Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 Oct

Les Femmes, ces hyènes...

Publié par Circé  - Catégories :  #Femme, Société et politique

C'est une nouvelle plainte auprès du Jury de Déontologie Publicitaire, autrement dit de l'Agence de Régulation Professionnelle des Publicités, que je viens de déposer.
 
"Assignée" à résidence pour raisons de santé, je me retrouve ainsi à regarder plus qu'il ne se devrait - c'est un fait - la boîte à images et trop souvent autres inepties. 
 
C'est ainsi que j'ai suivi de chez moi, via une chaine télévisuelle, les questions au gouvernement, poséEs par nos DéputéEs, alors réuniEs en session à l'Assemblée Nationale.
 
Las, le spectacle qu'y ont donné nos parlementaires était pathétique. Indigne des suffrages qui les ont conduit à la fonction de DéputéEe en juin dernier et en tout état de cause, irrespectueux de leurs électrices et électeurs.
 
Grand guignol est ici le qualificatif qui me vient immédiatement en bouche et au clavier. Notre pays est sur une poudrière sociale.
Alors qu'il conviendrait enfin d'initier une politique courageuse et énergique où l'Humain d'abord en serait le maître mot, en lieu et place de tous les maux qu'ils/elles continuent de nous infliger, ils/elles ont préféré encore une fois s'invectiver.
 
Et de se renvoyer les unEs, les autres à la figure :
- " Mais qu'avez-vous fait, vous, ces dernières années, pour nous accuser ainsi de ..."
- " Vous ne prenez pas en compte l'intérêt des FrançaisEs contrairement à ce que vous prétendez..."
 
Du théâtre de Grand Guignol, dont nous ont gratifié nos députéEs ! Alors que le sérieux de la fonction à laquelle ils/elles ont été portéEs voudrait qu'ils/elles nous en fassent l'économie. Qu'importe !
Il semblerait bien que reprenant quasiment les mêmes en mêmes places quoiqu'ayant changé de côté de la barrière, nous ne puissions assister et subir que cette aberrante farce.
 
Hier, c'est au Sénat que m'a porté le zapping télévisuel.
La question des inégalités salariales entre femmes et hommes y était abordée, et c'est fort intéressée par les débats, que j'en ai suivi la retransmission.
 
Mais quelle surprise de constater que seules des Sénatrices se sont exprimées à ce sujet !
 
Est-ce que cela ne concernant que les : sort financier, carrière et place dans la société civile, publique, politique des femmes, c'était donc à elles-seules de se préoccuper de leur sort ?
 
J'en étais à cela de mon questionnement que la retransmission se terminait et que passant par la chaîne parlementaire, je constatais que d'autres débats avaient lieu à l'Assemblée Nationale sur le budget 2013.
 
Débat qui en cet instant, concernait l'abaissement du quotient familial. Nombre de DéputéEs UMP, dont notamment Mr Mariton, ont profité de celui-ci, pour y amalgamer savamment, une attaque en règle des couples homosexuels et lesbiens ainsi que des familles mono-parentales, les accusant de saper le beau socle de la famille telle qu'il la conçoit : un homme, une femme et leurs enfants...
 
Conception judéo-chrétienne s'il en est, doublé du nécessaire patriarcat triomphant en ces instances, ce jour-là !
 
Car figurez-vous, qu'hormis la Députée UMP Mme Dalloz, seuls des hommes ont participé à ces débats. Côté Députés ou représentants du gouvernement : interventions masculines en salves.
 
Consternation et questions .
 
Côté Sénat, hier, interventions exclusives de Sénatrices, alors que les femmes ne représentent que 22% des éluEs dans cette instance. Côté bancs de l'Assemblée Nationale, une majorité écrasante de Députés (hommes) y siégeant et intervenant ce jour-là, bien que 27% des éluEs en cette instance soient des femmes.
 
Est-ce à dire que pour s'occuper de nos préoccupations, nous aurions droit à un trivial "démerdez-vous" de nos homologues masculins, tandis que dès le moment où il s'agit de s'occuper de nos corps, et en particulier de nos ventres - le quotient familial étant calculé sur le nombre d'enfants au sein d'une famille - ces messieurs, coqs en leur basse-cour viennent encore et toujours pousser leurs cocoricos de "pater familias" ?
 
S'il fallait encore une démonstration prouvant que notre société est toujours bien régie par la domination masculine, nos deux instances parlementaires, nous en ont apporté hier, une éclatante confirmation !
 
Comment s'étonner en ce cas, que dans notre pays, perdurent encore et toujours les publicités utilisant les stéréotypes sexistes les plus éculés, pour faire vendre tout et n'importe quoi ?
 
Car ce matin, entre deux flashs infos, j'assiste incrédule à la diffusion de ce spot publicitaire aussi stupide qu'inconséquent :
 
a
 
 
b.PNG.
       
 Ainsi, deux puis trois hyènes sont installées sur un canapé sous l'oeil avisé d’un pseudo-testeur chercheur d'une marque de canapé, slogan à l'avenant :

- " Chez  machin trucmuche..., on teste nos canapés pour être sûr qu’ils vous offrent de vrais bons moments de détente...."

Et hop, comme par magie, les trois hyènes se transforment en trois femmes ! C'est d'un drôle, mais d'un drôle...

Insultant, péjoratif, dégradant, sexiste, seraient pour ma part, les termes les plus appropriés pour qualifier la bêtise machiste de ce spot !
 
Ainsi trois femmes riant sur un canapé ne peuvent le faire qu'aux dépens d'une ou d'autres, car c'est bien connu, les hyènes, animaux féroces, comme les femmes (?)se dévorent entre elles !

Et ce serait cet argument qui serait censé apporter un quelconque crédit à la qualité des canapés de cette marque ?

Marque qui n'en est pas à son coup d'essai pour moquer les gogos de tous genres qui achèteraient leur matériel. Le point d'orgue en est cependant, ce regard particulièrement avilissant, porté sur les femmes : hyènes, lapine "pleine" à la démographie exponentielle, "lapinant" moutard sur moutard...etc...

On pourra ici, toujours rétorquer qu'il en existe d'autres où sont moqués les pères défaillants et laxistes, les ados avachis, etc...il n'en reste pas moins vrai que publicités et stéréotypes sexistes et machistes, font trop bon ménage en notre pays où sévit et triomphe la domination masculine.
 

Notez par ailleurs combien même dans ces clips débilitants, celui censé être le chercheur et spécialiste "es produits et besoin consommateur" serait...un homme !


Heureusement que Mme Najat Vallaud Belkacem, Ministre des Droits des Femmes, réaffirmait au Sénat justement, ce 18 octobre 2012, la nécessité d’intégrer les notions de lutte contre les stéréotypes sexistes à celles de dignité et respect dûes à la personne pour valider les publicités.

 

Il devient urgent que le JDP, auprès duquel je viens de déposer plainte, intervienne vraiment, et fasse son travail.

 

Les publicités sexistes sont légions sur nos écrans de télévision, cinéma, sur les ondes radiophoniques, catalogues, magazines, et autres panneaux 4mX3 en nos villes.

Il est grand temps que cela change.



Quant aux canapés ?

Hi, HI, Hi, Hi fait la hyène avant d'y plonger ses crocs .... 

 

Commenter cet article

geka 22/10/2012 13:49


Pas d'accord !!!!!!!!! désolé mon ami c'est !! je n'ai pas honte d'être un homme ! jevais tout de même pas me couper ma protubérance clitoridienne pour faire plaisir à ma frangine !!
maintenant, il est vrai que regardant par "force" la petite lucarne qu'ils nous offrent de façon "irréelle"...j'ai beau chercher, je ne trouve pas de ""vrais mâles" à proprement parler ! il en
existait un, un beau spécimen noir qui s'est trouvé relégué à réquenter le milieu de la prostitution, non pour le mettre en valeur mais pour faire de l'audience auprès d'un public désabusé
qui n'obtenait pas de reconnaissance en écoutant des présentateurs beaucoup plus proches de la "cage aux folles" qu'à celui qui sait tartiner ses biscottes en mâle ! La pub aidant... il est vrai
à nous montrer celle qui se contente de satisfaire l'époux, après une dure journée de labeur en lui offrant une source de fraicheur dans l'appartement ou un plat cuisiné avec amour... tout en lui
affirmant que le meilleur cuisinier sera celui qui prépare une émission avec autant de saveur infectes que ses plats en cuisine ! Je me marre de ces émissions sans pour autant m'ammarrer à ces
"bittes" de marins symboles bien masculins où une dame aura plaisir en décrochant le "pompon" !! mais je ne suis qu'un homme... donc je ""suis"" !!! bises frangine.. ( j'espère t'avoir fait rire
un peu !!!)..

Circé 23/10/2012 08:21



....!!!



C'est Nabum 19/10/2012 17:30


Circé


Il y a de quoi avoir honte d'être un homme parfois dans ce pays et dans cette Europe. Commençons par un sujet que vous n'évoquez pas encore, aucune femme dans les 18 membres (le terme est
parfaitement choisi) qui compose la banque centrale europenne Un scande de plus dans ce monde phalocrate 


Alors, cette petite publicité si amusante puisque ce sont des femmes qui jouent le mauvais rôle, alors ces débats honteux sur les sujets de société ou toute la mauvaise conscience judéo
chrétienne est portée en étendard par des vieux hypocrites aux comportements pas toujours exemplaires, alors les inégalités de salire homme-femme qu'on laisse volontairement pour ne pas
contrarier le patronnat, alors tout ça et le reste donnent envie de vomir sur cette société qui fondamentalement n'a pas évolué.

Circé 19/10/2012 17:42



C'est Nabum :


Curieuse impression en effet de voir de la part de ceux qui n'ont de cesse de stigmatiser le communautarisme, sous-entendu les fondamentalistes intégristes autrement dit les islamistes,
qu'ils font de l'entre-soi, entre coqs de même basse-cour, lançant anathème contre celles et ceux qui menaceraient par leur vie dissolue les fondements de la sainte famille, se comporter
comme les tenants les pires du machisme, patriarcat et domination masculine réunis.


Les femmes d'un côté mais qui à n'en pas douter auraient aimer implication masculine, et de l'autre, ces mâles qui jouaient à qui avait la plus "grosse" et qui n'en avaient rien à faire des
femmes, sinon à contrôler encore et toujours qui avait autorité et pouvoir sur leur vie, leur corps..


Nous ne sommes pas sortis de l'auberge. Et encore n'ai-je pas fait de billet sur Eric Raoult, les accusations de violences conjugales dont il est accusées, mais surtout les propos sexistes
qu'il a pu tenir ensuite sur canal+, même si des larmes de vieux crocodile de la politique n'étaient pas loin, histoire d'émouvoir le bon peuple.


Perso, il m'a juste dégoutée...



Monique LEMOINE 19/10/2012 14:02


Que tu as raison de mettre le doigt sur ce qui fait mal.


Notre société est conditionnée par l'éducation que nous avons accepté de donner avec la meilleure bonne foi à nos enfants. Les femmes s'occupent de certaines choses :


- l'éducation, - le soin aux autres, - la communication, - les services du commerce, de l'hygiène de la beauté.


Les hommes s'occupent  : -de la chose publique, - de la technique, - de l'ordre, - de la maîtrise des systèmes, - de l'invention.


Lorsque l'on se retrouve dans une instance élective, que ce soit une commune, un département (le Loiret champion du masculin) une région ou l'Assemblée Nationale et le Sénat, alors on retrouve
des femmes et des hommes qui s'intéressent majoritairement aux préoccupations apprises durant leur éducation et formation.


Le changement doit avoir lieu à deux niveaux.


 Au niveau de l'Etat pour que la tolérance institutionnelle d'une  société dirigée par des hommes et pour des hommes cesse.


Au niveau des personnes pour que la prise de conscience de toutes et tous se fasse et permette de comprendre que tout le monde est gagnant lorsque l'on place l'égalité au coeur de nos actes.


Logiquement et en majorité, les femmes qui accèdent aux postes de décision adoptent les comportements des dominants. Elles n'ont pas envie de passer pour des victimes. Tout aussi logiquement les
hommes aux postes de décision n'ont pas envie de défendre cette égalité dans laquelle il leur semble avoir tout à perdre. Alors que c'est le contraire.


Une société qui considère seulement les compétences et non pas le sexe ou les domaines genrés est société qui marche sur ses deux pieds.


Nous marchons de travers mais c'est rassurant pour tout le monde. Le changement fait peur. Ce n'est pas la publicité tant aimée des enfants avec les modèles proposés dans les spots pour les
canapés ou autres produits qui peut nous y aider.


Pourtant il n'y a pas d'autre solution, nous devons changer d'ère. Nous devons demander aux hommes de s'occuper de tout ce qui peut amener l'égalité réelle et aux femmes de faire de même dans
tous les domaines.


La crise du corps social est présente ! Pourquoi ne pas mettre enfin nos belles intelligences au service de l'égalité réelle?


Que craindre ? que cela aille mieux qu'avant !!! Quel beau risque...


Monique Lemoine


 

Circé 19/10/2012 14:12



Monique :


Comme toujours un commentaire complémentaire en tout et pour tout à mon billet, auquel je ne peux rien rajouter.


 



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "