Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Dec

Orléans en bonne place au Tableau de Déshonneur National.

Publié par Circé  - Catégories :  #Droits de l'Homme, des Femmes, Politique

Libéorleans nous alertait dernièrement sur les déboires d'une jeune réalisatrice Sarah Coutausse qui n'arrivait pas à obtenir une autorisation de notre municipalité, Orléans pour ne pas la nommer, pour tourner une scène d'un film qu'elle est en train de réaliser.

Il est vrai qu'il s'agissait d'une scène de défenestration d'un sans-papier qui préférait échapper ainsi à l'arrestation et à l'expulsion.
Délit rédhibitoire s'il en est en notre laboratoire sécuritaire.

Ce matin, j'apprends qu'elle a jeté l'éponge.
Dépitée, dégoutée, elle a abdiqué .
Notre "capitale" régionale a rayonné.
Sarah n'y reviendra plus !

Du côté de la Mairie ?
Circonvolutions élliptiques de mise.

Que ce soient celles d'Olivier Carré qui proclamait sur France bleu Orléans qu'il ne fallait pas troubler en ces temps de fêtes de fin d'année " l'atmosphère familiale " de notre bonne ville ou bien celles alambiquées encore hier toujours en mairie qui continuaient :
- "Ne pas choquer, ni stigmatiser les habitants du quartier populaire où devait se tourner la scène de défenestration du jeune sans papiers, ceci à quelques jours des fêtes de Noël», comme le rapporte toujours Mourad Guichard de Libéorleans qui termine son article ainsi :
- " Une position surprenante pour une municipalité qui prend régulièrement des arrêtés et autres couvre-feu ne visant que deux quartiers de la ville."

Voici le commentaire que j'y ai laissé à la suite de son article :

Finalement, on se demande si à Orléans, sa Préfecture ou son Département, on ne préfère pas la réalité à la fiction ?

 

Car tout de même, mettre un bébé de trois semaines et sa mère en centre de rétention et on entend Orléans, sa Préfecture du moins.

 

Arrêter une gamine collégienne et sa famille à son domicile et la renvoyer à peine 48H après dans son pays d'origine, çà, c'est Orléans.
Pas d'intervention de la mairie.
Pourtant les élèves du Collège Jeanne d'Arc en sont toujours autant traumatisés .
Certains professeurs aussi.

 

Arrêter un jeune homme qui a été agressé place d'Arc avec sa compagne, mais placé lui en centre de rétention parce qu'il n'avait pas de papier, çà, c'est Orléans.
Les agresseurs ? Et bien rien.

 

Mettre un gamin de 13 ans en prison, çà c'est Orléans !
On le sait, il vaut mieux ouvrir des prisons que traiter le mal social par la racine.
Où ferment des usines, des entreprises, on ouvre des prisons, c'est le nouveau crédo national.
Les privilégiés du CAC 40, magouilleurs de haut vol et autres bénéficiaires du bouclier fiscal, et bien : Rien .
Ah si, on leur rembourse leurs impôts à eux.
Pour la région centre : 3.475.186 euros distribués à 293 contribuables les plus riches au titre du "bouclier fiscal".

 

Prendre des arrêtés qui ne servent à rien sinon à amuser le bon peuple avec un couvre-feu pour les moins de 13 ans très "novateur", çà c'est Orléans !

Avoir au m2 le plus de caméras, de police ; municipale, nationale, des transports urbains, ferroviaires, des parkings et stationnements...çà c'est Orléans !

 

Se renvoyer la balle entre mairie et préfecture pour ouvrir des centres d'hébergement d'urgence dignes de ce nom, alors que l'on vient d'inventer dans cette ville l'hébergement assis ( relais) çà c'est Orléans !
Pourtant en début d'année un homme est mort de froid sur un banc à La Source, déjà oublié ?

 

Bref, comme "se défenestrer" n'est pas encore une réalité à Orléans, mais cela ne saurait tarder avec le palmarès que nous avons, et bien , pauvre Sarah, vous êtes mal tombée en cette ville, laboratoire (et nombril) sécuritaire de notre beau pays à l'accent si Identité Nationale.

 

Une honte de plus à notre tableau de déshonneur !

 

Et malheureusement, la liste est loin d'être exhaustive.

On peut y rajouter :
- les femmes étrangères victimes de violences conjugales à qui on ne renouvelle pas leur titre de séjour alors qu'elles ont décidé de ne plus subir les coups, humiliations et tentent de préserver leur vie en quittant le domicile conjugal.
Si elles sont veuves et/ou victimes d'esclavage moderne, idem.

On les expulse ou tente de les expulser sans vergogne.
Les maris, eux, ne sont pas le moins du monde inquiétés.
A l'heure où la lutte contre les violences faites aux femmes est décrétée "grande cause nationale pour 2010, une tache de plus à notre actif.

- les personnes hébergées à l'Etape sont mises à la rue même en période de trêve hivernale. C'est le cas actuellement.
On change les verrous, le temps où elles se sont absentées et l'affaire est faite.
Pourtant nul n'est sensé ignorer la loi, les centres d'hébergement non plus d'ailleurs et ils sont soumis aux mêmes règles que les autres bailleurs locatifs.

- Idem au CADA ( Centre d'Accueil pour Demandeur d'Asile).

Alors les associations telles que l'ADAMIF, on en parle même pas.
L'année passsée, la municipalité avait essayé de ne pas lui renouveler sa subvention.
Cette année, c'est carrément le ministère de l'Immigration qui s'attaque à cette association.
Alors, la mort dans l'âme, le 05 janvier prochain, si rien ne change d'ici là, elle inscrira le mot "FIN" à l'histoire de son association au cinéma Les Carmes .

Et encore tant et tant de choses que j'oublie, comme le quotient familial des familles calculé avec réintégration des prestations familiales, ce qui gruge notamment les familles nombreuses et les plus démunies.
Comment donner d'une main et reprendre de l'autre aux couches sociales les moins favorisées tout en faisant exactement le contraire avec le bouclier fiscal pour les nantis.

Et encore, entre-autres :
Des discriminations commises par des employés d'une société de transport de l'Agglo à l'encontre d'une ressortissante étrangère.

Dénonciations et piège monté au pôle emploi d'un travailleur sans-papier.

Un blogueur blagueur qui se retrouve au centre d'une affaire où il a été acculé financièrement autant que dans son travail à quitter Orléans avec toute sa famille.
L'épilogue sera jugé en janvier prochain. ( Premier signe de censure ?)....
Pourtant un livre de la même veine sur Jean Sarkozy " Ma vie, mon oeuvre, mon scooter" vient de sortir.
Comme quoi l'adage se vérifie, on peut être précurseur en son pays, mais nullement prophète

Bref...
Je suis loin du compte.

Aujourd'hui, à nouveau la Municipalité d'Orléans est en tête d'un nouveau concept pour le moins curieux :
- " La censure déguisée sous le principe de précaution-protection des quartiers défavorisés et de" l'atmosphère familiale des fêtes de Noël "."

Pensez Braves Gens ce que nous voulons que vous pensiez.

Encore un point supplémentaire au tableau de déshonneur national...

Commenter cet article

polikarpov 24/12/2009 10:27


Je crois qu'ils ne se rendent pas compte. En fait ils sont pris par leur idéologie et ils sont complètement psychorigides dans leur façon d'appréhender la gestion d'une ville. Le coup des assos et
de leur contrôle pour mieux assoir leur emprise en vue des élections futures est caractéristique.
Non ils ne se rendent pas compte du mal qu'ils font à cette ville.
Elle est en train de se fermer sur elle même et les gens ne pensent plus à Orléans mais pensent "Tours". Non pas parce que Tours est socialiste mais simplement parce que cette ville est plus
ouverte. Cela se sent, cela se voit.


Circé 24/12/2009 11:43


Je partage ton opinion concernant Tours ainsi que ton analyse, ce n'est pas l'étiquette du maire qui ferait que, encore que...


Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "