Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 Nov

Nouvelle campagne de Solidarité Femmes contre les Violences faites aux Femmes

Publié par Circé  - Catégories :  #Violences faites aux femmes, sexisme, machisme

Elles parlent d'elles-mêmes ces affiches ?

 

FNSF1.jpg

 

 

 

FNSF2

 

 


FNSF3.jpg

 

 

* Le but de cette campagne organisée par Solidarité Femmes est de dénoncer le monstre qui peut se cacher derrière chaque visage et quelque soit l'âge d'un homme violent .

 

* Et aussi ce livre témoignage de F.Matwies :

- "Il y avait un monstre en moi",

Commenter cet article

bodard 27/11/2011 08:13


Merci pour tes éclairages et j'y souscris.Pour mon livre,je n'ai aucune autre prétention que de partager mon vécu.Je serai bien embêté qu'il soit trop médiatisé:l'ombre me va bien.


A bientôt.


Yves Bodard

Circé 27/11/2011 08:23



Pas de quoi et très bonne journée à toi Yves.


 


 



bodard 26/11/2011 12:01


Je suis un peu partagé sur le témoignage de cet homme et je vais apparaitre comme un ultra-féministe mais à plusieurs reprises dans son livre,il dit"Nous"comme pour partager les coups et leur
légitimité avec sa victime et ça me gène!D'autre part,va t'il reverser ses droits d'auteur à sa victime ou à une association ce qui n'était pas le cas lors l'édition du livre, car se faire de
l'argent sur  son repentir,ça m'indigne pour le coup.


Demain,"j'ai violé des enfants,je suis un monstre","je détourne l'argent des personnes âgées placées sous ma protection et je suis une salope"(histoire vraie sur Orléans),"préfet,j'ai fait
explusé Caleb et sa famille,mais je ne faisais que mon devoir d'enfoiré"etc......Pendant ce temps-là,mon modeste ouvrage"Vies cabossées et miettes d'espoir(je vous conseille le chapitre sur
Michèle)" n'a pas sa place dans les librairies d'Orléans et encore moins dans aucun des deux fameux rayons chez Passion et culture!!! Tout come tous les livres de mon éditeur Orléanais(sic!!)


A vos commentaires car cela n'est que mon ressenti.


Modestement.


Yves Bodard

Circé 26/11/2011 13:00



Yves :


Le lien vers ce livre n'était que pour expliquer le sens de ces affiches.


Que ce soit la parole d'un homme qui se reconnait comme violent, ce qui ne veut pas dire qu'il est pardonnable,-son ex-compagne ne s'y est pas trompée -, me semblait tout de même utile par les
temps courent où il ya dans notre société un véritable déni à tous niveaux.


Je ne pense pas que tu puisses être qualifié d'ultra-féministe. D'autant que je n'ai pas fait d'analyse critique de ce livre, que ,dois-je le dire, je n'ai pas lu.


La lecture seule de certains passages, m'ont donné la nausée. Et je souscris à ce que tu dis.


Du coup, lui qui a été ( est encore? ) un immonde salaud, se retrouve avec les honneurs de la presse, se retrouve en avant alors que "Sabrina", vit toujours dans la douleur et l'horreur.*
Reconnaissons simplement que ce témoignage acrédite tout ce que révéle les femmes victimes, trop souvent traitées de folles, menteuses, manipulatrices, et qu'il servira au moins à cela.


Lui-même en utilisant ce "nous" qui la rendrait aussi responsable atténue et se dédouane de son comportement. Il n'y a aucune excuse pour cela, ni l'âge ( 1/6 de ces violences sont commises par
des plus de 70 ans pour tordre le coup à des idées reçues), les violences subies dans l'enfance, la dépression ou autre.


Ce ne sont que des éclairages et certainement pas des excuses.


Et dans l'histoire, même s'il revoit ses filles, il serait intéressant de se pencher sur ce qu'elles vivent elles dans leur vie ? Et ce que sera leur avenir.


Concernant le reste, je ne peux que déplorer cette mise à l'écart qui me semble incompréhensible et te souhaiter courage.


Tu sais fort bien "ma grande gueule préférée" que certains livres malgré l'ostracisme de nombre sont devenus de véritables succès de librairie. Je te souhaite le même que celui de ton "parrain"
litteraire, de coeur et d'idées : Stéphane Hessel.


 



BCT 23/11/2011 19:55


Oui j'ai vu et entendu cet homme, un vrai, chez Ardisson (C+).


Du travail, du travail, du travail, toujours du travail....

Circé 23/11/2011 20:10



BCT :


Et cesser avec le déni !


Parle-t-on également des enfants qui meurent aussi victimes de ces violences, car oui certain-e-s tuent aussi leurs enfants après avoir tué leur compagne, en plus de toutes les violences commises
sur les enfants par des parents maltraitants.


Les chiffres sont hallucinants entre 300 à 600 chaque année.


Cela intéresse-t-il qui que ce soit ? Non, pas utilisables ces morts, pas intéressants puisqu'enfin on devrait mettre les moyens pour que ces violences cessent et faire réellement dans la
prévention, donner tous les moyens à la justice pour ne pas en arriver aux meurtres de femmes, d'enfants.


Par contre un horrible crime commis par un jeune homme mineur sur une toute jeune fille de presque 14 ans, et c'est le déferlement de populo-poujadisme.


L'année passée, ce sont deux jeunes gens mineurs qui ont commis ces crimes sur 176.


Des remugles épouvantables qu'il ne convient pas de nier, et d'éviter.


Mais tout de même...Regardons la vérité en phase, même si elle n'est guère reluisante sur l'état de notre société où la domination masculine perdure, avec un patriarcat mortifère quant à la
condition des femmes et des enfants.



BCT 23/11/2011 19:21


Oui, y'a encore du travail. Je parle sur mon blog de ce qui ne se dit pas... c'est parfois culturel et même chez nous dans les familles le silence est de mise... le poids de la tradition.

Circé 23/11/2011 19:41



Bonsoir Michel :


Je suis en train d'écouter l'émission "le téléphone sonne" sur france inter actuellement consacrée aux violences faites aux femmes alors qu'hier je participais au débat dans le cadre du froum des
droits humains sur " La justice en questions : comment la justice traite-t-elle les violences faites aux femmes ".


Je vais en faire un billet avec les chiffres communiqués tant au niveau national qu'au niveau départemental par la délégation à la cohésion sociale.


Du chemin, un très long et grand chemin d'autant que nombre portent un déni total sur ces violences. Dans cette émission un homme témoigne des violences qu'il a fait subir à sa compagne et qui
vient d'écrire un livre :


- " Il y avait un monstre en moi ".


je te laisse ce lien vers le témoignage qu'il ose faire avec courage à visage découvert.


http://www.leparisien.fr/societe/frederic-matwies-il-y-avait-un-monstre-en-moi-10-11-2011-1712150.php


Epouvantable à entendre, mais tellement juste. Tant de femmes se reconnaîtront, tant de femmes sauront que ce qu'elles vivent n'est pas honteux, que ce ne sont pas elles qui sont coupables, qui
doivent avoir honte.


Un grand remerciement à cet homme de briser la loi du silence. Son témoignage apportera réparation à nombre d'entre elles, celles que l'on a tenté de faire passer pour folles ou responsables de
la violence subie.


 



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "