Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 Sep

Chroniques de la Peur Ordinaire en Sarkozie : Témoignages

Publié par Circé  - Catégories :  #Droits de l'Homme, des Femmes, Politique

L'école est finie

"Donne-moi ta main et prends la mienne,
La cloche a sonné ça signifie,
La rue est à nous que la joie vienne,
Mais oui Mais oui l'école est finie..."
chantait Sheila en 1963 à tue-tête!

Des paroles qui sonnent bien faux pour les jeunes têtes crépues du quartier de Belleville à Paris. En effet, à 16h30, l'heure de la sortie, à l'heure où toutes les têtes blondes de France courent dans les bras de leur maman qui leur tend un bon goûter, les enfants sortent un par un, au compte goutte, sous les yeux inquiets des instits, du directeur (ou de la directrice) et des autres parents venus chercher leurs enfants.

Eh oui, pendant la journée, les policiers ont continué à faire leur sale boulot et il n'est pas impossible que le bisou d'au-revoir du matin même, lorsque l'enfant a été déposé à l'école, soit en fait un bisou d'adieu avant longtemps, le temps d'une garde à vue puis d'une rétention susceptible de finir par une expulsion musclée vers un pays dont l'enfant ne connait que le nom, mais qui représente déjà l'horreur pour lui !

Si effectivement l'un des enfants ne devait retrouver aucun parent devant la porte de l'école, il faudrait alors immédiatement lancer tout un processus, maintenant parfaitement maitrisé, car arrivé trop souvent !
Tout d'abord, on s'informe auprès des contacts RESF de ce qui est arrivé au parent.
Puis on essaye de trouver une solution pour le gamin : tout d'abord lui expliquer la situation puis lui trouver un toit pour la soirée : de la famille, un autre parent, un contact inconnu voire dans l'école même sous la protection de la directrice, tout est le bienvenu, pourvu que l'enfant soit en sécurité.

Ce gamin là ne fera pas sa lecture ce soir, il n'apprendra pas sa table de multiplication; il sera juste terrorisé de ce qui lui arrive et de ce qui peut arriver à son père ou à sa mère. Il va lui falloir notamment comprendre qu'il est probable qu'il prenne l'avion avec son père ou sa mère pour quitter la France et aller vers un "ailleurs", cet ailleurs qui fait si peur !

Tel en aura décidé un juge "pour le bien de l'enfant", car c'est bien connu, "le bien de l'enfant prime par dessus tout" nous dit la déclaration des droits de l'enfant.

Bien évidemment, cette même scène aura lieu demain également; et après demain et ainsi de suite jusqu'aux prochaines vacances où il faudra à nouveau se cacher, car pendant les vacances, le risque est plus grand !

Bien évidemment, les caméras ne sont pas là ! Les flics non plus ...
Ils n'ont plus le droit de rafler à la sortie des écoles depuis l'affaire du "grand-père de la rue Rampal", cette fois où un grand père a été arrêté avec violence et fumigènes, alors que les enfants sortaient tranquillement. La directrice, qui a fait rentrer les enfants pour les protéger, a même été placée en garde à vue quelques jours plus tard !

Ce sont ça, les nouveaux cours d'instruction civique et de valeurs voulus par Sarkozy !
 
J'assiste à ceci régulièrement depuis 2 ans et je n'arrive pas à m'y faire. Je rêve de rires d'enfants, je n'entends que des pleurs. Je suis triste.
La chanson de Sheila finit par :
 "
Laissons au tableau tous nos problèmes,
 Mais oui Mais oui l'école est finie..." 

Il y a décidément des chansons qui vieillissent bien mal ...





R.A.F.L.E.S.


Voilà un mot qui a fait couler beaucoup d'encre et alimente bien des discours.
J'y ai assisté, je peux témoigner !
Par précaution, je vais tout de même en vérifier la définition exacte dans le dictionnaire :
- " Arrestation massive, opérée à l'improviste par la police dans un lieu suspect "
nous dit le Robert,
- " Opération policière effectuée à l'improviste dans un lieu suspect " nous dit le Larousse.


L'Est et le Nord de Paris sont forcément des quartiers suspects.
Où sont les Chinois ? dans le 13ème !
Les Arabes ? à Barbès !
Les Noirs ? à gare du Nord !
Et à Belleville alors ?

Sa tradition de métissage multi-ethnique et multi-culturelle en fait également une cible de choix pour quiconque veut trouver des étrangers à Paris, en masse.
Il suffit de se placer à la sortie d'une bouche de métro.
Ils sortent par dizaine toutes les 3 minutes aux heures de pointe.

La préfecture de police, chargée des arrestations des clandestins et des sans papiers, l'a bien compris.
Envoyer des cars de police et quadriller la sortie d'une station de métro pendant 1/4h et c'est le jackpot.
Les cars repartent plein, les cellules de garde à vue des postes de police ne seront pas vides ce soir.
Et quand ce ne sont pas les stations de métro qui sont visées, ce sont les entrées des instituts de cours de français pour étrangers, autre cible de choix quand on sait que pour être régularisé il est désormais demandé une bonne maitrise de la langue.

Voilà pourquoi depuis la mise en place de quotas d'expulsions de sans papiers par charters, il est fréquent de voire débouler en quelques minutes des cars de police qui viennent contrôler , au faciès, les usagers du métro, un jour à Stalingrad, le lendemain à Belleville, puis à Barbès ou République.
La population ne se laisse généralement plus faire et des alertes ont lieu dans les couloirs de métro pour fuire.

A leur tour les policiers réagissent et placent des policiers, en civil, aux stations voisines.
Lorsqu'on chasse des animaux, il est de plus en plus interdit d'utiliser des pièges ne laissant aucune chance à l'animal, lorsqu'on chasse l'homme, tout est permis, avec la signature du préfet de police !

Alors arrêtons l'hypocrisie et utilisons le mot approprié, ces descentes de polices, ce sont bien des rafles !

Ce sont deux témoignages que je viens de recevoir de la part d'Adrien.
Sans autre commentaire de ma part.



Commenter cet article

Didier Goux 30/09/2008 20:28

Rassurez-vous : vous gagnerez. Vous avez déjà gagné, du reste.

BCT 30/09/2008 17:10

"toutes les têtes blondes de France".
C'est bien le problème !
Pourtant il a les cheveux noirs et frisés...Non ?

Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "