Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 Oct

Les aléas d'un trajet pour Paris, un samedi matin d'octobre.

Publié par Circé  - Catégories :  #Femme, Société et politique

Nous partîmes donc en ce beau matin du samedi 17 octobre vers Paris.
Destination Place de la Bastille lieu prévu pour le départ de la manifestation des Droits des Femmes vers 14h30 avec arrivée place de l'Opéra.

Le soleil brille, tous les inscrits, ou à peu près, sont là.
Trois se sont désistés, mais deux non inscrits sont arrivés à brûle-pourpoint.
Rien d'exceptionnel, cela se passe toujours comme cela dans les organisations et c'est tant mieux.

Orléans sous le soleil donc et 32 participant(e)s à l'assaut du car.
Voyage serein, autoroute, péage et aire de repos-pause pipi de Limours avant de reprendre notre route vers la capitale, point final de notre trajet aller.
Hauteur de Massy-Palaiseau, un voyant du car s'allume, un bip sonore résonne...
Nous sommes en panne !

Enfer et damnation, nous faire le coup de la panne à peine à 15 kms de l'arrivée, plus sur l'autoroute mais de toute façon sur une voie rapide : Merdum !
Et en plus le ciel se couvre.
Le chauffeur et l'un d'entre nous, féru de mécanique descendent, vérifient et le diagnostic tombe : la courroie est ..."bigornée".
Bref, nous ne pouvons plus avancer.

Le chauffeur fait son boulot, appelle sa boîte, le service de dépannage.
Au moins 1 heure d'attente pour la dépanneuse et autant pour l'arrivée d'un nouveau car.
Re-merdum, à 15 kms, grrrrr.....

Il pleut maintenant.
Bof nous sommes à l'abri, certains s'agacent un peu, le chauffeur est gêné et on le saurait à moins alors qu'il n'y est pour rien.

Des blagues fusent, on discute, on essaie de voir s'il y aurait possibilité de rejoindre une gare pour atteindre Paris sans attendre.

Mais c'est impossible.
Le temps s'égrène, le compteur tourne, presque 14h15, la dépanneuse arrive.  

Nous sortons de la voie rapide, entrons dans Massy, le car serait à 10 mns de là.
Nous attendrons donc, un peu déçus, mais nous en profitons pour nous dégourdir les jambes..

Moins d'un quart plus tard effectivement nous apercevons notre car qui...se trompe de voie d'accès !


Il arrive enfin, manoeuvre et nous voici de nouveau en route vers Paris.
Un gros orage éclate. Des trombes d'eau se déversent en claquant sur les vitres de notre car.
Seule consolation depuis ce matin, nous sommes à l'abri.
Nous apprenons que la manifestation vient de démarrer, mais nous espérons en rejoindre l'arrière rapidement.

Et c'est ce qui se produit.

Nous sommes place de la Bastille, nous apercevons les derniers drapeaux à quelques trois cents mètres, mais sommes arrêtés par la police qui interdit l'accès au trajet de la manifestation.
Le chauffeur me propose de parlementer avec eux et de leur expliquer la situation.
Ce que je fais sans grand espoir, mais qui ne tente rien n'a rien !
Et Ô Miracle, ils acceptent de nous laisser passer, nous demandant de rester bien à droite pour descendre et de faire attention aux cyclistes qui eux peuvent circuler.

C'est ainsi que nous avons rejoint la manifestation des Droits des Femmes.
Comme quoi...
Quelques photos...






























































































Et aussi cette 
vidéo en ligne, en attendant les autres.
Ainsi que la phototèque avec 60 photos de la Manif. 

Participants involontaires d'un trajet mouvementé vers Paris :
- la CGT,
- le NPA,
- Solidaires,
- l'UNEF,
- la MJC,
- le PCF...

Et aussi Stedransky, retrouvée à Paris...

Heureusement le retour a été sans encombre.
On recommencera ?
Commenter cet article

Zoë 21/10/2009 15:24


Merci, j'ai relayé sur mon blog la campagne des chiennes de garde "cantal le fromage qui tue"
BàV


Circé 21/10/2009 16:45


Merci Zoë


Zoë 21/10/2009 12:53


Je vous ai découvert et vous remercie de ce reportage. Pas pu y être mais j'en suis


Circé 21/10/2009 13:04


Bienvenue Zoë.
Il y aura bien d'autres actions notamment dès les 25 et 28 novembre prochain pour la journée intrnationale de lutte contre les violences faites aux femmes.


Laudes 21/10/2009 08:49


Pour tout dire, tombé en panne avec une Méhari en 24 volts, près de Rochefort-sur-Mer, j'ai été accueilli par les aviateurs de la base aérienne. Ceux-ci ont diagnostiqué que c'était l'alternateur
en 24 volts qui avait rendu l'âme. N'ayant pas ce type de véhicule, ils n'avaient donc pas la pièce correspondante.
Nous avons fait venir un camion de La Rochelle et commencé à charger la Méhari sur un quai en bout, lorsque la neige s'est mise à tomber ! De la neige en Charente-Maritime ! Cela faisait au moins
10 ans que cela n'était pas arrivé. Retour prudent vers La Rochelle, avec des dizaines de voitures au fossé ! C'était en 1979 ! Sur trois Méhari, une seule restait en état de fonctionnement et il a
fallu que ce soit moi qui en hérite ! Triste sort que celui de l'aspirant, quand les hommes du rang avaient eux des cabines chauffées et autrement plus confortables !


Laudes 21/10/2009 07:15


Je ne sais pas, je n'ai pas testé ce genre de tenue dans la vie courante et donc encore moins dans une manifestation !
Les quelques défilés auxquels j'ai participé en battant le pavé, c'était plutôt en treillis et rangers, pendant mon service militaire. En période hivernale, on ne disait pas non au port du caleçon
moletonné ou du Damart thermolactyl.
De là à dépanner nous-mêmes un véhicule en panne, nous ne poussions pas le zèle jusque là. D'où parfois un retour peu triomphal, accroché derrière la dépanneuse ou avec la méhari chargée à
l'arrière d'un camion !


Circé 21/10/2009 08:35


Ah finalement, les classiques Damart et autres petites "laines" près du corps, il n'y a que cela de vrai en cas de froidure hivernale.

J'imagine parfaitement les retours...


Laurent Desché 20/10/2009 20:11


Ce qui m'étonne, c'est qu'aucune dame n'ait passé ses collants pour remplacer la courroie défectueuse ! La prochaine fois, emmenez des filles qui aient fait le rallye des Gazelles !
Enfin, l'important, c'était de participer, même en balai du cortège, qui veut manifester loin, doit ménager sa voiture !
A quand le prochain épisode des aventures manifestantes de Circé ?


Circé 20/10/2009 21:47


A vrai dire, certains y ont bien pensé, ce qui a beaucoup fait rire le conducteur du car.
Sans être une experte es-réparation, paraît-il que la taille d'une courrois de car est bien plus grande que celle d'une voiture.

Sans compter que manifester en collant ou bas n'est pas forcément ce qu'il y a de plus pratique comme tenue, non ?


Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "