Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 Jul

Lutte contre les violences faites aux femmes à la manière d'une boisson énergisante ...

Publié par Circé  - Catégories :  #Violences faites aux femmes, sexisme, machisme

 C'est ce spot qui tourne actuellement en boucle sur nombre de nos chaines télévisées.

Certes en français, mais je n'en ai pas encore trouvé la version ad-hoc sur le net et vous mets en conséquence la version anglaise.

 




La traduction n'est pas difficile à comprendre.

Un " héros " avachi devant sa télé entend hurler une femme qui demande de l'aide. Et avant toute chose, il regarde dans son réfrigérateur
, ne trouve pas sa boisson énergisante et donc...

Referme sa fenêtre et n'intervient pas : " Pas de R...., pas d'ailes ".

Dégueulasse comme pub.
Et on s'étonne du silence qui règne autour de cette problématique.

Je ne doute pas un instant d'avoir bientôt en réaction toutes celles et ceux qui vont me dire que je manque du plus élémentaire humour, mais voilà, comment pourrait-on en avoir quand on connaît la situation catastrophique et potentiellement mortelle que vivent nombre de femmes  ?

Le 09 juillet dernier était la date anniversaire de la promulgation de la loi contre les violences faites aux femmes. Loi dénaturée, avec nombre de propositions qui ont été rejetées par souci...financier ! Et oui !

Et donc pas d'observatoire des violences faites aux femmes en France, les statistiques françaises seront ainsi diluées dans les statistiques européennes ou bien dans l'observatoire des violences qui recensera les violences faites aux femmes à côté des vols de portable, de sacs à main ou de cambriolages...

Quand à l'ordonnance de protection, n'en parlons pas ...

 

 



Il ferait beau voir que l'on fasse émerger la nature extrêment machiste et sexiste de notre pays et des discriminations nombreuses que subissent les femmes, tant dans la sphère privée, que professionnelle, politique ou publique.

Alors dans la publicité, pour faire vendre tout et n'importe quoi et même des produits dont la dangerosité pour la santé est dénoncée par de nombreux spécialistes...

Je ne reviendrai pas sur les nombreux chiffres que j'ai déjà publiés.

Une année de promulgation de la loi contre les violences faites aux femmes et puis...

- Après les nombreuses affaires diverses et variées qui ont émaillé la sphère politique ces derniers temps incriminant des politiques dans des affaires d'agressions et de harcèlements sexuels à l'égard des femmes,

- Après la mise à la rue de nombreuses femmes faute de places dans des centres d'hébergement d'urgence, suite aux coupes sombres gouvernementales dans le budget du social,

- Après les envois des familles à la rue dans les services d'urgence des hôpitaux pour qu'elles y passent la nuit à l'abri,

- Après l'annonce faite par Benoist Apparu de la volonté du gouvernement de fermer les centres d'hébergement pour SDF afin qu'ils soient directement relogés, alors qu'il n'y a pas assez de logements sociaux et que les OPHLM ne prendront pas ce risque financier - on ne revient pas à une vie dite "normale" sans garde-fou ni aide extérieure -

 

 



les publicitaires continuent dans la même ignominie et enfoncent le clou.
Mais de toute façon avec de tels exemples sont-ils à blâmer ?


Sujet grave et vaste pour ce 200ème billet, mais que je voulais consacrer à la lutte contre les violences faites aux femmes.
C'est en partie fait.

Pour finir, voici le communiqué du Collectif National des Droits des Femmes auquel j'appartiens :

" Samedi 9 juillet, jour anniversaire de la promulgation de la loi sur les violences faites aux femmes nous étions rassembléEs devant le Ministère de la justice pour réclamer l'application de la loi votée un an auparavant.

 

Ce rassemblement était organisé à l'appel du Comité de vigilance et de suivi de la loi du 9 juillet 2010. Il est composé d'associations féministes militant, entre autres, contre les violences faites aux femmes, de parlementaires ayant porté cette loi, d 'élus territoriales, d'avocats.

 

 

 

Étaient présentEs : le Collectif national pour les Droits des Femmes, la Fédération nationale solidarité femmes, Femmes solidaires, les Lesbiennes of Colors, l'Observatoire des violences de la Seine St Denis, Osez le féminisme. Des sénatrices étaient aussi présentes : Nicole Borvo et Odette Terrade. Le rassemblement était rythmé par l'animation des LOCS.


Une délégation a été reçue par une conseillère, membre du cabinet du ministre Michel Mercier .

 

La délégation était composée du Collectif national pour les Droits des Femmes, de la Fédération nationale Solidarité Femmes, de Femmes solidaires, de l'Observatoire des violences du 93, d'Odette Terrade.


Plusieurs questions ont été posées à la conseillère du Ministre : quand le ministère organisera-t-il une formation pour les personnels de justice concernant la loi ? Celle ci est appliquée différemment selon les départements.

 

En Seine Saint Denis où l' Observatoire départemental des violences est actif depuis plusieurs années, il y a eu 80 ordonnances de protection, dans le Val de Marne, situé à quelques encablures, il n'y en a eu que 3 !

 

Cherchez l'erreur ! Dans la quasi unanimité des départements, il n'y a même pas de requête pour l'ordonnance de protection, c'est à dire un formulaire permettant de la demander. Les juges aux affaires familiales semblent bricoler chacun dans leur coin.


D'autre part, quand les différents ministères concernés sortiront-ils du matériel pour informer le grand public de l'existence de cette loi ? On a l'impression qu'elle demeure quasi inconnue. Difficile de s'en saisir dans ces cas là !


Un autre aspect a été abordé : celui des femmes sans papiers victimes de violences conjugales et bénéficiant d'une ordonnance de protection. Elles doivent bénéficier automatiquement de papiers selon la loi. Or, des préfectures en rajoutent dans les demandes de « papiers ». Une plainte par exemple, ce qui n'est pas du tout stipulé dans la loi !


Il a été aussi demandé à la conseillère du ministre où en étaient les trois rapports qui devaient sortir d'ici le 30 juin 2011 : celui d'application de ces mesures aux femmes algériennes, celui sur l'Observatoire national des violences et celui sur la formation des professionnelLEs. A notre connaissance, rien n'est paru !


Nous avons aussi souligné que la loi ne comportait pas que 2 articles (sur l'ordonnance de protection et sur les femmes sans papiers victimes de violences conjugales) et que nous voulions des remontées sur le logement, la dénonciation calomnieuse, la prise en compte des violences psychologiques au sein du couple, la médiation pénale, etc. Où en est-on de l'application de ces articles de la loi ?


D'autres aspects ont été abordés : celui de l'ITT (« incapacité temporaire total »), soit dans le travail salarié, soit dans le travail domestique ou autre, celui de l'aide juridictionnelle de plus en plus difficile à obtenir car les avocats sont très mal payés. Il a été souligné le fait que des certificats médicaux commençaient tout juste à être rédigés en invoquant les violences psychologiques.


En conclusion nous avons affirmé qu'il y en avait assez de ne compter que sur la bonne volonté des associations et que l'Observatoire du 93 était reproductible ailleurs. Mais, et c'est une constante en France, la volonté politique manque pour lutter contre les violences faites aux femmes.


La conseillère du ministre nous a remercié des éléments que nous apportions car elle manquait de vue d'ensemble !!!!! Que l'on n'avait pas encore beaucoup de recul. Le conseil national d'aide aux victimes (CNAV) est en train d'élaborer un rapport. Qu'elle se félicitait des bonnes pratiques. Elle a dit aussi que les JAF avaient été briefés...


Bref, pas grand chose..... Le suivi de la loi ne semble pas être leur tasse de thé. La nôtre oui, et nous ne lâcherons pas le morceau. Rendez vous le 5 novembre pour la manifestation nationale contre les violences faites aux femmes..... Avant aussi, évidemment !

Commenter cet article

BCT 19/07/2011 12:01



http://www.publicsenat.fr/emissions/retour-sur.../les-lois-contre-la-recidive/michel-mercier,andre-vallini/66487


 


Le lien et les dates de diffusion... L'intervention du Général vers la fin...



Circé 19/07/2011 12:23



Michel :


 


Merci pour le lien.


Je vais voir si je peux en avoir une copie ou vidéo.



BCT 19/07/2011 11:57



Il faut voir sur Public Sénat... Le sujet était la récidive...



BCT 19/07/2011 11:55



Oui je parle des mêmes chiffres... Pour moi c'est vertigineux dans les deux sens, la réalité et le silence.



Circé 19/07/2011 12:24



Michel :


 


Pour en avoir déjà discuté avec toi à de nombreuses reprises, je sais que nous partageons le même point de vue et que tu en connais les réalités.



BCT 19/07/2011 08:41



Hier sur Public Sénat j'ai vu le Général P. Schmitt, ancien CEMAT. Il a perdu un fille. Elle a été tuée par un récidiviste violeur. Je ne parlerais pas de l'exploitation par Sarkozy de tout ces
sujets mais de ce qu'il a dit... Je vais essayer de le retranscrire.


Il ne parlait que des femmes, victimes et évacuait complètement le sort des récidivistes. Il l'a dit avec calme et retenue. Il a perdu une fille et arrive à dire simplement une vérité, celle de
la violence faite aux femmes dans ce pays et qui n'est pas traité, loin s'en faut... ou très peu et surtout sans réelle volonté. Il a donné les chiffres vertigineux du nombre d'aggression et du
nbre d'affaires portées devant la police.



Circé 19/07/2011 09:59



BCT :


Est-ce que par hasard, cette émission est rediffusée ou enregistrée que je puisse faire un lien ?


Tu parles des chiffres vertigineux...


Et pourtant la dernière enquête de victimation démontre que seules 2% des femmes victimes de viol portent plainte par exemple, que seule une femme sur dix victimes de violence conjugale ose
pousser la porte d'un commissariat, et cette enquête n'a été effectuée qu'avec le témoignage de 41 000 femmes.


C''est dire ce qu'en fait sont ces violences et crimes commis dans un silence assourdissant, une banalisation coupable, une "acceptation" qui font des femmes des sous-être humains que l'on peut
violenter et tuer avec la complicité de notre société dominée par le sexisme et le machisme.



Polyb 18/07/2011 23:36



"M'enfin, c'est vrai quoi, les femmes ne sont-elles pas minoritaires dans la société ? Pourquoi s'en soucier ?"


Comment ?


Quoi ?


Que dites-vous ?


Comment ça, il y a plus de femmes que d'hommes en France ??


Comment ça, elles représentent 51,4 % de la population française ???


Comment ça, elles sont majoritaires dans la plupart des pays du monde ???


http://bit.ly/oyKRFp


Mais alors, mais alors... qu'est-ce qu'on attend pour se soucier des femmes ?



Circé 18/07/2011 23:46



Polyb :


M'enfin ? Mais pourquoi donc s'en soucier en effet ?



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "