Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
06 Jun

Retraite des Femmes : Un emplâtre sur une jambe de bois !

Publié par Circé  - Catégories :  #Droits de l'Homme, des Femmes, Politique

La mesure vient donc de tomber.

 

Et comme elle est généreuse ! Et comme elle est bien étudiée, vue, sentie, au plus près des réalités sociales...


Hosanna au plus haut des cieux ! Notre Seigneur, notre Bon Prince PS vient donc par décret de nous l'annoncer : les femmes qui ont au moins trois enfants, pourront cotiser deux trimestres supplémentaires dans le cadre du régime maternité pour se payer leur retraite...

 

Oui, vous avez bien entendu ! Deux trimestres supplémentaires !

Et pour les seules femmes ayant trois enfants.

 

Mais c'est trop, beaucoup trop, Mon Bon Prince, n'en jetez plus, et tout cela à la veille des élections législatives et avec en prîme le slogan : promesse tenue ...

 

Et là, et là...J'explose !

 

Car si vous ne l'avez pas encore compris : Je suis furieuse !

 

De qui se moque-t-on ? Pour qui nous prenez-vous, nous les femmes ? On nous jette une poignée de miettes et nous devrions être heureuses ? Une poignée de miettes jetées à une armée de pigeons, en l'occurrence des pigeonnes, et ce dimanche, par pure reconnaissance nous serions censées glisser un bulletin de vote PS dans l'urne pour les élections législatives ?


Deux trimestres cotisés...J'en suis malade, malade de honte et d'humiliation. Nous voici donc encore une fois, ramenées à notre genre, et surtout à notre ventre ! Régime maternité, régime couche et biberon, régime démographie citée en exemple, mais pauvres de nous, ce sont nous les Femmes qui en payons le prix fort !

 

Que nous ayons ou non des enfants, nous ne sommes vues que par le prisme des grossesses éventuelles !

 

Auxquels se rajouteront à n'en pas douter deux autres trimestres pour cause de chômage. Et oui, le cumul des deux va être massif, car précarité et chômage se déclinent majoritairement au féminin !

 

Alors oui, je suis furieuse, furieuse et consternée.

 

Politiquement, à droite comme à gauche, - mais quelle gauche celle-ci n'étant même pas rose affirmé, mais rose décoloré- , pour notre société, être femmeS est une tare génétique .

 

Nous sommes bafouées, humiliées, reléguées à la précarité, la cohorte des tiers et quart temps et temps partiels imposés, des CDD, des inégalités salariales et de carrière,  80% des smicards qui sont des smicardes, la majorité de ceux et donc celles qui partent à la retraite avec des niveaux de pension de misère ( - 44% en moyenne à celle des hommes) sont des femmes, 2 allocataires du minimum vieillesse ( 777€ ) sont des femmes...

 

Et on nous accorde royalement deux trimestres supplémentaires que NOUS devrons cotiser pour cause de maternité ? J'en pleurerais de rage si je n'étais autant en colère !

 

Et je ne parle même pas du non respect de la parité en politique, certains partis dont l'UMP et JF Copé déclarant tout de go, que peu importe qu'elle ne soit pas respectée, les femmes en somme n'étant que des incompétentes en politique...

 

Et aussi abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel, l'inefficacité de la loi sur les violences faites aux femmes, incomplète et sans moyen pour la mettre en oeuvre...

 

Dans notre département, ont disparu les assistantes sociales dans les commissariats de police et aussi la psychologue qui pouvait recevoir les victimes à Orléans...

 

Une jeune femme victime de viol collectif il y a peu a donc eu droit à des questions posées abruptement, culpabilisatrices, alors qu'elle avait le courage de porter plainte...

 

Je suis furieuse, je vous dis !

 

Et donc le parti socialiste parle encore de vote utile, de majorité à donner à François Hollande ?

 

Donc les futurEs députéEs socialistes, dont la jeune femme qui brigue ce poste dans ma circonscription, ne seront que les bénis oui-oui d'un programme social à minima ?

 

Et bien, moi je vous le dis, les 10 et 17 juin prochain, si vous voulez vraiment que cela change, si vous voulez vraiment des DéputéEs de gauche qui défendront avant tout les femmes et les hommes de leur circonscription, qui ont pour ambition autre chose que de donner une majorité présidentielle à un Président nouvellement élu, qui auront opinion critique et véritable libre-arbitre, ce sont majoritairement des DéputéEs du Front de Gauche qu'il faudra envoyer à l'Assemblée Nationale !

 

Des DéputéEs de courage, combatifs qui s'opposeront à cette Europe de la Finance, qui ne feront pas de l'Assemblée Nationale une simple chambre d'enregistrement des lois votées en catimini au Parlement Européen par ceux-là même qui aujourd'hui au pouvoir, se prétendent de gauche, pour qui la dernière honte en date ( à l'exception de 20 députéEs ) est d'avoir voté le MES ...

 

Si en plus vous êtes une Femme, que vous en avez assez de n'être perçue que dans votre rôle de ventre procréateur, et que c'est en tant que citoyenne à part entière que vous allez vous exprimer dans les urnes dimanche prochain, le seul vote qui vous reconnaisse ainsi, qui sera celui sur lequel vous pourrez réellement vous appuyer pour changer de société, c'est celui du Front de Gauche !

 

4juin2012-parite.jpg

* Caricature : blog d'Emelire

Commenter cet article

BCT 08/06/2012 18:05


Je ne voudrais pas que tu aies raison.

BCT 08/06/2012 12:32


"Je lis même sur certain blog que déjà certains se soucient de places à prendre aux prochaines municipales via un certain Serge Grouard qui d'après eux ferait augmenter l'audience du Front de
Gauche au détriment du PS..."... Je ne sais fort heureusement pas de quoi tu parles.... c'est un peu pour ces choses là que cette politique ne m'intéresse pas du tout... Je m'en éloigne
même... Il y a tant de choses à faire.

Circé 08/06/2012 14:49



BCT :


Tu as parfaitement raison, surtout quand la campagne pour les législatives n'est même pas terminée et qu'en deux années, bien des choses peuvent se passer.



BCT 07/06/2012 23:42


Tiens je te mets cette lettre... Rien n'est parfait mais il est bon de savoir que même au sein de ce "putain" de PS il y a des femmes et des hommes qui... travaillent... Je ne suis toujours pas
multi-tâches...


Marie Noëlle LIENEMANN
Sénatrice de Paris
 
                                                                     
            
                                                                             
Aux membres du groupe socialiste du Sénat
 
 
            Chers camarades,
 
Lors de notre précédente réunion de groupe, je vous ai indiqué que je vous ferais parvenir  une note présentant mes arguments en faveur d’un vote du groupe socialiste au Sénat contre les
deux projets de loi de ratification, liés à la création du Mécanisme Européen de Stabilité (MES).

Les questions européennes sont extrêmement importantes pour nos concitoyens, qui observent avec inquiétude la mise en place des politiques d’austérité en Grèce et ailleurs, ainsi que
l’aggravation de la crise qu’elles engendrent. Ils attendent des choix alternatifs et des perspectives nouvelles. Bon nombre d’entre eux, qui ont voté contre le projet de traité constitutionnel,
estiment avoir alors tiré la sonnette d’alarme et demandé d’autres orientations économiques, sociales et politiques pour la construction européenne. Ils ont le sentiment de n’avoir pas été
entendus, parfois même dans nos rangs. 
 
Ce serait une grave erreur que de sous-estimer la défiance qu’une partie de notre électorat peut avoir à notre endroit sur les choix européens. Nous ne devons pas négliger l’exigence d’un
changement majeur et rapide dans les politiques européennes, qui s’exprime au plus profond de notre peuple. C’est pourquoi le vote que nous émettrons sur ces deux premiers textes, constitutifs du
« pacte d’austérité Merkel/ Sarkozy », aura une grande importance, lors de l’élection présidentielle et après.

Dans la note ci-jointe, je me suis efforcée d’expliquer en détail comment l’architecture de cette ratification en deux temps d’un pacte global d’austérité visait à entretenir l’ambiguïté et la
confusion. Il s’agit d’un piège susceptible d’affaiblir la gauche. Les trois traités qui visent à sortir de la crise de l’euro forment un tout indissociable, une politique inacceptable. C'est
l'ensemble du cadre actuel qu'il faut refuser, pour permettre ensuite de renégocier tout le paquet. Les trois textes doivent être ratifiés en même temps après renégociation de l’ensemble, donc
après l’élection présidentielle.
 
Les deux premiers textes instaurant le MES, tels qu’ils sont présentés, ne constituent absolument pas une avancée de la solidarité européenne. Il s’agit en fait d’une «solidarité» sous
contrainte d’austérité et sous tutelle des Etats par les instances européennes. Les versements des  aides issues de ce fonds seront conditionnées à la ratification du traité de discipline
budgétaire (traité « Merkozy » ou TSCG) par ceux qui les demanderont !
 
Nous ne pouvons donc cautionner le MES en l’état, ce qui reviendrait à institutionnaliser ce que la troïka impose à la Grèce aujourd’hui. Ce dispositif ne peut d’ailleurs pas répondre aux
difficultés grecques, puisque le MES ne sera opérationnel qu’après l’adoption du traité TSCG et son éventuelle ratification par certains Etats.
 
Il est enfin évident que seul le vote contre  peut assurer une forte crédibilité à la volonté de renégocier les traités Merkel/Sarkozy et permet une position claire de refus de la logique
actuelle d’austérité  et de régression organisée en Europe.
 
En espérant, chers camarades, avoir éclairé le débat et vous avoir convaincus, je vous prie de croire  à l’expression de mes amitiés socialistes.
 
                                                       
                            
                                                                                Marie-Noëlle
Lienemann

Circé 08/06/2012 09:05



BCT ;


Justement tu cites l'une des bien trop rares au sein de ce PS à être digne et à se dresser contre nombre de mauvaises mesures dont le MES en s'exprimant contre à l'AN .


Tout comme elle a dit son son fait à Martine Aubry sur son attitude et ses déclarations sur Jean-Luc Mélenchon.


Malheureusement, je ne vois rien de cela dans notre département.


Je lis même sur certain blog que déjà certains se soucient de places à prendre aux prochaines municipales via un certain Serge Grouard qui d'après eux ferait augmenter l'audience du Front de
Gauche au détriment du PS...


Tout cela évidemment à la veille des élections législatives alors que les municipales auront lieu dans 2 ans et que durant ces deux années, il peut se passer bien des catastrophes que je sens
venir avec des réponses qui n'en seront pas.


Comme d'autres, je suis embarquée dans un bateau où celui qui tient le gouvernail le fait bien mollement face aux financiers. Ses déclarations en GB me restent toujours en travers. Chassez le
naturel et il revient au galop.


François Hollande n'est pas pour moi un socialiste, dans le sens le plus noble du terme.


Comme disait François Morel dans l'une de ses chroniques, il faut toujours mettre du rouge, car cela rosit toujours de trop...


 



BCT 07/06/2012 23:35


"j'y réponds comme il se doit"... euuuh, non, pas tout à fait, mais bon c'est ta façon de voir.


Résumons. Tu t'exprimes, tu critiques, tu te mets en colère. Soit. Et alors. Qui conteste cela ?


"Si au moins tu avais cet esprit critique envers ton parti". Là tu exagères. Certes je ne suis pas multi-tâches et je ne m'occupe que de ce que je connais, très mal d'ailleurs. Le M.E.S. par
exemple, je comprends très bien le piège dans lequel nous sommes maintenant mais je ne comprends pas tout. Pourrons nous en sortir ? Je ne sais pas mais ce n'est pas mon domaine. J'ai lu qu'il y
avait une solution (à la fin de l'article : http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/03/01/le-mes-n-est-pas-un-mecanisme-de-solidarite-europeen_1649890_3232.html)


Pour ce qui est des migrants par contre je suis très critique envers le PS. Je me suis exprimé comme tu ne l'a jamais fait envers le Front de Gauche, et je continuerai à chaque fois que je verrai
que cela n'avance pas. C'est ce que nous avons dit hier soir et compte sur moi comme je compte sur toi pour le faire au Front de Gauche, rien ne sera épargné au PS. Dois-je te préciser que je ne
suis pas au PS pour servir la soupe comme tu le sous-entends, et tu le sais, mais bien pour ramener ma fraise... Fais-le aussi chez toi... Je te donnerai des pistes.

BCT 07/06/2012 22:11


Toujours l'omerta ?


Ne rien dire surtout si c'est le PS ? Qui te demande ça et qui peut t’empêcher de dire ? Quand à l’ouvrir trop, oui et tu le fais ci-après.


Je suis assez honnête pour ne pas donner de quitus à un parti qui n'est pas le mien, qui est particulièrement hypocrite sur bien des points, je n'oublie pas à cette occasion le MES. Oui
mais tu oublies d’être précise. Raconte comment c’est passée cette affaire.


Visiblement dire les travers, les insuffisances, les contradictions et aussitôt le procès est intenté : la méchante qui ne veut pas faire gagner la gauche... Là tu y vas encore fort. Qui
dit cela ? Je me souviens de personnes qui ne sont pas de notre bord qui jouaient aussi les victimes dès qu’on amenait la controverse. Heureusement tu n’en fais pas parti.


La gauche, mais laquelle ? Celle qui depuis des années désespère tout le monde tant elle se comporte comme des socio-libéraux, plus libéraux que socios d'ailleurs ? Je te laisse ton
analyse. Tu caractérises le PS, qui n’est pas à moi, du seul côté qui te permet de t’exprimer avec force.


Tu parles de la CIMADE, pourtant à qui doit-on créditer la création des centres de rétention sinon au PS ? Qu'ensuite des individus comme Sarkozy and CO se soient engouffrés là-dedans quoi
d'étonnant ?Et il y a tant d'exemples comme celui-ci... Là aussi tu oublies l’histoire avec un grand « H ». Tu me fais penser à ceux qui citent la phrase de Rocard en la tronquant.
Tu atiges ! Ces centres ont été crées parce que les gens, dans la région marseillaise, étaient parqués comme des bêtes… mais tu connais tout ça. Malheureusement ils n'ont pas été supprimés
par la suite. Tu oublies de dire que je suis pour la suppression des CRA et leur transformation en Centre d’Accueil et d’Intégration… Ah oui c’est vrai je suis au PS, donc comme Vals… Ou Besson,
pourquoi pas ?


Pour le reste, ta dernière accusation est tellement stupide ( je ne la connais pas et donc ne dois rien en dire alors que je parle du programme creux du PS) que finalement, tu appelles nombre
d'électeurs et d'électrices à ne surtout pas voter pour elle, à moins qu'ils/elles ne lui confient un mandat sans la connaître ? Ce qui serait tout autant stupide. Non je dis que la
personnalité est importante et qu’elle défendra bon nombres de sujets avec toute la force qui la caractérise contre vents et marées et même contre la ligne… mais t’es pas obligée de me croire
tant je suis stupide.

Circé 07/06/2012 22:49



BCT ;


Tu tends le baton pour te faire battre et ensuite tu es mécontent.


C'est toi qui a parlé de la CIMADE en 1er, j'y réponds comme il se doit. D'autant que pas une fois je ne te cite, mais parle bien du PS. Si au moins tu avais cet esprit critique envers ton parti
et que tu l'exprimes. Mais non, tu t'y fonds et attaquer le PS revient donc à t'attaquer.


Je ne me sens pas victime crois-moi, la meilleure preuve en est, c'est que je te réponds et que tu me donnes matière à nombre de billets.


Je ne suis pas au PS et chaque jour qui passe me conforte dans mon choix. Je sais que nous allons encore morfler, que le programme du PS n'est pas à la hauteur des enjeux, et il n'est pas
question pour moi qu'il n'y ait qu'UNE seule tête, une seule gauche.


La démocratie est là, sinon pourquoi même organiser des élections si tout cela se résume à droite UMP et à gauche PS ?


Les communistes dont je suis devront bientôt s'exprimer quant à 1 participation éventuelle à 1 gouvernement dont le programme sera celui du PS. Ma réponse sera claire et nette : NON, avec un NON
majuscule. Pas question, pas dans ces conditions, pas avec des mesurettes insipides comme ces deux misérables trimestres de cotisations proposés aux femmes ayant trois enfants, alors qu'il faut
une politique réelle d'égalité salariale, professionnelle, de fin d'exonération de cotisations sociales aux entreprises qui emploient des femmes : nous ne sommes pas des sous-travailleuses, nous
ne sommes pas des handicapées de naissance parce que nous sommes femmes...


Alors non, je ne me censurerai pas, pour aucune raison. Non, plus question d'un 1981 et de ce que j'y ai entendu et de ce que l'on m'a imposée alors : il faut laisser du temps au temps, la gauche
vient d'arriver au pouvoir, etc...etc...


Non, ne comptez pas sur moi pour me taire. Et je ne serai pas la seule.


 



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "