Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 May

Un nouveau soutien à LibéOrléans et Mourad Guichard : Régis Guyotat.

Publié par Circé  - Catégories :  #Liberté, Pluralité de la Presse et Politique

Mail - reproduit avec l'autorisation de l'auteur - adressé ce jour par Régis Guyotat, ancien correspondant du "Monde" à Orléans, à Nicolas Demorand.

Monsieur le Directeur de Libération,

Le mail que je vous adresse s'ajoute sans doute aux nombreux messages que vous avez dû recevoir après la décision prise par la direction du journal de fermer le 30 avril 2011 l'édition de Libé Orléans qu'animait Mourad Guichard.

J'ai travaillé au Monde pendant 36 ans, en tant que pigiste d'abord, ensuite comme salarié.

Habitant Orléans, j'ai notamment assuré la correspondance du journal pendant de longues années dans cette région. Ce qui m'a permis de faire la connaissance de Mourad Guichard et d'apprécier sa façon à la fois sérieuse et incisive de pratiquer notre métier.

La disparition de Libé Orléans me paraît grave, non seulement parce que qu'elle va restreindre l'activité d'un journaliste talentueux, mais aussi parce que, privée de son aiguillon, la presse locale va pouvoir désormais reprendre son ronronnement, s'agenouiller devant les notables, et stopper ses vélléités d'investigation auxquelles Libé Orléans l'astreignait.

A Orléans, il n'existe qu'un seul quotidien - repris il y a peu de temps par le groupe La Montagne - qui est donc en situation de monopole - ce qui n'est guère sain pour la remontée des informations.

Cet abandon du terrain local me paraît d'autant plus grave que certains journaux nationaux "désertent" les territoires, à l'image de ces services publics que paradoxalement ils entendent d'ailleurs défendre...

Je pense au Monde notamment qui, après avoir supprimé il y a quelques années ses correspondants régionaux, a du mal désormais à surveiller les projets d'aménagement du territoire et à contrôler la folie des grandeurs de certains élus, et à dessiner les contours d'un nouveau pays en train de se construire.

La désertification journalistique est aussi à prendre en compte. Attitude de repli enfin qui apparaît contradictoire avec le discours officiel tenu sur la "proximité"... 

Certes la crise de la presse écrite impose des économies, mais à force d'appauvrir le contenu rédactionnel de nos journaux, le lecteur risque de s'en éloigner pour de bon.

Je souhaite qu'une solution financière soit trouvée, afin que Libé Orléans puisse survivre. Par le biais par exemple d'un comité de lecteurs?

Je vous prie de croire, Monsieur le Directeur, à l'assurance de mes sentiments bien respectueux,

Régis GUYOTAT
113
Commenter cet article

Astringues 11/05/2011 22:49



"à l'image de ces services publics que paradoxalement ils entendent d'ailleurs défendre"


Où l'on retrouve, pardonnez-moi le mot, toute l'hypocrisie sociale-libérale.


En tous cas bienvenue à ce soutien, un de plus, pour une défense de LibéO qui finira par vaincre !



Circé 11/05/2011 23:08



Astringues :


Les morpions, quand ils s'accrochent, ils ne lâchent plus !



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "