Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 May

DSK, présomption d'innocence, oui... et pour la plaignante ?

Publié par Circé  - Catégories :  #Femme, Société et politique

C'est un commentaire que je viens de laisser sur le blog de Baptiste Chapuis.

index-copie-1.jpeg

Commentaire à la suite d'un billet intitulé :" Arrestation de DSK : Réaction ".

Billet juste et sobre au demeurant, mais qui pour ma part m'interroge sur une autre facette de tout ce qui secoue actuellement la sphère politique de notre pays, de droite comme de gauche.

 

Et la plaignante ? Et la victime ? Quel statut : victime ou menteuse ?

 

Voici donc ce que je lui ai laissé en commentaire et qui balaie certes  brièvement tout ce que depuis 48 h je peux entendre ou lire, sans voir peu de réactions autres :

 Présomption d'innocence oui, bien sûr.

Mais tout de même et si effectivement il y avait eu agression ?

 

Pas un mot sur cette femme, sur ce qu'elle vit.  

Est-elle d'ores et déjà condamnée parce qu'agressée et finalement coupable d'avoir porté plainte ?

 

Je ne préjuge rien de ce qui va se passer, mais est-ce que vous vous r endez-compte de ce que cela signifie ? Encore une fois plâne le doute sur la plainte d'une femme victime.

 

Quand ce sont des "inconnus" qui agressent, la tenue, le regard ou non- regard, la réponse ou non-réponse, l'heure à laquelle elle était dans les parages, son attitude...Bref tout est remis en cause...Là, sous-entendu, ce n'est pas possible, c'est un piège, cet homme ( DSK ) est incapable de faire cela.

 

Bien entendu et je le redis, il faut que toute la lumière soit faite, mais enfin, la parole de la victime est ici clairement remise en cause du fait du statut politique de DSK, de sa fonction au FMI, de son statut de futur présidentiable.   

 

Sont rapportés aussi des propos des avocats que je juge largement déplacés, sexistes et machistes : " Ils ont vu arriver une femme peu séduisante ..."

 

Comme si toutes les femmes violées étaient séduisantes, alors que c'est une arme de domination, d'humiliation, et même de guerre : cf toutes les victimes au Kosovo, Congo, Côte d'Ivoire, Rwanda : 4/5 ans et même des bébés, jusqu'à plus de 80 ans pour les plus âgées.

 

Une digression pour dire, que le viol est bien un crime.


Qu'il convient certes de ne pas condamner DSK sans que le procès ait lieu avec présentation des preuves à charge ou décharge, mais ne jamais oublier qu'à la base, il y a une femme qui a porté plainte et qui elle doit être considérée comment ?

 

Victime ? Pas victime ? Achetée ? Malhonnête ? 

 

Pourtant nous savons toutes et tous que le viol existe, dans tous les milieux et strates de notre société.

 

Alors, présomption d'innocence, certainement, mais la remise en cause systématique bien que sous-entendue de la parole d'une plaignante-victime est tout aussi symbolique de cette problématique.

 

Que l'on soit riche et puissant ou pas, y a-t-il deux justices ?

 

Quant à Debré, je dois avouer que j'éprouve un profond mépris et malaise quant à son attitude. Si DSK selon ses dires se vautre dans le sexe, dans quoi se vautre-t-il lui-même ? Lui qui se complaît dans les ragots et se fait "détective" auprès du personnel Sofitel pour y recueillir des "on-dit" bien salaces...

 

La curée est lancée de son côté.

 

Enfin concernant M.Le Pen, sa première réaction n'a pas été si virulente que cela et finalement lui accordait crédit en parlant de présomption d'inno cence mais aussi des casseroles que traînent DSK.

 

Elle en a rajouté dans la journée, ce qui a discrédité son premier propos, mais là, il y a danger, sa communication, croyez-le et à mon grand désespoir car je ne me sens ni défendue, ni représentée par cette femme, sonnait juste. 

 

Ni condamnation sans procès, ni langue de bois non plus.

Il est certes difficile de naviguer entre les deux, mais tout de même, je crois qu'il ne faut rien éluder.

 

Rajout à 14h15 de ce communiqué de Laurence Cohen de la Commission PCF Droits des Femmes/Féminisme que je viens de recevoir :

 

Le PCF a appelé mardi "tous les responsables politiques et tous les médias à la plus grande responsabilité dans le traitement" de l'affaire Dominique Strauss-Kahn, demandant le "respect" pour "chacun des deux protagonistes".

"La nature et la gravité des faits en cause devraient inciter tous les responsables politiques et tous les médias à la plus grande responsabilité dans le traitement de cette affaire. Il en est ainsi de la présomption d'innocence et du respect dû à chacun des deux protagonistes", écrit dans un communiqué Laurence Cohen, responsable de la commission PCF droits des femmes/féminisme.


Mais "la notoriété" de DSK "ne peut servir à banaliser le viol, à alimenter la surenchère médiatique ou à entraver le cours de la justice", poursuit-elle, rappelant qu'"en France, 75.000 femmes sont violées chaque année. Le viol est un crime qui ne peut, sous aucun prétexte, être minimisé sous peine d'empêcher les victimes de se reconstruire".

 


 


Commenter cet article

Patrick 24/05/2011 10:35



Le raisonnement de law and order qui consiste à nier l'existence d'une présumée vicitime jusqu'à échéance finale des procédures,  au nom de la présomption d'innocence, outre qu'il nous offre
un contresens juridique dans lequel hélas se sont engouffrés des gens, que j'avais tendance à respecter, tel Robert Badinter, constituerait un véritable recul de civilisation s'il devait
être validé dans la pratique judiciaire.


Cela revient en effet à tolérer les humiliations subies par les plaignantes dans les commissariats de police il n'y a encore pas si longtemps... Peut être même qu'aujourd'hui encore... je ne
sais pas comment ça se passe concrètement.


J'avais écouté, il y a de nombreuses années, le témoignage d'une jeune femme qui avait été violée à New York et qui expliquait la qualité de la prise en charge médicale et psychologique dont elle
avait bénéficié de la part des autorités américaines dès son dépôt de plainte. Ce témoignage contrastait avec le récit de femmes ayant vécu la même expérience en France.


Encore aujourd'hui, j'ai le sentiment que malgré tous ses défauts, la justice américaine assure une meilleure prise en charge de la victime en pareille circonstance. Law and order me semble un
juriste très approximatif, il a des progrès à faire, mais il n'est pas le seul, même au sein des professions judiciaires de l'Orléanais profond.



Circé 24/05/2011 19:13



Patrick;


Comme à chacune de tes interventions, rien à rajouter



Jacinto 23/05/2011 22:09



Ma contribution pour Kenji :
Sur le "chat" du Monde d'aujourd'hui :  http://www.lemonde.fr/dsk/article/2011/05/23/l-affaire-dsk-revele-t-elle-le-sexisme-de-la-societe-francaise_1526331_1522571.html 
:
Benoit :  "Je trouve très dérangeant de comparer les affaires de viols avec les inégalités salariales. Vous faites un package féministe difficile à suivre."
Caroline de Haas, porte-parole du réseau Osez le féminisme :
"Le viol n'a rien à voir avec une inégalité salariale, qui n'a elle-même rien à voir avec une répartition inégalitaire des tâches ménagères. Cependant, tous ces faits prennent racine au même
endroit, et cet endroit, c'est le patriarcat. En dénonçant les violences faites aux femmes comme toutes les autres marques d'oppression des femmes, nous voulons changer l'ensemble de la
société."
Limpide et suffisant, non ? What else ?



Circé 23/05/2011 23:17



Jacinto :


Tout simplement merci.



Law & Order 23/05/2011 05:46



Internet est considéré comme relevant du domaine publique donc tout ce qui est écrit tombe sous le coup de la loi.


« III. - Toute personne suspectée ou poursuivie est présumée innocente tant que sa culpabilité n'a pas été établie. Les atteintes à sa présomption d'innocence sont prévenues, réparées et
réprimées dans les conditions prévues par la loi. » Code de Procédure pénale France.


Le concept de présomption d'innocence n'a pas été inventé pour les chiens, c'est un des piliers des idées des Lumières appliquées au système juridique, cela permet la fin de l'arbitraire
juridique et du lynchage très courant sous L'ANCIEN REGIME.


Je suis révulsé par de nombreux commentaires sur la toile, qui s'ils avaient été dit devant des micros ou devant des caméras, seraient passibles de poursuites pénales.


Je ne suis pas un pro DSK, mais de quel droit l'on parle là, on refute ce droit qui je le rappel est un droit contenu dans notre bloc de constitutionnalité, et dans la déclaration universelle des
droits de l'homme. Sous prétexte qu'il est puissant il n'a pas droit d'être considéré comme un justiciable normal?


La victime pour faire clair à l'heure actuelle n'existe pas, il n'y à pas de femme violée, secestrée etc. (du moins juridiquement et c'est cela qui compte dans un système civilisé) il n'y a
qu'une PLAIGNANTE, ou partie civile, rien de plus.


Alors pour les esprits retords explication, simple:


Pas de procès où de jugement rendu, pas de victime même pas en présomption et tout commentaire contraire tombe sous le coup de la loi


Procès, Soit DSk est coupable et donc la victime existe (mais qu'a partir de ce moment)et il sera temps de s'appensentir sur son sort, soit DSk est non coupable et la victime devient ce dernier.
Etant étudidant en droit en Master, beaucoup de vos commentaires tombent sous le coup de la loi, les avocats de DSk auraient légitimité pour vous poursuivre.


Quant à l'accusation de machisme de la part du PS, c'est risible, il ne fait que rappeler un des principes fondateurs de notre droit, qui je le rappel à été instauré pour protégé les faibles
contre la force accusatrice de l'Etat, les question de genre sont nulles et non avenues, la justice ne voit que des humains. La seule chose qui est regretable c'est le terme de "troussage"
utilisé par J.F.K. à la tv.


Pour le droit nous sommes tous des présumés innocents, et non des présumés coupable, mais bon on est dans un monde où des "grands esprits" de droite soutiennent que la délinquance serai
détectable génétiquement, alors plus rien ne me surprend. Un jour les gens vont se reveiller sans droits, sans protections et devront se poser la question de leur responsabilité.



Circé 23/05/2011 07:55



Law and Order :


Ou qui que vous soyez et quelque soit le pseudo que vous preniez.


Est-ce ici la première tentative d'intimidation d'un militant PS qui viendrait me/nous intimer silence au prétexte que son candidat, sans doute votre chevalier au panache devenu si peu blanc est
tombé sous le coup de la loi suite à une agression gravissime, dont il est pour l'instant "présumé" innocent mais dont il est accusé, ne vous en déplaise. A vous lire, on se demande même
d'ailleurs pourquoi il y a enquête en vous lisant, et du coup ce sont vos propos qui me révulsent.


Vous parlez d'esprit retors, vous qui venez ici jouer le pseudo redresseur de tort de pacotilles. On se demande ce que sont que ces menaces sous-jacentes que l'on sent poindre sous vos propos.


Il est vrai qu'à Orléans, c'est devenu une seconde nature.


Mais que vous le vouliez ou non, ma sympathie ne va pas du tout, mais alors pas du tout du tout envers DSK. Votre commentaire et votre déroulé de pensée m'emplissent du même progond dégoût que je
ressens envers certaines personnalités et/ou membres du PS depuis le début de cette affaire.


Enfin, étudiant en master ou pas et quelque soit le "nombre d'années" d'études, cela ne vous donne aucun droit de maltraiter la langue française et en conséquence l'orthographe.J'ai abandonné,
dois-je vous l'avouer, d'en faire le décompte dans votre texte à partir de 6 fautes...


Sont-elles passibles elles-aussi de la loi ? En tout état de cause, il vous faudra un bon correcteur d'orthographe si vous rédigez jamais quelques attendus que ce soit.


Curieusement vous me rappelez un ex-blogueur...


 



kenjî 21/05/2011 14:09



Je ne refuse de rien comprendre du tout, je constate autour de moi chaque jour les dégats moreaux et physiques au sens propre du terme que subissent nos concitoyens femmes et hommes. La
conditon des femmes est un aspect d'une spoliation de l'être humain de sa richesse interieure et matérielle par les capitalos, pardonnez moi de ne pas rallonger(une autre fois peut être). 


Votre plaidoirie pour la cause des femmes est  éloquente, mais elle ne répond en rien à la question du rapport entre l'affaire DSK et le combat des femmes à l'égalié. A mon avis y 'en a
aucun!


Ne voyez aucune indélicatesse de ma part, mon insitance est un simple echange pour mieux cerner ce qui peut l'être!



Circé 21/05/2011 14:14



Kenji :


 


Il y a là, visiblement dialogue de sourd-e-s.


Nous aurons bien l'occasion d'en reparler. Je ne clos pas le débat, je crois qu'il est pour l'instant dans une impasse dont je ne sais comment vous ramener. Les occasions ne manqueront
malheureusment pas d'en reparler.



kenjî 21/05/2011 10:05



Bonjour Circé,


Je n'ai jamais remis en cause les injustices patentes que vous me citez, il me semble que c'est aux femmes de parler de leurs problèmes, on se doit nous personne de gauche(hommes, femmes) de
relater et soutenir leurs luttes.


Voyez vous, colloque ou pas j'ai une vision egalitaire globale concernant la place des femmes dans notre société, je suis concsient de la fragilté des acquis comme dans d'autres domaines et
j'encourage avec force toutes celles  et ceux qui ne lachent rien!


Le capitalisme ne démolit pas que les femmes(un autre sujet)


Mai quel rapport entre l'affaire"DSK" et le combat à la dignité des femmes? Dés lors qu'il est coupable est condamné à une peine adéquat, je ne vois pas ou on baffoue l'honneur des femmes! Je
parle juste de cette affaire.


La blessure qu'engendre un viol ne se refeme pas au verdict, je vous l'accorde!



Circé 21/05/2011 11:58



Kenji :


Ce que vous vous refusez à comprendre, c'est que si le capitalisme ne s'attaque pas qu'aux femmes, en appesantissant la domination patriarcale et capitaliste sur les femmes, il permet largement
la précarisation des femmes à tous niveaux dans la société, tant dans le domaine professionnel que dans la vie privée ou au niveau de son statut social, je parle là du statut de la femme dans la
société, la vie publique, alors qu'elle est reléguée maintenant largement dans la sphère privée..


Ce qui permet par ailleurs aux tenants du capitalisme, au MEDEF et des tenants de ce gouvernement, de "démontrer", d'alléguer ensuite lors de revendications légitimes des salariés, de la
population qu'il y a tant de précaires sans préciser que ce sont avant tout des femmes, qu'il faut se contenter de ce que l'on a, bien heureux celui qui a un travail à temps complet, même mal
payé.


Ce qui ne les empêche ensuite de traiter de "cancer" de la société tous ceux qui ont quelques malheureux droits qui les font à peine survivre ( RSA) oublieux qu'ils sont qu'à plus de 60% ce sont
des femmes qui se retrouvent à ces minima sociaux, on se demande bien pourquoi, le pire étant que 60% de ces femmes le sont avec des enfants à charge.


Et je ne parle pas là en plus des statuts d'autoentrepreneur que l'on fait miroiter à ceux qui se retrouvent au chômage et qui se lance dans cette galère. Plus des trois quarts échouent, se
retrouvent ensuite sans aucun droits, e que l'on ne leur avait pas dit auparavant et se tournent vers le RSA.


Et qui ne paient plus ( combien de cas ai-je ainsi vu...) de pension alimentaire pour leurs gamins parce qu'ils sont dans une merde noire...


Qui en paie encore les conséquences à votre avis ? Mais les statistiques du chômage baissent ainsi artificiellement et puis ensuite, basta, "Salauds de pauvres" qui sont le cancer de la société !
Mais qui les transforme ainsi ?


Cela est entré dans l'insconscient collectif, ne le voyez-vous pas autour de vous ? Ne l'entendez-vous pas partout, relayé autant par les hommes que les femmes ?


A un autre niveau, par exemple, croyez-vous réellement qu'il y aurait eu de grandes manifestations à l'automne dernier concernant la réforme des retraites si seules celles des femmes avaient été
attaquées ? La réponse, je peux d'ores et déjà vous l'a donner, c'est : NON.


D'ailleurs ce qui est significatif, c'est qu'il suffit que le gouvernement la modifie par simple décret dans la LFSS ( Loi sur le financement de la sécurité sociale) pour que cela passe et dans
un quasi silence des partis. Seules les femmes impliquées dans les réseaux féministes le dénoncent.


 


Et comme la régression est de mise à tous les niveaux, même ces femmes qui dénoncent et prouvent sont d'abord remises en cause, même dans leur propre parti alors qu'elles devraient être 
immédiatement entendues, soutenues pour que nous réagissions tous !


Nous devons démontrer chacune de nos interventions, positions, comme je le fais actuellement avec vous, parce que nous ne sommes pas entendues, parce que dans cette société machiste et sexiste,
le "féminisme" est un insulte alors que l'insulte en ce XXIème siècle, c'est bien la situation qui nous est encore faite au prétexte que nous sommes du genre féminin.


Alors si je rajoute le retour à l'ordre moral et religieux, car il y a tant à dire, sur TOUTES les religions qui recommencent à sévir et à vouloir nous faire "rentrer" dans le rang de l'objet,
l'homme devant se soumettre à Dieu, tandis que la femme doit se soumettre à son mari ou tout homme de la famille censé la protéger d'elle-même...


Ce sont tous les aspects de la place de la femme dans la société qui est balayé par cette double domination, de la petite enfance en passant par l'éducation où on se retrouve en France comme en
Europe avec le plus grand nombre de femmes diplômées, largement devant les hommes, mais qui dans toutes les entreprises, les sociétés, les partis se retrouvent largement "invisibles".


Nous sommes plus de 51% de la population, notre visibilité à tous niveaux devraient être représentée comme telle !


C'est un large, grand, intéressant débat à qui veut s'y intéresser...Je vous renouvelle mon invitation quant à participer à ces forums et débats.


Aucun homme n'y est sorti écharpé et nous leur donnons la parole, alors que dans les débats organisés par les partis, nous passons en dernier quand il y a encore un petit temps de parole ...Juste
pour donner l'impression de faire bonne mesure...



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "