Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Jul

Démission de Xavier Emmanuelli ? Réponse de Benoist Apparu sur France 2 : Que la rue s'agrandisse, là, il y a de la place !

Publié par Circé  - Catégories :  #Pauvreté, Misère, Révolte et Politique

Xavier Emmanuelli, Président du SAMU social, las de la politique gouvernementale qui consiste  simplement à effectuer des coupes sombres dans les budgets sociaux a jeté l'éponge et démissionné.

Pour rappel, Xavier Emmanuelli est le fondateur du SAMU social,
de cette structure qu'il suffisait d'appeler le soir venu lorsque en fin de soirée, vous n'aviez pas de toit pour vous abriter pour la nuit, par l'intermédiaire de ce numéro : le 115 .

Il est vrai que depuis des mois, il était débordé ce numéro d'appel .

Sous l'influence conjuguée de la crise et de la politique de casse de nos services publics, du code du travail, de la précarisation à outrance du travail, du nombre croissant de familles modestes qui ne peuvent plus se loger, des femmes victimes de violence qui osent enfin quitter leurs bourreaux, des travailleurs trop pauvres pour accéder aux logements même sociaux ...

Vous savez, ces logements sociaux ou faussement sociaux construits avec des crédits PLS par exemple qui écrèment naturellement par le haut la population future de ces logements. Mais du moment qu'ils permettent aux communes qui utilisent cette véritable escroquerie morale et financière d'avoir leur quota de logements sociaux sur leur territoire.

Toutes les associations, confédérations du logement vous le confirmeront : Ces types de logements sont inaccessibles financièrement aux pauvres, travailleurs pauvres, rsistes, chômeu-se-, aux populations en grande précarité ou dorénavant en précarité tout court...

Mais les communes se détournent ainsi facilement de leurs obligations de construction de logements sociaux : Ceux-là sont considérés comme appartenant aux 20% de logements sociaux, mais avec l'étiage le plus haut en matière de loyer, permettant ainsi de ne pas recevoir une population indésirable sur leurs territoires !

Quant au privé, il se frotte les mains !
La spéculation bat son plein, spéculation indigne et infecte, soutenue et même encouragée par l'état lui-même sous l'influence des lois Robien et Scellier.

Dans le Loiret par exemple, le Plan Départemental de l'Habitat pour les six années à venir préconise la construction de 2/3 de logements très sociaux, compte-tenu des faibles revenus de la population éligible aux logements sociaux.

Mais que croyez-vous qu'il se passe en réalité ? Et bien seul un tiers sera construit, au prétexte qu'il faut de la mixité sociale ! Quelle mixité sociale, puisque ceux pour lesquels ils sont censés être construits ces logements ne pourront y avoir accès ? Ou bien très rapidement se retrouveront en difficulté financière pour en régler le montant.

Et je ne vous parle pas des charges qui explosent, - elles ne sont pas comptabilisées dans le montant du loyer lorsque les locataires peuvent bénéficier de l'APL et sont donc payées plein pot ! -, des montants des factures énergétiques qui font de même...Bref, se loger un luxe pour nombre

Ce qui signifie en clair : Exit les précaires, les laissers pour compte de la société qui sont de jour en jour de plus en plus nombreux au prétexte de ...Mixité, on croit rêver !

La Préfecture du Loiret qui ne peut être taxée de "gauchiste" est partie prenante du PDH dont je viens de vous parler et confirme ces besoins exacts, mais rien n'est suivi d'effet !

Les pauvres ou bien celles et ceux qui n'appartiennent pas à l'élite : on n'en veut pas ! Pourtant, elles ont été nombreuses les annonces
chocs, extraordinaires quoique superfêtatoires depuis 2006 .

 

 



Et il en est des promesses comme du reste, elles n'engagent que celles et ceux qui y ont cru et ont glissé dans l'urne le plus mauvais bulletin de vote qu'il ait été donné aux Français-es de glisser depuis des décennies !

Mais pour ne pas en rester là, notre équipe digne des meilleures hordes de Huns connues pour l'herbe qui ne repoussait pas après leur passage, continue en détruisant massivement tous les minces et fragiles gardes-fous qui évitaient la pire des pires situations sociales.

Et c'est ce qu'à confirmé hier au soir Benoist Apparu sur France 2 .


Fin des structures d'hébergement d'urgence, fin des nuitées d'hôtel, à terme fin du samu social qui déjà a vu ses subventions drastiquement et dramatiquement baissées !

C'est ainsi que depuis le 30 juin dernier, le SAMU social a  fermé l'hébergement d'urgence des femmes dans la région parisienne et leur conseille désormais de rejoindre avec leurs enfants les services d'urgence des hôpitaux.

Urgences pourtant déjà débordées par l'affluence des malades qui ne peuvent plus se soigner autrement :

- Pas assez de médecins, d'infirmier-e-s, de maisons de santé,
- Franchises médicales,
- Forfaits médicaux,
- Dépassements d'honoraires,
- Déremboursements de plus en plus nombreux de médicaments pourtant toujours prescrits. Que leur prix soient ensuite multiplié par 3 ou 4 qu'importe, l'argent n'a pas d'odeur pour les actionnaires des laboratoires pharmaceutiques,
- loi HPST délétère...

Pour en revenir au SAMU social et à la fin des hébergements d'urgence,  l'hôpital Robert Debré à Paris est confronté dorénavant à ce type de situation dramatique : recevoir des femmes avec enfants, famille, 3 à 4 fois par semaine contre 3 à 4 fois par an, auparavant.

Et ce n'est pas fini si l'on écoute attentivement le discours de Benoist Apparu, puisque le gouvernement veut en clair supprimer les nuitées d'hôtel.

Et honte des hontes, Benoist Apparu prend pour exemple le cas d'une femme* victime de violences qui a fui tant son bourreau que le domicile conjugal où il règne en tyran ayant pouvoir de vie et de mort. Et bien une nuit d'hôtel n'est pas la solution, il lui faut immédiatement un centre d'hébergement ....

Ben tiens, pas d'argent pour les construire, pas un sou investi pour la prévention des violences, pour la mise en sécurité des victimes et de leurs enfants que l'on oublie trop souvent, mais ce n'est pas grave...

Puisque Benoist Apparu le dit, puisque le gouvernement le dit !

Ainsi, lorsque cette femme aura eu le courage de pousser la porte du commissariat pour déposer plainte, et bien il lui restera la rue où elle sera en toute sécurité à n'en pas douter.

Dans le Loiret par exemple, et à Orléans plus particulièrement, il existe...10 places pour femmes victimes de violence réparties dans deux centres distincts ( L'Etape et Imanis ) pour 280 000 habitants de notre agglo et 680 000 pour le département.

Qu'est-ce que nous rayonnons, n'est-ce pas ?

D'autant que ces deux associations ont vu leurs subventions baisser et qu'elles sont contraintes de refuser nombre d'hébergements : trop de demande, pas assez de places !

Ne croyez pas que nous soyons une exception, c'est comme cela sur la majorité de notre territoire .

Grand merci Mr Apparu !

Au fait, vous savez quoi, les femmes sont victimes d'agressions sexuelles en moins de 48H lorsqu'elles sont à la rue. Mais qu'importe n'est-ce pas, ce sont des menteuses et elles l'ont bien mérité !

C'est vrai qu'après une année déclarée grande cause nationale pour la lutte contre les violences faites aux femmes, entre votre annonce d'hier et celle de Chantal Brunel qui veut rouvrir les maisons closes en les appelant maisons ouvertes, nous savons où seront les places disponibles, n'est-ce pas ?

Toute honte bue...

 

Au fait, puisqu'il semblerait que la seule réponse de notre gouvernement soit de laisser le maximum d'entre nous à la rue, ou bien même de nous y envoyer...Et si, et si...?

 

Si on l'investissait la rue, massivement pour justement que nous les y mettions à la rue, ces malfaisants ?

 

A lire aussi :
- le Nouvel Obs
- réaction de Bertrand Delanoë

Il semblerait que la vidéo de l'interview de Benoist Apparu ne fonctionne pas sur le site de 2424actu que je voulais vous mettre en lien, je vous indique donc celui-ci :
- http://info.france2.fr/ où vous devrez sélectionner en haut la vidéo.

 

* * Pour info, les femmes victimes de violences conjugales et qui quittent enfin leurs bourreaux sont la plupart du temps :
- Sans argent,
- Sans documents,
- Sans famille ou ami-e-s auprès d'elle ( stratégie de l'isolement mise en place par l'agresseur )
- Souvent sans travail,
- Sans vêtement ( elles sont parties "en urgence "),
- Se retrouvent souvent à payer les dettes faites par le conjoint et dont certains se font un malin plaisir de leur créer...

 

Alors Mr Apparu s'il vous plaît, un peu de respect et de dignité...
Qui leur donnera un logement dans ces conditions ?

Commenter cet article

Tourtaux 30/07/2011 09:21



Je n'en attend pas moins de tes nouvelles. As-tu lu mon bouquin et qu'en penses-tu? C'est très important pour un militant à compte d'auteur.


Tu n'as pas été sans remarquer que mes articles ne sont plus visibles dans les quatre communautés où je les publie alors que celles-ci me mintiennent leur confiance.


Cela me cause un terrible préjudice moral.


Des camarades férus d'informatique cherchent les causes de ce bug qui n'en est peut-être pas un. Il n'y a que deux options possibles et nous les avons trouvées sans difficultés. Ajouté à cela le
retrait subi il y a quelques mois sans raisons valables puisque mon blog est très visité, il n'est pas difficile de désigner le ou les coupables.


Qui a intérêt à faire taire mon blog?


A bientôt. Bisous.


Jacques


 



Tourtaux 23/07/2011 12:51



J'attends donc ton mail.


A bientôt. Bisous.


Jacques



Circé 30/07/2011 08:38



Jacques :


 


Je ne t'oublie pas, j'ai simplement eu mes petites filles toute la semaine.


Je t'embrasse


 



Tourtaux 21/07/2011 20:09



Bonjour Circé, cela fait un bail que je ne suis passé sur ton blog en raison notamment de difficultés qui m'ont tenu éloigné de beaucoup de blogs. Je m'y remet tout doucement.


Tu as un petit coucou de Patrick le ch'ti.


J'attends toujours de tes nouvelles, tu ne m'as toujours pas dit ce que tu pensais de mon bouquin contre la Guerre d'Algérie. C'est très important pour un militant de savoir ce que pensent les
lecteurs, surtout lorsqu'il s'agit d'un vécu douloureux.


Bisous.


Jacques



Circé 23/07/2011 12:36



Bonjour Jacques :


 


Et merci pour ton long commentaire.


Je vois que nous fréquentons les mêmes blogs même si malheureusement je ne laisse pas assez de messages.


J'ai eu comme toi un grand moment difficile, mais c'est par mail que je t'expliquerai cela.


Je t'embrasse, bonne journée et bon week-end.


 



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "