Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 Jul

Des Moeurs Légères des Papillons de Loire..(II)

Publié par Circé  - Catégories :  #Tout et n'importe quoi !

    

 

Quel pléonasme, me direz-vous, que de survoler les us et coutumes des lépidoptères, autrement dit des papillons : petits, grands, gros, colorés ou non...


Mais c'est ma nouvelle passion vous dis-je.


Alors entomologiste estivale auto proclamée oblige, je persiste, signe et réitère.


Il y a tant à dire des mœurs des éphémères, phalènes, « papillonus bellatrus » et autres que j'avais vraiment envie de vous relater mes observations sur la vraie vie trop souvent ignorée des papillons.


Et des papillons de Loire bien entendu qui sont en ce moment l'objet de toutes mes attentions naturalistes.


Cependant, depuis mon dernier billet, je me suis adjointe l'aide de deux Dames Papillonnes rencontrées lors de mes vagabondages ligériens.


Et elles ont bien voulu être mes grands témoins : En acceptant sans rechigner, quoique sous le sceau de l'anonymat toutefois, de m'en bailler de bien belles sur les pratiques amoureuses et licencieuses des Messieurs Papillons.


C'est pourquoi je les appellerai tout au long de ce billet et des suivants, des deux pseudos qu'elles se sont judicieusement choisis : "Kévina et Sue Ellen ".


Et vous verrez ultérieurement comme elles ont eu bien raison de se choisir ces deux cryptonymes. De plus, ce sont de grandes copines de toutes sortes de ballets génésiques stimulés aux phéromones et autres signaux aériens lépidoptériens...


Ballets, phéromones et signaux auxquels elles répondent avec une assiduité et conviction qui forcent l'admiration.


Bon, en dehors de cela, vous aurez également l'occasion de constater qu'il y a chez les Dames Papillonnes, comme chez leurs homologues féminines de l'espèce humaine, de ravissantes idiotes, gourdiflot-e-s et ballot-e-s à souhaits qui s'en laissent conter à volonté.


Plumage et ou ramage, peu importe, elles font feu de tous bois si je puis dire, ponctuant souvent leurs remarques d'un petit «  bzzz..... » ou « vrrrrrr..... » très godiche.

En traduction humaine, cela correspond un peu à ces « mdr.... » ou « ptr.... » qui émaillent nombre de conversations écrites de nos congénères et ce à tout propos, surtout si c'est hors de propos et qu'ils/elles n'ont rien à dire, mais passons.


Après ces quelques explications préliminaires, venons-en maintenant à l'étude de nos « papillonus vigourosus », dont Kévina et Sue Ellen ont été un temps de friandes et gourmandes adeptes .


Bien qu'elles s'en soient lassées rapidement, ce que vous comprendrez aisément au fur et à mesure. Quoiqu' elles ne répugnent pas à replonger.


Paraît-il que pour les autres Dames Papillonnes, cela fait bien de se montrer à l'aile d'un "papillonus vigourosus" : " bzzz....vrrr...".


 

Notez bien que toutes ces observations sont estampillées « AOC Circé ».

N'allez surtout pas en chercher traces dans un quelconque manuel, vous risqueriez d'en être fort marri et pour tout dire, pour vos frais.


Mais revenons au sujet de notre étude de ce jour.


Le « papillonus vigourosus », comme son nom l'indique est l'un de ces lépidoptères qui joue des ailes pour se faire repérer des Dames Papillonnes.


Sa parade à lui, qui n'a pas les couleurs séduisantes et affriolantes de son congénère le « papillonus bellatrus », compense à sa manière cette imperfection, par la taille de sa voilure.


Vous remarquerez encore une fois, que certaines manœuvres de rapprochement des Messieurs Papillons afin de s'attirer les bonnes grâces des Dames Papillonnes, ressemblent à s'y méprendre à certaines de nos mâles humains qui font eux, montrent de leur musculature avantageuse pour attirer les chalandes. Enfin, celles qui se contenteraient de si peu !


Mais aux dires de Kévina et Sue Ellen, chez ces Dames Papillonnes comme chez nous, bon nombre se montrent fort désappointées lorsque toute la garde-boutique de ces Messieurs a été étalée : "bzzz....vrrrr...".


Que voulez-vous, ailes ou biceps ne servent qu'à galvauder de pseudos qualités, qui ne sont pas réalités.


Et croyez-moi, Kévina et Sue Ellen peuvent en parler savamment, les gourgandines !


Car elles ont testé et se sont livrées à nombre d'ébats papillonesques, les délurées, même si elles se sont souvent trouvées abusées, le ramage n'étant pas égal au plumage...Le Phénix n'étant finalement qu'un simple Bombyx ?


Mais voici ce que m'en ont dit mes deux luronnes :


Si notre «  papillonus vigourosus », à l'empennage conséquent, époustoufle nos femelles lépidoptères en exhibant fièrement ses ailes, et qu'avec crânerie, il bat de la voilure, sans oublier de l'avoir dressée avec orgueil, et étalée un rien fanfaron, tout cela pour leur affirmer :


«  Venez, venez mes donzelles chéries, regardez comme je suis le plus beau, le plus fort, et comme aux joutes papillonesques je vais vous envoyer aux confins inexplorés de ce septième ciel que moi seul connaît... ».


Allons, allons, ne vous montrez donc pas surpris ou choqués, je vous avais déjà prévenus, il me semble dans mon précédent billet : Pour un papillon, c'est la quête unique et ultime : l'exploration à l'infini dans la débauche, le stupre et la délectation de toutes les strates de nos cieux !


Sauf que notre « papillonus vigourosus » a beau promettre le saint des saints, l'Eden, le Paradis des Papillons, pour nos deux Papillonnes, notre infatué de sa respectable stature, ne tient pas ses engagements !


Même, qu'il y a tromperie sur la marchandise : "bzzzz....vrrrr....".


Ainsi l'envolée lubrique du « papillonus vigourosus » est fastidieuse, insipide, ennuyeuse et sans « effet » premier, second ou troisième, alors le reste...: " bzzzz....vrrrrr...."


Nos Papillonnes ne grimpent pas aux hautes herbes et encore moins dans les sphères les plus éthérées de l'orgasme lépidoptérien...


Et pour parfaire le tableau de notre Monsieur Papillon, elles m'ont avoué que celui-ci ajoutant au ridicule de situation, ne pouvait en plus s'empêcher de parader, en demandant à la fin de chaque ébat :


«  Alors ? Heureuse ? C'est qui le meilleur, hein ? C'est qui, hein ? »


Tiens, cela ne vous rappelle pas quelque chose ? Quand je vous disais qu'il y a là, des similitudes de comportement...


Donc pour Kévina et Sue Ellen, les « papillonus vigourosus » : décevant ! : "bzzzz...vrrrr...".


Mais bon, tout de même, se montrer en compagnie d'un Monsieur Muscle Papillon c'est quand même valorisant pour elles, et surtout pour le milieu lépidoptérien.


De toute façon, pour elles, ce n'est pas grave, elles butinent, lutinent et poursuivent leurs chemins à la rencontre d'autres spécimens ...: "bzzz...vrrrr..."


D'ailleurs, à ce propos, il faut que je vous laisse, car j'ai justement rendez-vous avec elles ! Elles ont paraît-il bien des choses à me dire sur les « papillonus politicus » , avant que de confronter nos points de vue, moi, d'humaine, elles, de lépidoptères sur le « papillonus exploratus » : "bzzzz...vrrrr..."...


Flûte, faut que je fasse gaffe, je crains qu'elles ne soient en train de me contaminer les gaillardes : "mdrrrrrr......."


Vous croyez que c'est grave ?

 

Humour.jpg

Commenter cet article

Polyb 16/07/2011 23:48



T'en vouloir ? Et pourquoi donc ?? Aucun souci voyons !!


Certains hommes sont des opportunistes, et malheureusement, ils sont capables d'endosser bien des vestes pour s'enjoliver selon les circonstances. Dommage pour eux, surtout, qu'ils ne conservent
pas leurs qualités une fois la veste ôtée. Plaignons-les... ce ne sont que de pauvres types.



Circé 16/07/2011 23:56



Polyb :


Les plaindre...Je crois que je n'ai même plus assez d'énergie positive pour cela.


Juste envie de ne plus croiser leurs chemins.



Polyb 16/07/2011 23:35



Ce livre est excellent, c'est bien que tu l'aies lu. Winckler est un bon toubib, il me réconcilie avec le genre humain. J'avais beaucoup apprécié (quoique douloureusement) son ouvrage inspiré de
son expérience de médecin avorteur La vacation, que j'ai lu après La maladie de Sachs. Je dois dire que Le choeur des femmes est celui que je préfère. Winckler prend
une autre dimension en tant que vértitable auteur de roman, et pourtant, tout est tellement juste !


L'autre soir, nous faisions remarquer que nous avions besoin d'hommes féministes. Ce toubib en est un, et le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est un militant convaincant.



Circé 16/07/2011 23:45



Polyb:


Cela fait déjà un bon bout de temps que je l'ai lu, mais n'ai même pas songé à te le dire.


Ceci dit compte tenu de tous les événements de ces derniers mois, j'espère que tu ne m'en voudras pas ?


Il y a des hommes féministes et malheureusement des hommes "féministes" de circonstances. Ceux-là, finalement sont les pires, les autres, on sait qui ils sont et ce qu'ils sont, mais eux : ce
sont des traîtres, tout simplement.



Polyb 16/07/2011 23:09



Je viens de commander l'ouvrage pour un peu plus de 2 euros, je te le passerai si tu le souhaites... Peut-être retrouveras-tu des similitudes entre les sujets de la Bruyère et tes papillons...




Circé 16/07/2011 23:27



Polyb :


Voilà de nombreuses fois que j'oublie de te ramener le livre " Le Choeur des Femmes " de Martin Winckler que tu m'avais prêté.


Comme tu me l'avais prédit, j'ai mis le nez dedans le matin et n'en suis ressortie qu'une fois que le mot "FIN" s'est affiché sur ma dernière page de lecture.


Merci Steph.



Polyb 16/07/2011 22:46



Encore une fois, merci, j'ai bien ri !


Tes matinées ou soirées en bord de Loire te sont tout à fait profitables, et j'en suis d'autant plus ravie que cela nous permet à tous de lire ces précis de papillonnerie tout à fait édifiants.


Un peu comme les Caractères de Jean de La Bruyère, recueil que je n'ai pas lu mais dont j'ai entendu parler, et que j'ai soudain envie de lire.





J'ai hâte de découvrir la suite !



Circé 16/07/2011 22:59



Polyb :


Ben flûte alors, je m'aperçois que moi non plus, je ne les ai pas lus " Les Caractères " de Jean de La Bruyère...


Au fait, ma Steph, sais-tu que même dans les sous-bois et à proximité des bruyères, il y a aussi des papillons ?


La suite au prochain épisode qui s'avère bientôt être la "saga de l'Eté à la mode >Circé.



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "