Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Nov

Quand ne pas avorter tue...

Publié par Circé  - Catégories :  #Femme, Société et politique

Comment peut-on mourir de tant d'obscurantisme, aujourd'hui encore et...en Europe, à une petite heure d'avion de Paris ?

 

Elle s'appelait Savita, était âgée de 31 ans et exerçait la profession de dentiste en Irlande. Savita était aussi enceinte, de 17 semaines exactement.index-copie-1.jpg

 

Fin octobre, prise de violents maux de ventre, elle s'est présentée en urgence à l'hôpital de Galway. Des saignements importants sont apparus. Savita était en train de faire une fausse couche.

 

Au prétexte d'une loi obscurantiste, guidée par de seuls préceptes religieux, les médecins ont refusé d'intervenir et de faire le nécessaire curetage dont elle avait besoin. Le coeur du bébé battait encore...


La fausse couche se ferait "naturellement", et ils n'interviendraient pas.

 

Pendant trois jours, Savita a attendu et agonisé, pour finir par mourir d'un empoisonnement du sang, autrement dit d'une septicémie. Son mari a eu beau prié, intercédé, demandé que l'on s'occupe de sa femme, de crier qu'il n'était pas catholique, ni irlandais, rien n'y a fait : Savita est morte.

 

La polémique enfle en Irlande.


Une enquête a été diligentée. Mais en ce pays, les forces réactionnaires et arriérées d'un catholicisme meurtrier sont encore à l'oeuvre.

 

L'Irlande est ce pays où tant de crimes pédophiles ont été commis par les mêmes tenants de cette religion. De même pour de graves et habituelles maltraitances pouvant conduire à la mort, à l'encontre de femmes dites "perdues".: filles mères, mères célibataires tenues à l'écart de la société, à l'isolement dans ces "camps" de rééducation, pudiquemment nommés "couvents de la Madeleine".

 

Toujours par les mêmes ...

 

Aujourd'hui encore, en Irlande, la mort guette les femmes au détour d'une grossesse, désirée ou non .

 

Et ceci, vingt années après l'affaire "X", cette simple lettre qui désignait le cas de cette jeune fille de 14 ans, qui enceinte à la suite d'un viol, s'était vue interdite de sortie de territoire, de façon à ne pas mettre un terme à sa grossesse, alors que ses parents venaient demander justice en déposant plainte.


Du haut de ses 14 ans, elle a attaqué le gouvernement irlandais, menaçant de se suicider si on ne l'autorisait pas à avorter, pour finir par faire une fausse couche qui l'a délivrée de ce cauchemar.


Nous en sommes donc encore là en 2012.

 

Il faut que la loi change en Irlande, comme dans tous les pays de l'UE où les droits des femmes ne sont pas respectés.

 

Savita est morte, parce qu'étant enceinte, son corps ne lui appartenait plus...

 

Honte à vous, Messieurs les législateurs ...

 

Aujourd'hui, 21 novembre 2012 est une journée européenne d'actions suite au décès de Savita en Irlande, l'hôpital de Galway ayant refusé de pratiquer un avortement qui aurait sauvegardé sa vie.

 

Le Planning Familial, ainsi que 27 autres associations ont adressé ce jour, cette lettre ouverte à l'Ambassadeur d'Irlande en France :

 


Monsieur l’Ambassadeur,


Nous, organisations de la société civile, vous écrivons pour vous exprimer notre consternation à propos de la mort récente de Savita Halappanavar, suite au refus de l’hôpital universitaire de Galway de répondre à sa demande d’interruption de sa grossesse.

 

Cette affaire tragique démontre une fois encore que l'interdiction de l'avortement en Irlande est non seulement une atteinte à l'autonomie des femmes, mais qu’elle conduit à des souffrances inacceptables et même à la mort.


La situation de Savita Halappanavar fournit la preuve la plus évidente que les lois qui n’autorisent l'avortement que pour sauver la vie d'une femme, telle que la loi irlandaise le prévoit, sont médicalement inefficaces et éthiquement inacceptables. Il existe de nombreuses situations cliniques dans lesquelles un risque grave pour la santé d'une femme enceinte peut devenir un risque pour sa vie.

 

Retarder l’adoption de mesures d'urgence ne fait qu'augmenter ce risque. Les médecins devraient au minimum être habilités par la loi à intervenir pour des raisons de risque pour la vie et pour la santé de la femme.


Vous n’êtes pas sans savoir que la Cour Européenne des Droits de l'Homme, ainsi qu'un certain nombre d'organismes des Droits Humains des Nations Unies, ont appelé le gouvernement irlandais à mettre sa législation sur l'avortement en conformité avec les normes internationales des droits de l'Homme. Si ces appels avaient été entendus, le décès de Savita Halappanavar aurait pu être évité.


Avec la mort de Savita Halappanavar, l'Irlande rejoint les rangs des pays du monde où l'avortement est refusé aux femmes et conduit à leur mort.


Nous demandons instamment à votre gouvernement de prendre des mesures urgentes et décisives pour réformer la législation sur l’avortement, non seulement pour des raisons de santé publique mais aussi parce que l’avortement est un droit fondamental des femmes à disposer de leur corps.


Nous vous prions de recevoir, Monsieur l’Ambassadeur, l’expression de notre très haute considération.

Liste des organisations signataires :
Association Nationale des Sages-Femmes Orthogénistes (ANSFO) / Adh’Elles - Maison des associations / Association nationale des études féministes (ANEF) / Association « Si les femmes comptaient » / Citoyennes Maintenant / Collectif des Associations pour le Droit à l’Avortement et la Contraception (CADAC) / Collectif National des Droits des Femmes (CNDF) / Collectif de Pratiques et de Réflexions Féministes « Ruptures » / Collectif Tenon / Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes (CLEF) / Coordination liégeoise de la Marche Mondiale / Conseil National des Associations Familiales Laïques (CNAFAL) / Commission Droits des femmes/Féminisme du Parti communiste / Femmes Solidaires / Femmes libres – Radio Libertaire / Fédération des Centres de Planning Familial des Femmes Prévoyantes Socialistes / Le Planning Familial / Lesbiennes of Colors (LOCs) / Maison des Femmes de Montreuil / Marche Mondiale des Femmes – Section française / Mouvement Jeunes Femmes / Osez le Féminisme ! / Parti de Gauche / Réseau féministe Rupture / Réseau « Encore féministes ! » / SOS Sexisme / Socialisme et Féminisme

Commenter cet article

Mary Blue 25/11/2012 16:23


Ah c'est pas possible que de médecins aient  laissé une jeune femme mourir


dans ces conditions, quel honte,


on dit de l'obscurentisme  des extrémistes mulsumans , ces obtus cathos ne


valent pas mieux ,


 dégoûtée  et  folle de colère ! Mary


ps je me suis permise de reprendre la  " Disparition " dans un commentaire sur le


dernier article  mon blog,  vous n'y voyez pas d'inconvénient   ?

Circé 06/12/2012 09:34



MaryBlue :


 


Désolée de répondre tardivement.


Je n'ai que peu de temps en ce moment pouyr consulter les commentaires de mon blog.


Bien entendu, pas de soucis pour reprendre quoi que ce soit, de plus "Disparition" est à faire connaître absolument.


Alors merci, pour elle, elles et nous.



geka 23/11/2012 10:45


Un peu absent en ce moment, le week end passé difficile... ma ''Muse" s'en est allé il ya un an le 18.... et je me retrouve devant cet article ... Il me reste quelques larmes que je
verse pour Savita et sa famille... je t'embrasse petite soeur...

Circé 06/12/2012 09:40



Geka :


 


Tu le sais, j'ai beaucoup pensé à toi pendant ces moments difficiles et qui reviendront chaque anné, à même date. Dis-toi simplement qu'elle est toujours auprès de toi.


Il en est ainsi des muses, elles deviennent invisibles, mais restent auprès de ceux qu'elles inspirent et aident à vivre.



L. HATEM 22/11/2012 23:50


Bonsoir Circé,


L'Irlande aura-t-lle un jour sa Simone Weil ??? Là est la question !


Bises de fin de semaine ! :o)

Circé 06/12/2012 09:41



L'Hatem :


 


Simone ou tout autre prénom.


Il lme faut, il est plus que temps...



C'est Nabum 21/11/2012 20:18


Circé


Voilà une histoire édifiante !


Vous savez hélas, mieux que moi, que la vie d'uen femme est peu de chose face à des préceptes, des principes, des dogmes.


Depuis toujours, et je crains encore pour longtemps, elles sont les premières victimes de la bêtise des hommes et de leurs avatars : les Dieux de tous poils !

Circé 06/12/2012 09:42



C'est Nabum :


Que rajouter ? Sinon qu'au constat il faut rajouter la lutte de chaque jour pour que cela change.



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "