Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Jan

COMMUNIQUE DU COLLECTIF DE DEFENSE DU CPEF DU C.H.R D'ORLEANS.

Publié par Circé  - Catégories :  #Loi Veil, Planning Familial, CPEF, IVG.


Voici le communiqué de presse que je viens de rédiger en partenariat avec Sylvie DUBOIS, Présidente de notre Collectif de Défense du CPEF du CHRO, Adjointe aux Finances à la Mairie de Saran, candidate comme moi sur la Liste Front de Gauche aux prochaines élections régionales.


«  La mission du Conseil Général du Loiret est d'organiser les IVG médicamenteuses, conformément au rôle qui lui est dévolu, pas de les désorganiser ! », c'est par ces mots que le Dr BARRANGER résume en partie ce qui est en train de se passer avec le non-renouvellement de la convention qui liait le CPEF du CHRO avec le Conseil Général du Loiret et que ce dernier a dénoncé en novembre dernier.


A ce jour, mercredi 20 janvier 2010, aucune avancée dans la demande du Collectif de Défense au CPEF n'a été constatée.

Pire même, par deux fois le représentant du CG du Loiret, Mr Dardelin, après avoir convoqué le Planning Familial ainsi que le le Directeur du CHRO qui gère pas moins de 4000 employés, s'est permis à chaque fois d'annuler purement et simplement les RDV initiés. «  Trop de travail »  prétend-il !


Le Collectif pour sa part ne peut que se rendre à l'évidence.


Le Conseil Général du Loiret, par l'entremise de Mr Dardelin joue la montre dans ce dossier, en retirant la convention au CPEF, en n'accordant pas les moyens au Planning Familial pour lui permettre d'assurer en partie les missions qui lui ont été confiées et en refusant tout dialogue ou rencontre avec les différents intervenants dont notre Collectif.


Il n'est pas question, pour notre part, d'opposer les deux structures, bien au contraire.

L'une ,publique, l'autre associative peuvent parfaitement fonctionner en complémentarité, d'autant que leurs missions ne sont pas tout à fait les mêmes.


Mais nous avons de grande crainte concernant le Planning Familial.

En effet, nous avons vu comment, récemment encore, en supprimant tout simplement des subventions on peut faire fermer une association d'utilité publique ( cf l'ADAMIF !)


Où en est-on, concrètement et à ce jour ?

  • Le CPEF n'existera plus le 05 février prochain,

  • Le Planning Familial sans moyens supplémentaires immédiats et lui aussi sans convention aucune signée, ne pourra pas assurer sa mission.

Ce qui signifie en clair qu'au soir du 05 février 2010, plus aucune IVG ne pourra être pratiquée dans l'Orléanais, qu'elle soit médicamenteuse ou chirurgicale.
A partir de cette date les médecins de l'hôpital, seront contraints d'orienter les femmes et les jeunes filles vers les CIVG des départements du loir et cher et d'indre et loire.
Avec pour conséquence les risques, les contraintes financières, de déplacements et un véritable parcours du combattant.


Le Collectif est en droit de se poser certaines questions.

A quand les charters pour l'Angleterre, les bus pour la Hollande ?


Ou bien, devra-t-on bientôt dans le Loiret en revenir à des méthodes d'un autre âge que nous pensions révolues ?

 

Celles où des femmes refusant de devenir mère pour des raisons qui leur appartenaient et leur appartiennent toujours pratiquaient seules ou bien avec l'aide de « faiseuses d'anges » leurs avortements.
Utilisant des méthodes terribles, tragiques, indignes et dangereuses pour leur santé.

Avec à la clé, au mieux un utérus perforé et une septicémie avec pour conséquence une stérilité irréversible, au pire leur mort suite à ces avortements clandestins ?

 

Ou bien aurons-nous, nous Femmes, l'aide de médecins militants, Hommes et Femmes ?


Qui comme au temps du MLAC ( Mouvement pour la liberté de l'avortement et de la contraception ) refuseront les diktats financiers, stupides ou voulus du Conseil Général, en continuant à pratiquer des IVG devenues illégales dans l'Orléanais suite aux agissements malveillants de ce dernier ?


En se cachant derrière de pseudos économies financières, le Conseil Général du Loiret va en revenir, à la satisfaction pleine et entière des intégristes de tous poils qui dénient aux femmes leur droit à disposer librement de leur corps , aux années noires et obscurantistes d'avant la loi de 1975.

Ce qui n'honore en rien notre ville, notre département, notre pays.


Nous ne pouvons accepter cela.


Le Collectif de Défense du CPEF du CHRO refuse catégoriquement cette remise en cause de la loi Veil, demande instamment que le CPEF du CHR d'Orléans ainsi que le Planning Familial puissent effectuer leurs missions conjointement, sans entraves et volonté délibérée de revenir sur une loi qui a désormais plus de 35 ans !


Il en va de la vie de milliers de femmes.


A moins que l'Année 2010, année de Lutte contre les Violences Faites aux Femmes, déclarée Grande Cause Nationale, ne soit pour le Conseil Général qu'un gadget sans intérêt ?



 

Commenter cet article

Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "