inconscient"...
On me dira qu'entre les personnes et les Etats, cela fait une sacrée différence... Voire !
Toujours est-il qu'il explique parfaitement que lors du passage d'un groupe restreint (environ 6 à 12 personnes) à un groupe large il y a bien plus qu'un saut quantitatif, un saut qualitatif...
Dans un groupe restreint (6 à 12 personnes) tout se passe plutôt bien. Même trop bien à son avis, les participants ayant tendance à se vivre comme un "bon" groupe trop "fusionnel".
Alors que dans un groupe plus large (de 12 à 25 en général... curieuse coïncidence !) les participants se divisent en sous-groupes hostiles, les "animateurs" en faisant la plupart du temps les frais. Je résume de mémoire nmais sans crainte de me tromper car j'avais repris mes notes quand j'avais "pondu" un édito sur le référendum en 2005 pour la petite revue associative que j'animais alors. Et ce parallèle m'avait paru lumineux.

Kamizole 29/12/2007 18:00

Signer et ensuite on verra ? Mon oeil ! Qui se souvient encore que Delors nous a fait le coup quand il était Président de la Commission ? Il a dit (en substance) adoptez le traité de Maastricht et tout de suite après, on fait l'Europe sociale... Pas vu la couleur, et même pire : totalement antisociale et ultra-libérale... alors basta ! De toutes façons, pour moi c'est une Europe de m... Simple zone de libre-échange. C'est d'ailleurs ce que veulent tous les nouveaux entrants : "donnez -nous nos billes quotidiennes et laissez-nous succomber à la tentation du fric"...
A l'évidence, pour le principe démocratique et républicain il faut un référedum.
Toujours une question de "parallélisme des formes" : les citoyens ont dit non, ce ne sont pas à leurs représentants (aussi démocratiquement qu'ils aient été élus) de voter à leur place. mais allez dire ça à un Sarko IN/juriste notoire. Il n'a dû plancher que sur le "droit des affaires" (qui n'a jamais été ma tasse de thé).
Parce que sinon, sur le contenu, le traité "simplifié" est un moindre mal puisqu'il est précisément expurgé de tout ce qui n'avait pas sa place dans une Constitution... Il fallait un crâne d'oeuf à la Giscard pour penser qu'il fallait graver les règles économiques dans une Constitution !
On peut lire, relire, étudier toutes les Constitutions de la France (15 ? je n'ai pas le courage d'aller les compter dans le "Duverger" !) mais dans aucune on ne trouvera inscrites des règles économiques, la concurrence ou le marché...
C'est la seule influence délétère de l'ultra-libéralisme... "une utopie en voie de réalisation" écrivait lucidement Pierre Bourdieu en mars 1998 dans un remarquable article du Monde diplo (toujours accessible "en ligne") : "l'essence du libéralisme".
en revanche, je ne sais plus qui a écrit un article, également dans le Diplo (paru également dans un "Manière de voir" sur l'Europe mais j'ai la flemme d'aller chercher, ils sont dans une caisse) un article sur la Cour européenne des Communautés européennes... "Comment l'Europe - ou la Commission ? - façonne le juge de marché"... Je fais partie des personnes qui pensent que c'est la dérive libérale qui a permis une interprétation aussi instransigeante du Traité de Rome sur, par exemple, les services publics qui doivent - selon la Commission ! - être impérativement soumis à la concurrence interne ou externe.
Tous les textes législatifs ou réglementaires doivent être interprétés par les juges en cas de conflits. Interprétation plus ou moins libérale selon les époques. Qu'on nous explique pourquoi jusqu'au début des années 80 on n'a pas soumis les services publics à la concurrence ! Pourtant le Traité de Rome n'a pas été changé d'un iota... CQFD

BCT 28/12/2007 19:15

C'est vrai Johann, je suis assez pour le fait qu'il vaut mieux signer et se battre après, quand on est dedans, mais c'est vrai aussi que cela sera très dur. Aujourd'hui je préfère cette idée de référendum pour clarifier les choses.
Je vous mets en lien l'excellent article de Christophe Lavialle, du 07 décembre (pas le premier sur la réno.) :
http://lavialle.blog.lemonde.fr/

johann lauthier 28/12/2007 10:36

tu sais quoi, circé ? je suis assez souvent d'accord avec ce que tu écris, même si nous ne sommes pas forcément du même bord politique...

C'est plutôt sur les solutions à apporter que nous divergeons ;-)

En l'occurence, sur ce sujet, je suis partagé : d'un côté je suis d'accord avec toi sur le principe "ce qui a été décidé par le peuple ne peut être défait que par le peuple", mais d'un autre côté, j'en ai raz-le-bol de voir cette europe en panne, car je suis convaincu, pour connaître ce qui se passe en chine ou en inde par exp, que nous ne pourrons résister à la lame de fonds économique qui arrive (si tant est que ce soit possible) qu'en nous unissant dans une belle et solide Europe...

Donc je suis assez partagé...

Circé 28/12/2007 11:04

J'ai grand peur que la première crise qui nous arrive ne soit pas forcément celle-là, mais celle des "subprimes" qui fait déjà des ravages aux Etats-Unis et arrive en Europe. Nos banques n'ont pas manqué d'aller "investir". Le crédit agricole est le premier sur la liste suivi de très près par la société générale. Les autres se taisent et espèrent...Je crains que les débuts 2008 ne soient ...durs..durs..  

Quentin 27/12/2007 21:56

Je crois que c'est la première fois que je suis d'accord avec vous...
Enfin un article qui m'intéresse!

Circé 28/12/2007 09:22

Au moins un point d'accord c'est vrai, mais pas forcément pour les mêmes raisons .Quant aux articles qui ne vous intéressent pas, nous savons tous deux que nous ne sommes pas du même bord politique.Ainsi, vous ne faites pas vos billets en fonction de mes opinions, ni moi en fonction des votres.La Démocratie, c'est cela .Des êtres différents qui ont des points de vue antinomiques ou bien convergents, mais  qui les expriment .

Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "