Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 Mar

Fred et Marie...

Publié par Circé  - Catégories :  #Violences faites aux femmes, sexisme, machisme

Les pervers narcissiques en question.

 

En France, comme en Belgique, pour 1 couple sur 8, ceci n'est pas une fiction

 

 

Commenter cet article

valérie 21/12/2014 07:43

clap clap clap

Circé 21/12/2014 09:16

Waouh....

N'est aveugle que celle qui ne veut pas voir.
Encore une parfaite démonstration de cela.

Merci Valérie d'avoir fait sortir cette réponse en forme de confession de l'obscurité.

C'est donc une belle fête de la lumière aujourd'hui pour toutes deux.

Merci Valérie d'avoir remis cela en avant en sortant cette confession de l'obscurité.

Merci, c'est bien la fête du soleil et du renouveau de la lumière. Très belle journee.

C'est Nabum 15/04/2013 08:21


Circé


Sommes-nous tous ainsi ? (Nous les hommes ..)


 


Au fond du miroir


Pour briser la glace !


 


À l'heure des possibles bilans, des regards en arrière, du coup d'œil sur ce qui
reste devant, un étrange reflet, une image incertaine vient se glisser entre moi et cet autre moi. Le miroir se dresse devant celui qui se présente dans le reflet ; une image impolie sur un verre
poli ! Un reflet déformé sur un verre déformant, l'image complexe sur un verre complexe.



À me regarder au fond de l'âme, j'aperçois l'envers du décor, l'inversion étrange
du hue et du dia , la symétrie incomplète de celui qui se révèle face à moi. Souvent ce verre n'est que miroir aux alouettes, étrange envol de ma pensée terrestre vers des yeux reflets
improbables.



Je me rêvais héros de roman, capable par la
force des mots de changer la marche du monde. Je me découvre prince maléfique rompant les délices d'une fée bienveillante. Je voulais être une voix qui porte au loin, je me découvre sorcier
intrigant agissant secrètement dans les reflets multiples d'une image qui divise.



Le miroir devait accréditer mon heure de gloire, celle qui m'entraînait sur les
chemins de la conviction. Devant la glace, plusieurs effets cumulés multiplient à l'envie mon image vers un infini plus troublant que glorieux, plus sombre que lumineux, plus confus que brillant.
La réalité s'est faite affliction ! La duplication n'est que factice.



Devant mes interrogations douteuses, le miroir se brise en des éclats confus. Il
donne à celui qui se mire l'impression factice d'être témoin et acteur, démon et ange, avers et envers. La force du voir est pour certains supérieur au plaisir d'agir. Le miroir devient la double
apparence du voyeur et du jouisseur, du témoin passif contemplateur de sa propre inefficacité.


 


La nature nous offre bien des fois des
surfaces qui nous réfléchissent au fil d'une onde mouvante. Il y a un jeu du pareil à l'incertain, du même au fuyant, que le moindre souffle, que le moindre incident viennent à tout jamais
perturber. Vous retrouvez alors ce reflet incertain qui ne fait que confirmer l'échec d'un rêve inaccessible.



Un sillon se creuse, une vague se forme, et la ride déchire le reflet aqueux.
L'image se perd ou parfois elle se noie dans une eau qui devient larmes. Narcisse ne sera jamais heureux, il ne cesse de voir en celui qu'il croit lui, l'abîme insondable de ce qu'il ne sera
jamais. De l'autre côté de la surface réfléchissante, il n'y a rien qui vaille !



Mais rien n'est pire que la loupe interlope, ce regard myope qui se focalise sur
les détails sombres. L'œil se fait plus gros que le bœuf, la bouche se perd dans un silence immense, le grain de peau devient une tâche grotesque. L'autre presque vous-même restera muet. Ce
compagnon n'a rien à dire en propre. Il peut simplement se satisfaire de répéter sottement vos propres paroles.



Nous allons finalement au musée des horreurs pour jouer ainsi se faire peur à
soi-même. Quelques bougies, une lumière sombre, des ombres qui s'allongent et le miroir joue les maléfices. C'est alors que peut surgir la catastrophe sublime, le miroir qui se brise pour que le
diable s'immisce dans les mille éclats qui font de vous un être déconstruit.


 


Le vrai ou le faux-semblant sont alors images symétriques dans une réflexion
éparpillée. Nous allons nous mirer pour nous faire beau, preuve s'il en est que l'objectif n'est pas atteint quand on se regarde au fond de l'âme.



Miroir ô mon beau miroir, suis-je bien réel ?


Non, tu n'es que le reflet incertain d'une illusion d'optique ! De toi, il n'y a
qu'un exemplaire si imparfait, si incomplet qu'il n'est nul besoin de le dupliquer ainsi. Ton image n'a aucune réalité, elle ne se grave que dans ta rétine fiévreuse. Cesse donc de croire en ce
face à face illusoire …


 


Réflexivement mien.

kakashi 31/03/2013 11:47


Merci pour toutes vos explications Circé. 


J'ai trouvé ça :


http://manipulation-perverse.blogspot.fr/2010/10/test.html


ou ça :


http://www.psychologies.com/Moi/Problemes-psy/Troubles-Maladies-psy/Articles-et-Dossiers/Manipulateurs-pervers-narcissiques-qui-sont-ils


Je vais également aller voir ce que vous me conseiller.


Sinon la petite famille se porte bien. Ma fille est attachiante et comme dit un collègue "cela veut dire qu'elle se porte bien et c'est le principal". Elle est petite mais à un caractère bien
affirmé et elle est têtue.


Sinon visite en famille dans la ville médiévale de Provins cet aprèm et demain je fais preuve d'un égoïsme sont seul les hommes ont le secret en laissant ma compagne et ma fille pour aller faire
une randonnée de 25 km en fôret de fontainbleau, en compagnie d'un collègue.


Bises à vous, vos filles, vos chats ;).


 

kakashi 29/03/2013 23:28


Vous n'avez pas idée du nombre de Marie et Fred que j'ai vu défiler. Félicitation aux acteurs, ils jouent tous deux merveilleusement bien.


En revanche, j'ai peu assisté à des happy-end. Souvent, trop souvent, les femmes retournent avec leur bourreaux. Et c'est là que vous pouvez éventuellement m'éclairer : Pourquoi ?

Circé 30/03/2013 10:41



Bonjour Kakashi :


Cela s'appelle le phénomène d'emprise.


Dans l'un de ces petits films, on voit comment "Fred" isole Marie, lui interdit de fréquenter certaines amiEs, combien elle devient silencieuse et passive...Le processus est en cours, souvent et
lorsqu'il est complètement installé, les femmes s retrouvent complètement isolées tant d lur amille que ds amiEs qu'elles avaient auparavant. Et je ne parle même pas de l'aspect travail et
finances. Puisque là aussi nombre ont été amenées à quitter leur emploi du ait de ces mêmes manoeuvres ( ton travai c'est de la merde, tu ne gagnes rien, occupe-toi des enfants, je m'occupe de
tout etc...)


Ce film n'en est qu'un justement, les "happy end", si on considère que le départ en une, n'arrive en moyenne qu'entre la 3ème et 5ème tentative, à moins que l'agresseur ne s'en prenne aux
enfants. C'est souvent et malheureusement le déclencheur.


Je dis malheureusement, parce que les enfants ne sont jamais ou si peu pris en compte dans ces violences tant psychologiques que physiques mais toujours traumatiques, car voir sa mère être
violentée, être spectateur est une grande violence.


Pour vous expliquer cela il me faudrait plus que ce commentaire.


Vous pouvez si vous en avez envie aller consulter le site du docteur Muriel Salmona qui vous donnera sans doute beaucoup d'arguments.


J'espère que votre poussinette ainsi que votre compagne vont bien.


Je les salue.


A très bientôt.



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "