Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Sep

Retraites et Sous-Citoyennat des Femmes : Marres d'être précarisées, exploitées, discriminées...

Publié par Circé  - Catégories :  #Femme, Société et politique

La réforme inique des retraites pondue par ce gouvernement arrive donc en ce 07 septembre 2010 en « discussion » à l'Assemblée Nationale .


Ainsi, en deux temps trois mouvements, nous allons voir cette majorité continuer hardiment et résolument à détruire les fondements de notre société basée sur la solidarité.

10 jours et 45 heures de débats, ce sont les limites d'ores et déjà fixées, avant de passer à la procédure anti-démocratique d'urgence.


Il est vrai cependant que ce Président ne s'est jamais caché de revenir au temps béni d'avant 1936, et qu'il est prêt à tout pour y arriver.

Qu'il est même en passe d'y avoir réussi..


Donc depuis des mois, des années, nous assistons à des attaques et destructions en règle de tous nos acquis sociaux, mais aussi citoyens.


Sécurité sociale ? A la moulinette et en coupe réglée pour la faire disparaître au profit des assurances de tous poils, qui nous laisserons nous, nus comme des vers si nous continuons à les laisser faire.


La santé, le droit de se soigner ? Vous plaisantez j'espère...

Nous dépensons trop, consommons trop de médicaments, bref nous nous soignons trop. Pourtant :


Déficit chronique de médecins, infirmièr-e-s, personnel soignant dans tous les secteurs sans exception aux profits des cliniques privées.


Cliniques privées qui prennent en charge les pans d'activité ( et oui, nous somme réduit à une activité qui rapporte...) lucratives


Dépassements d'honoraires faramineux, déremboursements continuels de médicaments qui continuent à être commercialisés et dont les prix sont multipliés par 3 ou 4.


Médecins exerçant en secteur privé dans des établissements publics et dépassement d'honoraires à la clé évidemment.


Secteur psychiatrique à l'abandon, aides-soignants qui entre autres choses pourront donner des médicaments...liste non-exhausitve,


L'éducation nationale ?

Trop de fonctionnaires ! Bel argument pour démanteler complètement ce qui faisait l'honneur de notre pays aussi : éduquer sans discrimination aucune, tout enfant résidant sur notre territoire .


Les écoles maternelles appelées à disparaître au profit de jardins d'enfants privés et payants.

Ben tiens, il ferait beau voir de ne pas rendre lucrative la moindre parcelle de nos vies. Marché juteux s'il en est, créé sous la férule d'une Secrétaire d'état chargée de la Famille et de la Solidarité auprès du Ministre du travail...que je ne nommerai pas ici, tant son nom me devient autant méprisable que le personnage.

Allier, Famille Solidarité et Travail, voilà qui rappelle furieusement des relents vert de gris, non ?


Quant à la solidarité, il est vrai que l'on ne nous a jamais dit clairement envers qui elle devait se jouer . Nous sommes nombreux à ne plus nous poser de questions : Solidarité de caste qui se fait des nantis envers d'autres nantis.


La valetaille que sommes redevenons taillable et corvéable à merci.

Peu importe même les « aléas » boursiers que subissent maints banquiers ou marchés financiers, ils sont dorénavant assurés de pouvoir continuer à jouer avec notre argent en toute impunité, les gueux que nous sommes seront toujours mis à contribution pour payer leurs « bévues » financières.


Pour en revenir à l'éducation nationale :

Nombre croissant d'élèves par classe, plus aucune formation pédagogique pour les enseignants, moins de surveillant, plus de caméras, changement de programmes continuel pour abaisser le niveau, matières qui ne seront à terme plus enseigner...


Pourquoi faire d'ailleurs ?

Former nos jeunes à l'esprit critique alors qu'il ne faut que de la main d'œuvre bien obéissante et formatée pour intégrer ce système où l'humain n'a rien faire, sauf à être un pion rentable pour les entreprises cotées au CAC40...

Bénéfices colossaux d'un côté, portion congrue de l'autre...


Les universités ? Réservoirs de main d'œuvre toute aussi formatée pour répondre aux besoins des entreprises qui les financent !


La petite enfance ?

Pas de créations de crèches promises pourtant lors de la campagne des présidentielles, non, non...

Sur-occupation des locaux, oui...

Abaissement de niveau de qualification des personnels, oui !

Augmentation du nombre d'enfants à s'occuper pour le personnel, oui !

Nos crèches deviennent des poulaillers où on « élève » nos petits en batterie .

Chez les nounous, pas mieux, elles peuvent désormais garder 4 enfants : 2 qui marchent, 2 qui ne marchent pas...Imaginez …


Le code du travail ? Soigneusement détricoté pour exploiter et presser comme des citrons tout employé, salarié, travailleur...


Les fonctionnaires ? Bouc-émissaires idéaux pour monter les salariés les uns contre les autres...


Les étrangers ? Si cela ne marche pas avec les précédents, ils prennent efficacement le relais pour être désignés à la vindicte populacière...


Quant aux fondements de notre République, balayons d'un négligent revers de la main, notre constitution, les droits de l'homme et du citoyen, ceux qu'Olympe de Gouges réclamaient tout autant pour les femmes, notre devise...

Bref, Bienvenue en Sarkozie.


Et les femmes dans tout cela ?


Représentation politique :

- Assemblée nationale 18,5 %,

- Sénat : 21,8 %


A travail égal, salaire égal ? Non, non, toujours 27% en moyenne d'écart avec ceux de leurs homologues masculins


Les retraites ? Moins 600 euros en moyenne que celle des hommes.


Précarisation forcenée du travail féminin : temps partiels imposés, quarts temps se disputant dorénavant la part belle aux tiers temps.

85% de ces emplois sont tenus par des femmes,

80% des travailleurs dit pauvres sont des femmes.


Leurs droits à disposer de leurs corps, remis en cause de jour en jour, tant par des intégristes de tous poils qui osent s'occuper de nos petites culottes et de ce qu'il y a en-dessous, que par les tenants de cette majorité qui œuvrent dans le même sens …


Retraites faméliques pour nombre de femmes que l'on retrouve inscrites qui au secours populaire, qui au secours catholique, ou aux restos de coeur ou toute autre association d'aide …


Au niveau fiscal, les veuves étant de grandes tricheuses comme on le sait tous, ce qui n'est pas le cas de Liliane et consorts, non, non, non, elles viennent de perdre leur ½ part supplémentaire dans le calcul de leurs impôts.


Nombre ayant moins de 800 euros de pension par mois pour vivre se retrouvent à payer des impôts locaux, la redevance télé et perdent le droit à mutualisation.

Du coup, elles ne se soignent plus ou peu et mal, car incapables de « s'offrir », car c'est désormais un luxe, une mutuelle.

Bel effort gouvernemental non ?


Et maintenant cette réformes des retraites qui nous inscrit définitivement dans un sous-citoyennat, un nouvel indigènat devrais-je dire, à vie.


Mensonge après mensonge, désinformation après désinformation, voici que pour couronner le tout, cette réforme inique va rendre encore plus insupportable la vie ou plutôt la fin de vie à de plus de 51% de la population.

Ce que représentent les femmes dans notre société.


Pour nous, pas de départ à 62 ans, ni même 65 ans, au mieux 67 ans et sans aucun doute possible. Et, c'est une retraite miséreuse qui nous attend.

Car comment mettre bouts à bouts tous ces petits instants de vie dévalorisée qui ne donneront jamais un minimum vital à la majorité d'entre nous.

Alors serons-nous précarisées, exploitées, discriminées à vie ?


Gueuses, mes sœurs, il est grand temps de relever la tête et de nous faire entendre !

Commenter cet article

EvaNaissance 09/09/2010 18:03



hormis "plus qu'en accord"...!!No comment!


ce matin en flânant...retrouvé  cette vidéo...tellement encore-hélas- d'actualité-


http://www.dailymotion.com/video/x9fnrq_pourquoi-je-suis-feministe-simone-d_news


 



dame Lepion 08/09/2010 12:39



Grâce à sa prononciation suave et posée, façon Bachelot-Seillière-Lagarde-Parisot, savamment hautaine, Chantal Brunel "intervient efficacement auprès du président de la république pour obtenir
des améliorations substantielles pour les femmes" (entendu tout à l'heure à la radio, tel quel).
On n'est jamais trahi que par les siennes.



Circé 08/09/2010 13:09



Dame Lepion :


Rien d'étonnant pour moi venant de cette femme qui étant porte-parole de l'UMP, Présidente de la Délégation aux Droits des Femmes à l'Assemblée Nationale, a proposé de reculer l'application
effective de la parité à 2018, de ne pas l'imposer aux partis et d'accepter que ceux-ci paient des amendes comme pour les communes qui ne respectent pas les 20% de logements sociaux.


Nous en sommes réduites à cela pour cette personne.


Nous sommes donc des objets.


Par ailleurs et non des moindres, le jour du vote de la loi contre les violences faites aux femmes, elle a réussi à utiliser cela pour demander la réouverture des maisons closes !


Si toutes les femmes et les hommes étaient féministes, dans le sens où les un-e-s et les autres sont à égalité dans la reconnaissance dans notre société à tous niveaux en tant que simples
citoyen-ne-s et humain-e-s, il n' ya aurait même pas besoin d'être féministe.


 


 



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "