Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 May

Affaires DSK, Georges Tron : Du machisme et du sexisme du traitement de l'information.

Publié par Circé  - Catégories :  #Violences faites aux femmes, sexisme, machisme

Décidément, trop, c'est trop !


De l'affaire DSK, je ne dirai rien de plus que ce qui a été dit ces derniers jours : la dénonciation de son traitement journalistique ayant été largement faite de toutes parts sans compter celle des réactions ineptes confinant pour nombre d'entre elles à l'odieux et l'abject de tenants du PS ou de leurs amis.


Malheureusement, il semblerait bien que cela ne suffise pas.

Et qu'une seconde couche de "ripolinage" de sexisme et machisme soit d'usage, au cas où nous n'aurions pas compris l'état de la société dans laquelle nous vivons.

 

Journal de 13H sur France2 chaîne publique, aujourd'hui dimanche 29 mai.


Une affaire chassant l'autre, après celle de DSK dont on nous distille chaque jour les moindres détails concernant ses conditions de détention ( tiens a-t-il été à la "selle" ce matin ?) ainsi que des "infos" toutes aussi incertaines les unes que les autres sur l'état de l'enquête, une petite bifurcation vers l'affaire Brigitte Barèges qui a "gracieusement" amalgamé mariage homosexuel à zoophilie - sans qu'il y ait eu finalement tellement de barouf autour de la Dame qui devrait pourtant bien démissionner, voici venue l'heure de l'affaire Georges Tron.


Pour rappel sous couvert de pratiquer la réflexologie en leur massant les pieds, celui-ci aurait ensuite agressé sexuellement deux employées de la ville de Draveil dont il est le maire. Ces dernières portant aujourd'hui plainte contre lui.


Et les soutiens de l'UMP à Georges Tron n'ont rien à envier à ceux du PS à l'égard de DSK : accusations délirantes, vengeance personnelle...Bref deux femmes déposent plainte, mais ce sont sans doute elles-aussi des menteuses.


Information donc ce midi sur France2, et reportage micro trottoir de rigueur à Draveil avec interrogation et réponses spontanées de passants-habitants particulièrement représentatifs quant à l'affaire, le tout étant filmé dans la ville de Draveil : 4 hommes intervenants en premier lieu , et en toute fin 2 femmes...Elles existent c'est un fait mais il faudrait tout de même voir à ne pas trop leur donner la parole, hein ?

 

Deux femmes portent plainte et tout continue, perdure.

La parole des hommes avant celle des femmes et en moindre nombre bien entendu, non mais ! Nous ne sommes que leur moitié, n'est-ce pas ?

 

La belle image que reflète notre société ! 51% de la population est féminine, cela n'interpelle pas ? Le sexisme, le machisme, la domination patriarcale n'ont pas fini d'être le mode de fonctionnement de notre société avec la collaboration active de médias télévisés publics ou privés d'ailleurs.

 

Il y a de quoi protester contre ce mode de désinformation.

Moins de 15% des femmes agressées sexuellement osent porter plainte, moins de 10% continuent la procédure et moins de 5% vont jusqu'au bout...

Alors ce type de enième reportage conforte l'idée que leur parole sera encore et toujours remise en cause, d'autant plus si l'agresseur présumé fait partie d'une "caste", politique ou autre et que seule la parole masculine compte.

 

Non décidément tout cela en devient pathétique et ridicule. D'une chaine publique d'informations, nous sommes pourtant en droit, hommes et femmes d'attendre une information non orientée avec une représentation équilibrée de la société.

 

Dans les pays du Maghreb où il faut que deux voix de femmes équivalent à celle d'un homme devant un tribunal - sans pour autant qu'elles soient prises en considération d'ailleurs -, cela est inscrit dans les textes de loi.

Au moins pas d'hypocrisie !

 

En France nous avons parait-il l'égalité, les mêmes droits, mais dans la réalité, il suffit de voir le traitement de cette affaire pour se rendre compte que le réglement est bien le même : deux voix de femmes ne font pas le poids devant celle d'un homme.

 

La loi dit le contraire mais dans l'inconscient collectif sexiste et machiste que contribuent à faire perdurer jusqu'aux médias, cela semble inscrit de façon quasiment indélébile.

 

Allez, cette année est une année de lutte contre le viol.

Courage, ramons, ramons droit devant et le front haut !

 

* Info de dernière minute, George Tron a démissionné de son poste.

 

h-20-2509364-1306684326.jpg* Malheureusement, nous ne sommes pas au Québec.


 


Commenter cet article

Raphaël Zacharie de IZARRA 19/06/2011 13:53



LES HOMMES N'EXISTENT PLUS


Les hommes n'existent plus.


Les grands, les forts, les vrais.


A la place, des larves, des mauviettes, des frileux, des castrés.


Moi je dis que l'homme, le mâle, est un seigneur de naissance. Aux antipodes de la pitoyable vision contemporaine le réduisant à un clone de la femme. Pour les châtrés-dégénérés s'épilant les
jambes et se couvrant la peau de crèmes protectrices, l'homme est une limace bien lisse qui bave en se trainant aux pieds de poulettes dégradées pour pleurer leurs faveurs.
Dans ce siècle aseptisé le mâle ne conquiert plus, il quémande.


Conscient de l'inaliénable supériorité que me confère ce glaive hérité de Mars, je me comporte sans complexe en astre dominateur, puissant et radieux, viril et impérial jusque dans mes pensées
les plus élevées, indifférent à l'anti-machisme ambiant. Ce qui a pour effet de déplaire aux femmes dénaturées, aux bécasses hystériques, aux féministes invétérées et même à la masse des
eunuques, je veux parler de ces caniches formant la majorité du genre masculin de notre société. Ces toutous habitués à subir la loi des femelles ont perdu toute dignité phallique.


La femme en rébellion contre l'homme déchoit de son demi-trône naturel consistant à laver les pieds de son maître. Devenue insignifiante, ridicule et sans valeur en voulant singer son dieu, elle
caquète, glougloute, agite dans le vide ses ailes de volaille trop lourde, hurle stérilement à s'en égosiller pendant que le lion, nonchalant mais sûr de lui, couvre sa voix aiguë de petite
créature pleureuse d'un paisible, rauque, souverain rugissement.


Lui n'a pas besoin de se déchirer les cordes vocales pour manifester sa divine autorité et faire sentir à la femme que sa crinière est une couronne, ses testicules des bijoux royaux, son membre
un sceptre de pharaon.


La descendante de Vénus a un tempérament docile. Molle, tiède, inconstante, indécise, elle est faite pour obéir à son étoile et la suivre fidèlement. C'est dans sa nature.


Tandis que l'homme, ce reflet du soleil, est fait pour régner sur ses terres conquises.


Voilà pourquoi je dis que les hommes n'existent plus : parce que, éteints de l'intérieur par l'eau glaciale de l'hérésie féministe, ils ont fini par croire que le soleil était l'égal de la lune.


Raphaël Zacharie de IZARRA



Circé 19/06/2011 14:22



Cher RZI :


Souffrez que publiant le texte de votre blog en commentaire à l'un de mes billets, j'utilise en partie certaine de vos métaphores utilisant Mars pour désigner l'homme et son pseudo glaive qu'il
aurait entre les cuisses, tout en éludant sa Maitresse en tout et pour tout : Vénus .


Celle-ci ne le traitant qu'en simple amant qu'elle manipule à merci, pauvre Dieu se croyant ainsi au dessus de la gens humaine ou olympienne.


Ainsi puisque sur les rivages de Circé vous vous aventurez, souffrez aussi qu'à son instar, je vous envoie rejoindre dans la bauge qui vous sied, vos congénères les pourceaux qui s'y vautrent
allègrement.


Ne serait-ce que pour vous punir de relayer en vos textes les pires stéréotypes et poncifs sur les femmes ET les hommes qui soient !



kenjî 30/05/2011 10:05



Bonjour Circé


Le harcèlement sexuel dans le milieu proffessionnel est très souvent lié à la position hièrarchique. Le monsieur( le plus souvent) se sent en position de dominateur par rapport à sa subordonnée,
la drague, le chantage tout est bon tant que la victime n'a aucun recours ou le croit, prouver ces pratiques inqualifibles dont la femme est victime, c' est très difficile(malheureusement).


Je ne parlerai que du milieu proffessionnel, pour moi on devrai faire des formations concenant le harcèlement au sein des entreprises(privé et/ou public) comme on en fait pour la compétitivité et
autres facteurs de production voir de secourisme. L'entreprise n'est pas un terrain de chasse pour ces prédateurs lâches usant de leurs positions pour faire vivre des calvaires à des femmes qui
ne sont là que pour subvenir à leur quotidien et celui de leurs familles.Le responsable à mon sens est celui qui tient les manettes, il se doit de mettre en garde par l'information et la
formation contre tout agissement de nature à soumettre une personne au fantasme d'une autre, sous peine d'une poursuite judiciaire, ceci devrait être mentionné dans chaque contrat de travail.


Blague pour blague: pourquoi les blondes ont les yeux bleus?


parce q'elles ont de l'eau à la place du cerveau


PS:Si on pouvait avoir un petit compte rendu de la réunion du 28, merci d'avance Circé


 



Circé 30/05/2011 10:42



Kenji :


Votre proposition est pour moi une bonne proposition qui devrait faire écho à tout ce qui devrait être enseigné, ingformé bien en amont à l'école et dès la petite enfance.


En finir par exemple avec les clichés sexistes dans les manuels scolaires ( maman à la cuisine, papa au salon, la fée qui s'ennuie pour les filles tandis que le garçon est chevalier et
guerroie...).


Au collège, ce serait aussi intervenir immédiatement sur les insultes que reçoivent les filles qui osent être tout simplement des filles en portant, des jupes ou des robes !


Là je cauchemarde en disant cela, moi qui ai du bagarrer à mon adolescence pour porter des pantalons et des baskets, traitée que j'étais de fille perdue, de garçon manqué, de fille voulant
ressembler à un homme. Désormais je porte souvent robe et jupe pour montrer à mes filles que cela est possible et qu'il ne faut jamais baisser les bras...


Ce qui m'a valu des remarques désobligeantes d'un petit coq de basse-cour qui m'a interpellée ainsi en sortant d'un magasin où j'avais les bras chargés de sacs emplis de courses : " Et la Dame
Cougar, je peux vous aider moi si vous voulez..."


Finalement à tous les âges, nous sommes victimes de ce genre de comportement, comme si à la cinquantaine et portant robe nous devions être systématiquement les "initiatrices" désignées des
puceaux de passage.


Merdalor !


Pour le résumé de samedi, où Mourad ne pouvait être présent pour raisons professionnelles, je vous invite à aller lire le blog de : www.polyborus.over-blog.com.


Un peu fainéante et surtout beaucoup de boulot à ratrraper.


C'est une excellente interlocutrice aussi concernant LibéOrléans.


 



Astringues 29/05/2011 23:31



Il fut un temps où le harcèlement sexuel était tellement à la mode (suite à un certain film qui montrait UNE FEMME harceler un homme) que même tous les hommes qui n'avaient rien à se reprocher
flippaient.


Les machos sont aujnourd'hui une  nouvelle fois lâchés, et rien ne semble les retenir. Pourtant, quelque soit la forme d'humour que nous manions, le vivre ensemble entre hommes et femmes me
semble possible (je tremble à l'idée de ce que j'écris) : je connais des  blagues grivoises qui ne mettent pas les femmes en position de soumission (et qui se gaussent des hommes) et je
prends plaisir à les raconter. Je connais aussi des femmes qui utilisent ce thème comme forme d'humour, ni grincheuses, ni frustrées, ni "mal-baisées".


Pensée avec intelligence, la sexualité est faite pour rapprocher l'homme et la femme, pas le contraire !



Circé 30/05/2011 01:04



Astringues :


Je pense que tu réponds là à Monique,car dans mon billet je ne parle pas de sexualité librement consentie entre adultes, mais bien d'agressions sexuelles.


Le thème de la censure ne tardera pas non plus à être laché si nous continuons à protester du traitement sexiste et machiste qui est actuellement fait de cette problématique. Double peine encore
une fois et silence qui va tenter de nous être imposé.


Cette question a fait débat après notre réunion du comité de défense de LibéOrléans. Tu vois que nous n'en sommes pas restés à cela.


D'ailleurs, concernant les blagues sexistes sais-tu quelle est la différence entre une boite de "canigou" et un homme ? Au moins, dans la boite de "Canigou" tu peux être pratiquement sure et
certaine qu'il y a un peu de coeur et de cervelle...Ou encore, pourquoi à l'autopsie le cerveau d'un homme est plus grand que celui d'une femme ? Cela prouve qu'il n'a pas servi...


Clairement ces deux blagues sont sexistes, mais nullement grivoises ou sexuelles. La confusion peut aller loin...



monique LEMOINE 29/05/2011 18:54



Comme c'est laid cette façon de traiter la parole des femmes lorsqu'en face il y a celle d'un homme accusé d'avoir voulu abuser d'elles.


Tout le monde sait que cela existe.


Tout le monde sait que cela arrive dans leur entourage politique ou professionnel.


Tout le monde sait que cela se passe aussi dans la sphère privée.


Des femmes et des hommes savent et se taisent, parceque c'est plus facile de ne rien faire.


Et pourtant lorsque des femmes ont le courage de dénoncer ces abus sexuels, alors là rien ne va plus.


Il faut se taire. C'est cela l'ordre !


Dénoncer les agissements d'abus sexuels c'est le désordre dans la société des hommes, dirigée par les hommes, pour le pouvoir des hommes ou des femmes qui acceptent cette domination. Et elles
sont nombreuses.


Alors STOP, cela suffit. Nous ne sommes pas des animaux. Nous adorons vivre ensemble les femmes et les hommes. Mais dans une égalité réelle.


Cette tolérance du harcellement est criminelle.


Lorsque des Femmes et des hommes  sourient lorsqu'on leur raconte qu'un homme qui a un peu de pouvoir abuse de vous,  seulement parceque vous étes une femme. Cet abus n'est pas
forcément le viol.


Cela peut être seulement se faire coincer dans un couloir, sentir des mains là où seules celles de l'être aimé sont désirées. Je ne parle même pas des blagues sexuelles ou sexistes dans
lesquelles les hommes ont le beau rôle au détriment des femmes.


Et en plus, Il faut rire sinon on passe pour une "mal baisée" ou pire !


Evidemment tout cela n'a rien à voir avec la séduction.


 Séduire n'est pas rabaisser l'autre, ou le considérer comme  un objet, ou une marchandise que l'on peut se procurer ou voler.


Ces hommes pervers ne sont pas représentatifs de la population masculine. C'est heureux. Mais la tolérance criminelle dans laquelle on accepte qu'un homme puisse se comporter ainsi avec une
femme, ou l'inverse d'ailleurs (mais c'est vraiment plus rare) doit être stopée.


Comment me direz-vous ?


C'est simple on se parle, on en parle, on éduque dès le plus jeune âge. C'est comme un principe sacré : un homme n'a pas à abuser sexuellement d'une femme et réciproquement.


On axe notre société sur l'égalité. Rien d'autre. C'est déjà tout un programme.


N'attendons pas ! n'attendons plus ! l'égalité n'a jamais tué personne, la domination masculine brise des vies tous les jours.


Monique LEMOINE



Circé 29/05/2011 18:58



Monique :


Rien à rajouter...



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "