Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 Aug

Sacrées et Satanées Ados...

Publié par Circé  - Catégories :  #Caricature, humour et dérision

 Petit billet, un brin léger.


Avant que d'aborder dans un autre et même sans doute plusieurs, l'exaspération qui me gagne chaque jour sous les effets ubuesques des tripatouillages intellectuels et sémantiques que ne cessent de commettre de pseudos coupeurs-cisailleurs en d'autre lieu (" Le Post " pour ne pas le nommer).


Pour autant en voyant l'inconséquence de leurs méfaits, je peux vous affirmer que ce ne sont que  vulgaires métaphrastes sans culture aucune, tant politique que littéraire.


La censure, même habillée de circonlocution telle que "modération", sévit et nos pauvres casuistes langagiers musèlent, étouffent, garrottent, insultent notre intelligence sous couvert de charte et de chasse aux insultes, diffamations et autres propos xénophobes.


Le tout en respectant au petit bonheur la chance les règles en vigueur en d'autres lieux qu'ici. Une fois sur deux, cela se fait en catimini, sans même que l'auteur-e incriminé-e et visée- par Anastasie ne soit averti-e que son écrit vient bel et bien d'être occis !


Mais ce n'est pas de cela dont je voulais vous parler ici, emportée que je suis, et flûte et cornebidouille, contre cette panouille d' Ana(stasi)e qui m'égare et me fait dérailler.


Mais d'un autre sujet qui sont en fait des sujettes, puisque ce ne sont rien moins que de mes deux dernières filles dont je voulais vous entretenir.


Demeurent en effet encore en mon antre circéenne, deux adorables jouvencelles de 13 et bientôt 16 ans.


Bon, là, je suis un rien contaminée par la bienpensance postéenne, car le terme "adorables" est pour le moins fort usurpé ! Celui "d'infernales  donzelles" en phase subaigüe d'adolescence virulente serait plus conforme à la réalité.


Et je dois bien avouer que parfois, fort métaphoriquement quoique tout aussi symboliquement, je les passerais bien volontiers par la fenêtre !


Moi qui souffre de vertige, me voici ainsi irrémédiablement embarquée sur les montagnes russes du caractère ombrageux et lunatique de l'ado de base .


Et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire j'assiste souvent éberluée et consternée à des rires tonitruants, suivi sans raison objectivement valable de sanglots torrentiels et convulsifs sans oublier entre-temps, la retentissante et olympienne colère qui se respecte .


Et le tout pour des broutilles qui peuvent se résoudre dans le calme et sans drame. Pourquoi faire simple lorsque l'on peut faire compliquer, n'est-ce pas ?


Sans doute y en aura-t-il certain-e parmi vous, qui me feront remarquer ironiquement et à raison, que ce sont les dignes filles de Circé...


Mais tout de même un peu de quiétude de temps en temps n'est pas fait pour me déplaire.


Bref, trêve de plaisanterie, c'est bien ce que je comptais avoir en les envoyant deux semaines en centres pour ados cet été. Mais pas n'importe où, cependant.


En Corse, dans un petit village situé entre Bonifacio et Bastia où elles s'exerceraient tant à l'accro-branche, qu'à la voile, sans oublier le canyoning et toutes les excursions qui vont avec.


Le tout, dans un centre situé en bord de mer, avec juste la plage à traverser pour s'y plonger, ou bien tout simplement aller faire trempette dans la piscine du sus-dit centre.


Et bien, vous me croirez si vous le voudrez, mais je crois bien que si je les avais envoyées au bagne pour peu qu'il existe encore, (quoique je ne devrais peut-être pas trop insister là, les mauvaises idées de l'Histoire passée n'ayant visiblement pas servie de leçon et refaisant surface à foison) je n'aurais pas commis pire crime .


J'ai ainsi eu droit à tous les arguments les plus redoutables et culpabilisateurs qu'ils savent si bien trouver et enfoncer comme couteau en une plaie, à cet âge-là !


Ainsi, je n'étais plus qu'une mère indigne se comportant comme une véritable virago, mégère, marâtre sans foi, ni loi, ne prenant pas en compte leur avis, ne respectant pas leur libre arbitre et tout, et tout...


Bon, il faut toutefois que je vous explique aussi qu'elles ont des aînés.


Et que ma foi, ce couplet devient pour moi un tantinet une ritournelle éculée n'ayant plus aucun impact sur mes décisions, quant à ce que j'estime le mieux pour elles, du moins en matière de vacances.


C'est ainsi que 15 jours en Corse valaient bien mieux, à n'en pas douter que 15 jours en Cenabum où les jeunes se morfondent d'ennui .


Rien n'étant prévu pour eux. Sans compter que les jeunes gens ici ne sont pas en odeur de sainteté, et qu'ils sont un peu nos roms à nous, gens de Cénabum.


Ainsi pour certains habitants, cela n'aurait aucune importance qu'on les "évacue" du centre ville, voire qu'on les contienne dans leurs quartiers.


D'ailleurs nos autorités oeuvrent vaillamment en ce sens depuis 2001, date à laquelle un couvre-feu est pris chaque été pour les moins de 13 ans.


Ici, un jeune est de toute façon un délinquant en devenir. Alors comme mes filles ont en plus la couleur du délit, autant vous dire qu'elles sont dans le collimateur.


Donc je passe outre leur prévention en ce qui concerne leurs vacances, essayant toutefois de respecter leurs goûts et préférences en matière de sports et loisirs.


Ce fut ainsi le cas le 06 août dernier où je les ai convoyées jusqu'à l'aéroport d'Orly . Ceci afin  qu'elles rejoignent leur groupe avant que de s'envoler en direction de Bastia .


Seulement voilà, au fur et à mesure que nous approchions de notre destination, les visages se renfrognaient encore plus si cela était possible pour enfin en arriver au :


- " Non mais, t'as vu la tête qu'ils ont, qu'est-ce que cet endroit pourri où tu veux nous envoyer et en plus avec ces "bétots"..."


Action, réaction.


Je dépose vivement les bagages de mes filles avec ceux du groupe, leur claque chacune 4 grosses bises sur leurs joues respectives tout en leur glissant leur argent de poche, puis leur tourne illico-presto le dos pour repartir en sens inverse.


Le tout avec le sourire le plus négligent qui soit, tout en essayant de réprimer la moutarde qui n'allait pas tarder à me monter au nez . J'en sentais d'évidentes prémisses et les mots-clé étaient : Ne Pas Craquer !


Retour donc en Cénabum et à peine le temps d'arriver, drelin-drelin, le téléphone résonne.


Ben oui quoi, même en Aea, nous sommes connectées, reliées, internetisées, cablées, wi-fisées...


- " Allo, Maman, mais pourquoi tu nous as envoyées là, c'est nul..." Aucune volonté d'en entendre plus, délibérément je raccroche.


Lendemain soir, re-drelin, drelin : - " Maman, c'est toujours aussi nul mais il fait beau et on est au bord de la plage...".


Quelques détails sur le voyage de la veille, l'installation et j'écourte car la plus grande tente de réitérer sa litanie culpabilisatrice de pseudo ado maltraitée par une mère qui ne l'écoute guère...


Troisième jour, vous avez deviné, drelin-drelin : - " Allo Maman, c'est toujours aussi nul, mais j'ai maintenant deux copines, les autres ? Bof, je leur parle mais c'est tout... "


Quatrième jour : - "Allo Maman, bon aujourd'hui c'était super, on a fait de l'accro-branche, et hier on a fait une soirée piscine, mais je te rassure, c'est quand même nul ! "


Et là, je sens poindre la malice et la dérision dans les voix de mes filles. le séjour s'est poursuivi, les appels se sont espacés et aujourd'hui avait lieu le retour.


Et bien vous allez y croire, vous ?


Mais après la scène du départ et bien j'ai eu droit à celle prévisible du retour : dans les bras les un-e-s des autres , délirants et déchirants au-revoir, larmes en cascades, sanglots étouffés, embrassades et re-embrassades, effusions et afflictions...


Ostensibles difficultés physiques à se séparer.


Une belle brochette d'adolescents, tiens ! Et moi, je ne les traite pas de bétôts, même si j'en soupire parfois profondément...


Bon au fait, juste comme çà, en passant, elles ont " noirci ", c'est un crime ? je vais devoir aller causer avec mes chattes comme jmplouchard ? ( à découvrir sur le Post justement )


Ben vous savez quoi, mes chattes et bien ce sont deux chattes bâtardes, même que le véto, il a inscrit sur leur passeport vétérinaire pour les deux, race : européen, couleur : tigrée pour l'une, noire pour l'autre ...


Bon, je sais, je fais de la provocation gratuitement, mais j'ai une excuse, je viens de récupérer mes ados !


Vous croyez que cela va passer sur Le Post ?


La réponse au prochain numéro ...


001.jpeg



 

 

 

 

 

Commenter cet article

tilk 05/07/2011 00:50



Katefannay c est chouette de vous lire,


dame Circé de célalbum, les vacances c est long


m enfin


en vérité je vous l'écris, vous lire sur tant de sujets graves mélés à votre bonheur intime est etonnant, charmant mais etonnant ....je ne developpe pas le sujet mais voila.....c est vrai quoi...


sinon, vous dites que ça va? alors tout va


 



le ch'timi 27/08/2010 22:34



Un petit bonsoir en passant...


Je ne sais si tu as vu mon derneir article, "les chemins de traverses"...je me suis oxygéné l'esprit avant de reprendre le combay


bises



GABRIELLE 27/08/2010 20:34



"Les p'tites à la fumette ? Les vieux sont au goulot ?!... A moins qu'Alzheimer ait
déjà fait de si graves dégâts dans quelques cerveaux si volubiles de vieux briscards "bobos-drouate" de fond de tiroir ?!..."



minijack 27/08/2010 15:48



Au début du billet, connaissant les sautes d'humeur caractéristiques que peut provoquer la fumette de produits illicites, je me suis dit :"tiens, les filles de Circé ne sont peut-être pas aussi
sages et innocentes que leur maman le suppose... Elle devrait les surveiller de plus près..."


Et puis, en arrivant à la fin et en découvrant les jolies petites chattes objets de l'inquiétude maternelle, je me suis demandé si ce n'était pas la maman elle-même qui avait fumé la moquette !
;c)


 



Circé 27/08/2010 17:36



Minijack :


Il est inutile de revenir commenter ici. Vous m'insultez, chose que je n'ai jamais faite avec vous. Je n'ai jamais sous-entendu quoique ce soit concernant vos enfants, la façon dont vous les avez
élevés, - les avez-vous même élevés d'ailleurs ? - ni même sur votre attitude.


Aujourd'hui particulièrement elle (votre attitude ) est minable. Nous en resterons donc là. Allez donc faire ce que vous savez faire de mieux : cirer les pompes de ceux à qui vous servez de
carpette !


 


 



katefannay 27/08/2010 00:28



Hello Circé, me voilà aussi en direct de l'aéroport out le post....j'aime beaucoup ton récit...et oui deux petites nanas ados...c'est super chouette, mais l'adolescence n'est pas une période
facile à vivre ...à plus...quand tu veux, je reviendrai...kate



Circé 27/08/2010 01:33



Katefannay :


Merci de ton passage par ici où tu es la bienvenue.


L'adolescence, vaste sujet. Pour l'heure et pour moi comme pour tous les parents je crois, simplement tenter de veiller au grain et attendre avec patience ( ce n'est pas toujours facile ) que
cela passe.


Et puis comme pour les aînés, elles conjugueront cela au passé tandis que mes souvenirs seront un brin différent des leurs, voilà tout.


 



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "