Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 Jul

Quand Dow Chemical regarde le monde avec les yeux de ses actionnaires, plus rien n'est possible pour les ROHM and HAAS ?

Publié par Circé  - Catégories :  #Non-acceptation, Révolte et Politique

Petite vidéo à voir en préambule à mon billet
Réalisée par le groupe chimique américain Dow Chemical Company.

A tomber par terre ! A verser des larmes des larmes de reconnaissance ! A dresser un ex-voto ! 
Ecologie et Humanité, vous allez mieux vous porter . 
Alleluia, Notre-Dame des Miracles, grand-merci pour tout !
Bref un nouveau sauveur nous est né ...

Dow Chemical, est donc une société américaine, géant mondial dans le domaine de la fabrication et de la distribution de produits chimiques.
Grand fabriquant de plastiques ( polystyrène, polyuréthane, polyéthylène téréphtalate, polypropylène et caoutchouc synthétique), produisant aussi pour l'agriculture, ce groupe fût aussi par le passé l'un des producteurs avec Monsanto du tristement célèbre agent orange .

Dow Chemical a également racheté Union Carbide, responsable de la catastrophe de Bhopal.

Vous pouvez consulter ICI  sur le site d'Amnesty International le rappel de cette catastrophe et comment les deux sociétés ont essayé d'échapper, par le rachat d'UCC ( Union Carbide Company )par Dow chemical à toute responsabilité dans cette catastrophe.

Mais du côté chiffres d'affaires, comment va Dow Chemical groupe auquel appartient désormais Rohm and Haas ?

Au niveau financier, le chiffre d'affaires a grimpé de 7% en 2008, à 57,5 milliards de dollars, un chiffre record dû en grande partie à la hausse des tarifs de 12%...
Mais un dernier trimestre catastrophique avec une chute vertigineuse du bénéfice net de près de 80% par rapport...aux prévisions !
Vous pouvez consulter cela ICI .

Une opération financière ratée avec le Koweit qui aurait permis de racheter Rohm and Haas plus aisément, diverses volte-face...sans que l'action en bourse ne soit autant dévalorisée pour cela pour les boursicoteurs de tous poils.

Lu sur le site Café de la Bourse.com.

" Dow a programmé une réduction de 11 % de ses effectifs, et a surtout promis de continuer de verser un dividende trimestriel en cash.

Il sera pour ce trimestre de 42 cents et il s’agit du 389ème versement effectué depuis 1912 : Dow n’a jamais renoncé à rémunérer ses actionnaires.

Le rendement actuel est virtuellement de 10,5% !
Bien entendu le dividende sera abaissé de manière certaine prochainement, mais ne trouvez vous pas tentant d’entrer au capital de cette société centenaire ? "

Un dividende à deux chiffres que la société va vouloir garder à tout prix.
Alors, après maintes tergiversations et menaces d'interventions de la Justice, Dow Chemical va racheter comme prévu Rohm and Haas le 01 avril dernier.

Et comme le premier postulat -dividende à deux chiffres- sera respecté, l'inéluctable et seule variable d'ajustement envisagée par ces grands groupes capitalistes, variable extrêmement facile à manier, car l'humain décidément ne représente rien pour eux, ce ne seront pas moins de 10 000 emplois qui seront supprimés de par le monde.

Vous avez bien lus 10 000 emplois .

Comment vous parler maintenant des "Rohm and Haas" à Semoy, dans le loiret, à proximité d'Orléans.
Comment vous décrire la lutte de ces petits poucets dont le nombre paraît non pas dérisoire, mais microscopique quant aux enjeux financiers : 96 salariés ?

Mais 96 à dire NON !
Non à cette logique toute comptable et financière, capitaliste pur jus !

96 employés de Rohm and Haas.

Mais aussi rien moins que 300 emplois induits dans la sous-traitance immédiate, soit la vie de 400 personnes, sans compter leurs familles, soit plus 1 000 personnes directement concernées par les calculs de rentabilité dûs aux actionnaires.

La vie de plus ou moins 400 familles, Hommes, Femmes et enfants saccagées, sacrifiées sur l'autel du profit qui ne doit pas décroître, même en temps de crise.

Vous rendez-vous compte, quel horreur, des milliers, des millions, des milliards d'euros qui risqueraient de ne pas rejoindre ceux déjà thésaurisés, amassés mais éparpillés dans les coffres monumentaux de ces multi-nationales sans scrupule aucun face au choix de l'argent sur  l'humain ?

Depuis un peu plus d'une semaine les salariés de Rohm and Haas sont ainsi en grève.

Ils fabriquaient jusqu'il y a peu, une colle particulière servant essentiellement dans l'industrie automobile.
Ils ont une compétence acquise depuis des décennies au fur et à mesure des innovations technologiques.
Ils respectent tous les réglements en matière de sécurité environnementale, de respect des normes drastiques de la norme Séveso.

En grève, oui, en grève.
Mais pour préserver leurs emplois, leurs entreprises.
Pour continuer à vivre dignement, à faire vivre leurs familles.

Mercredi dernier, ils étaient très clairs :
- " Nous ne voulons pas "faire sauter" notre entreprise", nous voulons conserver nos emplois ! "
- " Notre entreprise fait des bénéfices, est rentable, mais ils ( Dow/Rohm ) veulent faire encore plus de bénéfices sur notre dos ! "

Un Comité d'Entreprise Extraordinaire de leur entreprise, se tenait alors à Paris.
Interrompu très rapidement puisqu'aucun dossier expliquant le pourquoi de cette décision n'a été fourni aux représentants du personnel, aucun chiffre sur la rentabilité de Rohm and Haas France et Rohm and Haas Semoy, rien !

Les salariés savent que leur entreprise est rentable mais "chère".
"Chère", pour qui ? Pour quoi ? No comment.
Dow est-il incapable (?!) de donner des chiffres ?
Dow refuse purement et simplement de donner des chiffres, et pour cause !

Pour les salariés, c'était avant le piquet de grève les 3X8, plus des équipes en journée avec débuts de journée s'étalant entre 06h30/08h30 le matin et fins de journée se terminant entre 16h30/18h00 le soir.
Ceci du Lundi au vendredi.

C'est cependant sans compter les horaires supplémentaires si besoin était en heures de nuit dans la nuit du vendredi au samedi, mais également le samedi matin.

C'est dire comme ces employés ont bien tout donné pour leur entreprise et qu'ils ne peuvent pas être taxés de ne pas voir tout mis en oeuvre pour sa pérennité et bonne santé financière !


Pour continuer avec mes pérégrinations "Dow Chemicalesques", j'ai ainsi pu aller jusqu'au rapport financier de l'entreprise de 2008.
Le lien étant fait à partir de Rohm and Haas Semoy.
Grande interrogation de ma part, car ce rapport en anglais, est disponible en italien, en allemand et en russe.
En français ? Rien .

Est-ce à dire qu'après le site de Semoy, les autres site français ( 5 ) ont de grands risques de se retrouver dans le collimateur des "snipers'Dow chemical company" guidés par la sacro-sainte rentabilité boursière, seul indice qui vaille quoiqu'il en soit ?

Jeudi dernier, ce sont les représentants du personnel qui ont été reçus par leur direction de Semoy.
Même résultat qu'à Paris.
Pas de dossier, aucun chiffre.
Pas plus avancés donc, les salariés.

Demain, mardi 28 juillet 2009, aura lieu un CHSCT ( Comité d'hygiène, de sécurité, et des conditions de travail ) extraordinaire à Semoy.

Quant à Christian Estrosi, Ministre de l'industrie, dont on apprend sur son site qu'il a assisté dimanche 26 juillet à l'ascension du col de la Bonette, ainsi que par vidéo interposée qu'il était au lancement de "vélo bleu" à Nice, il les recevra jeudi prochain.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, je ne suis pas rassurée, mais alors pas rassurée du tout !
Je serai bien tentée de vous répéter le slogan de la vidéo de Dow Chemical :

" When you see the world through the eyes of the Human Element, anything is possible "

Je crains simplement que lorsque Dow Chemical regarde le monde avec les yeux de ses  actionnaires, plus rien ne soit possible pour les Rohm and Haas de Semoy "...
Plus rien si aucun d'entre nous ne réagit, mais...

A SUIVRE





rédacteur Agoravox

Aussi sur Yahoo
Commenter cet article

chemical distribution 27/09/2011 13:54



Hello,


Thanks for the information shared by you.. I really appreciate the information about the chemical distribution and hopfully see more this kind of stuff from you.. I thoroughly enjoyed reading
your post and reviewed huge useful knowledge from here.



Gilles 28/07/2009 14:48

Justement, c'est cela le hic : malgré des grèves de plus en plus fréquentes ces derniers mois (et certaines plus importantes que par exemple celle du CPE), les employeurs et le gouvernement en sont plutôt à réagir par un « c'est bon ? vous avez fini de jouer ? allez hop, dispersez-vous ! ».Certains se disent contre ceci et cela, pour une grève, mais ne participent même pas ! Premier résultat ? Effectif moins important qu'il devrait l'être, lors des manifestations.De plus, beaucoup (trop, même) ont simplement peur de faire grève car ils tiennent à justement ne pas être licenciés suite à cette absence de travail. Cela est dans la tête de beaucoup, surtout celles et ceux de la « nouvelle » génération. Et justement, il y a tellement de personnes cherchant un emploi que le patron n'hésitera pas à chercher un bon argument pour licencier, et récupérer quelqu'un d'autre en file d'attente. Pourquoi n'y a-t-il pas de syndicats dans des grandes entreprises comme les E.Leclerc d'Olivet / Fleury-les-Aubrais, à votre avis ? L'employeur sait mettre la pression.Bien entendu, je parle surtout des moyennes et grandes entreprises, car ce n'est pas vraiment en dessous de 100 employés que des dirigeants peuvent jouer si facilement avec leurs petits Lego™.

Circé 28/07/2009 17:02


A Rohm and Haas, ils sont 90 à faire grève sur 96.

Le problème est différent et vous avez raison de le souligner dans tout ce qui est commerce et particulièrement dans les secteurs que vous citez.

Il ne fait pas bon être syndiqué dans ces boîtes, sans compter et vous avez aussi en partie raison la désaffection des salariés pour le syndicalisme...

Les raisons en sont multiples et un commentaire sur un blog n'y suffirait pas.


Gilles 28/07/2009 12:03

Rien ne change pour ces entreprises : les propriétés, la production et l'argent comptent bien plus que les employés. Principalement dans le sens où les uns rapportent, alors que les autres ne font que coûter.

Circé 28/07/2009 12:22


Non, Gilles, vous vous trompez, les employés ne "coûtent" pas aux entreprises !

Imaginez donc une grève en même temps dans tous les pays où sont installées ces firmes, des employés, salariés de cette entreprise et de ces filiales, et l'on verrait alors qui perdrait
le plus d'argent et combien ces firmes perdraient, et croyez-moi, ce ne serait pas le salaire versé de leurs employés !


Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "