Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 Sep

A la veille de la Manifestation du 23 septembre 2010, le Secrétaire Général de l'UD-CGT du Loiret placé en garde à vue !

Publié par Circé  - Catégories :  #Tout et n'importe quoi !

 

14H ce mercredi après-midi, rue Théophile Naudy à Orléans .

où se situent comme la pancarte l'indique deux établissements scolaires .

L'école Charles Péguy d'une part

L'école maternelle Maria Montessori d'autre part :

 

Et au bout de la rue, dans un cul de sac à la droite de l'école maternelle, la Bourse du Travail et les locaux de la CGT.


La rue Théophile Naudy est ainsi une rue où hormis ces trois établissements et deux maisons individuelles, il n'y a pas d'immeubles collectifs d'habitation.

14H donc ce mercredi : Aucun enfant à l'horizon et pour cause, nous sommes, je le répète, un mercredi après-midi.


Aurélio Ramiro rentre de la poste où il vient de déposer le courrier de l'UD et s'apprête à regagner la Bourse du Travail pour effectuer avec d'autres militants de la CGT, les derniers préparatifs pour l'organisation de la manifestation de demain.


Au niveau de l'école primaire Charles Péguy, et du ralentisseur qui est devant son entrée, attendent trois motards de la Police Nationale.

Aurélio Ramiro est sommé de s'arrêter. Ce qu'il fait bien évidemment.


L'un des policiers lui demande ses papiers et lui signifie qu'il n'a pas sa ceinture de sécurité. Aurélio lui montre immédiatement que sa ceinture est bien bouclée et qu'il y a du avoir méprise de la part de l'officier de police.


Celui-ci ne répond pas, fait le tour de la voiture, repère les gilets de la CGT dans le coffre de sa voiture, et sort son carnet de PV de sa poche.

Aurélio en fait de même de sa voiture et lui ce qu'il fait. Celui-ci lui répond qu'il lui dresse une contravention pour défaut de port de ceinture de sécurité.


Immédiatement Aurélio lui fait remarquer qu'il avait bien constaté avec lui que sa ceinture était attachée, que l'amende est donc parfaitement injustifiée. Rajoutant qu'il ne paierait, de toute façon, pas cette amende, la contesterait car nous étions encore "dans un état de droit".


L'officier a cependant poursuivi son petit travail d'écriture, lui indiquant qu'il pouvait toujours contester, "que cela ne servirait à rien"...Puis le lui a jeté à la figure.Contravention qui s'est aussitôt retrouvée déchirée par Aurélio, qui venait de sortir son portable pour appeler l'UD-CGT.

 

Mal lui en a pris car il s'est immédiatement retrouvé à terre, mains menottées au dos tandis qu'un car de renfort de police arrivait déjà sur les lieux.


Ce qui ne lasse pas de surprendre les uns et les autres, car il faut en temps normal plus de 15 minutes pour traverser la ville, le commissariat étant justement à l'opposé de ce lieu.


Et avec les nombreux travaux occasionnés par la construction de la seconde ligne de tram, elle est plutôt "éventrée", notre ville...


Le portable confisqué, Aurélio a été embarqué, menotté, dans le "panier à salade" . Les camarades de la CGT qui arrivaient sur place, n'ont pas pu l'approcher, ont été maintenus à distance, et sèchement repoussés pour ceux qui tentaient d'avoir des explications.


Aurélio Ramiro a été ainsi conduit au commissariat de police où il a été entendu et placé en garde à vue. Un rassemblement spontané s'est créé à la sortie des locaux du commissariat de police où Aurélio Ramiro en est ressorti vers 17H, les poignets endoloris et marqués.


Il est convoqué devant le juge en novembre prochain.

Voilà, scène de la vie ordinaire en notre bonne ville d'Orléans, à la veille d'une manifestation qui s'annonce "fournie".


A lire aussi ICI.

Commenter cet article

couchet jean-philippe 24/09/2010 09:28



Ce fait divers n'en est pas un mais une preuve suplémentaire que la Cgt et se militants dérangent. Le gouvernement (tout comme le patronat)dit vouloir des syndicats plus fort et soit disant plus
représentatifs. Dans les faits il veut simplement des syndicats "fort" mais d'accompagnement qui lui servent juste a valider sa politique ou à signer des accords d'entreprises qui ne servent que
les intérêts des actionnaires et des nantis. Quand l'opposition se fait trop forte, les direction et le patronat criminalise l'action syndicale et vont maintenant beaucoup plus loin en attaquant
les militants syndicaux avec de faux pretextes en les faisant passer pour des voyous. Je suis moi-même militant à la CGT, j'en ai fait l'expérience. Il y a 1ans et demi ou sous un
pretexte falacieux et après avoir tenté au travers d'un piège grossier de me faire inculper par le procureur de la république, la direction a du reculer sous la pression des salariés qui ont
bien compris la suppercherie et les manoeuvres du Drh et se sont mis en grève.


Nous sommes de plus en plus soumis à cet état policier et qui rapelle des périodes noire de notre histoire , on stigmatise une population commes les "Roms" on les expulses et puis il y a ces
syndicalistes récalcitrans qu'il faut mater et rentrer dans le rang et là tous les moyens sont bons les exemples ne manquent pas. Honte à tous ses serviteurs zélés d'un pouvoir fachisant et
contre lequel il faut amplifier l'oposition.



Circé 24/09/2010 10:11



Je ne peux rien rajouter de plus à votre commentaire.



Polyb 23/09/2010 07:48



A Orléans, à Paris, à Avignon, à Marseille... malheureusement, ce n'est pas propre à notre ville. Il se passe des trucs "bizarres" (pour le moins !) depuis l'arrivée de Sarko au gouvernement en
temps que ministre il y a  quelques années. Cela ne s'arrange pas depuis qu'il est président. Nous avons beau le dénoncer, l'état de droits n'en est plus tout à fait un... Que faire ? Nous
exprimer encore et toujours, dire haut et fort les faits pour permettre aux gens de se faire une opinion. MAIS... Aurelio reste dans la merde, à mon avis.



Circé 23/09/2010 08:21



Oui, nous exprimer encore plus, dénoncer, proposer et pour vivre dans une autre société que celle qu'il est en train d'instaurer aumépris des fondements de notre République.


L'Etat, ce n'est pas lui !



Polyb 23/09/2010 07:30



Le pauvre s'est fait avoir comme un minot.


Cela fait déjà quelques années que (quoi qu'en disent certains proches de policiers) il vaut mieux être le plus cool possible avec ces gens : Bien qu'assermentés, ils n'en sont pas moins des
humains qui déconnent tout autant que n'importe quelle autre branche professionnelle... malheureusement. En effet, on attendrait de la part de la police du sang froid, du bon sens, etc... mais
non, ce ne sont que des hommes. Certains sont des types extraordinairement "bien", d'autres, précisément le contraire.


Ce policier était provocateur, et Aurelio est tombé dans le plat... Je crains que ce ne soit pas relaté tout à fait de la même façon en novembre. Si au moins je croyais encore à la justice
française... !!





 



Circé 23/09/2010 07:38



Polyb :


Curieusement, à Orléans, il y a toujours suspicion, faudrait que l'on m'explique pourquoi ?



TourtauxC 22/09/2010 22:33



Je te le pique



Circé 22/09/2010 22:36



Pas de problème, Jacques...



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "