Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Jun

Mieux vaut une bonne petite polémique sur le port de la burqa qu'une loi-cadre contre les violences faites aux Femmes ?

Publié par Circé  - Catégories :  #Femme, Société et politique

Voilà plusieurs jours que je fulmine et bous dans mon coin.
Burqua, Niquab, voile intégral...et valse la ronde de tous les noms possibles et imaginables pour pointer, désigner à la vindicte populaire les vêtements que portent ces Femmes en France .

Et farandole des mots à l'appui, chacun de se lever tels les chevaliers blancs de la défense des Droits des Femmes :
" Atteinte à la féminité, à la laïcité, atteinte aux libertés individuelles, à la dignité humaine... "

Bref, lutte contre le niqab et la burqa désormais 1ère cause nationale et sans pareille contre les violences faites aux Femmes.
Et je suis en colère, en rage.

Non pas que je soutienne en quoi que ce soit le port de ces oripeaux qui sont bien des prisons ambulantes pour certaines et des signes ostentatoires et politiques d'un Islam sectaire, radical ET particulièrement minoritaire pour d'autres.

A peine quelques centaines, même pas un demi-millier de femmes concernées en France, mais quel tollé, quel levée de bouclier de tous ces députés tellement acquis à la cause des Femmes !

Pourtant, dans le même temps ce sont 197 femmes qui sont mortes en France l'année dernière sous les coups de leurs compagnons, près 1 600 000 femmes qui ont été victimes de harcèlements sexuels et psychologiques, 70 000 jeunes femmes mariées de force ou en passe de le devenir, 30 000 jeunes femmes victimes d'excision ou en passe de le devenir, 50 000 victimes de viols...

Et j'en passe, j'en passe en hurlant intérieurement. 

Une commission d'évaluation doit rendre très bientôt son verdict quant à la possibilité d'une loi-cadre à présenter aux débats et votes à l'Assemblée Nationale, mais rien, aucun retour de nos députés qui s'ils étaient vraiment lucides et défenseurs des Droits des Femmes auraient relayé comme il se doit ce texte, cette proposition, en popularisant largement les mesures préconisées, au-delà d'une simple brigade mobile proposée par MAM.

Mais bien entendu, pas assez médiatique.
Et autrement plus coûteux en terme de questionnements et de moyens qu'une polémique vestimentaire.
Cette burqa, ce niqab qui occultent, ici, autrement plus que quelques corps, mais une véritable possibilité de loi contre les violences faites aux Femmes.
Des millions d'entre nous à protéger, près de 200 meurtres à éviter !

Par contre désigner une burqa, un niqab, voilà qui parle facilement aux populations, n'est-ce pas ?
Voilà qui donne à faire une controverse à bon compte.

Alors que le port forcé de ces hardes monstrueuses pouvait très bien faire l'objet de débat au niveau d'une des violences faites aux femmes dans le cadre de cette loi et rappel à la Laïcité, mais NON !

Je suis furieuse, je vous dis.
Tous les trois jours, c'est à cela que ressemble l'avenir d'une femme !

Que doit-on faire pour être entendue, que doit-on faire pour être reconnue, que doit-on faire pour ne pas être le faire-valoir politique de certains, que doit-on faire pour que nos droits soient enfin réellement défendus ?

Et Merdum, à la fin !

Quand les hommes se targuent de vouloir défendre les Femmes, qu'ils les écoutent, qu'ils les entendent, qu'ils regardent autour d'eux et agissent avec elles en ne s'arrêtant pas au premier petit signe apparent de "violence imposée".

Faudra-t-il que toutes les femmes victimes de violence aient le courage de défiler avec leurs bleus sur le visage et à l'âme, cercueils de celles qui paient le prix fort chaque année traînés sur des roulettes pour que l'on soit enfin prises en compte par nos députés, sénateurs, politiques et gouvernants ?

Pourquoi ai-je la nausée ?

rédacteur Agoravox
Commenter cet article

jolb56 02/07/2009 21:57

Tout à fait d'accord avec cette position. Et ce qui m'insupporte c'est que les hommes dictent ainsi la tenue des femmes, que ce soit pour leur imposer la burqa ou la leur interdire .......

dame Lepion 01/07/2009 13:47

Pardon, Circé, pour le propos qui suit et qui n'engage que moi, mais je ne resiste pas : Allez Bernard, vous voyez trop rouge. Une chaude tisane, une bonne caresse, et tout ira mieux ! Ne soyez pas sourd à cet argument (encore que si on en abuse, hein...).

Bernard Bonnejean 01/07/2009 11:52

Le moins que l'on puisse dire est que tu as un sens de l'humour assez déconcertant. Je ne sais pas si je suis égotiste au point que tu sembles imaginer. En tout cas, même sur les sujets graves, je te conseillerai, autant que faire se peut, un minimum de modestie. T'as attrapé la grosse tête, ma pauvre fille, depuis ta promo. Et si je te dis que le calimero en question n'a rien à cirer de tes leçons de morale marxiste. Qu'il n'a nullement besoin de tes leçons pour être HEUREUX. J'ai la mienne de morale. NOUS avons la NÔTRE. Je me suis seulement permis un trait d'humour que tu as pris comme une attaque personnelle, comme d'habitude. Une attaque à TA gloire. A ce blog, qui se veut, bien entendu, le mieux tenu d'Orléans. Ou plutôt le mieux fréquenté. C'est vrai, du reste, puisque j'y viens (humour !)  

Circé 01/07/2009 12:04


Bernard, je publie votre commentaire, ce sera le dernier, comme d'hab il va falloir que je vous évince ...
C'est tellement habituel que cela en devient lassant.
Nul ne vous oblige à venir ici, alors s'il vous plaît puisque les réponses vous sont si insupportables, passez votre chemin.

Pour le reste, rien à ajouter, cela vous appartient, ô combien que c'en est devenu vos signature et trait de fabrication habituel.


Bernard Bonnejean 01/07/2009 02:55

Bon, ben moi je ne comprends plus rien du tout. Que je dise blanc ou noir, j'ai l'impression d'être le crétin à côté du poële. Quoi que je dise, dans un sens ou dans l'autre, tu ne t'en rends même pas compte, ma pauvre Circé, mais tu m'engueules comme si c'était ma faute. Je commence par dire que les femmes ont le droit de s'habiller comme elles veulent : je me fais engueuler.Je change d'avis suite à une émission de l'A2 sur le sujet : je me fais engueuler. Alors, je te prie de me dire ce qu'il faut que je dise. J'aurai plus qu'à signer. Je suis pas jaloux, mais je te ferai remarquer qu'avec les autres, c'est gnagnagna et compagnie. Bonne nuit, I' fait trop chaud !

Circé 01/07/2009 10:05


Bernard, il y a vraiment ici une différence de niveau d'échange ou de compréhension de mes propos.

Je crois qu'il faut définitivement que tu arrêtes de jouer les victimes des un(e)s ou des autres, de croire que nous n'avons (les blogueurs orléanais) ou j'aurai (moi en l'occurence ) qu'un seul et
unique sujet de conversation qui ne pourrait être que toi.

Je n'ai fait que répondre à ton commentaire qui pour moi participe d'un échange et non d'une supériorité d'un avis sur un autre.

Dans ton avant dernier commentaire, tu fais part d'une idée qui, peut-être, introduit un principe d'auto-défense de la part des femmes portant la burqa ou le niqab en réaction à des corps trop
dénudés.
Je ne fais que de te dire ce que j'en pense, à savoir que montrer son string ou s'emmailloter dans un linceul participe de la même instrumentalisation du corps de la femme.

Tu continues avec la virginité, ce à quoi, je te donne aussi une autre version.

Maintenant tu insinues que tu es un éternel incompris.
Ai-je dit cela ?
Par contre, visiblement tu es déstabilisé par le fait que chacun de tes arguments en suscite d'autres, mais c'est le propre des échanges d'avis, d'opinion, il me semble et c'est plutôt sain, non
?
Je ne crois pas que sur mes autres commentateurs aucun aient essayé de jouer, pardon à l'avance mais c'est ainsi que je le ressens,  les calimeros de service.

Ils sont d'accord ou non, en partie ou non, argumentent et défendent leurs opinions ou non , mais pas une seule fois, ils ne jouent les victimes d'une blogueuse qui ferait exprès de les
contredire.

Pour ma part, tu instilles ici une proximité qu'il n'y a pas lieu d'être.

Tu es un commentateur fidèle, mais pour autant comme je te l'ai déjà dit, je ne fais pas mes articles en fonction de tes ressentis,  et n'ai par ailleurs, aucune volonté de te dénigrer comme
tu sembles le penser.

J'espère m'être bien fait comprendre et à l'avenir ne plus lire ce type de commentaires qui finissent par être assez déconcertants et même usants.

Et j'aimerai vraiment que tu le comprennes et l'admettes, sans encore une fois te sentir attaqué, ce qui n'est nullement le cas.
Ne pas être d'accord sur une opinion ne signifie nullement ne pas respecter l'autre et je pense que tu le sais fort bien.
Merci.


Ollivier L. 30/06/2009 13:47

Il y a une notion importante qui est revenue hier soir sur France 2, lors du débat sur le port du voile intégral : celle d'espace public.La Burqa est le symbole d'un refus de la socialisation et un pied de nez fait au respect de l'espace public et des individus qui le composent. Cela exprime clairement une volonté d'exclusion par rapport à cet espace, et peut-être même face à une société et à ses valeurs. Soit.Mais, lorsque vous croisez des gens dans la rue, leur visage vous exprime-t-il, la plupart du temps, quelque chose ? Les gens se croisent-ils et se parlent-ils aussi facilement que ça ? Bien sûr que non. 90% des gens qui marchent dans les rues ont le visage fermé, ne font que passer le plus vite possible pour aller d'un point A à un point B. Je pense qu'ici, la notion de respect de l'espace public, beaucoup s'assoient dessus à la moindre occasion s'ils ne veulent pas être dérangés, et peuvent très bien mettre leur lecteur mp3 en route, ce qui nie aussi le respect de l'écoute et donc de l'espace public. Et moi-même, je le fais !Donc même si le port de la Burqa représente une attitude extrême par rapport au respect de l'espace public (car même quelqu'un au visage fermé et marchant vite, le casque sur les oreilles, peut être abordé ; mais après tout, une femme à la Burqa aussi, on peut lui parler, non?), cette notion me semble assez inadaptée au débat.Deuxièmement, il existerait des femmes qui portent la Burqa volontairement. Outre le fait qu'il faille défendre celles qu'on ne peut entendre car elles y sont obligées, il me semble intéressant d'analyser l'attitude de celles qui la portent volontairement.Je pense que ce port s'entend dans un comportement général de recherche identitaire. Tout d'abord en exprimant un refus de certaines valeurs et codes de la société actuelle, puis en interprétant au pied de la lettre le Coran, sans prendre en compte la pensée musulmane dans son ensemble (avec les Sunna & l'interprétation de grands penseurs arabes). Il est clair que prendre au pied de la lettre l'Ancien Testament serait catastrophique, aussi. Mais si l'on reprend l'exemple d'une femme qui porte la Burqa pour volontairement s'exclure d'une société qu'elle refuse, interdire cette volonté m'est tout simplement inconcevable et inadmissible. J'estime avoir le droit, en tant que citoyen, de critiquer le modèle de société dans lequel je vis, de le refuser, et d'exprimer ce refus par tous les moyens possibles : l'écriture, la parole, le vêtement. Interdire une façon de s'habiller est dans ce cas interdire une certaine contestation et imposer une norme.Mais cela est complexe car la Burqa est un symbole de l'oppression faite à l'Humain par l'Humain et je pense qu'il faut réaffirmer constamment les valeurs de la République et de la laïcité, et ne pas permettre ce genre de pratique insultante. Après, ces valeurs que veulent défendre les politicards assoiffés en se proclamant contre la Burqa, dans leur pratique politique de tous les jours, ils crachent dessus sans arrêt. Mais c'est un autre débat.

Circé 30/06/2009 14:22


Oui, vous avez raison c'est un autre débat.
Cocernant l'exemple que vous prenez avec le port d'une oreillette MP3 pour vous isiloer de la société, je crois qu'il n'est pas comparable à celle de la burqua ou du niqab.

En effet, tentez donc de leur demander l'heure par exemple et vous verrez avec quel superbe et mépris vous êtes considérés, car aucune ne vous répondra.

Pour en revenir à l'Islam, je tiens simplement à vous faire remarquer que tant la burqa ou le niqab, ce sont des tenues bien antérieures à l'Islam et ne correspondent à aucun des préceptes de
l'Ilam.

Mais bien évidemment, ils se trouvent des individus pour tout récupérer et se montrer encore plus musulman que le premier en titre : le Prophète.

Ceci, voyez-vous, puisque je suis agnostique, je le tiens de mes belles-soeurs qui en Algérie luttent encore et toujours contre le port du foulard islamique et refuse la société intégriste qu'on
voudrait leur imposer avec la complicité d'un Bouteflika malade qui à l'instar des autres ptentats africains refusent de céder le pouvoir.


Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "