Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 Sep

Prostitution : un mâl(e) nécessaire ?

Publié par Circé  - Catégories :  #Violences faites aux femmes, sexisme, machisme

 

 

RDV chez le médecin ce matin.


Je suis pressée, il pleut sans discontinuer depuis plus d'une heure et j'ai pour l'occasion renoncé à prendre ma bicyclette pour me déplacer.

 

Me voici à couvert sous l'abribus pour l'attendre justement mon bus.


Et bien évidemment, l'espace réservé aux publicités y est occupé et fait son effet.

Car je reçois cette affiche racoleuse dans tous les sens du terme en pleine figure.

 

Je la regarde cependant d'un peu plus près, pour constater que cette affiche fait la promo d'une nouvelle série de Canal +. Et repère par la même occasion un "message" entre les deux seins de celle qui doit en être l'une des actrices :


" Je couche avec tout le monde, mais je ne me couche devant personne".

 

Une série qui va ou qui a déjà démarré donc sur Canal+, et sur laquelle je ne me prononcerai pas, n'étant pas abonnée à cette chaîne de télévision privée et payante.


Mon bus arrivant, je m'empresse de m'y engouffrer, l'heure de mon RDV approche, mais je me sens interpellée.


Voyage sans trop d'encombres malgré le temps, les travaux, et me voici rendue à destination.


Or, à peine descendue du bus, voici que je tombe sur une autre affiche vantant toujours la même série.


Avec là aussi, un message sur le corps de la jeune femme, non pas entre ses deux seins, cette fois-ci, mais sur son bras : " Mon sourire est faux, mon plaisir est faux, seul votre argent est vrai ".


Le malaise grandit. Le thème et je l'avais bien compris en est la prostitution en maison close ainsi que le désir sans doute sans faille de ces femmes de vouloir "en sortir".


C'est ce que laissent entendre les deux messages, à chaque fois.

Le tout étant posé, une série sur ce thème pendant l'année 2010 déclarée Grande Cause Nationale dans la lutte contre les Violences faites aux Femmes, la prostitution en étant bien une, pourquoi pas ?


Encore une fois, je n'ai vu aucun épisode de cette série et ne dirai donc rien là-dessus.


Mais à l'heure où Mme "Parité", autrement dit Chantal Brunel, Députée UMP et néanmoins rapporteure à l'Observatoire Générale de la Parité ose en février dernier, à la tribune de l'Assemblée Nationale et ce en plein débat sur la loi contre les violences faites aux femmes, plaider pour la réouverture des maisons closes, qu'elle appelle, elle, "maisons ouvertes" ( sic !!!), voilà qui pourrait être fort intéressant.


Il est vrai qu'à l'UMP, on en est pas à quelques triturages intellectuels près.

Rachat de mot, sur google, "oxymores" à vous éclater la cervelle en tous genres avec une Christine Lagarde dans une forme éblouissante avec sa croissance négative, forces de Police qui vous repoussent lorsque vous manifestez votre désaccord pour "vous protéger" (sic !!!), bref on en finirait pas d'en relever d'autres et des meilleurs au pays d'Ubu roi.


Mais revenons à mes affiches, esthétiquement fort belles, il faut le dire, mais qui me gênent terriblement.

 

Car elles semblent accréditer d'une certaine façon que la prostitution est malgré tout d'une certaine "beauté". Des jeunes femmes pulpeuses à souhaits, fort jolies qui plus est et qui usent de leurs meilleurs atouts : leurs charmes.

Or, la réalité est bien toute autre.


Dans mon quartier sévit cette violence inouïe faite aux femmes. Et elles sont de tous âges, de toutes tailles, de toutes couleurs : petites, grandes, grosses, plates, enceintes, jeunes, âgées, blanches, noires...


Dans ma ville ? Bien entendu il y a eu un arrêté anti-prostitution de pris, comme il y a eu un arrêté anti-mendicité, anti-jeunes...

 

La fondation Copernic en fait un bilan édifiant.


Alors, dans mon quartier, il suffit qu'elles changent de trottoir pour ne pas être mises à l'amende par la police. Au niveau prévention, aides et soutiens à celles qui souhaiteraient en sortir et bien...comme les subventions n'ont pas été utilisées durant deux années consécutives,- on se demande toujours pourquoi d'ailleurs -, elles ont été tout simplement supprimées.


Un réseau a été démantelé en juin dernier, nous étions pourtant nombreu-ses-x a avoir vu les filles changer très régulièrement, être étroitement surveillées par des "guetteurs".


J'en avais fait part au Mouvement du Nid, qui s'en était aussi inquiété. Il a fallu une bagarre au couteau dans un appartement du centre ville entre proxénètes pour qu'enfin il y soit mis fin.


Mais d'autres sont depuis revenues, les plus "anciennes", et les violences faites aux femmes avec, et il y en a...


Aussi Mme "Parité" aurait trouvé le remède miracle :

- " Ouvrir des maisons " ouvertes "....On ne le dit jamais assez, les femmes ne sont jamais mieux trahies que par l'une des leurs. Et puis dans chaque maison close, il y a toujours la fameuse Mère-Maquerelle, alors...


Seulement, voilà, en mai dernier, j'ai assisté avec d'autres lors des Cafés des Droits de l'Homme organisé chaque mois à Orléans à un débat sur le thème :

" Consommer des Femmes : Un droit de l'Homme " avec le Mouvement du Nid, avant de participer moi-même le mois suivant à celui concernant les violences faites aux femmes et comment y répondre.


A cette occasion, a été diffusé le film :

" Not for sale !" où des femmes, anciennes prostituées témoignent .

Je vous conseille aux un-e-s et aux autres de regarder en entier ce documentaire qui dure une vingtaine de minutes pour casser tous les poncifs sur la prostitution, de rue, en maisons closes, en parkings aménagés ( oui, oui, cela existe !!!), sur le fait que ce métier serait un métier comme un autre, ou bien le plus vieux métier du monde.


Parce qu'en voilà assez avec çà, le plus vieux métier du monde pour une femme, sachez-le, n'est pas de se prostituer mais bien celui qui consiste à aider une autre femme à faire naître son enfant !


D'autres éclairages :

- Madame Parité commence fort en renvoyant les femmes ...au bordel !

- Manifeste pour construire une société sans prostitution

Commenter cet article

canthilde 24/09/2010 17:50



Eh oui, détestablement racoleurses ces affiches. Je les ai découvertes en allant travailler et me suis fait la réflexion : avec tous les beaux métiers, les belles aventures que vivent les femmes
qui parviennent à s'épanouir, faut-il toujours qu'on en revienne à la prostitution ? Une série inventive ne pourrait-elle pas porter sur autre chose ? Un message positif, encourangeant, quoi...



Circé 24/09/2010 19:47



Canthilde :


Les affiches m'ont dérangé, par contre il semblerait que la série, soit plutôt pour dénoncer la prostitution mais ....au XIXème siècle !


Sachant que dans ces maisons closes, il y avait aussi des enfants, autant des petites filles que des petits garçons...


De toute façon, ce sont des affiches qui montrent une image lisse et pulpeuse, et avec les raccourcis trop vite pris dans cette société, passent donc à l'as, les violences, l'utilisation de la
femme comme un objet de consommation, le pourquoi elles en sont là, début de la prostitution généralement vers 14 ans...etc, etc...Bref, un peu marre en ce moment..



BCT 17/09/2010 08:57



Je ne vais pas me lancer dans une analyse. Je jette ici en vrac des images et deux trois réflexions. Elles sont sûrement imparfaites.


Je ne sais pas le contenu de cette série mais cela m'étonnerai que canal diffuse une ode à la maison close. Par contre les affiches "racoleuses" sont certes belles mais déplacées car elles
laissent à penser que tout est beau dans ce merveilleux monde.


En tout cas le sujet est souvent traité par décision à l'emporte pièce au niveau des politiques.


Chez nos amis allemands, qui sont toujours très simples, les prostitués sont parquées dans des maisons où tout est organisé comme une rue commerçante. La seule différence ce sont les docteurs qui
viennent régulièrement visiter ces dames... Je l'ai vu de mes yeux vus en 72 alors que j'attendais une correspondance en gare de Nuremberg. Le copain avec qui j'étais voulait absolument voir le
quartier réservé à ces dames.


Très localisé, les "filles" apparaissaient derrière des vitrines comme des produits. Les clients attendaient de l'autre côté de la rue que celle-ci ou celle-là se "libère".


Quand je suis arrivé dans ce quartier, voyant ces hommes attendre, je croyais à un centre bus...


Les images que j'ai gardées en tête ce sont les Mercedes, la Camaro et autres Corvettes dans lesquelles certaines filles circulaient. Une autre image ce sont ces dames âgées qui elles aussi se
prostituaient... Il en faut pour tous les goûts... N'oublions pas que nous parlons de produits.


Je dois dire que je ne garde pas un bon souvenir de ce moment et de ces images. Je les garde en tête comme un reportage.


En tout cas même si nos amis allemands ont organisé ce "marché" je ne pense que ce soit le nirvana pour ces filles. 


Beaucoup de questions restent toujours en suspend. Seules des assos comme le nid peuvent y répondre.


Ce que je pense c'est que tout est dans l'éducation au respect et à la frustration. On n'achète pas un être humain comme on achète un bonbon.


Mais comme d'habitude lorsqu'on parle d'éducation beaucoup pensent "c'est long et fastidieux, chiant". De là à penser que le politique choisit la facilité...


Quand un enfant vous dit je veux ça il est bon de lui dire NON ! De même lorsqu'un enfant vous dit je veux mon cyclo... mais il est généralement trop tard.


Tout se décide dans les trois premières années au sujet de la frustration.


Si une ou deux femmes choisissent ce métier il en reste combien qui subissent ?



Circé 17/09/2010 10:06



Merci Michel de ton témoignage et de tes réflexions.



Miguel 16/09/2010 18:02



Le mouvement du Nid a effectivement un avis éclairé et très tranché sur la question des maisons closes qu'ils comparent à de l'esclavage où les femmes sont contraintes de faire un nombre de
"passes" allucinant, comme à la chaine.



Circé 16/09/2010 18:06



Miguel :


Très tranché parce qu'éclairé justement...


Sur le terrain sans discontinuer, au plus près des réalités et violences vécues par ces femmes.


Je pense que les représentants du Mouvement du Nid savent de quoi ils parlent.. J'avais notamment apprécié leurs interventions lors du dernier café des Droits de l'Homme à ce sujet.



RP 16/09/2010 13:19



Tout d'abord, bravo pour votre blog ! Nombre des sujets abordés sont importants.


Voici quelques réflexions sur la Prostitution...


Pourquoi "louer son cul" est-il plus grave que "louer ses bras" ou "louer son cerveau" ?


Choisit-on l'esclavage avec plus d'enthousiasme lorsqu'on est balayeur, caissière, ou journalier, que lorsqu'on prostitue son corps ?


Le problème essentiel n'est-il pas dans un premier temps celui des esclavagistes (maquereaux, souteneurs) qui terrorisent leur "cheptel" ? (Le 2° temps pourrait être celui de la société
marchande... cf les organes achetés au Tiers-Monde, etc.)


Pourquoi la Police ne fait-elle pas son travail de protection de ces personnes, au lieu de considérer souvent, semble-t-il, "c'est une pute, on s'en fout" ?


En résumé, il me semble que bien des pb graves proviennent du vieux fond judéo-christiano-musulman qui accorde une place très prépondérante dans ses préceptes aux considérations que l'on sait sur
la Sexualité, et qui est très largement intégré à notre civilisation.



Circé 16/09/2010 14:04



Bonjour RP :


Je viens de voir vos commentaires.


Ayant dans un premier temps validé rapidement le premier sans y répondre, je vous indique bien volontiers que sans aucun doute il y a du avoir un bug, car je n'ai pas ajouté la phrase, pour le
moins sibylline -vous avez raison - que vous avez eu en retour.


Alors est-ce votre navigateur ?  la plate-forme over-blog ? ou bien la mythologie en marche, car après tout, ce type de réponse était digne d'une pythie, mais foi de Circé, pour le coup je
vous assure que je n'y suis pour rien !



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "