Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 Mar

Confirmation des menaces qui pèsent sur LibéOrléans et tous les Libévilles.

Publié par Circé  - Catégories :  #Liberté, Pluralité de la Presse et Politique

COMMUNIQUE DES ELUS DE LIBERATION

Paris, le 28 mars 2011

 

L’intersyndicale CGT-SNJ-SUD accompagnée des élus Délégués du personnel et Comité d’entreprise a rencontré ce lundi 28 mars la direction de Libération, représentée par Nathalie Collin et Nicolas Demorand.


La délégation était porteuse d’une pétition du personnel signée par près de 150 personnes, ainsi qu’une pétition de lecteurs signée par près de 700 personnes et personnalités, réclamant le maintien de l’ensemble des Libévilles (sites régionaux de Libération) menacées de fermeture au 30 avril 2011.


En 2008, une étude commandée par le journal Libération révélait que son lectorat déplorait son « parisianisme ».


Les représentants du personnel ont demandé un moratoire pour permettre la recherche de nouvelles alternatives pour le financement des Libévilles, qui reste d’un faible coût.


Ils ont regretté que la direction n’ait pas ouvert de débat sur la situation des Libévilles, ni même valablement consulté les instances représentatives.


Considérant l’importance des Libévilles dans cette période d’actualité pré-électorale, les élus déplorent d’autant plus cette décision arbitraire, totalement assumée comme telle par la direction.


Nicolas Demorand s’est rangé à la position de Nathalie Collin.


Les élus déplorent par ailleurs les conséquences sociales et financières de cette décision, qui empêcheront de manière durable le développement du journal en région.

 

Une dépêche AFP du 28 mars confirme l'info, mais ne pouvant l'utiliser pleinement sur mon blog, je vous propose de découvrir le communiqué Ici.

 

Aussi, ne faiblissons pas !

Soyons encore plus nombreuses et nombreux pour organiser ripostes et résistance ce :

 

Samedi 02 avril 2011 à 11H

salle Délicat&Scène - Cinéma Les Carmes -

7 rue des Carmes 45000 ORLEANS

 

Et encore et toujours la pétition à faire signer .

Faites passer l'info et fonctionner tous vos réseaux.


Confirmation pour présence samedi : tripet.dominique@yahoo.fr

 


Commenter cet article

zouzou 31/03/2011 09:10



Trop loin pour venir, mais de tout coeur..


C'est agréable de lire Mourad, et surtout les commentaires, moi j'adore et je le fais tout les jours ..


Le libé version papier çà fait plus de 10 ans que je l'achete plus, et la version net ne m'interesse pas.


Par contre libéO est proche de nous petit provinciaux  et il à une façon de commenter l'actualité Nationale qui me plait..


Je fais encore passer le lien ...



Circé 31/03/2011 10:12



Merci Zouzou de ton point de vue qui rejoint celui de nombre d'entre nous.


Mais aussi bien entendu de ton soutien.



Le ch'timi 29/03/2011 19:35



Bonsoir , distance et santé oblige....je ne serai des vôtres, mais de tout coeur avec toi et les tiens


amitiés


Patrick



Circé 29/03/2011 23:31



Merci à toi, Patrick.


je ne doutais pas un seul instant de ton soutien.



kamizole 29/03/2011 12:38



Je suis en train de pondre l'article promis à Mourad. Je me serais bien déplacée à Orléans mais c'est hélas au-dessus de mes faibles forces actuelles. Tenez bon !



Circé 29/03/2011 23:36



Kamizole :


Il nous faut le plus de force possible, de toutes les façons possibles et imaginables.


Un article est naturellement un moyen de diffuser l'info de la volonté de Libé de vouloir fermer les libévilles. Mais aussi qu'il y a résistance des lecteurs et lectrices des libévilles. C'est
une aide précieuse.


Je crois que le strict point de vue comptable est complètement erroné et surtout de courtes vues. C'est bien parce que LibéOrléans existe que j'achetais de temps en temps Libé. Ce que je ne ferai
plus dorénavant. Je ne suis nullement la seule à faire cela.


Il y a de toute façon un moment où la logique doit se faire ailleurs.


Un journal, ce sont les lecteurs qui le font et pas le contraire !



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "