Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 Nov

Menaces sur le Droit à l'Avortement à Orléans et dans le Loiret.

Publié par Circé  - Catégories :  #Loi Veil, Planning Familial, CPEF, IVG.

Est-ce qu'Eric Doligé, Président du Conseil Général du Loiret avait prévu cette attaque rampante contre le droit à l'avortement en dénonçant la convention passée avec le Centre de Planification et d'Education Familiale de l'hôpital d'Orléans ?

Ou bien, très conscient de ce qu'il fait a-t-il délibérément entériné cette décision de ne plus subventionner cette structure hospitalière, fonctionnant au sein d'un établissement hospitalier public, pour réduire de façon intentionnelle le droit à l'accès à l'IVG des orléanaises, de l'Agglo et même du département du Loiret ?

Entérinant de fait une concurrence qui n'a pas lieu d'être entre le Planning Familial qui est une association et le CPEF structure publique. Toujours est-il que le démantèlement de ce centre de Planification à terme menace l'existence du Centre d'interruption de Grossesse du CHRO.

En effet, pour effectuer une IVG, un entretien avec une conseillère conjugale est obligatoire notamment pour les mineures.
Le CPEF et le Planning Familial répondent tous deux à ce critère, le premier étant au plus près de l'hôpital. Mais il n'est pas question de les opposer, bien au contraire !

Le fait que ces deux structures co-existent laissent le choix à toutes les femmes de passer soit par une association, soit par un service public.

Par ailleurs, le Président du Conseil Général du Loiret peut effectivement rétorquer que le Planning Familial a désormais la possibilité de prescrire le RU486, la pilule abortive.
Cependant, cette méthode ne peut être prescrite après 07 semaines de grossesse.
Il est à noter que les jeunes filles mineures sont de toute façon suivies en milieu hospitalier.

L'autre raison qu'il pourrait invoquer, c'est que le Planning Familial pourrait signer une convention avec le CHRO afin que ses conseillères conjugales puissent intervenir en milieu hospitalier.
Ce qui signifie concrètement que les postes de conseillère conjugale, d'assistante sociale, de sage-femme du CPEF vont disparaître et que le Planning Familial va voir sa possibilité de répondre aux rendez-vous amoindri.

Ce qui signifie par un autre aspect, une baisse de possibilité pour les femmes de consulter en temps et en heure, en grèvant également le  délai de réponse du Planning Familial aux demandes de rendez-vous pré IVG.

Or, nous savons toutes aussi que le Planning Familial peut être en butte à des surveillances intempestives d'une certaine gente masculine qui surveille de près les faits et gestes des jeunes filles, femmes de leur famille ou bien celles des "amis".

A ce titre le milieu hospitalier peut pallier à un manque d'anonymat.
Elles peuvent prétexter des visites à une amie malade, et entrer par des chemins détournés jusqu'au CPEF.

Par ailleurs, lorsqu'une femme consulte au CPEF, tout est effectué sur place :
- Test de grossesse,
- datation de la grossesse,
- prélèvement sanguin,
- consultation anesthésie pour celles qui auront besoin d'une IVG chirurgicale ou bien qui l'aura choisie, car c'est aussi de choix dont on on parle.
Car le Planning Familial ne peut effectuer des IVG chirurgicales et on comprend pourquoi puisque cela doit être fait au sein d'une structure hospitalière.

Il y a quelques années, on laissait le choix aux femmes de faire une IVG par aspiration sous anesthésie générale ou locale.
La seconde étant moitié moins chère que la première.
Les femmes impécunieuses choisissaient la seconde et en revenaient meurtries tant physiquement que psychologiquement.
Aujourd'hui, on ne leur laisse donc pas le choix.

IVG médicamenteuse ou...IVG médicamenteuse.
Et restriction à la clé.

Pourtant ces deux structures cohabitaient correctement ensemble, travaillaient ensemble, se contactant très régulièrement pour obtenir des RDV en urgence.
Qu'en sera-t-il ensuite ?
En temps de crise, avec tous les problèmes sociaux et aussi le choix personnel des femmes, on sait que les conditions pour mener à bien une grossesse ne sont plus réunies, que le taux des naissances baisse au profit de celui des IVG .
Et la crise est là, bien là, durablement installée pour la population, les femmes qui se voient précariser à tous les échelons de la société, et même très bientôt en politique aussi. ( Réforme des collectivités territoriales )

Par ailleurs, le CPEF menait lui, à titre gratuit, en collaboration avec le Planning Familial des missions d'information et de prévention dans 7 collèges de l'Agglo et 4 lycées, faisant baisser de manière significative le taux d'IVG chez les jeunes filles, le ramenant de de 7 à 5%.

Ces missions ne seront plus assurées que par le Planning Familial qui fait payer ses interventions.
Ce qui semble normal puisque cette association doit rémunérer son personnel, celui du CPEF étant intégré au centre hospitalier.

Nous voici donc à un tournant de société, déjà bien mis à mal par les mariages gris de Besson, la politique sécuritaire basée sur l'immigration clandestine qui font des étrangers des boucs émissaires bien commodes en temps d'élection.

Les femmes font devoir porter en leurs flancs, qu'elles le veuillent ou non, les rejetons de notre France Française, à l'Identité Nationale redéfinie.
Travail, Famille, Patrie, à quand l'annulation de la loi de 1975 ?
A quand la pénalisation de l'avortement ?

Les femmes devront-elles retourner en cortège à l'étranger pour se faire avorter, avoir recours aux faiseuses d'ange qui ne manqueront pas de ressurgir ou bien d'avoir à utiliser les aiguilles à tricoter de nos grands-mères, ces petits conseils de travaux d'aiguilles que l'on se transmettait de femme en femme pour se libérer d'une grossesse non désirée ?

Le Collectif de Défense du Centre de Planification et d'Education Familiale qui vient de se créer va interpeller Eric Doligé à ce sujet ainsi que tous les intervenants qui ont entériné cette mesure désastreuse.

Car à terme, qui va encore payer cette ineptie ? Les Femmes.

Une autre violence qui leur est faite, à l'heure où la lutte contre les violences faites aux femmes a été déclarée grande cause nationale 2010.
En voilà une nouvelle créée de toute pièce par le Conseil Général du Loiret.
Pourra-t-on porter plainte contre lui ?
A voir !

J'en connais un qui va être heureux du côté de l'évêché d'Orléans.
Ce religieux intégriste qui se targue d'être un scientifique averti et qui n'en reste pas au devoir de réserve auquel l'oblige la loi de 1905.

Celui de la Laïcité .
Commenter cet article

voice 01/12/2009 20:51


C'est pleine lune .....
Aucun rapport je sais (quoique les ardeurs sexuelles sont parfois en relation avec La Lune)
Donc, Mademoiselle X ou Madame Y se fait engrosser par Monsieur Le Curé (ne me dites pas que c'est faux, personne ne vous croirez à notre époque), puisque la contraception est interdite par Le
Pape. Que fait -on ? et bien, on cache l'enfant illégitime.... c'est génial.

Au fait, la contraception est utile jusqu'à la ménopause et peut être voulue par l'homme ET la femme, pour éviter une grossesse, dans un couple uni depuis des années.
Pourquoi associer contraception à fornication à tous vents ?
Le préservatif (masculin ou féminin)protège aussi de plein de choses sans aller jusqu'aux graves maladies.
Pourquoi est encore comme un tabou ?
Pour laisser à l'homme le droit de choisir ?
L'homme a le droit de semer dans chaque quartier et s'en aller tranquillement, par contre la femme n'a pas le droit de choisir ?
Je ne parle pas d'intégrisme, de communisme, de religion, mais simplement d'égalité.
Je sais que beaucoup d'hommes aimeraient pouvoir porter un enfant, mais supporteraient-ils la douleur de l'enfantement ou de l'avortement ?

Bienvenue à la journée mondiale de lutte contre le Sida !!


Circé 01/12/2009 21:12


Oui, vous avez raison, bienvenue en cette journée de lutte contre cette terrible maladie .


ZOUZOU 28/11/2009 18:18


Moi, je suis musulmane et je suis d'accord avec vous. Le droit à l'avortement, et la pilule, cela à permis aux femmes d'avancer et de ne pas subir une grossesse pour x ou y raison. Et pour quentin
petit bourgeois, véronique courgeault, vous croyez pas qu'elle aurait mieux fait d'avorter que de congeler 6 enfants en bonne chrétienne. Bravo, CIRCE, vous avez parfaitement raison.


Circé 28/11/2009 19:20


Zouzou, Merci.

Ce que Quentin ne veut pas comprendre, et non pas qu'il n'entend pas, c'est que je ne prône pas plus l'avortement que l'abstinence, que je ne prône pas plus la prise de contraceptif que l'arrivée
des femmes ou des hommes vierges au mariage ( quand il y en a, puisque maintenant plus d'un enfant sur deux naît hors mariage en France ).

Je défends ici le droit de chaque femme à disposer librement de son corps sans que qui que ce soit d'autre vienne lui dire comment se comporter face à sa sexualité.

Mène-t-on une telle inquisition, car c'en est une, sur la sexualité des garçons ?

Pas du tout.
Chacune et chacun doit avoir le choix..

L'avortement est un échec, et c'est déjà suffisamment douloureux pour celle qui prend cette décision pour que nul ne vienne lui faire des leçons de morale à deux balles.
Car l'histoire a toujours démontré qu'une femme qui ne veut pas d'enfant n'en aura pas.

Alors qu'au moins cela se passe dans un cadre légal et hospitalier, dans les meilleures conditions possibles physiquement, sachant que psychologiquement c'est une autre épreuve.

Sous l'empire romain, les esclaves qui ne voulaient d'enfants de leurs maîtres avortaient, les prostituées romaines jetaient leurs nouveaux-nés ( morts ou vivants) sur les tas de fumier où les
chiens venaient dévorer leurs charognes.
Au moyen-âge le taux de survie des nouveaux-nés était le plus bas qui sot, ils mouraient" étouffés " pendant leur sommeil, version officielle. Une loi avait même été promulguée pour tenter de
juguler cela afin que les nouveaux-nés ne dorment pas dans le lit familial ( cinq ou six personnes parfois...)

Dans les couvents, on faisait disparaître les " preuves du pêché " des bourgeoises qui s'étaient retirées à la campagne pour" raison de santé".
On a fort souvent retrouver des suelettes de nouveaux-nés sur des vestiges de ces bâtisses.

Quant aux désargentées et miséreuses, et bien on se débrouillait comme on peut, mixtures, tiges de lierres, aiguilles à tricoter.

Je refuse que l'on en revienne à de telles horreurs, d'autant que le taux d'avortement n'a pas augmenté depuis la promulgation de cette loi malgré les dires des intégristes qui veulent encore une
fois se mêler de ce qui se passe entre les cuisses des femmes, eux qui sont réputés ne pas s'en préoccuper.

Et quand j'entends tous ces scandales autour des enfants victimes d'abus sexuels par des  prêtres aux USA, au Canada, en Irlande ...Je me dis que vraiment, que ce soit eux ou d'autres, nul n'a
à juger ou à intervenir dans le choix des femmes qui en sont là, en toute conscience et SEULES, face à elle-mêmes.

Enfin, Zouzou, concernant Véronique Courjault, ce sont trois enfants qu'elle a tués à la naissance.
C'est terrible et effectivement, ici, sans aller plus loin dans le jugement d'une affaire compliquée à bien des points de vue, on se dit que ce choix aurait dû être fait.





Polyb 27/11/2009 22:08


Ouh là, Circé, mais là tu touches à un sujet qui suscite bien des agressivités de par le monde... alors sur ton blog, tu parles...

Qui comprendra tes positions sur l'avortement, si ce n'est des femmes, et de surcroît des femmes qui y sont sensibilisées ? Soit parce qu'elles sont passées par là (et pas seulement jeunes, pas
seulement violées, simplement des femmes qui ont gérées toutes seules les envies de leur mec, et c'est évidemment sur elles et sur elles seules que c'est tombé...), soit parce qu'elles ont des
amies qui sont passées par là, soit parce qu'elles font preuve d'un peu d'empathie... Un bien gros mot, de nos jours, l'empathie !


Epicétou 27/11/2009 13:51


Mais vous ne dérangez nullement, Circé. Vous n'avez suffisemment d'importance pour celà.
Vous ignoriez que l'intégrisme ne s'appliquait pas uniquement aux religions ?


Circé 27/11/2009 22:37


Vous savez sur la blogosphère, il y a ce que l'on appelle les trolls.
Ce sont des commentateurs qui viennent déposer des commentaires un rien provocateur, agressif ou dénigrant.
Ce sont ceux qui vous disent que vous n'êtes rien, que vous ne représentez rien, mais qui ne peuvent s'empêcher de venir laisser leurs traces.
A votre avis, vous vous situez dans quelle catégorie ?


Epicétou 27/11/2009 11:55


Curieuse interprétation de la loi de 1905 qui n'a jamais imposé aux religieux un quelconque devoir de réserve ....

Quand à l'accusation d'intégrisme, de la part d'une communiste, c'est carrément grotesque.


Circé 27/11/2009 12:00


Et vous vous faites quoi qui amalgamez intégrisme et communisme ?
Je ne savais pas que c'était une religion, mais bon on en apprend tous les jours.

Heureuse de vous déranger !


Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "