Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 Dec

Mauvais temps pour : Les Locataires, les Femmes, les Enfants, les Citoyen-ne-s...

Publié par Circé  - Catégories :  #Logement, mal-logement et politique UMP.

Retour du conseil d'administration de l'organisme HLM où je siège en tant que représentante élue des locataires, pour la CNL.

Et profonde, profonde colère.

 

Tout d'abord quant à la représentation des locataires .

 

Avez-vous déjà vu, vous, n'importe quelle entreprise, société où l'actionnaire majoritaire n'a pas voix au chapître ou si peu que c'en est risible, tout juste de "l'habillage" pour laisser accroire à un semblant de Démocratie.

 

Ainsi sur les 22 membres de ce CA, il n'y a que 4 représentants des locataires. Pourtant 98% des fonds de celui-ci proviennent des loyers. Alors oui, tous les 4 nous nous opposons aux augmentations de loyers, des charges, et pour ma confédération contre la vente des logements sociaux alors qu'il y en a déjà pas assez, contre le fait que ce soit notre organisme HLM qui prend en charge la voirie et les travaux de viabilisation dans certaines communes.

 

Savez-vous aussi que des travaux d'adduction de sociétés comme France Télécom et ERDF sont aussi pris en charge par les sociétés HLM et que par conséquent ce sont aussi les locataires qui les paient ? Alors que ces entreprises privées auront très rapidement des retours sur non-investissement via les abonnements et consommations tant téléphoniques que d'énergie ? Pourquoi se gêner lorsque l'on peut gagner sur tous les tableaux n'est-ce pas ?

 

Alors oui, nous avons été 4 représentants des locataires à nous élever et à voter contre l'augmentation de 1,9% des loyers à partir du 1er janvier 2012. Ceci lors du CA d'octobre dernier et en compagnie de la représentante de l'union départementale des syndicats CGT.

 

Prenant alors la parole, j'avais alors souligné combien il était injuste de toujours faire payer les locataires en tout et pour tout, d'autant que la conjoncture actuelle nous annonçait ( c'était en octobre) un plan d'austérité qui ne disait pas son nom.

 

Bien entendu comme à chaque fois, il m'a été répondu que les augmentations seraient compensées par des augmentations APL et autres minima sociaux. Pour les charges qui augmentent elles-aussi, bien évidemment rien. Mais quand il n'y a pire sourds que ceux qui ne veulent pas voir, entendre, comprendre - dois-je préciser que les maires qui siègent à ce CA sont tous de droite et majoritairement UMP ? -, c'est dire si les locataires ne sont vus que d'un point de vue comptable et non humain.

 

Mais compte-tenu des votes honteux qui ont lieu ailleurs, avalisés aussi par des élus PS ( CG,CR ), j'ai peu d'espoir de changement de politique en 2012 si un François Hollande se retrouve avec les pleins pouvoirs, sans qu'une autre gauche beaucoup plus représentative du peuple, de la population ne fasse un bon score pour le tirer véritablement à gauche.

 

Aujourd'hui donc, j'ai repris la parole en indiquant une nouvelle fois que l'augmentation de la TVA de 5,5 à 7% était avant tout une très mauvaise nouvelle pour les locataires, qui devront bien entendu compenser jusqu'au moindre centime cet impôt supplémentaire qui ne dit pas son nom. Ce qui sera bien évidemment le cas.

 

Puis de souligner que l'augmentation des loyers ne sera pas compensée par une augmentation de l'APL, pire même que celle-ci comme les prestations familiales étaient gelées jusqu'au 1er avril 2012 d'une part et que d'autre part, elles venaient d'être désindéxées de l'inflation. Ce qui signifie là-encore une baisse de pouvoir même pas d'achat mais de survie de plus en plus de familles démunies.

 

Les loyers eux vont continuer à suivre l'indice de référence des loyers, et donc s'envoler, mais visiblement peu importe...

 

Car on vous répond alors benoitement que les CCAS des villes concernées vont aider...Ben tiens, sauf que là-aussi les subventions sont à la baisse.

 

A ce propos, il est intéressant de se poser des questions quant au croisement des fichiers CAF, Impôts etc...Ceci afin de soi-disant simplifier les démarches, alors que l'on se rend compte par exemple que la ville d'Orléans a accès aux fichiers CAF de ses habitants pour bien vérifier leurs quotients familiaux, mais n'a aucune procédure d'alerte informatique avec les fournisseurs d'énergie, qui pourraient prévenir des impayés et coupures d'énergie et alerter bien en amont de situations catastrophiques.

 

Car quand une personne, une famille se retrouvent privées d'électricité, de gaz, et même d'eau, que se passe-t-il ?

Rien ! Absolument rien n'est mis en oeuvre pour alerter les services sociaux que ce soient les UTS, les CCAS ou autres...


Seuls ceux qui bénéficient de tarifs sociaux ou bien ont déjà eu affaire aux services sociaux sont répertoriés au niveau de l'UTS, tous les autres...Rien, rien de rien...

 

Il est vrai que nous sommes dans l'air de la suspicion, de la stigmatisation de tous ceux qui étant aux minima sociaux sont des fraudeurs en puissance, le cancer de la société même, dixit Laurent Wauquiez qui se réclame en plus d'une droite sociale !

 

Peu importe que les principaux fraudeurs-détrousseurs soient des entreprises, des sociétés qui eux versent, tant dans la fraude sociale que dans la fraude fiscale.


Cette fraude fiscale étant 12 fois supérieure à la fraude sociale, et ce n'est pas Tantine Liliane qui me contredira, elle qui vient d'avoir un redressement fiscal de 77 millions d'euros, après avoir bénéficié il est vrai de remboursements substantiels ( 30 millions d'euros rien qu'en 2008) chaque année au nom du bouclier fiscal, qui protège les "nantis" cette année encore et non les démunis.


La fin de l'ISF continuera sans aucun problème à lui laisser accès à plus d'une douzaine de comptes en Suisse, à Singapour, à la petite île privée d'Arros aux Seychelles... Elle ou ses tuteurs qui se disputent allègrement le gateau, tandis que nous continuerons à morfler pour ce type de personnages tous plus odieux d'indécence les uns que les autres.

 

Continuer à "sauver" les riches, les banques, les sociétés d'assurance...tandis que la majorité va crever de leur gouvernance obscène.

 

Quant aux aides aux plus démunis, n'en parlons pas, ne communiquons pas, ce sera toujours de l'argent que l'on gardera en caisse, quitte même à jouer les hypocrites pour dire en fin d'année : " Vous voyez bien qu'il n'y a pas de problèmes dans notre commune puisque peu de personnes nous ont fait de demandes d'aides...".

 

C'est sûr qu'en n'informant pas les habitants de leurs droits, on ne risque pas de les voir arriver en masse comme il se devrait.

 

Et puis, et puis...Arrive un drame.

 

Comme il y a peu dans notre ville où un habitant n'ayant plus accès à l'énergie depuis plusieurs mois n'avait pas demandé d'aide. Il en est mort !

 

Combien, combien encore ?

 

Dans notre conseil d'administration siège également le représentant de l'association l'Etape, association qui fusionne actuellement avec l'AIDAPHI ( Association interdepartementale pour le développement des actions en faveur des personnes handicapées et inadaptées ).

 

Cette association, l'Etape, accueille des personnes en difficulté mais aussi des femmes victimes de violences et bien entendu des enfants de tous âges.

 

Seulement voilà, depuis près de trois années le conseil général et l'Etat se renvoie la balle quant à la prise en charge des enfants de moins de trois ans. Avec la mauvaise foi qui sied et toutes les arguties judiciaires possibles et imaginables, tant d'un côté que de l'autre.

 

L'Etape, elle, se retrouve avec un trou de 380 000 euros, somme qui aurait du lui être versée au long de ses 3 années.

 

Peut-être est-ce un éclairage différent quant aux femmes qui arrivant avec de petits enfants peuvent être refusé-e-s dans cette structure, cette dernière subissant de toute façon une saturation structurelle, les places étant de toute façon notoirement insuffisantes. Et que des pauvres 5 places réservées aux femmes victimes de violences ?

 

A cela s'ajoute la problématique du lieu d'accueil et d'écoute pour les femmes victimes de violences, également géré par cette structure et qui cette année n'aura plus aucun financement du conseil général, soit moins 41 000 euros.

 

Ah...L'année 2010 déclarée grande cause nationale dans la lutte contre les violences faites aux femmes...Fumisterie et hypocrisie !

 

Les raisons invoquées de ce désengagement ? Les mêmes que pour les enfants de moins de 3 ans, cette lutte étant de la compétence de l'Etat, Mourrez en silence Mesdames...

 

Combien faudra-t-il de mortes au compteur pour qu'enfin cela cesse ?

 

De toute façon, il n'y a aucune colonne pour comptabiliser les femmes mortes sous les coups de leurs compagnons dans les fichiers de la PJ, des commissariats de police ou de la gendarmerie, alors pourquoi se gêner ?

 

En 2010, notre Collectif a eu connaissance de 5 femmes mortes dans notre département, et nous savons que nous n'avons pas été mis au courant de tous les décès suite à violences.

 

Et puis cela permettra une certaine hypocrisie que je qualifierai volontiers "d'ordurière" sur la communication de chiffres de la délinquance dans notre ville. Pas de mortes sous les coups de leur compagnon en 2010, inconnues aux statistiques, oubliées sur l'autel de la communication...

 

Pourtant, il y a eu ceci, et encore cela,...

Ou bien çà, ou encore, et puis aussi Cathy, et aussi...Bref, il nous faudrait faire toutes les pages des quotidiens du département pour avoir une vision plus fine bien qu'incomplète.

 

Mais il nous faut faire des efforts, ne cesse-ton de nous clâmer, c'est la crise, l'austérité...Alors souffrons, mourrons mais surtout surtout, soyons "solidaires" à la manière capitaliste, les bénéfices, dividendes pour eux, le reste c'est à dire le néant pour nous.

 

Jusqu'à quand ?

 

* A lire aussi ceci, accès au logement et RSA

* caricature de Na

 

868_noel_a_la_rigueur.jpg

Commenter cet article

carolyne 15/12/2011 12:46


coup de gueule terrible et nécessaire malheureusement !!! quel(le) femme ou homme aura enfin le courage de mettre fin à cet enrichissement honteux des fonds de pension et autres actionnaires pour
que les revenus du travail soit enfin redistribués à ceux qui travaillent ? qui se préoccupera des jeunes sans travail, des retraités pauvres, des femmes isolées, des travailleurs précaires afin
qu'ils puissent vivre dignement ?


je désespère de voir un jour, vraiment, quelqu'un qui arrêtera de se regarder le nombril et de se préoccuper de sa carrière politique pour faire ce que le peuple qui l'a élu lui demande, c'est à
dire protéger les plus faibles, faire respecter la loi notamment dans le cadre des "affaires", permettre au peuple de choisir son destin et participer à la vie de son pays, faire respecter
l'ordre à tous les niveaux et .... la liste est trop longue !


bravo pour ce billet qui m'a révolté !

Circé 15/12/2011 13:04



Carolyne :


Oui, vous avez raison de le souligner, qui, quel-le-s élu-e-s enfin respecteront les élect-rices-eurs qui les ont porté-e-s, par leurs bulletins dans l'urne à occuper leur mandat électoral, et
normalement leur confiance pour mettre en oeuvre un programme ?


Je connais des élu-e-s honnêtes, toujours sur le terrain, qui ne s'enrichissent pas, qui au soir de leur élection n'ont pas fait la fête mais dont les premiers mots ont été :


- " Et maintenant, au travail...".


Mais ils/elles sont si peu nombreu-ses-x et pas majoriatires, alors ?


Alors pour les prochaines élections, ce n'est pas un "vote utile" qu'il faudra faire, vote ô combien inutile qui fait accroire à chaque fois que droite et gauche sont mêmes !


Mais un véritable vote révolutionnaire pour changer cette société.


Et pour ma part, ce sera le Front de Gauche.


 



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "