Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
03 Feb

Nouvel Hôpital d'Orléans : à rêver ou à soigner ?

Publié par Circé  - Catégories :  #Franchises Médicales, HPST, Sécu cinquième risque

Vendredi 30 janvier 2009, présentation du nouvel hôpital en Conseil Municipal à Orléans.

Ce qui n'a pas manqué de donner lieu à des morceaux d'anthologie et de bravoure verbales dans les redondance et superlatif, voire même super laudatif, sic Florent Montillot himself, pour s'autoféliciter, s'autocongratuler de la part de notre maire bien entendu, mais aussi de ses adjoints et conseillers municipaux du même bord.

Tout y est passé.
Et de s'extasier sur la venue de J.F Mattéi, il y a quelques années à Orléans, arrivant même en hélicoptère, dixit notre maire.
Waouh...Quelle info !
Pourvu que le reste soit aussi spectaculaire dans la qualité des soins et la possibilité d'y accéder pour le malade lambda, de plus en plus désargenté qui aura à le fréquenter.

Puis de nous parler de la visite du Ministre de la Santé suivant, soit Xavier Bertrand quelques temps plus tard.
Bizarre, vous avez dit bizarre, comme c'est bizarre.

Valsent dans ma mémoire quelques noms :
Douste-Blazy = mise en place des participations forfaitaires, JF Mattéi = gestion calamiteuse de la canicule de 2003, Xavier Bertrand aux prises avec le Chikungunya et une gestion toute aussi curieuse, le fantômatique Philippe Bas mais qui est arrivé entre autres à publier un arrêté fixant la procédure que devront suivre les généralistes pour être reconnus, d'ici à trois ans, comme « spécialistes en médecine générale » !!!, pour arriver à notre Rose Bonbon nationale, franchises médicales et désastreux projet de loi " hôpital patient santé territoire", avec une seule visée : la privatisation de notre système de soins, sécurité sociale et hôpitaux compris.

Curieusement depuis 2001, un trou que l'on dit abyssal se creuse du côté justement de notre Sécurité Sociale.
De là à y voir une relation de cause à effet ?

Ainsi présentation, vendredi soir du nouvel hôpital.
Et d'insister sur la nécessité de réunir "deux pôles de soins" sur un même lieu.
Annonçant ainsi la fin programmée de l'hôpital Porte-Madeleine pour cause de "sécurité" !
Rien moins que cela, prenant même l'exemple d'une maman qui accouche à cet endroit mais qui ne peut y être ranimée si besoin est, alors que son nouveau-né le peut, lui.

Et là, opportunément de me demander la faute à qui ?
Car tout de même, me semble-t-il, notre maire est bien Président du Conseil d'Administration de l'Hôpital d'Orléans.
Et qu'il y aurait pu prendre toute sa place, toute sa mesure dans le refus de la fermeture de l'unité des urgences pour adultes située en centre ville, et même d'imposer les deux, celle de La Source, comme celle du centre ville.
Car l'hopital de La Source en est tout de même éloigné de ...10 kilomètres, rien de moins !

Et que fait-on, quand comme moi, on ne possède pas de véhicule mais que l'un de mes enfants ou moi-même avons un malaise par exemple ?
Quand il n'y a aucun moyen de transport qui fonctionne la nuit ?
Quand on ne peut avancer la consultation d'un médecin de garde type SOS médecins, soit 64 euros ?
Appeler des voisins pour ne pas avoir à déranger les pompiers au risque de voir en sus le déplacement facturé très bientôt par ces derniers ?

Devrais-je donc aller à la clinique privée au plus près de chez moi - 3 km -comme cela a été le cas en décembre dernier sur ordre de l'hôpital qui ne fait plus aucune intervention sur les pathologies de la main et du poignet et renvoie systématiquement sur cette clinique de la main ?
Avancer 150 euros en soins divers ( radio, consultation spécialiste, et orthèse faite par un kiné ), parce que tous ces cabinets installés en clinique ne veulent pas passer avec les assurances-maladie, mutuelles ou assurances complémentaires des contrats qui permettraient aux malades de ne pas avancer les frais occasionnés par des soins indispensables ?
Et de ne se retrouver du coup qu'avec 20 euros en poche au 19 du mois ?

Et qu'on ne vienne pas me répondre par ce raisonnement imbécile, mensonger à l'extrême et qui n'est rien moins que de la contorsion malhonnête de neurones, désormais sport gouvernemental favori, à savoir que c'est pour responsabiliser les malades !
Une gamine qui se fracture le poignet en séance de sport au collège n'est responsable de rien.
Sinon d'être en phase naturelle de croissance et d'avoir en conséquence les cartilages plus fragiles pour permettre justement de grandir .
A quand une taxe sur la vie en général ? 

Pour en revenir au Maire d'Orléans, il avait donc tout pouvoir pour s'opposer à cette décision.
Il a bien eu celui d'avaliser la mise en place d'une affiche faisant obligation à tout malade de présenter sa pièce d'identité en même temps que ses carte vitale et carte de mutuelle lors d'une consultation aux urgences, même pédiatriques, bien que le texte cité en référence n'est pas une obligation mais une possibilité.

L'autre argument avancé pour un seul hôpital serait qu'ainsi il serait un pôle attractif en matière de recrutement .
Ah bon ? Les hôpitaux ont des difficultés pour embaucher ?
Comme c'est curieux...

Un numérus clausus toujours effectif, des heures de travail à ne plus tenir debout ni même payées en intégralité, la sécurité des malades qui peuvent ainsi être soignés, endormis ou opérés par un médecin, anesthésiste ou chirurgien qui en est à sa 72ème heure de garde d'affilée, et l'on s'étonne de constater que ces métiers ne sont plus attractifs ?

Et de feindre qu'un établissement hospitalier tout neuf attirera le personnel soignant.
Comme si ce n'était pas avant tout les conditions de travail qui font d'abord l'attrait d'un emploi.
Mais passons donc sur cet argument qui n'en est pas un, bien que notre maire se targue d'avoir à coeur la santé de ses concitoyens.
Je crois qu'Eric Taillandier qui a fait plus de trois semaines de grève de la faim en avril-mai 2008 puis 15 jours en juillet de la même année pour pouvoir continuer à se soigner correctement, attend toujours d'être reçu par Serge Grouard.
Jean-Louis Bernard est allé à sa rencontrre, JP Sueur le recevra vendredi prochain, mais de maire point !

Allez passons tout simplement sur le petit topo de Mr le Maire qui nous a complaisamment révélé qu'il n'avait accompli qu'une des taches que s'emploie à mettre scrupuleusement en oeuvre l'UMP au niveau de la santé : regroupement des unités de soins, non pas à des visées de sécurité bien que répété en un leitmotiv fallacieux, mais avant tout par souci d'économie sur le dos des malades, et de rentabilité.
Maître mot de la politique de ce gouvernement.

Cela va être dit ensuite, par Mr Gushing, Directeur du CHRO.
Serge Grouard l'avait pourtant averti sous forme de boutade que tout ce qu'il allait dire serait enregistré.

Mais présentation du nouvel hôpital par celui-ci et quelques mots relevés au fur et à mesure :

* un nouvel espace avec une "offre de soins" répondant à l'explosion démographique et au vieillissement de la population.

* actuellement avec l'ancien hôpital qui sera "déconstruit" (on ne démolit plus, cela ne fait plus partie de la rhétorique en usage) il y a 80 chambres avec 2 lits et 20 chambres avec 1 lit. Et bien avec le nouvel établissement, on veut inverser les proportions.

Bien, je ne sais pas pour vous, mais il semblerait que de plus en plus de mutuelles ne prennent plus en charge le dépassement de tarif pour " chambre seule".
Est-ce à dire que cet établissement ne recevra ainsi qu'une certaine population privilégiée ?
 ?

* Un hôpital flexible où les moyens seront mutualisés avec un regroupement technique.

Malheureusement qui dit mutualisation de moyens, dit aussi économie de personnel alors que l'hôpital en manque déjà cruellement et puis imaginez aussi : une puéricultrice du service maternité pourra être amenée à faire des toilettes aux personnes âgées ? Ou bien l'infirmière spécialisée en gériatrie se retrouvera en cardiologie au pied levé ? Ou bien, je laisse à votre imagination toute sorte de possibilité...

*
Zéro stock, que des consommables avec une gare et des pôles médicaux dans une architecture innovante. Des pôles médico-économiques avec un système informationnel intégré, des "tortues" en lieu et place des personnels qui allaient et venaient entre la pharmacie centrale et les services. Peu de mouvements donc dans les couloirs.

Zéro stock, et si d'un seul coup il y avait pour une raison ou pour une autre difficulté d'approvisionnement, on ne soignerait plus les malades ?
Des consommables = usage unique = très bien, sauf que mercredi dernier par exemple à l'hôpital Madeleine côté urgence pédiatrique pas de patchs autocollants pour faire un électrocardiogramme à ma fille
,
heureusement il y avait de vieilles pinces qui trainaient par là .
Et cela ne tient pas à la vétusté d'un hôpital, mais bien aux crédits alloués pour le matériel par exemple.
J'ai encore en mémoire cette nuit d'hiver où je me suis retrouvée après un malaise dans l'aile neuve tout juste inaugurée du service des urgences de La Source, à grelotter parce que personne n'avait pensé à commander des couvertures supplémentaires !
Plus probablement d'ailleurs parce que l'enveloppe allouée était vide.
Peu de mouvements dans les couloirs = économie de personnel ? Et en cas d'appel urgent dans une chambre, ou bien le malaise d'un visiteur, ou bien... ?


* 900 places de stationnement en parking "silo", présentation du bâtiment qui alimentera en énergie l'hôpital, puis celui où seront triés les déchets et enfin la plate-forme héliportée surélevée en raison de la proximité de la tour de FR3.

Avis personnel, une esthétique douteuse quant à ces silos.
Les déchets triés, très bien mais envoyés où ?
La plateforme héliportée : emporté sans doute par un anticommunisme primaire initié depuis des mois par le Maire ainsi que ses adjoints qui ne perdent pas une occasion pour "plaisanter" les élus communistes, le directeur du CHRO n'a pas échappé à la règle. S'adressant à Michel Ricoud, fraîchement nommé conseiller municipal après la défection d'un autre élu, il lui explique le pourquoi d'une plateforme suspendue, lui expliquant entre autre que ce n'est pas pour l'embêter -M.Ricoud habite La Source- . Sachant qu'il n'y a pas d'appartement à proximité immédiate de la tour, on apprécie l'hilarité du trait, sa drôlerie et sa finesse...


Mais arrive le moment de la projection du petit film d'animation vantant les mérites et qualité du nouvel hôpital.
Enfin quand je dis présenté, je me dois de préciser que cela a été légèrement poussif.
Impossible de le visionner avant que ne soient installés les nécessaires drivers pour pouvoir le lire.
Péripétie cocasse sans doute, quoique un peu désordre pour un conseil municipal comme celui d'Orléans.

Démarrage. Et hilarité quasi générale du côté des bancs des visiteurs dont je suis. 

Une voix d'outre-tombe se voulant sans doute didactique nous fait visiter le futur établissement avec des accents sépulcraux drôlatiques bien qu'équivoques pour les spectateurs que nous sommes ;
- " Est-ce un hôpital que l'on nous présente, ou bien une morgue high-tech ? "

Petit extrait inspiré :
- " ... le bâtiment émerge des frondaisons pour converser avec les habitations..."
- " Hôpital, lieu de vie..."

Et toujours ces accents d'oraison funèbre.
Tant et si bien que l'on peine un tantinet à y croire.
Cependant, une autre information passe:
- Les "flux des malades couchés" ne rencontreront pas celui des visiteurs, idem pour les flux de logistiques qui comme les premiers passeront par le sous-sol.
Encore mieux que l'escalier à double révolution de Léonard de Vinci !

Ne montrez surtout pas braves gens vos visage blafard, impotence, handicap, infirmité ou consomption, nous sommes à l'ère du tout le monde il est beau, tout le monde il est bien portant, chassez de ce lieu quasi enchanteur, ce pourquoi il a été construit : les malades !

Car entre compliments, éloges et félicitations un rien grotesque :
- " On va faire rêver "
- " une belle réalisation architecturale..."
- " Inutile de finasser , c'est un véritable sucès obtenu par Mr le Maire et son équipe, la beauté de l'équipement qui nous amène du plaisir à vivre en ville ( à 10km toutefois je le rappelle du centre ville )..."
- "C'est un équipement imposant, important.."
Ce n'est rien que du beau, de l'architectural qui s'insère dans de l'environnemental.

Mais des questions un rien dérangeantes me titillent et m'agacent allègrement :
Et les malades ? Les soins ? Une installation de nouveau matériel ultra-perfectionné du style pet-scan qui défierait tous ceux existants ? Une aile particulière peut-être financée par les pièces jaunes par exemple pour les parents accompagnant leurs enfants gravement malades ?...

A ce sujet, motus et bouche cousue.
Tout se fait sans doute dans le secret, on aime beaucoup cela à Orléans.
A tous niveaux, pour le remplacement d'une enseigne de magasin, la participation citoyenne, un projet de passage du tram-way rue de Carmes...
Bref, chut à tous les étages !

Pour finir, le "U" ne s'accolera pas à notre C.H.
Trop ambitieux sans doute, attirerait peut-être plus d'étudiants ou de jeunes à Orléans qui ne sont pas forcément les bienvenus.
Et peut-être un pôle d'excellence en matière de santé dont notre Maire craint d'être l'initiateur ?

Mais youpi, vive la Crise, finalement cet établissement risque de coûter moins cher, le cours de la construction étant à la baisse.
Et comme on nous annonce une augmentation de 30% des activités mais avec seulement 25 % en plus de médicaments, des gain et bénéfice de 5% sur les soins sont largement envisageables.
Je sens que certains investisseurs ne vont pas tarder, si ce n'est déjà fait à sentir l'odeur de l'argent à se faire sur les malades .

Ces malades dont on n'a que peu parlé, voire pas du tout sinon pour annoncer qu'ils seront cachés comme des oiseaux de mauvais augure en un lieu si riant.
Ce qui finalement me fait dire :
Un hôpital sert-il à faire "rêver" ou à 'soigner" ?

Commenter cet article

ROGER 05/03/2009 17:02

pourrions nous savoir combien avez vous été rembourser sur les 150 euros????

A l'hopital aussi il faut payer les radios, les orthèses et au meme prix....

Circé 05/03/2009 19:39


@ Roger : Vous avez parfaitement raison, à l'hôpital aussi il faut payer les radios.
La seule grande différence c'est qu'à l'hôpital le tiers patant est aplliqué et que pour peu que vous ayez une mutuelle et que des conventions soient passées avec l'hôpital, et bien vous n'avez
rien à avancer.
Et croyez-bien que quand on a plus que 150 euros en poche, la grosse différence se situe là !


Kamizole 04/02/2009 06:30

Heureusement, nous sommes des activistes "archivistes" ! J'ai renoncé au "papier" et fait un sort, au printemps 2007, aux tonnes de dossiers qui envahissaient mes 45 m²... j'aurais fini par y disparaître !

Ceci dit, il me reste toujours mon petit bordel à ranger...

Kamizole 03/02/2009 04:16

Ne "rêve" pas, chère amie... La construction coûte sans doute moins cher par ces temps de crise mais il m'étonnerait fort que les coûts avancés ne soient largement dépassés au final... C'est la règle du genre pour tous les travaux publics... sous-évaluation pour emporter les marchés, etc...

Sans oublier tous les "coulages" et autres "pochettes-surprises" qui fleurent bon l'illégalité. Droite comme gauche, hélas !

Je suis revenue à Orléans en 1972 et l'hôpital de La Source venait d'être achevé... quand je pense que j'ai fait des stages à Saint-Louis, dans le vieil hôpital qui datait donc (comme les "15-20") du XIIIe siècle, je me dis : quel gâchis !

Investir des millions dans des bâtiments qui ne durent même pas deux générations...

Quant à la santé publique et au bien des usagers (bientôt, il faudra sans doute plutôt parler uniquement de "clients" !) tu peux être certaine que c'est le dernier de leurs soucis...

A moins qu'il ne fussent riches... et bien portants ?

J'ai lu beaucoup d'articles sur l'hôpital tout neuf de Strasbourg... Je crois que c'est dans un article de Libé-Strasbourg (ou Le Monde ?) une bonne description de tous les dysfonctionnements : "bug à tous les étages" !

Mal conçu pour le travail du personnel soignant ou "de service", etc...

Je pense que le "rêve" grouardesque (ça rime avec grotesque !) se transformera de même en cauchemar pour le personnel avec donc des répercussions pour les patients.

Je trouve tout à fait anormal que puisqu'on oblige les personnes blessées à la main à aller dans un établissement privé - je ne suis pas contre certains partenariats public-privé qui évitent les "doublons" - celui-ci ne fonctionne pas comme l'hosto sur le point du tiers-payant. C'est une véritable anomalie qui devrait être contestée, y compris et sans doute surtout sur le plan juridique.

En tous cas, bravo pour ce compte-rendu exhaustif !

Circé 03/02/2009 09:03


Je ne rêve nullement, je te rassure, Kamizole.
Je n'ai fait que rapporter les propos de Mr Gushing qui attendait une baisse du coût de la construction et se félicitait presque que ce soit dans une conjoncture pareille qu'allait s'élever le
nouvel hôpital.
Concernant les malfaçons, tu as parfaitement raison et il n'y a pas que Strasbourg, Lille aussi et bien d'autres.
Je n'ai pas voulu en rajouter, mais j'ai effectivement tout un tas de dossiers qui en font état.
Mais on n'en parle pas, cela fait désordre, comme moi et tu le sais, il n'y a que dans d'autres pays où la corruption règne que cela est possible.
Pas en France, voyons.
Pour autant, je ne peux qu'espérer qu'Orléans échappera à la règle, mais là effectivement ce n'est qu'un voeu pieux.
Nous verrons lorsqu'il sera réalisé à moins que d'ici là je n'ai pris le chemin des souterrains et crypte riante.


Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "