Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 Nov

Neige à Orléans : de la féerie blanche aux dégats.

Publié par Circé  - Catégories :  #Hors du temps

C'est un peu comme si la neige avait un pouvoir particulier, celui de ramener à la vie l'enfant que vous avez été autrefois.


Ou bien, si vous êtes moins sujet au rappel à l'enfance, l'occasion de rester bien au chaud chez vous, entre café fumant, et couette où vous vous blottissez et lovez avec délice, comme en un cocon.

Au dehors, les flocons peuvent bien continuer à danser leur silencieuse et virginale sarabande, vous assistez au spectacle dans la tiédeur d'un après-midi préfigurant l'hiver. Ne vous manque plus qu'une grande cheminée, où dans l'âtre flambe une belle bûche de bois. La journée et la nuit se passent ainsi.

Au petit matin vous découvrez un paysage enseveli sous un manteau nivéen aux reflets argentés . Un paysage que vous avez scrupule à fouler et à y laisser trace. Mais vous ne pouvez rester ce jourd'hui sans sortir.
Vous n'êtes pas la seule d'ailleurs. Même si pour certaine, ce fut leur première neige.

Cependant , au détour d'une flânerie d'après-midi, vous découvrez aux pieds d'arbres centenaires pour certains, des branches qui ont ployé puis se sont brisées sous le poids des frimas. Au dehors de la grande ville, vous savez que certains ne sont plus approvisionnés en électricité, là-aussi, les câbles n'ont pas résisté.

Un autre aspect de cette blanche et froide beauté qu'est la neige.
Il vous semble cependant qu'elle fond doucement, le bruissement de l'eau qui s'écoule lentement sous l'épais manteau de neige est faible, mais bien là.

Et puis bien vite, cet étrange gazouillis de l'eau se tait. Le froid se fait plus piquant, la brume et le givre s'abattent suivant ainsi la nuit qui enveloppe si vite dorénavant la ville. Le gel s'installe, les stalactites qui s'accrochent aux dernières feuilles de vos rosiers vous le confirment.

L'hiver est déjà là.

1-copie-1


2.jpeg


3.jpeg


4.jpeg


5
6
7
8
9
10
11
12
13
15
16
 
 
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
29
30
31
32




Commenter cet article

Jean Pierre 01/12/2010 07:49



Bonjour, je t'ai déraubé une photo pour illustrer mon premier haibun en occitan. Je
ne peux pas te donner la traduction ici car c'est l'objet d'un concours.


À bientôt.


JP



Circé 01/12/2010 08:09



Jean-Pierre :


J'espère que tu seras satisfait des résultats de ton concours. Bonne Chance.



monique LEMOINE 29/11/2010 23:39



Comme toi Circé, j'ai gardé mon regard d'enfant.


Que c'est beau me disais-je en passant au pas le pont Joffre ce matin en allant au lycée.


Mais c'était sans compter sur le principe de précaution de notre président


du Conseil Général.


De la neige, donc pas de ramassage scolaire.


De la neige, donc pas de Tram.


De la neige donc pas de bus.


Comment aller à l'école alors, ou au travail ?


Je me demande comment on faisait il y a seulement 10 ans lorsque la neige tombait dans notre belle contrée ?


Je trouve que nous sommes en pleine régression par rapport à la maîtrise de notre vie en hiver. Je suis allée au lycée, mais manque de chance pour nous les courageux et courageuses, il n'y avait
pas d'élèves.


Tout s'arrête de fonctionner. Pourquoi cela fonctionnait-il avant.


Lorsque les mêmes causes produisent les mêmes effets, je ne peux que constater.


Mais là, aucun train ne partait à l'heure. Aucun bus, aucun tram ne circulait ce lundi 29 novembre matin sous la neige.


Mais les établissements scolaires étaient ouverts. Pourquoi, puisque les élèves et les professeur-es ne pouvaient s'y rendre.


Quel avantage de supprimer les moyens de déplacement en commun ? les femmes et les hommes se sont pourtant rendus sur ces mêmes routes à leur travail. Bravant des routes non déneigées.


Autre temps autres moeurs !


Je garde mon regared d'enfant, et je circule sur mes deux roues en tenant fort


mon guidon.


Circulez, il n'y a plus rien à dire. C'est le principe de précaution. Alors allons jusqu'au bout. S'il neige, le pays s'arrête de s'instruire. Mais disons-le.


Monique Lemoine



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "