Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
07 Dec

Copenhague...Et Les Nomades du Nucléaire ?

Publié par Circé  - Catégories :  #Nucléaire, Politique, Energie, Santé,Environnement

Et bien nous y sommes.
A la veille de la grand-messe mondiale.
Tous unis (?) ! Contre la pollution, le réchauffement climatique, le trou de la couche d'ozone, le CO2...Colorons tous ensemble notre vie en vert, mélangeons, amalgamons, mixons, frelatons?...

Car plus surement, c'est vers cela que nous nous acheminons.
Enfin ou plutôt, c'est déjà cela que nous faisons !
Que penser simplement d'ailleurs des nouveaux mots à la mode que sont : "capitalisme vert"?
Mis en avant sans que cela ne semble soucier qui que ce soit ?
Certains s'en réjouissant même, affaires juteuses et lucratives en ligne de mire.

Pourtant, nous savons tous ce que le capitalisme financier peut produire, et comment il fait imploser toutes nos sociétés dites civilisées.
Dieux argent, bénéfices, dividendes à honorer, vénérer, quitte à sacrifier des vies humaines.
Taurobole sanglant, mais qu'importe, argent, argent, argent ....

1°) Les entreprises polluent, sans que cela n'inquiète quiconque.
On ne dit rien, ne fait rien ...
Vous comprenez le chantage aux licenciements, aux  délocalisations...
Alors, peu importe les désastres écologiques, humains, l'amiante, la dioxine, les radiations, produisons, produisons, produisons, après nous le déluge, du moment que tout s'achète et tout se vend !

2°) Ah...Certains regimbent ? Cette idiote de population, ces abrutis de citoyen(ne)s commencent à ruer dans les brancards ?
Certains scandales ne peuvent être étouffer, éluder ?
Qu'à cela ne tienne, du pèze, du flouze, du pognon, des radis, de la maille ...à se faire sur tous les désastres que nous avons créés.
Les hommes ? On s'en fout, plus de 6 milliards sur terre, ils sont interchangeables, sacrifiables et autant d'argent à se faire sur leur dos.

Ainsi, Jean-Louis Borloo aurait donc parcouru ces derniers mois la terre de long en large et de bas en haut pour promouvoir les idées françaises. Bien !
Mais avant que de se balader du nord au sud et d'est en ouest, n'aurait-il pas été nécessaire de voir ce qui se passe du côté de chez nous ?
Du côté de nos centrales nucléaires par exemple ?

De celles que l'on confie au privé, vous savez à ces sociétés qui s'appellent Areva, Bouygues, Vinci...
Sociétés qui rendement à deux chiffres à verser à leurs actionnaires oblige, revoient à la baisse le coût de personnel, de sécurité et ses procédures, le matériel, et enfin le turn-over chez ceux que l'on surnomme désormais les nomades du nucléaire.

Vous souvenez-vous comme moi de ce slogan :
- " EDF vous doit plus que la lumière " ?
Est-ce qu'EDF ne nous doit pas effectivement plus que cela ?
La sécurité par exemple ? La plus exigeante qui soit, avec des normes sans faille pour tous les travailleurs, même les prestataires et par conséquent la sécurité de la population ?


Petits chiffres qui se suffisent à eux-mêmes pour alerter.
Années 80, tous les travaux de maintenance et sécurité étaient effectués par des agents EDF .
Aujourd'hui, à 80% ce sont des prestataires de service qui les effectuent


Parce que bien évidemment on sous-traite.
Et l'entreprise sous-traitante sous-traite, qui elle-même sous-traite, qui ...
Il peut y avoir ainsi six entreprises différentes en chaîne pour un même travail de départ.
Et je vous laisse imaginer ce que cela peut donner.

Parce que bien évidemment, ils peuvent tous travailler en même temps, les premiers effectuant des travaux particulièrement dangereux en matière de contamination si tout n'est pas mis en place en matière de normes de sécurité.
Seulement voilà, si les premiers sont protégés, parce qu'ils vont effectuer cette tâche particulièrement nocive pour la santé sans protection, les troisième de la chaîne, qui doivent intervenir pour une autre partie du dit travail, réputée moins dangereuse, peuvent se retrouver à intervenir en même temps que les premiers.
Mais sans protection.
Parce qu'ils ne savent pas ce que font les premiers, comme les premiers ne savent pas ce que font les troisième, ni quand...

Car bien entendu, il faut aller vite, très vite pour éviter les arrêts trop longs.
1 journée d'arrêt de tranche coûte 1 million d'euros à EDF.
Vous imaginez bien qu'il faut réduire cela au plus vite.
Et cela occasionne bien des dérives.
Ainsi, années 80, les arrêts en moyenne étaient de 2 à 3 mois avant que tout ne redémarre dans les meilleures conditions de sécurité pour tous, employés et population.
Aujourd'hui les arrêts les plus longs sont de 45 jours maximum, les plus courts de 18 jours.

Sauf que de nos jours, chacun s'accorde à dire que nos centrales sont vieillissantes puisque construites au départ avec une durée de 25 années.
Bon, tour de passe-passe et de magie, les voici déclarées fiables à 30 ans et bientôt 60 ans.
Ce sont les mêmes, avec des réparations bien entendu mais dans les conditions dont je viens de vous parler.

Il suffit simplement de tendre l'oreille lorsque les informations nous sont distillées.
Vous apprenez, après coup, bien entendu qu'il y a eu un incident dans telle centrale, dû à tel problème .
Mais Ô Miracle, Alleluîa, Hosanna, nous n'avons échappé au pire.
Déjà pas très sûr pour nous, mais pour les salariés, tous les salariés des centrales nuclaires ?

Allez, foin des interrogations, qu'est-ce qu'ils sont bien chez EDF, Areva et autre Gadonneix ou Proglio qui vient de le remplacer !!!!
Avec comme première action judicieuse : SON SALAIRE !!!
1,8 million d'euros, rien que cela, une bagatelle vous dis-je.
Tout en gardant bien entendu la direction de Véolia

Ben tiens que c'est intéressant. Affligeant devrais-je dire...

Car pour les prestataires de service, ce sont les prîmes à toucher qui sont les seuls moyens d'améliorer leur quotidien, le temps le plus court passé pour réparer les leur attribuant.
Sans compter les
futurs contrats à décrocher pour leurs entreprises, tous les contrats étant signés pour trois années seulement.
Concurrence, vous avez dit concurrence ?
Les normes de sécurités ? Leur santé ?...
Quand on a besoin de travailler, de faire vivre sa famille, les pressions pour leur intimer silence, et bien...On fait...

Un film a été diffusé sur ARTE en avril dernier.
Qui commence tout juste à être diffusé en salle avec beaucoup de difficulté :



Ce film retrace le quotidien de ces salariés particuliers, de leur vie, des risques qu'ils prennent contraints et forcés.

R.A.S Nucléaire, rien à signaler
A partir du  9 décembre
En salle  ESPACE SAINT MICHEL à PARIS

"R.A.S. Nucléaire", documentaire du réalisateur engagé Alain de Halleux, questionne la sûreté nucléaire à travers ceux qui l'assurent au quotidien, sous-traitants nomades qui plongent au coeur des réacteurs pour des opérations de maintenance.

Série d'interviews avec ces soutiers payés entre 1.200 et 1.500 euros par mois, qui vivent dans des caravanes, ainsi qu'avec des responsables syndicaux et d'anciens responsables de la filière électro-nucléaire, le film bat en brèche l'image de sûreté maximale donnée par les exploitants ou les autorités de contrôle des centrales nucléaires.


Les impératifs de concurrence et de rentabilité ont provoqué l'abandon d'une politique de risque zéro pour celle d'un risque calculé, dénonce M. de Halleux.

La contrainte économique est aussi à l'origine de pressions pour que des défauts ne soient pas signalés ou minimisés.


Des habitants vivant à proximité de la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche) se mobilisent contre les conditions de travail des nomades du nucléaire et se disent inquiets pour leur sûreté.

Dressant le constat d'une généralisation de la sous-traitance en Europe, R.A.S. Nucléaire revient enfin sur l'histoire de cette filière en France, en Suède et en Belgique.


Des techniciens de la centrale de Forsmark en Suède, se souviennent ainsi comment, en juillet 2006, leur réacteur a commencé à chauffer. Ils n'ont pu récupérer le contrôle que sept minutes avant la fusion du coeur. Un incident qui s'est produit trois mois après la catastrophe de Tchernobyl.

Le film sort le 9 décembre dans une salle à Paris et "trois ou quatre" en province, selon le distributeur.


(©AFP / 05 décembre 2009 08h35)

 

Si vous croyez être informés, si vous croyez vivre en sécurité, un film à voir, à demander à ce qu'il soit diffusé dans votre ville !

Copenhague, La Hague, 56 réacteurs en France...


http://www.wikio.fr http://www.wikio.fr
Commenter cet article

Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "