Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Mar

" Mais qui sont ces serpents qui sifflent sur la tête de Libéorléans ? "

Publié par Circé  - Catégories :  #Liberté, Pluralité de la Presse et Politique

Phrase revue et corrigée à la sauce Circé, bien entendu.

Racine ne m'en voudra pas trop, du moins je le crois, à moins que son fantôme ne vienne me tirer par les pieds, ce qui serait du plus bel effet...

 

Mais, trêve de plaisanterie maintenant.

Vous vous souvenez sans doute que les libéOrléans et LibéRennes avaient vu leurs sites en ligne menacés de fermeture en août 2008.

 

Un nombre conséquent de lecteurs et lectrices s'en étaient ému-e-s, avaient inondé de mail la direction de "Libé" national, initié rassemblements en région, pétitions papier et en ligne qui avaient recueilli un nombre tout aussi conséquent de signatures...Bref avaient réagi avec vigueur et colère.


Tout cela dois-je le souligner à l'initiative de note regretté Yves Pasco, qui a aussi créé le mouvement des Zatstrouffards et Zatstrouffettes.

 

Et bien il semblerait qu'à la faveur d'un changement de "directoire", cette vieille rengaine éculée et parfaitement injustifiée nous revienne. Juste non pas entre la poire et le fromage, - Libé en festin servi aux actionnaires vous y croyez vous ? -, mais bien entre la gouvernance de Joffrin sur le départ et celle de Demorand pas encore installé.

 

Pour faire bonne mesure, et comme une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, aux sites de LibéOrléans et LibéRennes, se sont rajoutés ceux de LibéStrasbourg et LibéLille.

Et sous quels prétextes fallacieux, allez-vous me dire ?


Mais la rentabilité, le nombre de lecteurs-rices, de pages vues, le peu de publicité... bref toutes les âneries et autres conneries que l'on nous sert à longueur de journée, surtout quand l'administrateur du site en question n'est pas le béni oui-oui d'un potentat local ou national.

 

Que le pluralisme en matière de journalisme d'opinions, de regards sur l'actualité, et autres angles d'attaques soient pourtant les nécessaires garants d'une véritable Démocratie, il semble bien que même là, actionnaires et pourquoi pas copinage de mauvais aloi avec "un pouvoir" en place balaient bien facilement la légitimité du site en ligne.

 

Légitimité pourtant consacrée par des milliers de pages lues, de nombreux et nombreuses commentat-rices-eurs émérites, polémistes et même parfois fort mal embouché-e-s dans leurs échanges. Mais tout de même !

 

N'est-ce pas là, le nécessaire débat d'idées et d'opinions que se doiventt d'avoir toute Démocratie et surtout espace d'information en ligne ?

Sans compter de surcroît quand il porte le nom de "LIBERATION " ?

 

Pour ma part, comme Yves Pasco en 2008, j'en appelle à un large soutien des lecteurs et lectrices de LibéOrléans, mais aussi des autres sites des Libés menacés.

 

Réunissons-nous chacun dans nos régions respectives et faisons monter notre profonde désapprobation et grande colère quant à ce coup porté une nouvelle fois à la pluralité de la presse d'opinions.

 

Une réunion est prévue à Orléans pour le début avril, la date sera communiquée maintenant très rapidement.

Ci-dessous l'adresse mail à laquelle vous pouvez vous inscrire pour y participer ainsi qu'à toutes les actions qui seront à mener , pour que nous lecteurs et lectrices puissions conserver ce média précieux.

 

Parce qu'après tout, ce sont bien les lecteurs et lectrices qui font la renommée d'un journal, et qu'à ce titre nous avons tous les droits de revendiquer : Et son maintien, et même d'autres moyens pour le développer encore plus largement.

 

Alors  oui, revendiquons toutes et tous le droit au pluralisme de l'information, et par conséquent à ce que le site de LibéOrléans dont Mourad en est l'administrateur ET journaliste, perdure encore longtemps.


C'est l'un des derniers médias, où malgré nos divergences d'opinions, il nous est permis de débattre. Conservons-le et affirmons notre droit à l'information libre et indépendante.

 

Et comme le disait Yves :

 

Capture.png

 

Pour vous inscrire pour recevoir le programme des prochaines actions :

tripet.dominique@yahoo.fr.

 

NE LAISSONS PAS FERMER LIBEORLEANS !!!

 

* A lire cet article explicatif sur la situation des 4 sites Libé cités, ci-dessus.

* Et lien vers pétition à faire circuler

Commenter cet article

Tourtaux 25/03/2011 14:20



Bonjour Camarade,


Je t'ai envoyé un mail le 24 à 0h31. N'ayant pas de nouvelles, je penses qu'il ne t'est pas parvenu


Fraternellement.


Jacques


 



Tourtaux 23/03/2011 16:43



Je suis un communiste qui ne renie jamais ses fondamentaux.


Je suis outré. Je viens de lire que le verdâtre candidat battu et frère du chanteur Cantat, appelait à voter blanc.


Restent en présence le candidat communiste et un fasciste.


Le vert de gris a choisi son camp comme le firent en leur temps Mamère et Voynet lorsqu'ils sont  montés à l'assaut de municipalités communistes.



Circé 23/03/2011 16:57



Jacques :


Les habitants de Montreuil s'en mordent les doigts !!!!!


Quant à Cantat...La violence semble être un mode de fonctionnement familial. Pitoyable, voilà qui ne redore pas le blason de la famille.



Tourtaux 23/03/2011 09:40



C'est publié sur mon blog camarade!



Circé 23/03/2011 13:42



Merci pour lui Jacques !


Je savais sans même que tu me l'indiques que tu reprendrais ces infos et cette lutte pour la pluralité de la presse à mener.



Le ch'timi 21/03/2011 21:36



Bonsoir Circé...


 


DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LA LIBERTÉ D’EXPRESSION


 


PRÉAMBULE


 


 


            RÉAFFIRMANT la nécessité d’assurer, dans
l’hémisphère, le respect et la pleine jouissance des libertés individuelles et des droits fondamentaux des êtres humains par l’entremise d’un état de droit;


 


            CONSCIENTS que le renforcement et le
développement de la démocratie dépendent de l’existence de la liberté d’expression;


 


            PERSUADÉS que le droit à la liberté d’expression
est essentiel au développement de la connaissance et de l’entente entre les peuples, ce qui conduira à une véritable compréhension et coopération entre les nations de l’hémisphère;


 


            CONVAINCUS que toute entrave au libre débat des
idées et des opinions limite la liberté d’expression et le développement effectif du processus démocratique;


 


            CONVAINCUS qu’en garantissant le droit d’accès à
l’information détenue par l’État, une plus grande transparence sera donnée aux actes du gouvernement et renforcera ainsi les institutions démocratiques;


 


            RAPPELANT que la liberté d’expression est un
droit fondamental reconnu dans la Déclaration américaine des Droits et Devoirs de l’Homme et la Convention américaine relative aux Droits de l’Homme, la Déclaration universelle des Droits de
l’Homme, la Résolution 59(I) de l’Assemblée générale des Nations Unies, la Résolution 104 adoptée par la Conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la
Culture (UNESCO), le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, ainsi que dans d’autres instruments internationaux et constitutions nationales;


 


            RECONNAISSANT que les États membres de
l’Organisation des États Américains sont assujettis au cadre juridique établi pas les principes de l’article 13 de la Convention américaine relative aux Droits de l’Homme;


 


            RÉAFFIRMANT la teneur de l’article 13 de la
Convention américaine relative aux Droits de l’Homme, lequel stipule que le droit à la liberté d’expression comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des
idées de toute espèce, sans considération de frontières et par n’importe quel moyen de communications;


 


            CONSIDÉRANT l’importance de la liberté
d’expression pour le développement et la protection des Droits de l’Homme, le rôle fondamental que lui reconnaît la Commission interaméricaine des Droits de l’Homme et le plein appui manifesté à
l’égard de la création du Bureau pour la liberté d’expression, comme instrument fondamental pour la protection de ce droit dans l’hémisphère, lors du Sommet des Amériques tenu à Santiago au
Chili;


 


            RECONNAISSANT que la liberté de presse est
essentielle à la réalisation de l’exercice effectif et total de la liberté d’expression et qu’elle est un instrument indispensable au fonctionnement de la démocratie représentative, par
l’entremise de laquelle les individus exercent leur droit de recevoir, de diffuser et de rechercher de l’information;


 


            RÉAFFIRMANT que la Déclaration de Chapultepec
constitue un document de base qui prend acte de la protection et la défense de la liberté d’expression, la liberté et l’indépendance de la presse et du droit à l’information;


 


            CONSIDÉRANT que la liberté d’expression n’est
pas une concession des États, mais bien un droit fondamental;




Circé 21/03/2011 21:47



Patrick :


 


Merci pour ce nécessaire rappel et ton soutien.


A faire circuler largement.



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "