Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 Aug

Sur l'autre rivage de la "Mare Nostrum"

Publié par Circé  - Catégories :  #Non-acceptation, Révolte et Politique

Il est de l'autre côté de la Méditerranée, en ces terres de Kabylie, un vieil homme aux cheveux aussi blancs que les sommets enneigés du Mont Djurdura au plus fort de l'hiver.
Son regard si bleu ressemble désormais à un ciel délavé, mornes miroirs où les nuages ne se reflètent même plus.
Sa voix est brisée.

En lieu et place de sa gorge, un trou et une sonde.
Un petit crabe vicieux et ravageur a fait son oeuvre.

Pourtant, le diagnostic porté par un Professeur émérite exerçant tant en France qu'en Algérie a été fait en temps et en heure.
Pourtant, ce même Professeur a pratiqué avec succès une opération parfaite, avec ablation des tumeurs, d'une partie de la trachée, etc...etc...
Mais...

Mais comme la plupart des pathologies du cancer de la gorge Vava's en Atmane avait besoin de séances de radiothérapie.
Alors pourquoi Vava's s'éteint doucement et affreusement sans qu'aucun traitement n'ait jamais été entamé depuis avril dernier ?

Oh, ne vous méprenez pas, les praticiens algériens sont de bons praticiens voir excellents pour certains. La plupart se sont formés ici, en France.
Cette France qui les a exploités comme elle a exploité leurs pères, certes d'une autre façon, réservant aux fils un statut d'interne en médecine, interne étranger.

Tiens pourquoi la Halde ne réagit-elle pas ici ? Question au passage ?

Moins payés pour la même qualification, le même nombre d'heures, la même responsabilité et donc discriminés.
Alors non, les praticiens sont en nombre en Algérie, avec des qualifications largement suffiantes pour exercer ce métier, la France en rêverait, en rêve encore mais...

Pas une machine en état qui ne marche correctement sur ce territoire.
Réparée un jour, en panne le lendemain, des listes d'attentes avec des nombres à 3 chiffres ; centaine, dizaine, unité...
Et surtout, malades ballottés un jour à Alger, puis Bouira, puis ailleurs dans l'espoir vain de démarrer leurs traitements.

On comprend mieux ainsi que certain chef d'état préfère d'un coup d'aile d'aéroplane venir se faire soigner ici, du côté du Val de Grâce lorsque sa santé lui joue des tours.

Pour l'heure Vava's en Atmane est las.
Il a résisté vaillamment jusqu'à ces derniers jours.
Pas facile pour un fils de tenter de faire venir son père en France pour qu'il puisse se soigner.
Vous comprenez les visas...
Etranger pourtant âgé, algérien de surcroît.

Même avec un visa pour cause de maladie et échange entre les deux pays, de trois à six mois d'attente.
Un visa de tourisme ? La loterie...
Et puis vous comprenez c'est le Ramadan, alors l'économie tourne au ralenti, l'administration aussi.
Mais pas le sablier qui égrène les derniers petits cristaux argentés figurant la vie de Vava's en Atmane.

Hier il a été transporté en urgence à Alger.

Aujourd'hui nous ne savons pas s'il va enfin pouvoir commencer sa radiothérapie dans les plus mauvaises conditions qui soient ;
- épuisé, lassé de tant d'attente,
- fatigué par la maladie,
- et puis l'envie qui n'est plus là sous l'effet de la douleur...

Nous nous sentons tellement impuissants.
Et en même temps en rage de savoir que l'adage se vérifie :
- " Selon que tu seras riche et puissant..." tu pourras te soigner, les autres pourront crever !

Ainsi si vous êtes nanti, des deux côtés de la Méditerranée tout sera mis en oeuvre avec zèle pour vous soigner.
Les passerelles invisibles existent pour les puissants.

Mais un vieil Homme malade, qui n'a pas l'heur d'être chef d'Etat, qui en a cure ?
Commenter cet article

polikarpov 31/08/2009 13:19

Toute mon affection.Aujourd'hui de retour je ne cours plus les cyber café.

Circé 31/08/2009 13:57


Merci.


______man 27/08/2009 16:16

Je n'ai point de commentaire à écrire sinon te dire merci pour ce billet qui me noue la gorge. 

ZOUZOU 27/08/2009 10:28

Bon courage à vavas et à toutes la famille.

Circé 27/08/2009 10:46


Merci pour lui, pour nous Zouzou.


Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "