Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 Feb

Violences faites aux Femmes : du mensonge à l'instrumentalisation ...

Publié par Circé  - Catégories :  #Violences faites aux femmes, sexisme, machisme

C'est la dernière affaire en date, mais qui a démarré curieusement, très curieusement.
Alerte-Enlevement-de-Ibrahima-Nacir-DOUCOURE-16-fevrier-201.jpg
Petit rappel.
Mardi 16 février 2010, un bandeau défile sur tous les écrans de toutes les chaînes de
télévision de France et de Navarre : Alerte enlèvement.

Un petit garçon Ibrahima aurait été enlevé par son père, ce dernier étant déclaré dangereux sans plus de précisions.
S'ils étaient reconnus tous deux, ne pas intervenir et signaler leur présence à.....

Au cours de la journée, d'autres informations filtrent, notamment qu'il semblerait que ce soit à la suite d'une signalisation par un voisin qui aurait cru à un cambriolage que la police aurait en fait découvert le corps sans vie de la maman du petit garçon.
Et l'affaire prend dorénavant une autre tournure.
L'alerte enlèvement, elle, se poursuit.

La maman du petit ?
Rien ...Un corps sans vie, anonyme.
Sur son identité, idem, pas même un prénom, la laisser dans l'ombre, dans l'indifférence de sa situation, celle qu'elle a vécu, où elle est dorénavant corps sans vie dans une morgue aussi anonyme qu'elle.
Malgré ...

Malgré les nombreuses plaintes qu'elle avait déposées contre son ex-compagnon...
Malgré les condamnations dont il faisait l'objet, dont 4 mois de prison avec sursis la semaine précédente pour justement menaces de mort à son encontre .

Celle-ci avait alerté tout le monde, le maire de sa commune qui avait alerté le Préfet, qui...?

Rien !
Rien, comme d'habitude !
Les violences faites aux femmes sont quantité négligeable dans la prise en compte des violences de notre société.

Pire, il s'avère que le petit étant retrouvé sain et sauf en soirée en compagnie de celui qui étant son père est aussi le bourreau de sa mère, les autorités se congratulent sur l'éfficacité du système "Amber", nom donné à ces fameuses alertes enlèvement diffusées sur tous les médias télévisés ou radiophoniques qui a donc permis de "retrouver sain et sauf" le petit Ibrahima.
Mensonges, manipulations et tartufferies, quand tu nous tiens...

On croit rêver quand on apprend tout le reste :
- Les violences subies par la maman auparavant,
- Les tentatives d'enlèvement du garçonnet par le père, fait classique dans les cas de maltraitances et violences conjugales ou l'agresseur allie violences physiques, verbales et psychologiques pour mieux maintenir l'objet qu'est devenue sa compagne sous sa coupe et la détruire si elle n'obtempère pas.

Mais l'honneur de la Police, de la Justice est sauf, l'alerte enlèvement a fonctionné.

Alors on communique sur l'identité du meurtrier à la couleur passablement non gauloise, sur son prénom, qui sent lui aussi son étranger, sur son passé de délinquant.
Sur la maman ? la femme morte sous les coups de poignards de son ex-concubin ?
Toujours rien.

Et on continue à instrumentaliser.
On détourne allègrement comme cela a été le cas à Orléans très récemment où l'assassinat d'une femme par son ex-mari avait été qualifié de meurtre clanique.

Alors, à l'approche des élections régionales et surtout en région Ïle de France, instrumentalisons, instrumentalisons côté sécuritaire, délinquance des étrangers, ceux qui amènent leurs coutumes barbares sur notre territoire.

Pourtant du côté de la maman ?
Toujours rien.
Victime, anonyme, sans existence, diaphane et fantômatique.

Tout juste apprend-on que le petit Ibrahima a été confié à un foyer de la DDASS.
Splendeur et décadence de notre système de justice qui ici, n'a rien fait.
Cette femme n'a pas été protégée, n'a pas été mise en sécurité avec son enfant, pire même elle a été ignorée, effacée des priorités sécuritaires de notre société.

Mais comme l'affaire commence à faire grand bruit, détournons et récupérons ce qu'il y a à récupérer, et paraît-il, il y eût une montée gouvernementale au créneau à l'Assemblée Nationale, l'inepte Nadine Morano en tête :
- " Il faut mettre des bracelets électroniques aux chevilles des conjoints, concubins agresseurs..."
Tiens...Juste une progression ?
Il y a deux mois elle se disputait la p(ma)aternité de 20 téléphones portables à distribuer à l'essai aux femmes victimes de violence pour qu'elles puissent joindre directement la police.

Dans le cas de la Maman d'Ibrahima, une aimable galéjade si elle n'y avait perdu la vie.
Croyez-vous qu'un bracelet électronique qui renvoie chez elle un signal sonore indiquant que son agresseur entre dans le périmètre des 400 m de son domicile lui aurait été d'une quelconque utilité ?
Pour aller où ? Se protéger comment ?
Tout cela est proprement ordurier et indigne.

La maman d'Ibrahima se prénommait Tania.
Elle crevait de peur dans son petit appartement de Fontenay.
Elle a maintes et maintes fois appelé au secours, sous différentes formes.
Rien n'a été fait pour elle.
Elle est morte dans l'indifférence de la société sécuritaire à la mode sarkozyste.

Aucune prévention, aucune protection, aucun suivi de la justice, psychologique, aucun foyer proposé ailleurs dans un autre département pour la protéger elle et son petit, et où en est-on ?

Tania n'est plus.

Quand votera-t-on à l'Assemblée Nationale cette loi-cadre contre les violences faites aux femmes, proposée et faisant l'objet d'une commission d'évaluation depuis plus de deux années maintenant  ?
C'est parce que ce sont Marie-George Buffet et Martine Billard qui l'ont déposée qu'elle n'est pas votée, mise en application ?
Pourtant, elle a rédigé avec le travail de professionnels de la santé, de la justice, des associations de femmes, des victimes de violences...

Ah...C'est vrai, j'oubliais, elles ont la plupart du temps plus de 13 ans les victimes et moins de 80 ans, pas médiatiques en plus, si leur compagnon ne fleure pas bon le délinquant étranger .

Pourtant ces violences se retrouvent dans toutes les couches de notre société et quelque soit la nationalité de la victime ou de l'agresseur.
La domination d'un sexe sur un autre, les violences ici clairement machistes.
La femme encore et toujours un objet sur lequel le droit de vie et de mort a été exercé.
La femme, vous savez ce simple objet, sans droit, jeté, annihilé, détruit, sans importance, sans existence...

En voilà assez ! Stop !
Arrêtons d'instrumentaliser ces violences en les transformant en violences ethniques, claniques, "étrangères" aux coutumes de notre pays.

Deux articles d'un journal local pour parfaire ma démonstration :

article-rep 0002
Dans celui-ci, clairement la nationalté de l'agresseur est citée.

Son attitude est volontairement décrite, prouvant s'il en était besoin qu'il ne peut être qu'un  meurtrier en puissance, peut-être même un "sérial-killer".
Sans doute, si rien n'est encore fait, le sera-t-il un jour meurtrier, mais est-ce dû à sa nationalité ou à l'indifférence de notre société lorsque des violences sont commises à l'égard des femmes par leurs conjoints, concubins ou ex ?

Autre cas :

article-rep_0001.png 

Et là, hormis un prénom, rien.

Pas de nationalité, on suppose donc qu'il est français, pas de traits, rictus, visage décrits pour celui que l'on qualifie même de "jeune homme".
Pour quelles raisons, les violences faites aux femmes seraient une histoire d'âge ?
Et ici, sa jeunesse serait clairement "une excuse" ?

Pourtant, aucun de ces deux individus ne mérite de traitement différent, tant dans l'information que dans la condamnation sur les faits qui leur sont reprochés.
Et pourtant, vous ne trouvez pas, vous, que ces deux articles ne renvoient pas la même perception quant aux faits de violences inouïes et inqualifiables qui ont été commis ?

Pour info, tout de même, ces deux articles ont été rédigés le même jour, publiés le même jour.
Alors ?

Indifférence quand aux femmes victimes. Mais le message est bien passé du côté des médias.
Ce sont des violences claniques, ethniques.
Et s'il y a d'autres cas, et bien, on trouvera toujours des excuses.
parce que vous comprenez, tout cela n'est pas possible chez nous.

La bonne blague ! A vous donner la nausée.

Au fait, le saviez-vous ?
L'année 2010 est déclarée grande cause nationale dans la lutte contre les violences faites aux femmes !

Non ?????? C'est vrai ?
Commenter cet article

for more details 23/12/2013 12:31

Thanks for the update and sharing this vital information update for the readers to learn and get educated about the violence against the women and the ways to curb this offence. Violence against the women in any form is one of the greatest social evils and I hope it will educate many.

SOS les MAMANS 31/08/2011 15:25



Hello Circé...juste pour te dire que les commentaire sont sur un fond noir et qu'on peu pas les lire : (
En solidarité
lucie SOS


 


 



Circé 31/08/2011 18:47



Zut, il faut que je vérifie ce qui se passe...



SOS les MAMANS 30/08/2011 23:21



Parfaitement d'accord avec vous.
En solidarité
SOS les MAMANS



Circé 31/08/2011 10:27



SOS les Mamans :


 


Merci de votre soutien.



jean Gabard 27/02/2010 18:56








anonyme 22/02/2010 10:51


j'admire beaucoup ce que tu fais...et la pertinence de tes convictions. bonne continuation


Circé 22/02/2010 10:54


merci


Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "