Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
06 Mar

Marche Pour l'Egalité, la Liberté, la Dignité : Paris 05 mars 2011.

Publié par Circé  - Catégories :  #Femme, Société et politique

" Tant que toutes les femmes ne seront pas libres, nous marcherons !" Tel était le thème de la Marche Mondiale des Femmes en 2010.

 

Ce samedi 05 mars 2011, à l'approche du 08 mars, Journée Internationale des Droits des Femmes  ( et non " Journée de la Femme" qui ne veut strictement rien dire ) avait lieu à Paris une marche pour l'Egalité, la Liberté, la Dignité.

 

Bien entendu toutes les organisations féministes étaient présentes.


Mais à l'heure où le Maghreb et le Moyen-Orient se libèrent du joug de leurs tyrans, il était plus que nécessaire de rappeler que partout dans le monde les femmes sont discriminées du fait de leur sexe, oppressées, humiliées, maintenues dans un statut de mineures à vie, violentées, violées, tuées...


Tunisie, Egypte, Libye, Iran, Algérie, Yémen, Kurdistan, Afghanistan, Syrie...Mais aussi Congo, Côte d'Ivoire où le viol est utilisé comme arme de guerre dans le silence assourdissant de nos Etats Européens,  femmes d'Amérique Latine, de Ciudad de Juarez au Mexique qui paient de leurs vies leur résistance , et encore et toujours la France qui se pense comme un modèle...

 

En réalité, régressions à tous crins dans tous les domaines : retour du religieux, pseudo-écologistes qui attaquent tous azimuts tout ce qui a permis à la femme d'amoindrir "les taches domestiques", comme s'il était inscrit dans nos gênes qu'elles nous étaient de tous temps dévolues.

 

 

Alors haro sur les petits pots pour bébé, les couches jetables, le lait maternisé, les lingettes, les serviettes hygiéniques, les tampons, la pilule contraceptive...Tout cela au prétexte d'écologie...

 

51056809_p.jpg

 

Les uns comme les autres, intégristes avérés ou cachés, se donnent un droit de regard sur nos corps, sur la façon dont nous nous occupons de nous, de nos enfants. Avoir le choix, ne semble plus être inscrit sur les tablettes de notre Pays des Droits de l'Homme et du Citoyen.

 

Doit-on encore dire et redire les inégalités flagrantes ?


Des écarts en moyenne de 27 % en moins des salaires des femmes par rapport à ceux des hommes, de moins 600 euros toujours en moyenne sur le montant de leurs pensions, travailleuses précaires, pauvres, temps partiels imposés, quart temps, tiers temps, 2 bénéficiaires sur 3 du minimum vieillesse sont des femmes...Bref, nous n'en finissons pas de cumuler les inégalités, les discriminations.

 

Et en politique ? Pas mieux :

Moins de 14% de femmes dans les conseils généraux et 20 départements en France où pas une femme ne siège en conseil général,

A peine 19% de femmes à l'Assemblée Nationale, 21% au Sénat, mais 48% dans les conseils régionaux où la parité est obligatoire.

 

Las, en 2014, la réforme des collectivités territoriales qui sonne le glas des conseils régionaux et généraux en les fusionnant en une seule entité a rayé de la carte la parité.

 

Mesdames, à vos casseroles, marmots, tricots, derrières à torcher et nez à moucher...

 

Pourtant l'Egalité des Droits des Femmes à ceux des Hommes est bien en ce XXIème siècle un enjeu de société. Parce qu'une société démocratique ne se construit pas sur une moitié de sa population.

 

Alors oui, il y aura encore et toujours des femmes pour se lever, protester, manifester, se revendiquer comme féministes, tant que du fait de leur genre, elles seront discriminées.

 

Et cela a été le cas ce samedi 05 mars 2011 à Paris

 

Mexicaines

 

18

 

19

 

Kurdes

 

8

 

Algériennes

 

42-copie-1

Tunisiennes

 

47

 

 

Iraniennes

 

16

 

Egyptiennes

 

21

 

Des anonymes avec leurs enfants, il n'est jamais trop tôt pour leur apprendre l'égalité de droits

 

45

 

Des associations, collectifs, partis politiques

 

11

 

10

 

5

 

12

 

2

 

3

 


 

 

4

 

13

 

28à

 

37

 

Enfin tous et toutes ...Ensemble !!!

 

1

 

Pour dire, à lui comme à tous ceux qui nous oppriment de par le monde :

 

56

 

 

" Démocratie, Démocratia..."

 

Quelque soit la façon de le dire, de prononcer ce mot, de le chanter, elle passera par les droits des Femmes, l'Egalité, la Liberté, la Dignité...

 

 

C'est ce qu'elles ont chantée toutes en choeur et réclamée tout au long de cette manifestation, jusque devant l'ambassade d'Algérie .


Il est grand temps que nos dirigeants où que ce soit sur cette planète ne fassent plus passer nos droits par pertes et surtout leurs plus grands profits !
* Caricature du blog d'Emelire
* Plus de photos dans cet album photos

 


 



 


Commenter cet article

Duchesse 10/03/2011 22:26



encore d'ac.... peut-être un espoir du côté du congé paternité qui bougerait enfin ? je perçois un vrai changement d'attitude chez les pères trentenaires d'ajourd'hui, qui l'assument bien mieux
que leurs aînés, même s'il est encore difficile pour eux de le dire haut et fort. Mais qui le prennent de plus en plus dans son intégralité...



Duchesse 09/03/2011 23:02



Hello Circé,


j'apprécie toujours autant tes billets et ton engagement, même si je ne commente pas souvent !


Pour rebondir sur le com de Deplphine, voivi ce que j'écrivais il y a un peu plus d'un an :


"L'ennemi n'est pas le sein ou la couche lavable ou le balai, l'ami n'est pas le biberon ou la couche jetable ou l'aspirateur. L'ennemi, c'est le machisme. L'ami, c'est l'homme d'aujourd'hui, qui
sait que s'il ne peut pas allaiter, il peut donner le bain ou changer la couche (lavable ? pourquoi pas). L'ami, c'est l'homme d'aujourd'hui, qui partage le congé parental avec sa compagne.
L'ami, c'est l'homme d'aujourd'hui qui aménage ses horaires pour que la logistique enfantine ne soit plus que l'affaire de la mère."


http://duchessedorleans.hautetfort.com/archive/2010/02/11/allaitement-et-couches-lavables-danger.html


 


bises



Circé 09/03/2011 23:31



Duchesse :


Merci pour ton commentair. Je te retourne le compliment et la même remarque concernant le peu de commentaire de ma part.


L'ami...oui l'ami mais seuls 5% des hommes prennent des congés parentaux, quant aux nombreuses familles mono-parentales, qu'en dire ? 80% des femmes accomplissent toujours les taches ménagères
après leur travail, double, triple journée. Ce que nos gouvernants commencent à qualifier de travail invisible mais que la société ne reconnait pas.


C'est bien connu, une femme qui s'occupe de ses enfants, les élève, les éduque ne fait rien.


Quant aux femmes qui travaillent, ouh...si l'un de leurs enfants dérape, et bien elle sera montrée comme responsable ayant abandonné sa progéniture en ne pensant qu'à sa carrière.


Les doubles injonctions contradictoires, mais de toute façon, toujours au détriment des femmes.


Le machisme, la patriarcat, le capital...ce dernier asservissant les hommes qui eux-mêmes asservissent les femmes...En sortirons-nous un jour ? Si nous sommes toutes unies, oui.



Delphine 08/03/2011 15:28



Pour répondre au petit dessin :


Le problème, ce n'est pas que les couches soient lavables : c'est que ce sont les femmes qui les lavent ! L'écologie est un choix politique, qui affecte nos vies comme tout choix, mais la lessive
n'est pas plus écolo si ce les femmes qui la font ....


Oui, allaiter, ça éloigne la femme de son boulot quelques mois : donnons la possibilité aux hommes de s'en éloigner pareillement ..... ils laveront les couches pendant qu'on donnera le sein, ou
est le problème ?


L'égalité des femmes, c'est aussi une question d'organisation du travail pour tous ; organisons le travail de manière à laisser aux gens le temps de s'investir dans la vie hors du travail, que ce
soit dans la vie de famille ou dans la vie de la cité, qu'on soit un homme ou une femme ! Et si possible pas de 20h à 22h !



Circé 08/03/2011 15:37



Merci pour votre contribution Delphine



monique LEMOINE 06/03/2011 22:32



Après cette belle mobilisation pour la défense des droits des femmes qui n'ont pas l'égalité des droits dans leur pays, j'espère que nous serons au moins quelques unes et uns à manifester nos
soutiens à toutes les femmes des pays en révolution,


mardi 8 mars 2011, Place du Martroi à partir de 17 h 30.


 


Venez nombreuses et nombreux pour montrer que nous ne sommes pas des féministes égocentristes.


Nous connaissons le poids de l'oppression, nos mères, grands-mères, et arrières grands-mères se sont fait berner par les hommes au pouvoir.


Souvenez-vous juste après la première guerre mondiale. Alors que les femmes avaient donné tout ce qu'elles pouvaient pour faire fonctionner l'économie tant agricole, qu'industrielle ou artisanale
de la France.


Comment, le 8 mai 1919, alors que l'Assemblée nationale était prête à voter pour "l'électorat et l'éligibilité à toutes les assemblées élues applicables à tous les citoyens français sans
distinction de sexe",


Comment après un amendement du député de gauche Bracke, le vote était de 344 députés pour et 97 contre.


Mais n'oublions pas que la Haute Assemblée, le Sénat, après un avis défavorable du sénateur Alexandre Bérard, la loi fut évitée : "Les mains de femmes sont-elles faites pour le pugilat de l'arène
publique ?"


Il faudra attendre 25 ans avant de voir le droit de vote donné aux femmes en France.


Alors nous pouvons nous rassembler mardi 8 mars 2011 pour soutenir, l'égalité réelle et l'égalité des droits dans tous les pays où ces égalités n'existent pas.


Nos conseurs de tous les pays en révolution ont les regards tournés vers nous. Car nous avons un régime démocratique. Même s'il faut le surveiller, il existe.


Souvenons-nous que des droits ne s'attendent pas, il faut les conquérir.


Alors soyons uni-es femmes et hommes en ce 8 mars 2011 Place du martroi pour montrer que les féminstes de tous poils sont solidaires .


 Vive l'égalité


Monique Lemoine


 



Circé 06/03/2011 22:46



A mardi Monique !



Le ch'timi 06/03/2011 22:08



Bonsoir circé,





 




 


 














 


La
femme est l'avenir de l'homme


 


Version
imprimable














Un vibrant appel à l'égalité entre les sexes.


La chanson rappelle la proximité entre deux importants combats des XIXe et XXe siècles : la lutte sociale et la lutte féministe.


Les socialistes et plus particulièrement les communistes ont souvent fait abstraction des différences sexuelles : on ne se définit pas par son sexe mais par ses idées, sa
volonté, son engagement, etc. Un communautarisme en remplace un autre : la communauté idéologique doit primer sur la communauté sexuelle. Le militant le plus en vue sera donc
le plus engagé, sans distinction de race, de sexe, de nationalité (en théorie). D'où la percée d'une Rosa Luxembourg par exemple, à une époque où l'autonomie féministe était bien
improbable.


La chanson s'en prend à « ceux qui décrètent par la Bible », fustigeant ainsi les religions du Livre peu réputées pour leur féminisme militant. Pourtant, tout comme le
communisme, le christianisme des débuts s'accompagna d'une réelle libération de la femme : les individus ne devaient pas se définir comme maîtres et esclaves, hommes ou
femmes, mais comme disciples de Jésus… Dans le cas du christianisme primitif la logique communautariste devait primer sur toute autre distinction. Un message rapidement dévoyé par
l'Eglise institutionnelle qui non contente de transmettre la Parole du Christ, s'érigea au cours des siècles en codificateur social, reléguant la femme, la pécheresse, la fille
d'Eve, dans son ghetto.


 Acheter Ferrat : 1972-1975 (Vol.6) sur Amazon.fr


Le femme est l'avenir de l'homme


Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l'horizon
Et le futur est son royaume
Face à notre génération
Je déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme


Entre l'ancien et le nouveau
Votre lutte à tous les niveaux
De la nôtre est indivisible
Dans les hommes qui font les lois
Si les uns chantent par ma voix
D'autres décrètent par la bible


Le poète a toujours raison
Qui détruit l'ancienne oraison
L'image d'Eve et de la pomme
Face aux vieilles malédictions
Je déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme


Pour accoucher sans la souffrance
Pour le contrôle des naissances
Il a fallu des millénaires
Si nous sortons du moyen âge
Vos siècles d'infini servage
Pèsent encore lourd sur la terre


Le poète a toujours raison
Qui annonce la floraison
D'autres amours en son royaume
Remet à l'endroit la chanson
Et déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme


Il faudra réapprendre à vivre
Ensemble écrire un nouveau livre
Redécouvrir tous les possibles
Chaque chose enfin partagée
Tout dans le couple va changer
D'une manière irréversible


Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l'horizon
Et le futur est son royaume
Face aux autres générations
Je déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme










bises d'un triste dimache soir


Patrick



Circé 06/03/2011 22:13



Merci pour cette analyse en commentaire



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "