Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 Jul

Le 14 juillet 2011 des Libéchiens.

Publié par Circé  - Catégories :  #Liberté, Pluralité de la Presse et Politique

Une fin de journée d'un samedi soir de juillet.

Il est près de 23H30 et il pleut sans discontinuer depuis maintenant près d'une heure sur Orléans.

 

L'eau ruisselle, clapote, dégringole sur les toits en de bruyantes rigoles, puis s'engouffre dans les gouttières en de tumultueux tourbillonnements.

 

J'aime le silence de la nuit perturbé par les intempéries.

J'en écoute les frémissements, rebondissements. Ils me bercent et m'apaisent.


Mes potiches, elles, n'ont pas bougé de la journée du canapé.

Sauf peut-être un bref instant pour chaparder bien vite quelques croquettes, comme si manger, n'avait aujourd'hui que peu d'importance pour elles.

 

Je n'ai pas sommeil.


Demain, je vais passer une journée avec mes "Petites Merveilles".

Me ressourcer auprès d'elles, lorsque je me sens épuisée par la vie, par les désillusions de toutes sortes, et de celles cruelles parce qu'assénées par ceux qui comptaient pour vous, les autres...Peu importe...


Je viens de recevoir par e-mail les photos qu'un "papillonus photographicus" a prises au soir du 14 juillet. Mais vous le connaissez sans doute plus sous le vocable de "conseiller pôle emploi" .

Rôle qu'il a tenu à plusieurs reprises, notamment auprès de Didier Porte dans les différentes vidéos réalisées en soutien à "LibéOrléans" par sa douce, sa tendre et belle amie et néanmoins épouse : Steph notre Polyb froufrounette.

 

Tiens, çà aussi c'est un surnom qu'a voulu de façon moqueuse lui attribuer un commentateur de LibéOrléans. Et puis nous en avons tellement ri, que cela lui est finalement resté. Froufrounette pour Zatstrouffette, mais ce serait un peu long à vous expliquer.

 

Sans doute vais-je prendre le temps de vous faire un lien pour que vous en connaissiez explications.

 

Pour l'heure, le 14 juillet, où nous étions donc un certain nombre de Libéchiens-Zatstrouffards à avoir eu envie de passer la soirée ensemble, simplement pour passer une soirée ensemble justement, après plusieurs RDV reportés.

 

Soirée conviviale où nous avons discuté de tout et n'importe quoi, même de papillons voletant autour de réverbères, de mes fesses que je ne montre pas, si, si et puis, et puis l'attente encore et toujours, quid de LibéOrléans.

 

Bien des nouvelles sont venues tinter désagréablement à nos oreilles, même si nous savions que cela n'allait pas bien chez Libération.

 

Tout d'abord une motion de défiance qui a été votée à près de 79% par le personnel de Libé contre Nicolas Demorand. Comment aurions-nous pu douter que cela n'arrive pas ? Alors que nul n'a pris en compte dans les hautes sphères de la Direction de Libération, les protestations mais aussi propositions des lecteurs du Libéville qu'était, qu'est toujours LibéOrléans.

Car nous n'avons pas bougé d'un iota, c'est bien à sa réouverture que nous oeuvrons et nous avons à ce sujet des propostions à faire à la Direction qui ne leur coûetrait pas un centime d'euros.

 

Comme un essai, à charge pour nous de démontrer que notre projet est viable en 6 mois. Mais nous en reparlerons en temps et en heures.

 

Nous avons également appris le départ de Nathalie Collin pour le "Nouvel Obs" où elle a rejoint Laurent Joffrin. Puis l'arrivée d'Anne Lauvergeon au Comité de surveillance de Libération.

 

Bref, cela ne va pas bien, pas bien du tout chez Libé, et nous ne pouvons nous en réjouir. Mais avons-nous été pris au sérieux? Avons-nous été entendus, écoutés ? Je crois que la réponse est dans la succession même des événements qui ont suivi notre mouvement de contestation de cette décision de fermer LibéOrléans.

 

Pour rappel, vous pouvez consulter sur le blog de Polyb et sur le mien différents billets à ce sujet. Le mieux sans doute est que je vous remette ce lien vers ce billet fait par Steph et qui résumait de façon assez complète, tout ce que nous avons fait jusqu'à présent.

 

14 juillet 2011 donc, et nous sommes toujours en attente de différentes pistes que nous avons lancées.


Du côté de Libération, les mêmes mutisme et ostracisme à notre égard : aucune réponse depuis le début de cette affaire malgré les engagements de N.Demorand.

 

Une soirée entre ami-e-s, un feu d'artifice que la fille de Steph attendait avec impatience, et puis une soirée qui s'est poursuivie fort tard.

Et des photos, notamment de la pleine Lune qui brillait ce soir-là.

N'ayant pas un appareil assez performant, j'ai demandé à Nico si cela ne le dérangeait pas d'en faire quelques-unes et puis, il s'est pris au jeu et a fait ce florilège de paysage et portraits.

 

Les LibéChiens Zatstrouffards : Steph, Jean, Raph, Nico que vous ne voyez pas et pour cause, il tient l'appareil, moi-même et toutes celles et ceux qui n'étaient pas là pour cause de vacances : Patrick, Bernard, Yves, Hassan, Miguel, Corinne, et tous les autres...

 

LibéOrléans : Rien n'est encore fini, mais rien n'est encore fait.

Cependant, nous sommes encore et toujours là et bien déterminés à voir ce média réouvrir rapidement maintenant.

 

1

 

2

 

3

 

4

 

5

 

6

 

DSC01030

 

8

 

9

 

10

 

11

 

DSC01012.jpg

 


Commenter cet article

BCT 18/07/2011 06:06



"Bouilles fatiguées" ... mais on sent que ça bout sous les couvercles...


Solidarité d'un "soutien" à vos actions complètement phagocyté par les "autres".



Circé 18/07/2011 06:35



BCT :


Michel, je t'ai oublié dans les citations des soutiens et m'en excuse de suite.


Bien entendu, je sais que tu as relayé sans coup férir et t'en remercie.


 


Excuses acceptées ?


 



Le ch'timi 17/07/2011 22:22



Circé,


Content que tu sois contente de ta journée ( même trempée )


et cette vieille chanson française tu me l'as mis en tête...un peu plus gaie que celle de Mouloudji..


allez, je vais me la fredonner pour essayer de trouver le sommeil..


amitiés


Patrick



Circé 17/07/2011 22:35



Patrick :


Mes petites filles ont beaucoup aimé.


Je suis en train de faire le tri des photos prises et je ris à l'avance de mes bêtises...Mais ce sera pour le prochain billet.


Bonne nuit à toi, en espérant que cette comptine te berce et qu'elle ne devienne pas une "scie" comme cela peut arriver lorsque l'on a des chansons en tête dont on ne peut plus se défaire...


Pour revenir à Mouloudji, cela m'a rappellé mes grands-parents, chanson qu'ils aimaient beaucoup.


Et puis et surtout les vacances auprès d'eux, les coquelicots dans les champs de blés ainsi que les bleuets et marguerites qui y siégeaient tout autant...


Je vais avoir mes petites filles en vacances une semaine à la fin de ce mois.


Le temps qui passe.


Mais je sens que nous allons bien nous amuser, je leur ai appris à faire des grimaces cet après-midi, c'est dire...



Le ch'timi 17/07/2011 19:10



Circé,


Rien n'est encore fini, mais rien n'est encore fait.


Cependant, nous sommes encore et toujours là et bien déterminés à voir ce média réouvrir rapidement
maintenant.


Alors ! Op-ti-mis-me !


et vite allez voir les petites merveilles !


amitiés


Patrick



Circé 17/07/2011 21:32



Patrick :


Me voici tout juste rentrée, trempée comme une souche puisque passé 20h20 à Orléans plus de transport en commun !


Un bel orage, le pantalon qui colle jusqu'aux chevilles et gouttent, les chaussures qui font de petits flocs-flocs à chaque pas, mais me voici, me voilà.


Du coup ayant eu l'appareil photo à portée de main, j'en ai fait quelques clichés, mais ne sais ce que cela a donné, je verrais.


Aujourd'hui, le coquelicot de Mouloudji a fredonné en moi, et puis d'un seul coup, voici comment je l'ai retranscris à mes petites filles :


 


J'ai descendu dans mon jardin (bis)
Pour y cueillir du romarin
Gentil coquelicot, Mesdames
Gentil coquelicot nouveau
J'n'en avais pas cueilli trois brins (bis)
Qu'un rossignol vint sur ma main
Gentil coquelicot, Mesdames
Gentil coquelicot
Il me dit trois mots en latin (bis)
Que les hommes ne valent rien
Gentil coquelicot Mesdames
Gentil coquelicot
Que les hommes ne valent rien (bis)
Et les garçons encore moins bien
Gentil coquelicot Mesdames
Gentil coquelicot
Des dames, il ne me dit rien (bis)
Mais des d'moiselles beaucoup de bien
Gentil coquelicot Mesdames
Gentil coquelicot



Polyb 17/07/2011 13:13



Oh les bouilles fatiguées... ! On note les sujets parfois graves, parfois stupéfiants, parvenus dans la conversation au
fil des heures plus que tardives !


Crois-tu que nous serons entendus un jour ?


Comme nous le faisions remarquer ce soir-là, Demorand ne nous répond pas, mais il n'est pas le seul. Les médias ont une fâcheuse tendance à mépriser les lecteurs, comme si ce n'était pas le
lecteur qui faisait le journaliste...



Circé 17/07/2011 21:33



Steph :


Pas de zoo de Beauval aujourd'hui.


Pas besoin de te faire un dessin compte tenu du temps.


Il n'empêche, j'ai vu mes petites filles et nous sommes allées du côté de Chambord qui est à peine à 10 mn de chez elles...


J'y ai même rencontré des papillons, mais chut...



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "