Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
09 Jan

Eboueurs Nantis à Orléans ou Président de l'Agglo Menteur ?

Publié par Circé  - Catégories :  #Grève et Politique

A votre avis, laquelle de ces deux assertions est vraie ?
Ou encore, autre tournure d'esprit, laquelle de ces deux assertions est fausse ?

Quelques indices supplémentaires à mon article d'hier pour vous aider à y voir clair.

J'étais hier aux côtés des éboueurs lorsque le communiqué de presse de Charles-Eric Lemaignen, Président de l'Agglomération d'Orléans est tombé .
Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils n'ont pas apprécié.
Mais alors pas apprécié du tout.

J'avais déjà été complètement éberluée voire abasourdie par les propos de certains élus de l'Agglo. Ceci dit, résultat immédiat pour eux ; leur crédibilité politique est largement entachée et égale à celle de bonimenteur de foire doublé d'arracheur de dents..

C'est dire en quelle estime ils sont tenus !

Pour Charles-Eric Lemaignen, les opinions étaient déjà faites.
Le contenu du communiqué de presse n'a pas modifié son "image de marque" de tenant de la politique de l'Ultra-Droite réactionnaire UMP au pouvoir actuellement .
( Ai-je bien fait ma M.A.M ?).

Car avec la langue de bois qui caractérise ces élus, il en a rajouté une couche, bien épaisse. .

Ainsi les éboueurs n'ont pas à se plaindre.

SALAIRE :

Ils gagneraient d'après lui entre 1700 et 2100 euros bruts par mois.
Mais qu'en est-il en réalité ?

Feuille de paie à l'appui, tendu par l'un des grévistes, il est facile de constater que c'est une allégation totalement fausse qui confine à l'infâme tant le mensonge est énorme !

Preuve à l'appui, vous pouvez constater comme moi qu'un éboueur adjoint technique principal de seconde classe, donc au 3ème grade et par conséquent non débutant touche au 8 ème échelon de sa fonction, après 18 années d'ancienneté  un salaire brut de 1595 euros et de 1393,57 euros net, toutes prîmes confondues !

Voilà qui est tout de même beaucoup plus juste.

Si moi simple citoyenne, certes militante, je peux avoir ces informations, que dire de Charles-Eric Lemaignen ?
Sinon ironiquement qu'il est fort mal informé, mais plus surement qu'il fait de l'intox et du mensonge des armes de désinformation massive ?

CONGES :

Toujours d'après lui, les éboueurs auraient 35 jours de congé par an.
Faux bien évidemment.
Ils ont en réalité 28 jours de congé.
Auxquels se rajoutent 3 jours qui sont des bonus dus à la pénibilité de leur travail.
Et éventuellement 2 jours de plus, s'ils prennent leurs congés hors période.

Encore une contre-vérité donc.

RETRAITE :

A 55 ans, proclame-t-il.
Vrai et faux .
Si vous êtes chauffeur de camion, pas question : 60 ans, comme le prévoit les textes après 40 années de cotisations si elle est prise avant 2012.
Après ce seront  41 années de cotisation qui devront  être versées pour bénéficier d'une retraite à taux plein.

Pour les rippers, du fait de la pénibilité de leur fonction, ils peuvent effectivement prétendre à partir à la retraite à 55 ans, mais avec des conditions spécifiques à remplir.
Avoir fait au moins 15 années consécutives derrière une benne.
Et avoir cotisé depuis le début au même régime de retraite.

Exemple du salarié qui a bien voulu me remettre une copie de son bulletin de salaire.
Voilà 18 années qu'il travaille comme éboueur, d'abord à la ville d'Orléans, avant d'être intégré aux services de l'agglo.

Cynisme de ma part ou non, mais je vais tout de même l'indiquer.
Il a eu la "chance" que son genou tienne pendant 15 années consécutives alors qu'il était ripper. Il occupe aujourd'hui une autre fonction, du fait de son genou HS, pathologie courante chez les rippers.
Il pourrait donc être un candidat à la retraite à 55 ans.
Candidat seulement . Car voici ses explications.

Il a effectué 10 années avant son entrée en fonction auprès de la ville puis de l'agglo, dans une entreprise privée. Certes cela lui ouvre des droits, mais à partir de 60 ans, au prorata des années travaillées là, bien entendu.
Il a actuellement 45 ans. Il lui reste ainsi 10 années à travailler.

Soit : 18 ans + 10 ans = 28 ans + 10 ans à faire = 38 années de cotisation, au lieu des 40 requises.
Lui en manquent pour l'instant deux, trois à partir de 2012 et sans doute 4 au moment où il partira à la retraite.

La calcul est vite fait après décôte de 5 % par années manquantes.
Retraite à taux plein 75 % du montant brut soit 1196 euros brut.
Moins 5 % par années manquantes soit 319 euros.
Reste 877 euros bruts auxquels il faut enlever les cotisations sociales et mutuelle.
Reste net, environ 650 euros pour vivre.

Si aujourd'hui, il est impossible de vivre avec cette somme, qu'en dire dans 10 ans ?
Il poursuivra donc au-delà de 55 ans.
Ce sera du "volontariat" obligatoire pour simplement vivre un peu plus dignement.
Dans la rhétorique sarkozyste, cela s'appelle du " Travailler plus, pour gagner plus " .

Autres arguments que Charles-Eric Lemaignen voulaient de poids :

- Risque d'augmentation de la TEOM (taxe enlèvement ordures ménagères ?

Indemnité de 100 euros donnée aux éboueurs équivaudrait à une augmentation de 2,5% de la taxe d'enlèvement d'ordures, selon lui.
Bien entendu, désignons-les tout de suite les éboueurs à la vindicte des contribuables que nous sommes.

Seulement si augmentation il y a, pourquoi ne pas faire augmenter très légérement la taxe professionnelle, qui elle n'a pas bougé depuis 2002.
Les contribuables lambdas que nous sommes apprécieraient.

- Tenue d'une prochaine réunion le 16 janvier prochain.

Mais quelle réunion ?
D'information ! Et non de négociation .
Charles-Eric Lemaignen se contentera d'y 'informer les salariés des décisions prises la veille lors de la commission des communes sur la revalorisation éventuelle de leurs rémunération et indemnité.
La décision sera prise la veille, point barre.
Et Les éboueurs n'auront plus qu'à écouter bien sagement à quelle sauce ils seront "accommodés" !

Quelques rumeurs laissent entendre la possibilité d'une augmentation de 15 euros.
Si ce n'était aussi pitoyable qu'indécent, il y aurait de quoi rire .

- Les éboueurs du privé seraient moins bien payés qu'eux .

Faux. Informations qui m'ont été données via une élue à la Mairie de Saran qui les avaient en sa possession.
Salaire de début pour un conducteur : 1400 euros, pour un ripper : 1300.

- Et enfin, il y a tous les jours des demandes d'emplois qui arrivent à l'Agglo pour postuler à l'emploi d'éboueur.

Information ou menace larvée, à vous de vous faire votre opinion.

Voilà en ce qui concerne directement les éboueurs.

Le syndicat CGT quant à lui, est en ligne de mire directe du Président de l'Agglo.
Jugé sans doute trop audacieux et remuant, pas assez docile, flexible et manoeuvrable sous la férule de la majorité UMP ? Certainement.
Un vrai syndicat, quoi !

Et pour finir, attaque en règle contre le Parti communiste :

" Le Parti Communiste a systématiquement poussé les éboueurs à la surenchère salariale. Ces élus recherchent ainsi en provoquant des conflits sociaux durs à retrouver une légitimité perdue dans les urnes !" SIC Charles-Eric Lemaignen.

Dois-je faire l'affront à Charles-Eric Lemaignen de lui rappeler que Michel Ricoud a été élu conseiller général du canton de La Source avec plus de 65% des suffrages.
Si ce n'est pas une légitimité de terrain, cela, qu'est-ce que c'est ?
De même pour Dominique Lebrun et Marie-Denise Nganga qui ne ménagent pas leurs efforts en tant qu'élus municipaux d'opposition à la Mairie d'Orléans depuis leur élection en mars dernier pour défendre au mieux les intérêts du plus grand nombre des citoyens orléanais.

Quant aux salariés de l'Agglo, éboueurs de leur état, ils n'ont eu besoin de personne pour juger qu'ils n'étaient pas reconnus, ni respectés. Ils sont sans conteste considérés par nombre d'élus comme des personnes de peu de cas, analphabètes peut-être ou sans cervelle.
Toujours est-il qu'ils savent compter comme n'importe qui, que les fins de mois sont de plus en plus difficiles voire quasiment impossibles à boucler.

Quand dans le même temps ils apprennent que certain élu n'hésite pas à s'augmenter de plus de 38 % soit plus de 1000 euros par mois, ils se disent qu'ils ne sont pas la lie de la société pour être ainsi méprisés.

Charles-Eric Lemaignen, puisque c'est de lui dont il s'agit, répond alors avec force morgue et mépris qu'il travaille deux fois plus que les éboueurs ! - SIC - oubliant au passage d'indiquer qu'il cumule maintes fonctions : Conseiller régional, Président de L'Agglo d'Orléans et Maire-Adjoint d'Orléans .
Ne faisant pas mentir au passage l'adage bien connu :
 " Charité bien ordonnée commence par soi-même ".

Le Parti Communiste n'est jamais coupé du monde réel, lui.
Il connaît les difficultés grandissantes de la population dans les quartiers, celles des salariés qui travaillent mais ne s'en sortent plus, celles de ceux qui souffrent de la politique désastreuse de cette ultra droite UMP réactionnaire.
Il ne peut rester sans apporter son soutien aux travailleurs ou personnes en lutte légitime pour la reconnaissance de leurs droits et revendications salariales.
Il n'est donc pas étonnant que les éboueurs aient reçu le soutien sans faille des élus et militants communistes.

L'accuser d'être à l'origine de conflits sociaux durs n'est qu'une façon pour le Président de l'Agglo et nombre d'élus de l'Agglo de se décharger de leurs responsabilités pleines et entières du conflit en cours.

Mais au moins, dans tout cela y a-t-il matière à redonner le sourire :
- " Le parti Communiste n'existe plus..." , chansonnette pourtant très à la mode encore récemment qui tendait à le faire croire, aimablement véhiculée de-çi, de-là par nombre des tenants de la politique sarkozyste et bien d'autres encore.
Nier une existence pour l'instiller dans les cervelles...
Pfft..La ritournelle n'est plus à la mode donc.

Charles-Eric Lemaignen reconnaît donc que le Parti Communiste n'est pas fantôme, qu'il est même une belle épine dans le pied de la droite UMP orléanaise.

Voilà qui devrait donner beaucoup d'espoir à ceux qui ne savent plus vers qui se tourner pour se faire entendre, se défendre, résister et aspirer à une vie meilleure où l'Humain sera respecté et remis au centre de toute politique.

Alors des deux assertions premières, quelle est la bonne ou quelle est la fausse ?

Commenter cet article

Rodolphe DUMOUCH 04/12/2009 20:53


Vous avez raison, on n'emmène pas sa patrie à la semelle de ses chaussures et si on part on laisse les cons décider. mais bon ça pue tellement dans ce pays depuis Sarkozy que parfois je suis tenté.


Circé 04/12/2009 21:21


Nombre d'entre nous avons cette tentation, et puis ?
Tout cela sent mauvais, vous avez raison.


Rodolphe DUMOUCH 01/12/2009 17:57


Je prends le fil de cette discussion avec bien des mois de retard, mais ça me brûle.

La France est malheureusement un pays de jaloux à crever et les pouvoirs, en particulier Sarkozy, en profitent (pubic contre privé, salauds de restaurateurs "voleurs" contre salauds de
cheminots "privilégiés" ; "fainéants de profs contre commerçants et artisans "fraudeurs", etc., etc.). Nous sommes, en bref, dans un pays de crevards où chacun crache sur l'autre, c'est
lamentable. La mentalité du beauf français moyen pue. Poupoule, gégène et beaubeauf jalousent leur voisin qui est à EDF mais par contre quand Sarkozy s'augmente, ils sont "contents pour lui", "il
bosse, lui".

mais là j'avoue être suffoqué par ce que je lis. Avant, la jalousie des blaireaux touchait les médecins, les pharmaciens ; depuis quelques 10 ans elle se reportait sur la fonction publique (un peu
comme le Héron de la Fable qui après les brochets cherche des limaçons) ; mais là c'est le bouquet, cette fois-ci on commence à baver sur les éboueurs ! Du jamais vu !

On dit que la France est un pays en voie de paupérisation. Non ! Un pays qui envie ses éboueurs et les taxe de "salauds de privilégiés", moi j'appelle ça un pays en voie de clochardisation.

J'enrichis mon CV parce que mon projet, si ça continue comme ça, c'est de me faire embaucher ailleurs et de me barrer de ce pays de cons.


Circé 01/12/2009 21:15


Tout comme vous, parfois j'envie Marie N'Diaye et puis je me dis que si je m'en vais, alors je leur laisserais la place.
Nombre de nos anciens se sont battus pour une autre vie.
Et nous ?
Que faisons-nous si nous partons ?


microzede 20/01/2009 11:13

Au delà de cette grêve qui une fois de plus a capoté à cause d'une trahison de la CFDT, je trouve qu'il court de nos jours des idées particulièrement chatoyantes sur le monde du travail et comme on dit sur le social ; c'est qu'on va désormais payer les gens en fonction de la pénibilité de leur travail : par le salaire, par une retraite plus tôt, par ce qu'ils auront droit, eux, comme ils font un travail dur, de faire grêve car ce sera justifié/
Voilà qui est bel et bon mais qui signifie à l'inverse que celui qui fait un joc sympa pas trop dur ben lui il travaillera jusqu'à perpète et sera mal payé ?
C'est bizarre parce que c'est justement ceux qui ne bossent pas qui gagnent le plus dans notre pays en faisant fructifier leur fric.
Redécouvrirons nous ce qu'est le capital ?
Je pense qu'à opposer ainsi les différentes catégories de travaileurs on va droit dans le mur!

polikarpov 14/01/2009 23:24

Journée d'action nationale le 29 janvier à l'appel de la CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FGR-FP, Unsa, UNEF, UNL et FIDL ainsi que Solidaires et les fédérations de l'Education.

Sylvie Tranchant-Rousseau 13/01/2009 15:48

communiqués de presse de la fédération socialiste du Loiret sur l'éducation, les franchises médicales, la venue du Président, et les éboueurs.

COMMUNIQUE
Un pays, une école, notre avenir.
Le Parti socialiste sera aux côtés des élus, des parents d'élèves, des étudiants, des lycéens, des chercheurs, des universitaires, des associations complémentaires, des mouvements pédagogiques et des personnels de l'Éducation nationale qui manifesteront ce samedi 17 janvier pour exiger que cesse l'acharnement du gouvernement à démanteler le service public d'éducation.
Pour le Parti socialiste, de la maternelle à l'université, l'école est le socle sur lequel se construit la république, le premier lieu de la lutte contre les inégalités, de l'apprentissage du vivre ensemble. Dans la société du progrès et de la connaissance qu'il défend, le Parti socialiste réaffirme que l'école est notre avenir.
Manifestations le samedi 17 janvier à :
Orléans à 10h30 (départ Place De Gaulle),
Montargis à 14h30 (Place du Pâtis),
Gien à 10h30 (Place J. Jaurès).

COMMUNIQUE
Dans le Loiret comme ailleurs, les franchises médicales, le bouclier sanitaire, les attaques contre le service public hospitalier (dont le projet de réforme BACHELOT) contribuent à mettre gravement en péril l'accès aux soins.
La fédération du Loiret du Parti Socialiste appelle chacun et chacune à se mobiliser et à manifester dans le Loiret pour la défense d'un système de soins solidaire et de qualité lors de l'action nationale du 24 janvier 2009.

COMMUNIQUE
Venue du Président de la République mercredi 14 Janvier à Orléans
Nicolas Sarkozy viendra à Orléans a l'occasion des vœux aux acteurs de la sécurité. La Fédération du Loiret du Parti Socialiste n'est pas dupe : sous l'habillage des vœux, le but du déplacement est de servir la stratégie du Président qui vise au démantèlement du service public et la concentration des pouvoirs. Les socialistes apportent leur soutien aux manifestants qui protesteront mercredi 14.

COMMUNIQUE
Les éboueurs de l'Agglo en grève.
La Fédération du Loiret du Parti Socialiste s'indigne du comportement de l'Agglo qui a laissé se dégrader la situation pendant 3 semaines sans entendre les besoins des grévistes ni ouvrir les négociations.

Circé 13/01/2009 17:21


@ Sylvie : Bien .


Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "