Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 Nov

Fruits et Légumes.

Publié par Circé  - Catégories :  #Pouvoir d'achat, Consommation, Politique

           Ce matin j'entends cette information :

La consommation des fruits et légumes en France, a baissé entre 1997 et 2005 de :
- 12% pour les fruits frais,l1.jpg
- 14% pour les légumes frais.

Et ce malgré la campagne du P.N.N.S ( Programme National Nutrition et Santé ) qui engage les Français à manger au moins 5 fruits et légumes différents par jour et ce dans une proportion minimale de 400 grs, là aussi par jour.

Michel Barnier, ministre de l'agriculture, dans le même temps a indiqué que :
- " Les Français ne sont pas fâchés avec les fruits et légumes, c'est leur portefeuille qui l'est 200171512-001.jpg" .

Heureuse de l'entendre dire.

Mais comme je n'aime pas en rester là, je suis allée chercher sur le site de l'INSEE, les chiffres de l'indice du coût de l'alimentaire de ces dernières années. 
J'ai tenté si possible de garder la fourchette janvier 1998/septembre 2007.
Et voici ce que j'y ai trouvé.

Fruits Frais                                            Légumes Frais
Sept 2007   -121,14                                Sept 2007  -126,37
Janv 1998   -  90,4                                 Janv 1998   -101,6

Lait, Fromage et oeufs                            Lait demi-écrémé UHT 
Sept 2007  -112,11                                Sept 2007  -0,67 
Janv 1998  -  99,7                                  janv 1998  -0,59

Viandes                                                Pain et céréales
Sept 2007  -121,7                                  Sept 2007  -116,49
Janv 1998  -101,0                                  Janv 1998  -  99,5 

Pâtes                                                   Beurre
Sept 2007  -0,72                                    Sept 2007  -116,49
Janv 1998  -0,73                                    Janv 1998  - 99,4

73868219.jpg
Ces chiffres prouvent donc que le coût de l'alimentaire augmente à la vitesse grand "V".

Il est à noter aussi que les chiffres donnés n'ont pas encore pris en compte les augmentations des prix de ces deux derniers mois des lait, laitages, oeufs, pain, pâtes et céréales .

Il en est de même pour le prix de la viande qui va aussi flamber puisque les céréales entrent dans la nourriture de la plupart des animaux d'élevage.

J'ai voulu pour être juste, indiquer les indices du SMIC, du minimum garanti de la fonction publique ainsi que celui des prestations familiales pour deux enfants.
Malheureusement, la fourchette des 10 dernières années n'est pas donnée.
Cependant je vous indique donc ce qui m'a été fourni.

Montant net mensuel SMIC           Minimum Garanti Fonction Publique
Sept 2007  -1118                        Sept 2007  -1083
Juil 2005    -  988                        Août 2001  - 953

Prestations familiales pour 2 enfants
Sept 2007  -119,13
Août 2001  -107,17

Et pour faire bonne mesure, je vous donne la définition de l'INSEE sur le calcul de l'IPC:

Définition

L'indice des prix à la consommation (IPC) est l'instrument de mesure de l'inflation140500.jpg. Il permet d'estimer, entre deux périodes données, la variation moyenne des prix des produits consommés par les ménages. C'est une mesure synthétique de l'évolution de prix des produits, à qualité constante.
Il est publié chaque mois au Journal Officiel. L'indice des prix hors tabac sert à indexer de nombreux contrats privés, des pensions alimentaires, des rentes viagères et aussi à indexer le
SMIC. L'indice retenu pour le SMIC est celui des "ménages urbains dont le chef est ouvrier ou employé, hors tabac".
A partir de la diffusion de l'IPC de janvier 1999, l'Insee publie un nouvel indice en base 1998 = 100 en lieu et place de l'indice base 1990 = 100. Cet indice rénové constitue la septième génération de l'indice depuis 1914.

 

Remarque
Il est essentiel de rappeler que l'indice des prix à la consommation n'est pas un indice du coût de la vie.


Voilà .

Alors quand Nicolas Sarkozy cessera de s'occuper d'augmenter non pas son large pouvoir d'achat mais sa boulimie sonnante et trébuchante d'avoirs en tout genre, en réévaluant de 140 % son salaire, de x 3  les frais de fonctionnement de l'Elysée, de faire des cadeaux fiscaux à ses amis qui n'ont eux aucun problème de cette contingence -regarder le prix de l'amimentaire- pour se nourrir, peut-être pourra-t-il se rappeller qu'il est le Président de tous les Français, c'est du moins ce qu'il prétend .

C'est en tout cas, bien amaresquement " dégueulasse " !

Commenter cet article

totem 16/11/2007 07:35

De plus les fruits et légumes des hypermarchés n'ont aucun goût, essayez de faire des carottes rapées de supermarché, c'est que de la flotte! Mangez un légume bio de son jardin ou d'une AMAP c'est retrouver le vrai goût de la salade ou des carottes. Je comprend que les mômes en soient dégoutés!

Circé 16/11/2007 08:16

Oui, c'est vrai, cela ne souffre pas la concurrence en matière de goût, saveur, pesticide en moins.Il n'en reste pas moins vrai que c'est encore beaucoup trop cher et que c'est bien le ratio bio/agriculture dite à tort raisonnée qui devrait être inversé.La France en la matière a encore beaucoup trop de retard et peu de volonté de faire de réels efforts pour aider les agriculyeurs bio.Total, la plupart des légumes et fruits bio arrivent de l'étranger.Il est bien évident que je ne parle pas des quelques étals locaux, mais au niveau national.

danielle 15/11/2007 17:05

ou : "a triché, ne peut se représenter à l'examen avant...." on va dire 20 ans !!!! ça nous fera des vacances...

Circé 13/11/2007 17:19

Et encore !
A mon avis même le "peut mieux faire" serait une appréciaition au dessus de la notation .
"Copie nulle et à revoir" me paraît être plus exacte .

Fansolo 13/11/2007 17:05

A chaque "sauveur" son talon d'Achille ?
On se souvient que Jospin s'était fait avoir sur les questions de sécurité bien qu'ayant oeuvré pour l'emploi et pour le pouvoir d'achat.

Sarkozy néglige ces aspects tout autant sociaux que "sociétaux". La sécurité telle qu'il nous la vend, ça va bien 5 minutes mais "ça met pas du beurre dans les épinards" comme disait ma grand-mère...

une société a besoin d'un pouvoir d'achat correct pour tenir. A trop négliger ça, le pouvoir en place ne peut que récolter l'appréciation qu'ont eu avant lui tous les autres : "peut mieux faire" !

Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "