Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
03 Mar

1er Prix de la Marianne de la Parité attribuée dans le Loiret à la Commune de Saran.

Publié par Circé  - Catégories :  #Femme, Société et politique

L'Association "Elles Aussi" qui lutte activement pour la juste représentation des femmes au sein des différentes instances politiques, remettait hier, dans les locaux du Conseil Régional du Centre, le 1er prix de la Parité à différentes communes du Loiret.

 

Différents critères avaient été retenus, dont évidemment le genre du Maire, mais pas seulement.

 

Les communes avaient-elles enfin cassé les stéréotypes sexistes consistant à attribuer plutôt les délégations des affaires sociales, petite enfance et autres CCAS à des femmes plutôt qu'à des hommes, tandis que ceux-ci se voyaient attribuer plus surement les postes des finances, des travaux d'urbanisme ou les affaires générales ?

 

Dans un 1er temps, "Elles Aussi" s'est cantonnée pour ses premières remises de trophées, aux villes de plus de 3000 habitants.

 

Pour le Loiret, c'est la ville de Saran qui s'est vue décerner le 1er prix de la Parité. Pour nombre d'entre nous, cela n'a pas été une surprise, Saran étant une ville communiste-Front de Gauche qui n'a pas attendu une loi pour confier des postes clés aux femmes.

 

C'est donc Sylvie Dubois qui au nom de Maryvonne Hautin, Maire de Saran est venue recevoir ce prix. En voici le discours de remerciement :

 

" Au nom de la ville de Saran, des éluEs et de Madame le, ou plutôt LA Maire, Maryvonne Hautin, je vous remercie pour la remise de ce 1er prix de la "Marianne de la Parité".

 

A Saran, la parité n'est pas un effet d'affichage, c'est une réalité depuis des années. Déjà dans les mandats précédents, les femmes y avaient toute leur place. Nous n'avons pas attendu qu'une loi oblige à la Parité pour l'appliquer.

 

Moi-même, je suis en charge d'un poste important puisqu'il s'agit des finances.

 

A Saran, le Maire est donc une femme et sur les 9 postes d'adjoints, 5 sont occupés par des femmes : Au Personnel, à la Culture, la Jeunesse, l'Administration Générale et les Finances.

 

Par contre malheureusement, dès que l'on regarde les mandats au Conseil Général, à l'Assemblée Nationale, au Sénat et dans les intercommunalités, les femmes se font plutôt rares.

 

Nous assistons à un nouveau concept de la Parité : le féminin de titulaire étant "Suppléante!"

 

Pourtant, dans notre pays, les femmes représentent la majorité des citoyens, c'est une réalité. Il serait donc tout à fait logique que les femmes accèdent et soient représentées aux postes de décision.

 

Mais en 2011, 76 femmes ont été élues au Sénat où elles représentent seulement 21,8%, chiffre en baisse par rapport à 2008, tandis qu' à l'Assemblée Nationale, même s'il y a eu progression par rapport à 2004, elles ne représentent plus que 18,5%.

 

Je m'arrête là pour ces chiffres de mandats d'éluEs*, parce que je reste persuadée que la place des femmes en politique est liée à la place des femmes dans la société.

 

Lorsque le droit à la contraception et l'IVG, droit acquis de haute lutte est remis en cause, lorsque les violences faites aux femmes atteignent des chiffres effarants, lorsque la Loi Européenne sur l'égalité professionnelle n'est pas respecté en France, lorsque les emplois des femmes sont souvent des emplois peu qualifiés ou précaires, lorsque les femmes représentent 54% des chômeurs et 57% des chômeurs non indemnisés...Alors, en tant qu'éluE femme, je vous invite à mettre à profit notre mandat pour que les femmes de notre pays, prennent toute leur place dans notre société, en toute égalité, et dans des conditions humaines et dignes."

 

En tout état de cause, force est de constater que, dans ce département où les députés ont toujours été de droite, de genre masculin, et ce depuis même 1944 où les femmes ont obtenu le droit de vote, qu'une femme a enfin pu accéder à la députation parce que le titulaire masculin est décédé, que ces valeurs d'égalité et de parité sont bien de gauche et non de droite.

 

A ce titre, à l'Assemblée Nationale les éluEs UMP représentent à peine 14%, tandis qu'il n'y en a aucune au Nouveau Centre ou au Modem, groupe non constitué, mais où il n'y a aucune femme élue de toute façon.


Pour finir, les second et troisième prix ont été remis respectivement à la ville de Meung sur loire, et Jargeau et Pithiviers ex-aequo.


* Il existe à l'heure actuelle nombre de départements où aucune femme ne siège au conseil général.

* A lire cet article du "Monde" qui dresse à ce sujet, un état des lieux en 2011.

 

 

009-copie-1.JPG

Commenter cet article

Achille Zasttrouffard 05/03/2012 07:28


Bravo à la ville de Saran


J'ai souvent bataillé pour que mon club de Rugby trouve refuge dans cette ville qui respecte la Femme mais aussi le sport et toutes les associations en générale.


Hélas, on n'a pas voulu me suivre et le constat d'échec est patent là où nous sommes restés.


Quand à la parité, notre sport est mal placé pour évoquer la parité alors que curieusement, le jeu pratiqué par les femmes est bien plus agréables, aéré, mobile et inventif que celui des hommes.


Vous ne dites rien du classement d'orléans ?

lobotomie 04/03/2012 16:37


c'est vrai que cela devrait commencer par les institutions, il y aurait sûrement moins de conneries de dites sur les sujets comme les droits des femmes.


on constate hélas que lorsque l'UMP nomme des femmes ministres, celles qui sont choisies le sont surtout en fonction de leurs qualités à faire la claque pour le chef de l'état ou bien comme
Masame Boutin, en fonction de ses positions réactionnaires sur le droit des femmes.


quant à voir une femme président, 2007 et 2012 nous montrent que l'on y est pas encore.


le chemin est long et difficile et c'est à la gauche de montrer l'exemple, là aussi.


Bon dimanche à toi


 

rosemar 03/03/2012 18:09


oui, circé


Il reste encore beaucoup à faire pour  les droits des femmes et ,ce dans de nombreux domaines:au travail ,dans le couple ,dans le monde politique!

Circé 03/03/2012 18:27



Rosemar :


Tellement que parfois cela en donne le vertige tant les régressions sont nombreuses dont les dernières en date qui sont la baisse de 20% de l'Etat pour les missions d'EICCF pour le Planning
Familial : 500 000 euros en moins.



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "