Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 Nov

Il voulait s'installer à Metz...

Publié par Circé  - Catégories :  #Femme, Société et politique

pourquoi bebe fr

C'est de la dernière mode pour les grandes villes ou métropoles qui souhaitent attirer des entreprises, des cadres, de nouveaux habitants (?) : communiquer sur ses qualités et supposés atouts qui les rendraient plus attractives, plus faciles à vivre.

 

Alors nombre s'essaient à la promotion de leur cité, avec plus ou moins de réussite et bonheur. Ainsi c'est le cas de la ville de Metz qui pour l'occasion d'une campagne a fait éditer trois affiches - dont celle ci-dessus - et un spot TV, qui vaut son pesant de cacahuètes dans la nullité et la beaufitude les plus décomplexées.

 

Mais commençons par l'objet du délit, cette affiche ci-dessus où on y voit un bébé qui pleure avec pour slogan : " Il voulait s'installer à Metz "...

 

Rivaliser en arguments pour séduire de futur-e-s messin-e-s, voilà qui pouvait être un challenge à relever brillamment.

L'idée d'un bébé ? Pourquoi pas ?

Mais regardons donc l'argumentaire proposé à côté du bambin mécontent.

Et stupeur, rien en rapport avec l'accueil des tout-petits, des enfants ou des adolescents.

 

Ne voulant pas en rester là, je vais donc sur le site www.jeveuxmetz.com, et lis ceci : 

- Pourquoi ce bébé voulait-il s’installer à Metz ?
- Pourquoi votre famille devrait-elle s’installer à Metz ?

 

La réponse à ces questions est celle-ci :


La qualité de vie est une des priorités de Metz Métropole. En 2009, Metz a été citée comme l’une des 44 destinations mondiales incontournables par le New York Times. 

 

Une destination incontournable citée par le New-York Times, en fait-elle une ville digne d'aller s'y installer pour y vivre toute l'année ?

 

Le territoire possède de nombreuses infrastructures et équipements dédiés à la culture et au sport afin de satisfaire ses habitants (l’Opéra Théâtre, l’Arsenal, le Palais omnisports Les Arènes, le stade Saint-Symphorien…). Metz est reconnue pour son offre commerciale et son plateau piétonnier en centre-ville. 

 

Très bien tout cela, mais pour les bébés, les enfants ?

 

  De nombreux parcs et espaces verts agrémentent la vie au cœur de la ville. Les 40 communes de l’agglomération proposent toutes un cadre de vie particulièrement qualitatif.

 

Tiens une bribe d'un début de réponses ... 


Le Centre Pompidou-Metz, prouesse architecturale de Shigeru Ban et Jean de Gastines et première expérience de décentralisation culturelle en France, présente des expositions inédites à Metz. Ce projet culturel ambitieux a déjà accueilli plus de 400 000 visiteurs depuis son ouverture au public le 12 mai 2010. C’est un succès considérable !

 

Mais pour les bébés ? 


La Ville de Metz favorise une politique d’accueil des familles qui facilite au quotidien la prise en charge des enfants par l’existence de nombreuses structures (crèches, périscolaire, …)

 

Enfin !!! Mais encore ? 


Metz Métropole bénéficie des atouts d’une grande métropole tout en conservant un cadre privilégié. Les 40 communes de l’agglomération font échos d’un précieux passé historique et dévoilent de nombreuses richesses touristiques, culturelles et architecturales.


Pionnière dans le secteur de l’écologie urbaine, elle privilégie les modes de déplacements écologiques alternatifs le long des berges de la Moselle et au cœur de ses nombreux parcs et jardins. Le projet de Transport Collectif en Site Propre « METTIS » verra le jour dès 2013…

 

Et en attendant 2013 ?

 

Vivre à Metz Métropole, c’est aussi partager des événements intenses comme la Nuit Blanche, l’Open de Moselle, le Marathon de Metz, l’Eté du livre, les Fêtes de la Mirabelle, Metz plage, le marché de Noël…

 

Bon, et bien pour vous, je ne sais pas, mais personnellement, je trouve cela plus que vague pour l'accueil d'un bébé figurant en grand sur ce type d'affiches qui jalonnent nombre d'espaces urbains et ruraux.

 

Combien de crèches à Metz ? De places en crèches par rapport au nombre des familles avec enfants ? Combien de haltes-garderie, de personnels qualifiés pour s'occuper des tout-petits ? Les crèches sont-elles municipales ou privées ? Metz s'est-elle alignée sur la Loi Morano qui est une véritable hérésie dans l'accueil des tout-petits et transforment les crèches en élevage de bébés en batterie ?

 

 

 

Et puis ensuite, combien de classes maternelles à Metz, combien de petits accueillis dès l'âge de 2 ans en maternelle , combien d'enfants par classe maternelle , combien de centres de loisirs et quels tarifs sont pratiqués ?

 

Idem pour les classes primaires, les collèges, lycées et universités sans oublier l'enseignement professionnel, l'apprentissage...

 

De tout cela, rien ne filtre, aucune info, aucune communication...

 

Bon, allez, on pourrait se dire que c'est une erreur dans la promotion de la ville, un raté, mais je n'ai commencé que par le plus "gentillet ".

 

Autre affiche :

pourquoi_cadre_fr.jpgAlors, là ! Non seulement il fallait oser, mais en plus quelle image pour la ville !


Non seulement les femmes messines sont des harpies qui frappent leurs employeurs à grands coups de chaise, mais sans doute dans cette ville la proportion de meurtres de femmes est-elle inversée et ce sont les hommes qui en font les frais ?


Faites gaffe Messieurs, je ne vous conseille pas d'aller là-bas, sauf à être un rien sado-masochiste.


Du coup, je comprends mieux pourquoi la communication sur les crèches et la petite enfance, les maternelles ainsi que la scolarité ne semble pas primordiale.

 

Pensez-donc avec une virago pareille : pas d'enfants !

 

Bon, en dehors du fait de l'exploitation d'une image sexiste et misogyne à souhaits de la jeune cadre hystérique frappant son supérieur ou employeur, inutile de réaffirmer ici (???!!!) que les violences au sein des entreprises, le harcèlement et autre, ce sont les femmes qui subissent en majorité et pas le contraire.

 

On aurait pu imaginer un mode de communication positif :

- Metz, la ville où le taux d'emploi des femmes payées comme leurs homologues masculins est le plus élevé,

- De même pour l'évolution de carrière,

- la non-discrimination à l'embauche,

- le taux de femmes arrivant à la retraite avec des annuités complètes compte-tenu des mesures prises à leurs égards par les entreprises qui les emploient,

- la ville où au sein des directions et conseils d'administration, il y a parité effective...

 

Bref une agence de com nullissime qui nous fait donc encore une fois le coup de la provocation par les images de violences et d'hystéries suggérées !

Doit-on leur rappeler à toutes fins utiles que nous sommes encore dans   l'année déclarée grande cause nationale dans la lutte contre les violences faites aux femmes ?


Sans doute son apport personnel à cette problématique ?

 

J'espère que celles et ceux qui verront ces affiches apprécieront "l'humour" et l'image de la femme véhiculée encore et toujours par les publicitaires : bimbo, virago ou p'tit tonneau ( voir vidéo !).

 

Bien, passons maintenant à la troisième affiche :


 

pourquoi_entrepreneur_fr.jpgWaouh ! C'est qu'il n'a plus de cheveux le chef d'entreprise à force de se les être arrachés !

Rendez-vous compte...En dehors de Metz, point de salut !


Même qu'ils en sont encore tous à l'ère du minitel en dehors du territoire messin ! Sûr même qu'il n'y a aucun problème d'entreprise qui font faillite, là-bas, ni de personnel exploité, payé avec un lance-pierre, où l'intérim fonctionne à plein régime, où les heures supplémentaires ne sont pas payées, les RTT n'existent plus, ni le code du travail....


Merdum, mais qu'est-ce qu'il a perdu, le gugusse...

 

Et pour finir, le morceau de bravoure, la vidéo :

 

Pfff...
Et il faut voter où pour dire tout le bien que l'on pense de communication ?
" Bienvenue chez les ch'tis" n'a qu'à bien se tenir...

Et bien vous savez quoi ? Metz : très peu pour moi !
- Voir aussi Emelire des Chiennes de garde

 

Commenter cet article

Artémis 22/12/2010 00:32



Très bien votre article, j'adore ;)


 


J'avais vu ces pubs dans Metz, ça m'avait déjà effrayé...
Tant de conneries...
Je pensais pas qu'on pouvait être chauvin au point de faire des pubs pour s'installer dans sa ville...
C'est vraiment jouer avec les esprits faibles, on voit bien que c'est encore une manip du gouvernement !!!


 


Moi je suis toujours allée où la vie m'emmenait, je n'ai jamais répondu à un quelconque "avis publicitaire" !!!!


 


Vraiment débile ces pubs !!! 



hh 15/11/2010 16:46



mezt bof moi je suis allee vivre au mans c est chouette la vie n est pas cher pour avoir un logement social 4 mois d attente et une petite maison avec jardinez en plus pour moins de 300 euro dans un village a 10minute du mans! paris
est a une heure et en plus on a la gauche ici et il y a un tas de prestations non negligable pour les gens qui sont pas bien riches! venez vivre en sarthe sinon je suis assez d accord qu ils engagent des gens avec un cap petit enfance dans les creches, ils nous promettent que l on
peu travailler en creche avec hors c est pas le cas alors que on est assez qualifie pour l eveil des enfants les changer et les nourrir faut pas exagere on a pas besoin d etre forcement
auxilliaire de puericulture!



Circé 15/11/2010 17:08



HH :


Merci pour votre contribution. Je suis passée il y a quelques temps au Mans pour aller à Alençon chez une amie.


J'y ai pris un vieux coucou (autorail diesel), mais je suis d'accord, c'était sympathique et me semblait chaleureux.



BCT 15/11/2010 09:18



Je salue ta vigilance. Metz, pour y avoir travaillé pendant quelques années dans les années 70 puis 90 était comme Orléans en 70... morne plaine, froide et peu accueillante...une ville de
bidasses !


La différence avec Orléans c'est que Metz a su se développer malgré les saignées dans la sidérurgie et honnêtement elle n'a pas besoin aujourd'hui de cet avalanche de lieux communs
malheureusement encore trop présents dans les pubs.



Circé 15/11/2010 09:31



BCT :


La question que l'on finit par se poser tout de même, y a-t-il un pilote dans l'avion pour vérifier la com que l'on fait sur sa ville ?


Tout de même c'est bien à coups d'argent public que ces inepties voient le jour, non ?


Trop difficile de demander leur avis aux principaux intéressés ? Pour le reste, étiquette de droite ou de gauche, les poncifs sur les femmes ont la vie dure, on n'est vraiment pas aidées, et
surtout grandement méprisées.


Année grande cause nationale dans la lutte contre les violences faites aux femmes : Ah bon ?


Nul de chez nul, cette communication et du coup celui qui a avalisé cela aussi.



Polyb 14/11/2010 20:53



C'est que, la pub ayant (encore) une place importante dans notre société, je pense que si des valeurs fortes pouvaient y être respectées tout en faisant preuve d'inventivité et d'humour... cela
ferait du bien au-delà de la marque en question.






Circé 14/11/2010 21:09



Polyb :


On est bien d'accord.


Or actuellement aucune inventivité, du plus que bas de gamme, la beaufitude attitude et tous les poncifs les plus éculés, sexistes, misogynes, dévalorisants et humiliants, sans compter
l'utilisation du corps pour tout et n'importe quoi!


Quand ils auront compris qu'il faut maintenant passer à un autre stade...



Polyb 14/11/2010 19:19



On devrait te prendre en agence de pub. Ca réhausserait le niveau, tu ne laisses aucune médiocrité passer !!






Circé 14/11/2010 19:38



Polyb :


La médiocrité, c'est ce qui est érigée au plus haut ( hum, hum !!!) de l'Etat, alors les agences de pub...



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "