Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
09 Dec

Billet(s) de Méchantes Humeurs (II) -en Mode carré Blanc-

Publié par Circé  - Catégories :  #Femmes, Egalité Hommes-Femmes

Tout lecteur majeur est prié de vérifier la teneur de ce billet avant de le laisser à disposition de chastes yeux, à défaut d'esprit !

Car je vais y poursuivre l'étalage ( voyeur gar(d)e à vous !) de bon ou mauvais aloi -c'est selon- de mes humeurs atrabilaires .

Deuxième volet donc, même si j'en ai dévoilé un tantinet la teneur dans le premier .
J'y ai en effet effleuré le sujet (pas le voyeur, évidemment...) et pour être plus explicite, les propos homophobes qui émaillent de çi, de là certains articles ou commentaires au niveau de la blogosphère orléanaise.

Et comme " cela me court grave sur le haricot ", expression maternelle consacrée s'il en est, que j'en suis agacée sinon irritée, je m'exprime !
Pour tout dire la goutte, non pas de rosée du matin, qui a fait déborder le vase, encore moins de nuit, a été un billet consacré à Bertrand Delanoë par certain, relaté ICI.

Ciel ! Que vois-je en me relisant ? Mais que lis-je donc ?
Quel virus graveleux de l'obscénité me possède à cet instant ?
Comment moi, honnête ménagère de plus de cinquante ans puis-je laisser penser que dans mes écrits je flirte allègrement avec la licence et les rayons de soleil matinaux ?

De ce pas je modifie l'entrée en matière (fécale ?) et y positionne le préambule idoine.
- " A quoi pensiez-vous grand dégoûtant ?" aurait dit Coluche !

Hors de moi, Démons en tous genres et mauvais genres !
Vade Retro Satanas !!!!
Foin de visions lubriques et licencieuses !

J'apprends donc que l'homosexualité serait une tare ?
Ce serait même le contre-nature fait homme ? ou Femme d'ailleurs ?
Comme si d'aucuns inquisiteurs de la saine morale, ne fantasmaient pas allègrement sur le culte rendu à Lesbos dans les harems orientaux, s'extasiant sur l'érotisme et la sensualité des ébats...

Rajoutant souvent, l'oeil égrillard et la braguette un rien émoustillée, qu'elles sont en manque ces tribades et qu'elles verraient ce qu'elles verraient si elles avaient à en tâter (de la queue), qu'eux sauraient bien les ramener au seul chemin qui vaille, celui du Saint Phallus ! 
Pour ma part ce ne sont que voyeurs et autres frustrés du zizi sexuel, dixit Titeuf autre grand penseur de la cause.

Donc l'homosexualité, ce je ne sais quoi qui salîrait tout, toute chose ou tout être, fût-il un homme politique, serait on ne peut plus lubrique et sordide, voire répugnante puisque les êtres qui s'y adonnent ou atteints de ce vice - même plus caché - seraient les pires décadents, dégénérés et tordus pour ne pas dire maniaques qui soient.
Et leurs actes à jauger, juger à l'aune de leur sexualité !

Mais lisons donc :
- « La stratégie est une discipline de haute école qui oblige à prévoir très longtemps à l’avance les mouvements d’un ennemi qui cherche immanquablement à vous surprendre par derrière...Mais en la matière, le maire de Paris a de l’expérience ».
-  le contre-nature n’est pas pour arrêter Bertrand ! »

Alors là, ami lecteur, voyez donc l'apport du doux euphémisme de l'auteur.
Peur de se lâcher, de parler vrai ?
Allons que diable, un peu de courage !
Car en vérité je vous le dis, qu'en un mot cette image soit substituée .
Qu'à l'instar de jeunes gens en mal de reconnaissance, au taux de testostérone fluctuant, les faisant déparler, annihilant du coup leur capacité d'analyse, de fonctionnement correct et même intelligent de leurs neurones, écrions-nous donc avec eux, tous en choeur :
- Enculé !!!

Voilà qu'en terme choisi tout cela est dit, n'est-ce pas ?
Souvent les mêmes rajoutent:
- Enculé de ta mère !!!

Maintes fois d'ailleurs cela m'interpella dans de grands questionnements existentiels.
Car comment enfin, cautionner cette hérésie au niveau de l'éducation sexuelle ?
En effet, leur a-t-on jamais expliqué que si ce mode de relation sexuelle existait bien, tant chez les homosexuels que chez les hétérosexuels d'ailleurs, la sodomie ne pouvait en aucun cas conduire à une possibilité de création de quelque être que ce soit et encore moins d'aboutir à une naissance, à fortiori de l'insulté  ?

D'où mon interrogation présente :
Y aurait-il eu un hiatus entre les abeilles butineuses, la Reine-Mère et le Mâle Bourdon désintégré après copulation avec la douairière ?
Qu'a-t-on donc mis dans ces jeunes et faibles esprits pour que cette insulte fuse à tout vât ?

Bon, il est vrai que cela est force fois agrémenté d'un : " Sale batard, Putain de ta race et Nique ta mère..."
La pauvre étant mise à contribution à toutes les sauces, mes amis Freud et Lacan ne sont pas près de rendre leur tablier.
Bon je sais d'aucuns y verront encore une allusion au repos du guerrier...
Ben alors çà ! Si on ne peut plus rien dire de c't temps ?
L'ont vraiment pas coupé leur cordon avec leur "Môman", les petits poulets de mauvais grains, ni les vieux poulets de même engeance...

C'est que les vieux, y z'ont plus le prétexte de l'acné juvénile, ni même celui du raidissement incontinent du vert braquemart, pas encore assez émérite cependant au jeu de l'astiquage de poireau ou de la turlutte enchantée.
N'est pas un Mozart de la zigounette qui veut, ni un spécialiste de l'éclosion de biroutes en folie non plus !
Non de d'là, c'est que ce n'est plus un oison de la dernière couvaison.
Loin s'en faut ! Pour sûr, ma Brave Ségolène !
C'est comme j'vous le dis.
Et encore j' vous avions point jaboté de sa saillie contre la Martine...
L'aurait une charisme "moules-frites", c'te drôlesse.
C'est-y pas transcendant çà, dans l'humour et la bienséance.
C'est qu'il a été éducationné, le glau(que)de....

Résumions-nous dont un p'ti bout :
- L'aime pas les homos,
- L'aime pas la Martine,
- L'aime pas les femmes, même que les prostituées seraient un mal nécessaire qui disait en commentaire d'un article de Miguel, même qu'y rajoutait que celui qui détiendrait la Solution Finale pour l'éradication de la péripatéticiennerie l'était pas né, même que j'ui avions bien dit que j'étions choquassiée par l'trait de labour de c'te vieille haridelle, mais l'a rien voulu savoir, bondiou de bond'la de bondl'a...

Alors quoi donc ?
De quoi qu'y souffre, à c'te heure ?

Chaussons nos bésicles incontinent et réfléchissassions bien :
- S'il n'aime ni les (b)u(r)nes, ni les moules,
- Si lorsqu'il voit un couple, sa seule vision est celle d'un accouplement torride et violent ,
- Si tout est sujet à propos salaces et déshonnêtes, ramenés au dessous de la ceinture, éidemment pas de chasteté...

Voyons, voyons...
Pervers ? Frustré ? Adepte du sado-masochisme avec accessoires et tutti quanti ? homosexuel refoulé ? Impuissant ? Prostate en berne ? 

Ben quoi, vous ne trouvez pas drôle que j'essaie de diagnostiquer la cause de telles insanités ?
Pourtant chez nous, les femmes, dès que nous faisons mine de ne pas être d'accord, de râler, il y a toujours le gugusse ou balourd de service, bien gras et visqueux pour sous-entendre que ce sont nos hormones qui nous gouvernent, que nous sommes sans doute en "période", que nos ragnagnas nous déboussolent l'humeur ou bien justement que les signes avant-coureurs d'une préménopause nous minent le caractère, si ce n'est pas ensuite parce que nous sommes ménopausées justement que nous sommes aigries...
Comme tout cela est charmant et ramené à l'entre-jambe servile !

Pour en revenir à l'homosexualité, je vais être, on ne peut plus claire :
- Droit total à l'indifférence !
Parce que ce ne sont pas les orientations sexuelles qui font l'individu, Homme ou Femme, tout comme ce n'est pas une religion qui détermine la valeur d'un être.

INDIFFERENCE...
I.N.D.I.F.F.E.R.E.N.C.E...

Le droit d'exister tout simplement sans être catalogué, étiqueté, jugé, marqué du sceau invisible et imbécile de l'infamie.

Dans mon entourage immédiat j'ai des amis qui vivent en couple, plaisiblement, sereinement.
Ils sont tout simplement beaux.
De cette beauté de l'âme qui fait que lorsque deux êtres s'aiment, ils rayonnent autour d'eux.
Ils sont chaleureux, drôles, intelligents, disponibles...
C'est avec beaucoup d'émotion que je me suis entendue répondre dernièrement par l'un d'eux, un " Oui, Maman" légèrement moqueur parce que je ne cessais de lui prodiguer des conseils sur sa santé ( Il a une formation d'infirmier en poche !) .

Je les aime pour ce qu'ils sont.
Je ne me pose jamais aucune question sur ce qu'ils font comme tout couple dans l'intimité de leur chambre.
Je déteste l'image qui à la lecture des propos que je vous citais plus haut, m'a littéralement explosée à la figure .
La violence de l'image était insane, perverse et pornographique.

Eux, ne sont pas pervers. 
Les propos que j'ai lus beaucoup moins .

Seule chose positive dans tout cela.
Je sais désormais quoi offrir à différentes personnalités orléanaises pour Noël.

- A notre maire, la saga Star Wars, en partenariat si elle le veut bien avec Steph qui en a eu l'idée.
- Au jeune élu et pour sa culture personnelle, le livre " Une Vie " de Simone Veil
- Quant à ce blogueur, j'ai plusieurs idées et vous demandent amis lecteurs de m'aider dans mon choix : 
  1) Un abonnement pour le film diffusé chaque premier samedi soir du mois sur Canal +
  2) un abonnement à une revue " Porno écolo"

  3) ou bien une autre " Les escargots sado-maso "

  4) ou tout simplement "Têtu" ?

A votre avis ?  J'attends vos aimables suggestions. 

Fin de la seconde partie.

Commenter cet article

Didier Goux 11/12/2008 21:41

Pardon pour la parenthèse que j'ai négligé de fermer...

Didier Goux 11/12/2008 21:39

Monsieur Bonnejean (quel nom magnifique vous avez la chance de porter, au passage), ne jouez pas les martyrs en faignant de craindre la lapidation : vous ÊTES la bienpensance de l'époque actuelle. Ou, ce qu'on appelle, en langage un peu moins courtois, un "idiot utile". (Utile au grand patronat, que vous faites bien rire, tout comme Dieu doit rire de vous, si l'on en croit Bossuet (« Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils continuent de chérir les causes. »)

Bernard Bonnejean 09/12/2008 16:57

Monsieur Goux, une sorte d'écologiste du sexe protecteur de la nature, n'est pas indifférent à la chose, fût-elle contre-nature. "Que celui ou celle qui n'a jamais péché lui jette la première pierre !" (un copain à moi qui aurait tendance à tout pardonner, quitte à se faire mal voir des bien-pensants).

Pas la peine de répondre des phrases assassines du genre : "Mais on n'a rien du tout à se faire pardonner. On fait ce qu'on veut !". Je sais, mais le Christ n'a jamais dit qu'il était venu uniquement s'occuper de ses oignons, ce qui lui a valu quelques déconvenues.

Je m'éclipse avant qu'on me lapide.

Didier Goux 09/12/2008 15:39

Ou, du même auteur, "Trois filles de leur mère" ainsi que le "manuel de civilité à l'usage des jeunes filles", mais c'est nettement plus "hard" que Billitis...

Bernard Bonnejean 09/12/2008 15:32

Permettez-moi de vous recommander, au cas où vous ne l'auriez pas déjà fait, la lecture d'un chef-d'oeuvre du genre :

Pierre Louÿs, Les Chansons de Bilitis,

qui contient l'épigraphe hypocrite :
CE PETIT LIVRE D’AMOUR ANTIQUE
EST DÉDIÉ RESPECTUEUSEMENT
AUX JEUNES FILLES DE LA SOCIETÉ FUTURE.

Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "