Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 Feb

La République "grosse" des oeuvres de Sarkozy...

Publié par Circé  - Catégories :  #Histoire, Immigration, Identité Nationale

Je ne sais si un jour, dans quelques dizaines, voire centaines d'années de brillants historiens se pencheront sur le début de notre troisième millénaire.
Celui que nous sommes en train de vivre actuellement.

Ni même s'ils essaieront d'en dresser le mode de vie, les principes moraux, laïcs, religieux, politiques qui régissaient la société de tel ou tel pays.
Ni même encore, s'ils auront la curiosité de brosser le portrait et les oeuvres de tel Président, roi, empereur, tyran, despote, dictateur ...que notre bien belle et triste planète bleue aura eu l'heur et le malheur de porter.

M'est avis aussi que s'ils franchissent ce cap et retrouvent la trace dans leurs archives audios, vidéos, photographiques ou bien écrites d'un petit Président ayant accédé au trône de France en l'an 2007, ils ne puissent à l'aide d'éminents psychanalystes et psychiatres - Freud e
h-3-1947042-1266475686.jpgt Lacan en sages confucianistes d'un autre âge- et de vieilles chroniques autorisées ou non, dresser un état des lieux effrayant de ce petit pays hexagonal qui avait alors pour devise, après bien des vicissitudes historiques,  adopté la devise  "Liberté, Egalité, Fraternité ".

Imaginez ainsi qu'ils découvrent le document ci-contre.
Après avoir retrouvé entre-autres une vidéo intitulée : " Casse-toi, Pov Con...", feuilleté de vieux grimoires où étaient écrits noir sur blanc, des lois iniques selon que vous étiez météques ou du pays, avec des familles brisées à la clé, des hommes, des femmes, des enfants renvoyés même vers des pays en guerre en contradiction totale avec les lois du pays.

Il leur semblera même qu'un mot après 2007 avait perdu toute valeur, pire même qu'il signifaiit son exact contraire.
Et qu'en ce pays que n'aurait pas renié "Ubu-Roi" ( une vieille légende dont on n'arrivait pas encore à situer l'époque, ni même l'auteur : un certain Alfred J..., le reste ayant été effacé ), rien n'avait plus d'importance que le pouvoir personnel et l'argent.
D'où la volonté de créer une autre société.

C'est ainsi qu'une nouvelle République fût décrétée.
Et une nouvelle Identité Nationale déclarée de rigueur.

Et il arriva ce qu'il arriva.
Pas de nationalité françoise si l'un des deux parents ne l'était pas.
Ou bien leur fallait-il obtenir un certificat de nationalité où le "pedigree" des deux géniteurs étaient clairement établis.
Premier tri au premier rang entre bons et mauvais français.
Au second, on retrouvait ceux qui étant nés en France de parents eux-mêmes français avaient des grands-parents étrangers venus construire ou reconstruire le pays.
Mais ils étaient affûblés du logo péjoratif et avilissant de "français issus de l'immigration", étiquette qui signifiait dès la naissance : "délinquant potentiel" à surveiller, contrôler, enfermer
dès le plus jeune âge.

Puis les mariages mixtes furent soudain bannis.
D'abord qualifiés de "gris" ( souris ? vert de gris...  ?), ils furent bientôt tout simplement "empêchés".

Les riches, l'élite se virent encore plus riches, les lois en vigueur leur octroyant toute forme d'exonération, indemnisation, avantages, bouclier fiscal.
Et à vrai dire, ils faisaient bien ce qu'ils voulaient, en tout et pour tout.

Les pauvres furent rendus plus pauvres.
Quant à ceux qui étaient ni riche, ni pauvre, ils rejoignirent les derniers.
Et ils courbaient tant l'échine sous le poids de toute chose, peur de ne plus avoir de travail, un toit, la possibilité de se soigner, d'éduquer leurs enfants, vivre décemment...qu'ils n'avaient même plus envie de se révolter.
Il faut dire que depuis des années on ne cessait de leur laver la cervelle, leur faisant accroire qu'ils étaient des nantis, des privilégiés, tandis que les premiers supportaient le poids de toute la société.
Par quel tour de passe-passe finirent-ils par le croire ?

Ces éminents savants en chercheront les raisons pendant de grandes années encore.

Mais ils avaient compris une chose.
Le document représentant une "Marianne", symbôle de la République, enceinte ne pouvait signifier qu'une seule chose.
L'installation d'une nouvelle société.
Nul ne pouvait encore dire si c'était pour les mille ans à venir.
images.jpeg

Toujours est-il que le portait officiel fut remplacé par un autre, décrété oeuvre d'art et d'utilité publique

Il trônera dans les établissements publics, écoles, mairies, tribunaux,musées, lieux de passage.
Afin de montrer la puissance du Maître des lieux.

Bref, les archéologues des temps modernes vont avoir bien du boulot.

Quant à nous ?
Et bien, on a pas fini d'en c...!
Commenter cet article

polikarpov 19/02/2010 10:40


Le tableau de Pal, on dirait un des corps suspendus et mis en réserve par l'Alien dans "Alien le retour". En fait une monstruosité...


Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "