Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Jul

Mots d'Enfants...

Publié par Circé  - Catégories :  #Naissance, Filiation, Généalogie.

Avez-vous remarqué comme en discutant avec nos petits, qu'ils soient nos jeunes enfants, ou bien déjà nos petits enfants, leurs réparties pouvaient être vives et piquantes, mais toujours drôlatiques à souhaits ? Et souvent d'une logique parfois imparable ?

C'est ce qui s'est passé dimanche dernier lorsque j'ai passé une journée entière auprès de mes petites filles.

Ce fut tout d'abord à propos de la visite que nous avions programmée dans un parc zoologique de la région, où nous devions entre-autre pique-niquer.
Sortie annulée en raison du mauvais temps, ce qui fut expliqué très simplement à mes petites filles.

Cependant, cela engendra cette passe d'armes entre la plus jeune - 3 ans et demi - et sa mère :

Justine :- " Bon, ben c'est pas grave, on ira demain..."
Sa mère : - " Non, ce n'est pas possible, tu le sais bien, Papa et Maman travaillent demain et toi tu es inscrite au centre de loisirs "
Justine : - " C'est pas grave alors, on ira re-demain... "
Sa mère : - " Mais je viens de te dire que cette semaine, ce n'était possible Justine..."
Justine : - " Et moi ze viens de te dire qu'on irait " re-demain ", tu comprends zamais rien d'abord, Maman..." insista-t-elle en haussant le ton et en appuyant bien sur le " tu ne comprends jamais rien ..."

Comme à chaque fois, silence amusé de ma fille qui venait de comprendre que Justine, avec un même mot "re-demain", avait utilisé celui-ci en guise d'après-demain ou de dimanche prochain.

Autre discussion, cette fois entre Juliette, Justine et moi-même :

Juliette : " Mamie, tu sais, je sais nager maintenant, et je n'ai plus besoin de porter des brassards ou une bouée pour aller à la piscine...."
Justine : " Ben moi, ze sais pas encore nager, et z'ai toujours des brassards et ma bouée pour aller dans l'eau..."
Moi : " Toi aussi tu vas apprendre à nager, et comme Juliette, tu n'en auras bientôt plus besoin ..."
Justine : " Oui, et puis après ze les garderai pour quand z'aurai des enfants..."
Juliette rieuse : " Mais Justine, ils seront bien trop vieux tes brassards et ta bouée..."
Moi : " C'est vrai, Juliette a raison, ils seront usés, tu sais..."
Justine nous coupant immédiatement la parole en fronçant des yeux :
- " Ze fais ce que ze veux avec mes enfants d'abord !!!!"

 


Dois-je vous dire le fou rire qui m'a pris ? Croyez-vous qu'elle en soit restée là ?

Autre discussion lors de notre promenade dans le parc de Chambord.

Justine
: - " Mamie, tu peux rester dormir chez nous ce soir ? "
Moi : " Mais ma Chérie, demain tes parents travaillent et toi tu vas aller au centre loisir "
Justine : " Ah oui c'est vrai, alors toi aussi tu dois rentrer chez toi parce que demain tu dois aussi travailler et emmener tes enfants chez la nounou ..."
Moi : " Mais tu sais, ma petite Chérie, mes enfants maintenant ils sont grands, ta Maman par exemple c'est mon enfant, tu me vois l'emmener chez une nounou ou au centre aéré ?..."

Rires de Justine qui ne trouva rien à redire jusqu'au repas du soir où sa mère ne manqua pas de la reprendre sur sa façon de manger.
Je vis alors une étincelle s'allumer dans son regard :

Justine : - " Mamie ? Maman c'est bien ton enfant ? "
Moi : - " Oui, c'est bien mon enfant, c'est ma fille comme toi tu es la sienne, et c'est pour cela que je suis ta grand-mère et que tu es ma petite fille..."
Justine : - " Mais alors, Mamie ? Toi tu peux gronder Maman comme tu veux ? Et elle, elle  a pas le droit de te répondre, hein ...?"

Pfff......Vous y croyez, vous ?

Commenter cet article

Desencanto 23/07/2011 22:53



Merveille des merveilles.



Circé 30/07/2011 08:43



Desencanto :


Merci de ton passage.


Bien souvent je me dis que je devrais faire un billet sur la situation en Espagne et toutes ces manifestations absolument magnifiques et citoyennes. Je n'en ai guère eu le temps, coup de fatigue
et soucis de santé n'aidant pas. Mais voilà, cela va mieux et je repars...Si l'on peut dire.


Car cette Europe, celle du capitalisme, celle qui ne cherche qu'à mettre les peuples en concurrence est en train de nous "tuer" tous socialement.


 


La Grèce, l'Espagne, le Portugal, l'Italie et puis la France.


 


Je ne comprends pas que mes compatriotes ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et ne se rendent pas compte que nous sommes nous aussi dans la tourmente.


 


Se voiler la face n'évite rien, rien du tout.


Bien au contraire cela laisse la place aux spéculateurs de tous poils qui sont en train de jouer à la roulette russe avec nos vies.


De tout coeur avec vous.



Le ch'timi 23/07/2011 20:25



Circé,


 


Les Z'écrits de Cyril Suquet: http://lesecritsdecyrilsuquet.wifeo.com


Je joue à la marelle


et je saute, saute de plus belle.


Je joue à la marelle


et je m'envole comme une hirondelle.


C'est le paradis sur terre


ce petit bout de ciel


mais je dois repartir, quelle galère !


La tête encore dans les nuages,


je jette de nouveau la pierre.


Ah pas facile ce 8 ! Je préfère le 7,


Chouette, j'aperçois de nouveau au loin la terre,


maintenant 6 et après 5, c'est long cette route !


Je joue à la marelle


et je saute, saute de plus belle.


Je joue à la marelle


et je m'envole comme une hirondelle.


Je relance la pierre


pour mes derniers sauts de coccinelle.


Si loin du ciel, c'est vraiment l'enfer,


ce serait plus simple quatre par quatre !


Je rate le 4 mais avec patience je sais y faire,


alors que 3 et 2 pointent le bout de leur nez,


déjà le 1 qui revient comme un refrain, c'est de bonne guerre.


Retour sur terre, j'ai gagné !


Je joue à la marelle


et je saute, saute de plus belle.


Je joue à la marelle


et je suis une hirondelle.


Cyril SUQUET © Janvier 2011


Amitiés


et un très bon week-end


Patrick



Circé 30/07/2011 08:39



Patrick,


 


Merci pour tous ces textes que tu n'oublies jamais de me faire parvenir et en lien d'une manière u d'une autre avec le billet publié.



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "