Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
02 Feb

Au bal des hypocrites : 1) le Logement .

Publié par Circé  - Catégories :  #Logement, mal-logement et politique UMP.

 Le rapport de la fondation Abbé Pierre vient, comme chaque année à même époque, de tomber.

Sans surprise aucune, malheureusement.


Sauf pour nos pseudos-autruches gouvernementales, pourtant responsables de cet état de fait :

- 10 millions de personnes en attente de logement,

- 3,6 millions de mal logés

- Plus ou moins 33 000 SDF recensés, sans garantie aucune au niveau des chiffres qui ne reflètent pas la réalité. Mais comment en serait-il autrement ? Allez donc recenser des hommes et des femmes qui justement n'ont plus d'adresse ?


Vous souvenez-vous de cela ?

 

 


Des menteries « d'arracheurs de dents » parmi tant, tellement d'autres, m'aurait dit ma grand-mère si elle était encore de ce monde.


Si les « arracheurs de dents », autrement dit les dentistes ont fait de très grands progrès, en ce qui concerne le soin des dents et la gestion des douleurs qu'elles engendrent lorsqu'elles ne sont plus en état, il en va tout autrement sous la gouvernance Sarkozy où les mesures iniques s'enchainent.


Habillées théâtralement comme il se doit d'un air de pseudo-révélations divines inspirées à notre Sauveur Suprême qui n'est en fait qu'un naufrageur de nos droits.

 


Et trahisons et infâmies sont ainsi devenues les mamelles maudites de notre Nation sous son impulsion. Depuis de nombreuses années. Car cela n'a pas commencé en 2007, mais bien avant.

De 2002 à 2007 par exemple , il aura été :

- Ministre de l'Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés locales,

- Ministre d'État, ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie,

- Ministre d'État, ministre de l'Intérieur et de l'Aménagement du territoire... 


Je ne vais pas faire le « panégyrique » à débit du personnage. Il me faudrait des pages et des pages pour dénoncer les exercices qui nous ont conduit à cette faillite sociale.


Mon sujet du jour sera le logement, le logement social s'entend.


L'autre, le logement spéculatif initié par des lois Scellier et autres, celui qui a pris plus de 110% en moins de 10 ans, tout va très bien, merci !

 

Surtout pour ceux qui n'étant nullement « solidaires » - pouah quel vilain mot ! - spéculent, placent allègrement et échappent ainsi à l'impôt. Car le grand jeu, celui qui fait fureur en Sarkozie, c'est bien celui qui consiste à tout faire pour ne pas en payer, des impôts !


Surtout et seulement si vous faites partie de cette caste des nantis, très amis du côté du Fouquet's des Sarkozy and Co.


Que vous soyez une tantine Liliane ou bien un « ah que coucou » sur lequel vous avez fait campagne en 2007 pour vous faire élire. Vous vous rendez compte, le pauvre chou qui ferait des concerts rien que pour payer ses impôts...


Bon il s'avère que le bougre est sous le coût d'une enquête fiscale qui révèle qu'il a en divers endroits de la planète des comptes bancaires plutôt dodus et rebondis. Pas comme ceux d'un certain Enrico qui s'est fait plumer du côté de l'Irlande et de ses leprechauns qui n'aiment rien moins tant l'argent et les chaudrons dans lesquels ils le cachent à la vue des mortels.


Mais pas d'apitoiement de mauvais aloi. Lui n'est pas à la rue, a encore bien des ressources financières et ne finira pas sous les ponts.


Les autres, les pauvres diables et autres diablesses en perdition ( vous, moi, nous ) : qu'ils paient, jusqu'au trognon, jusqu'à la moëlle, jusqu'à la lie ! Et peu importe s'ils ne leur restent même plus la peau sur les os.


De toute façon, pour nous, il y aura la rue. Et le ciel même en plein hiver nous fera un excellent toit !


Ceci dit, nombre devraient se méfier. Du côté de la Tunisie, de l'Egypte, de l'Algérie, de la Jordanie...La rue semble devenir peuplée et finalement une force insoupçonnée, même si l'un de nos lascars gouvernementaux ne manquera pas de nous répondre que ce n'est pas la rue qui gouverne !


Mais bref, revenons-en à mon sujet : 10 millions de personnes en attente de logement.


Que ce soit ceux qui demandent un logement plus grand, plus petit, en adéquation avec leur famille et/ou leurs revenus, ou ceux qui veulent quitter des logements insalubres, ces logements que l'on qualifiait volontiers dans mon enfance de taudis et que des marchands de sommeil patentés, encore aujourd'hui, louent à prix d'or à des familles entières. Le saturnisme est de retour, mais ce sont de toute façon des gosses de miséreux qui en sont atteints, alors, quelle importance ?


Et puis, comme le disait notre très chère Christine Boutin, lorsque des familles campaient rue de la Banque à Paris : «  Etre mal logés, c'est tout de même être logés !"  CQFD !

Mais qu'en est-il en fait du logement social dans notre pays, à l'heure actuelle ?


Je vous invite à consulter ce petit site ministériel, y prendre connaissance des mesures pour le moins édifiantes annoncées en 2008 et de les comparer avec la réalité de début 2011 :

 

- Baisse de l'aide gouvernementale à la construction de logements sociaux : de 800 millions en 2008 à 410 millions en 2010.


- Ponction de l'Etat de 850 millions supplémentaires par an de 2009 à 2011 sur le 1% logement pour financer l'ANRU ( agence nationale pour la rénovation urbaine ) 320 millions d'euros, pour l'ANAH ( agence nationale de l'habitat ) - 480 millions d'euros, et 50 millions pour la rénovation des quartiers anciens dégradés. Autrement dit, désengagement complet de l'Etat malgré ses promesses.


- Livret "A" livré aux banques. 


Ce qui leur permet de renflouer leurs liquidités. Auparavant la CDC ( caisse des dépôts et consignations) gérait ces fonds et les destinait à la construction de logements sociaux, à faibles taux de crédit ( plus ou moins 2%). Mais les banques alors qu'elles sont sur le point d'annoncer des bénéfices pharaoniques après avoir été renflouées par des deniers publics ( votre argent, le mien !) veillent et réclament encore plus !


Alors que la CDC qui ne gère plus que 66% des encours prévient :


- " Même avec 70% des encours ( promesse gouvernementale non tenue à ce jour!!!), le besoin de financement de logements sociaux ne sera pas couvert ! »,

-
Ponction de l'Etat dans les caisses des bailleurs sociaux par le biais d'une taxe sur les loyers de 2,5%, soit plus d'un milliard en 3 ans et 340 millions d'euros ponctionnés sur le dos des locataires.

Cette dernière mesure a été très contestée par entre autres par la Confédération Nationale du Logement .
Celle-ci s'oppose aussi à la vente des logements sociaux, à la non prise en compte des charges qui augmentent d'année en année dans le calcul de l'aide personnalisée au logement, etc... voir site cité en référence ci-dessus …


Et comme le gouvernement n'aime pas du tout la contestation, ni qu'on lui résiste et bien la CNL a été tout simplement sanctionnée financièrement. Ainsi lui a-t-on refusé le versement en 2010 de sa subvention. Et il aura fallu l'intervention de nombre de parlementaires pour qu'il y ait engagement de versement le 30 décembre 2010.


Mais voici ce qu'en dit son Président Serge INCERTI FORMENTINI : 


- « Un nombre conséquent de parlementaires sont donc intervenus, soit par écrit auprès du Ministre, soit en l’interpellant dans l'hémicycle, soit par communiqué de presse.

Ces interventions ne sont pas restées sans effet, car dès le 23 décembre 2010, le Directeur Général de la construction nous contactait, pour nous faire savoir qu'il avait « lui‐même » pris la décision de ne pas verser la subvention logement à notre Confédération pour l'année 2010. L'argument avancé, est notre activité lors du dernier congrès HLM de Strasbourg, qui a fortement déplu à M. Apparu.


Il est donc clair, aujourd'hui, que le gouvernement avait bien l'intention de nous pénaliser
financièrement, pour « fait d’activité syndicale ». Il est tout aussi clair, que cette décision, est bien politique et idéologique, voulant atteindre notre Confédération, réduire son activité, la bâillonner, parce qu'elle gêne et appelle au rassemblement et à la riposte contre les mauvais coups de ce gouvernement...


Comme dans le domaine syndical, les médias etc., ce gouvernement entend faire taire ceux qui s'opposent de manière claire et précise à sa politique, et aux orientations néfastes qu'il met en œuvre.


Une telle situation, une telle décision, sont inacceptables et intolérables..."


Au bal des hypocrites, cette gouvernance Sarkozy est vraiment reine !


Parce que figurez-vous que la dernière mesure en date et dont ne fait pas état le rapport de la Fondation Abbé Pierre et pour cause, puisqu'elle date du début de cette année, c'est que la subvention pour le LOCAPASS, dispositif qui permet aux futurs locataires aux revenus modestes de bénéficier d'une caution logement gratuite et immédiate pour louer leur appartement ainsi qu'une caution loyer/caution immobilière gratuite en cas d'impayés de loyers vient d'être amputée de 50% de son budget.


Conséquences immédiates ?


Les futurs locataires qui auront une quote-part ( c'est à dire le reste à vivre après déductions du loyer charges comprises et APL) inférieure à 20% de leurs revenus ne peuvent plus y prétendre. Et ce sont bien entendu les plus fragiles économiquement qui sont visés .


Une quote-part, de 20% pour quelqu'un qui touche par exemple un minimum vieillesse : 708 euros, c'est 140 euros ou moins (selon montant APL), ce n'est tout de même pas la même chose en qualité et quantité de reste à vivre qu'une autre personne gagnant 1500 euros et devant payer 300 euros de loyer ou plus (toujours selon montant APL), non ?


Alors pour les coups durs : accident, maladie, factures d'énergie en constante augmentation, transports etc...etc...Essayez simplement d'imaginer !


De quoi avoir envie de hurler lorsque les effets d'annonces de pseudos-urgences refleurissent et qu'elles seront elles-aussi jamais suivies de véritables effets sociaux pour amoindrir si possible la misère dans laquelle se retrouve un nombre grandissant de personnes.


Sinon encore une fois à dépouiller la majorité de la population pour une politique dévastatrice. Restera-t-il quelque chose en 2012, après le passage d'Attila-Sarkozy ?


Pour ma part, je siège chaque semaine en commission d'attribution des logements en tant qu'administratrice représentante des locataires dans un office public de l'habitat du Loiret.


Et la réalité sociale y est terrible :

 

- Collocation entre parents et enfants, frères et sœurs sinon impossibilité financière de se loger,

-
Femmes, jeunes femmes seules avec enfants, en situation de précarité lourde, à tiers temps, quart temps partiels ...

- H
ommes, jeunes hommes en CDD très courts, intérim, chômage...

-
Personnes âgées avec des montants de retraites absolument honteux...
 

Et pour tous, des loyers qui continuent à augmenter malgré notre opposition en conseil d'administration, des charges en veux-tu en voilà et qui ne seront plus à courts termes partagées entre offices et locataires, les premiers souhaitant tout faire payer aux seconds, les factures d'énergie (gaz, électricité) qui s'accroissent sans que les revenus suivent, loin s'en faut, etc...etc...


Pourtant...Il flotte dans l'air comme une odeur de jasmin en fleur, d'avenir à écrire sur un authentique papyrus...


 

Commenter cet article

Le ch'timi 02/02/2011 15:15





Taisez-vous menteurs !
Colporter des ragots
Mais ça sert à quoi ?
Raconter dans le dos
Tout ce qui n'est pas
Au seul profit se soi
Sans s'occuper de la voix
De celui qui n'a pas le choix
De subir les conséquences
De mensonges répétés
Sans dire ce que lui pense
Il se fait contrôler
Sans même avoir le droit
De s'exprimer justement
Il est piétiné
Sans même savoir comment
Il pourra s'expliquer
Et montrer sa bonne foi
Il est déjà trompé

Taisez-vous menteurs
Laissez nous vivre en paix
Vous détruisez du bonheur
Qui ne reviendra jamais …

Julién


Bises


Patrick





Circé 02/02/2011 15:17



Patrick :


Merci pour ce poème.



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "