Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
07 Sep

A Orléans, Sécurisons, Sécurisons, Sécurisons...!

Publié par Circé  - Catégories :  #Politique et politique locale

Sécurisons, sécurisons, sécurisons ....

 

En ces temps plus qu'incertains de l'accès :

- à l'emploi,

- au logement,

- aux soins de santé,

- à l'école gratuite et de qualité pour toutes et tous,

- aux cantines scolaires avec de nombreux enfants qui ne déjeunent pas ou plus le midi,

- aux transports scolaires avec un désengagement du Conseil Général du Loiret...

 

où à cette liste non exhaustive on peut y adjoindre une flambée des prix des carburants, de l'énergie avec ce nouveau fléau dans notre pays qu'est la précarité énergétique ( plus de 4 millions de foyers actuellement et à Orléans comme ailleurs son lot croissant de coupures et drames que l'on a déjà connu l'hiver passé ) la nouvelle "bonne idée" de notre Maire et de son adjoint, qui est à la tranquillité autrement dit la sécurité, ce que le technicien de surface est au balayeur, c'est à dire la même chose, est donc de sécuriser...La place d'Arc !

 

C'est en tout cas ce dont m'informe un article en ligne de Mag'Centre.

 

Je me disais aussi qu'après les revers de l'Aréna, de l'alignement de la rue des Carmes les retards et coût exorbitant du tram le moins long et le plus cher de France, le gouffre financier de l'Inexplosible, de la réouverture du canal d'Orléans, il fallait bien se trouver très rapidement un autre cheval de bataille.

 

Et quand on a plus rien à proposer à Orléans, habitude a été prise de se tourner vers le "sécuritaire", mot désormais accolé à celui de laboratoire, pour désigner notre bonne ville.

 

Il faut croire que le ballet incessant des voitures de police municipale, nationale et même parfois des compagnies républicaines de sureté qui remontent ou descendent la rue de la Rep qui relie la place du Martroi à la place d'Arc, hauts lieux de la consommation à tous crins, ne suffisaient plus. Sans compter en sus, celles en provenance des mêmes services ou bien des pompiers, qui toutes sirènes hurlantes y déboulent au mépris de la sécurité des passantEs.

 

Alors, comme il faut bien encore faire parler d'Orléans après avoir pris les mesures outrancières contre les mariages festifs qui ont fait rire la France entière comme l'a relaté Libé, mais aussi toute la presse nationale : écrite, radiophonique et même télévisuelle, notre municipalité ne pouvait rester inactive...

 

La Place d'Arc nouvel endroit si peu recommandable désigné, où se passent tant d'actes délictueux. Malgré...

 

Malgré les nombreuses caméras de sécurité, vigiles et autres forces de police qui n'hésitent nullement à l'investir pour maints controles. Car cette place, qui est aussi l'entrée du temple orléanais de la consommation, n'est pas un lieu à l'abandon, loin de là.

 

Aussi, prenant connaissance de cette info, me suis-je permis ce commentaire sur le site de Christian Bidault (Mag'Centre) :

 

" A quoi doit-on s’attendre en cet espace si peu, pour ne pas dire pas du tout culturel, mais au contraire très marchand ?

 

- Des portiques de sécurité à l’entrée?
- Des fouilles systématiques de sacs et autres cabas ?
- La chasse aux SDF qui essaient soit de s’abriter au sous-sol du côté de l’entrée gare par temps de pluie ou de froid ?

- Ou bien lorsqu’ils restent sur les bancs sur la place d’Arc proprement dit pour goûter quelques rayons de soleil ?
- La chasse aux jeunes gens qui ne devraient pas « stationner « , illicitement maintenant en cet endroit ?

- L’interdiction de se regrouper à plus de 3 selon les âges et pourquoi pas selon les apparences religieuses ? ...

 

Bref, nous avions déjà droit à des ballets incessants de voitures de police : municipale, nationale, CRS et autres dans la rue de La Rep, va-t-on donc dorénavant y avoir un campement de forces « X » sécuritaires en cette place ?   

 

Passé le commentaire immédiat, la question à se poser n'est-elle pas le véritable constat à lire entre les lignes de cette décision, et autrement dit l'échec patent et la reconnaissance à postériori de l'inefficacité notoire de cette onéreuse politique de vidéo-surveillance ?

 

Politique de vidéo-surveillance que l'on nous a tant vantée comme LA solution aux problèmes de sécurité réels ou supposés, et surtout imposée dans tous les sens possibles du terme .

 

Gouffre financier et véritable flop...Mais à Orléans, il semblerait que nous ayons pris l'habitude aussi de cela. Au grand dam du financement de nombre d'associations .

 

Quoique ce flop aura rapporté bien du fric public à des sociétés privées d'installation de tel matériel, mais sans doute est-ce là une autre histoire ...

Commenter cet article

Bodard 22/09/2012 17:45


Dominique,tu as raisond'en rester là.


La politique du tout sécuritaire,le rejet des uns par les autres,les limites de la vidéoprotection que je dénonce comme étant uniquement une instance de "video surveillance" qui ne protège
d'ailleurs pas plus du bruit d'un pet que de son odeur, est inefficace en terme de prévention et sur le plan éducatif...Je ne vais pas faire de promo mais tu peux renvoyer nos détracteurs à la
lecture de mon premier bouquin:"Banlieues,de l'émeute àl'espoir" où à la lumière,petite flamme d'un modeste ancien éducateur et détracteur de la politique menée par Grouard,Montilllot et consort,
apporte arguments et vécus et montre que le rapport à la loi dans un état républicain doit s'appliquer et qu'il est inutile de diaboliser la différence sous le sceau du sacrosaint
tout-sécuriatire et que le travail en amont éducatif et de prévention est le plus sûr chemin de redonner de l'espoir à l'humain.


Yves Bodard

Circé 22/09/2012 19:24



Yves :


Que rajouter de plus après ton commentaire...


Merci.



kakashisensei 16/09/2012 18:54


Toujours pas de réponse à mon précédent commentaire, j'espère que vous ne me boudez pas circé !;)


Bonne fin de dimanche à vous dans tous les cas. ;)) 

Circé 20/09/2012 21:56



Kakashi Sensei :


Ne vous mettez pas martel en tête.


J'ai des "soucis" et beaucoup de mal à les extérioriser. Une épée de Damoclès au-dessus de ma tête.


Je vais essayer d'en faire billet, et sans doute comprendrez-vous mieux...



kakashisensei 13/09/2012 00:26


Bonsoir Circé,


Vous voilà en forme et les politiques sécuritaires rhabillées pour l'hiver ! ;)


Le fameux débat sur les vidéos-surveillances ... Je ne suis pas surpris de votre prise de position sur le sujet et vous ne serez pas surprise de la mienne.


Pour le fric public rapporté à des sociétés privées d'installation, vous n'avez pas tort, mais est-ce vraiment un flop ? Combien coûteraient ces installations aux citoyens si l'Etat s'en
chargerait lui même ? Certainement plus cher je pense ...


Orléans comme toutes les villes a sa délinquance et ses crimes et la vidéo-surveillance est un outil considérable en apport de preuves ou d'éléments utiles à une enquête.


Point de "big brother" à part bien sûr si vous avez quelque chose à vous reprocher, ce qui m'étonnerai de votre part Circé ;)


Pour les patrouilles de policiers dans la rue, pareil quand on a rien a se reprocher, pourquoi crier au scandale ? L'insécurité des personnes et des biens est un réel problème, sans sombrer non
plus dans la paranoïa.


Dîtes vous bien que ce n'est pas parce que vous n'êtes pas la victime d'un individu malfaisant qu'il en est de même pour autrui. C'est ça aussi la démocratie, non ? ;)


Certaines personnes jugent que la France est un Etat répréssif moi je trouve au contraire que le laxisme est trop récurrent envers la délinquance en col blanc ou bien qu'il s'agisse de personnes
beaucoup moins aisées. Rien n'excuse qu'on s'en prenne à autrui de manière malveillante.


Si vous faites attention au nombre de caméras dans votre ville, faite également aux nombres de personnes qui passent leur journée dans les bistrots, les PMU de votre ville en train de claquer
leur RSA en picole et en rapidos payés avec vos impôts et les miens.


 


 

geka 12/09/2012 18:03


"Big Brother is watching you" !  et franchement que ce soit l'oeil droit ou le gauche qui nous surveille c'est du pareil au même... Orwell s'est trompé de quelques années mais on a
les caméras... et même la "novlangue"... quand à la répression elle est installée depuis un bon moment.. pas drôle mon com pour une fois...pas drôle du tout... mais ça me permet de venir te faire
la bise !!! Un bel article Circé !

Circé 12/09/2012 21:47



Geka :


Merci pour ce commentaire laissé ici, certes moins drôle que d'habitude, mais tu as tellement raison.


La régression, la crise, l'austérité, la récession et les mêmes pour toujours payer le prix fort d'un grand jeu de Monopoly mondial où seuls quelques nantis ont les cartes en main et les abattent
à coups de milliers de licenciements sur tous les continents et le tout pour s'enrichir encore plus.


En dehors de leur vie de ceux-là, rien n'a d'importance, et surtout pas nous, qui ne sommes que des pions sur leur épouvantable échiquier...


C'est la rentrée dit-on, pour la misère il n'y a pas eu de sortie, elle, elle se porte fort bien et prospère...


Je sais, je suis bien pessimiste et ce que je vois autour de moi ne me rassure nullement. mon prochain billet que je peaufine sera sur le logement car j'ai bien l'intention, d'interpeller Cécile
Duflot.


Désolée, d'être aussi morose et inquiète...



C’est Nabum 09/09/2012 22:07


Circé


La ville qui nous fait honte est malheureusement la nôtre ! Le pouvoir municipal ne brille pas par son sens de la démocratie, bien au contraire, tout ce qui fit la gloire d'une politique
répressive et injuste au niveau national continue de sévir ici.


C'est une chappe de plomb insupportable ...

Circé 10/09/2012 08:45



C'est Nabum :


"Le changement c'était maintenant" mais uniquement le 06 mai ?


Certes cette mairie est UMP, notre gouvernement "socialiste" (Hum, je me pince en disant cela).


Cependant des mesures continuent à être prises dans le cadre de la politique sarkozyste mise en place avant cette élection...Et je ne parle pas des expulsions locatives qui vont battre des
records cette année.


Rien venant du Ministère à ce sujet...


Mais il est vrai que "l'Humain d'Abord" n'était pas leur slogan, et visiblement pas leur objectif.



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "