Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 Nov

Passez par la Case Prison .

Publié par Circé  - Catégories :  #Prison de Saran et Politique .

imageimages-2.jpg

 Non, je ne vais pas faire un énième article sur le monopoly et la ville de Montcuq si bêtement et hypocritement évincée de la prochaine édition renouvelée de ce jeu devenu pourtant mythique.

F
ansolo en la matière en a fait un excellent, jeu de mots à l'appui.

Sans doute encore un tabou que ce nom qui fleure "bon" (?) les parties fessues, charnues, dodues, rebondies de notre anatomie .
2097691511-monopoly-parle-montcuq.jpg
Curiosité actuelle de cette société pourtant à bien des égards obscène.
Obscène dans l'étalage de la vie privée des people, des images de corps dénudés pour tout et n'importe quoi, de corps déchiquetés par des bombes qui laissent de marbre... et puis surtout dans le traitement de l'humain .

Tests ADN, caméras à tous les coins de rue, codage et encodage de tous papiers ou cartes, au contraire expulsions quasi manu-militari de sans-papiers, condescendance et morgue de nos dirigeants devant des revendications légitimes sur les conditions de travail, de salaires, abandon de politique sociale, indécence de l'augmentation de certain salaire etc...etc.. , alors que dans le même temps elle se retrouve telle une vierge effarouchée détournant "pudiquement " le regard devant un tel mot au lieu de réagir à la pornographie existentielle dans laquelle nous baignons, talk-shows et "people"isation abêtissants et crétinisants à volonté, nous noyant dans d'ahurissante jobarderie .

20071013courbet1.jpg
Autre illustre et non moins loufoque précédent, un Président de la République atteint d'une toute nouvelle pudibonderie, qui ne veut pas se faire prendre en photo devant le tableau de Gustave Courbet " L'origine du Monde" représentant l'entre-jambe d'une femme.

Est-ce à dire qu'il n'est pas issu comme le commun des mortels du ventre d'une femme ?

Se prendrait-il pour Pallas-Athéna ou Dyonisos, l'une étant née du crâne et l'autre de la cuisse de leur auguste père, Zeus, dieu des dieux de l'Olympe, tonnant et tonitruant à souhait ?

La rhyparographie explose, mais un nom de village fût-il celui de "Montcuq" et un sexe de femme font rougir nos tartuffes locaux !
Mais encore une fois non, ce ne sera pas le sujet de mon billet .
           
Je ne ferai pas non plus un article sur les péripéties du choix de l'emplacement de la nouvelle prison qui doit être construite dans notre département et dont le lieu a été définitivement choisi.

           Ce sera Saran, au lieu-dit " Les pendus" .
prison-1.jpg
Encore une fois si j'avais voulu le faire, j'ai été de toute façon précédée par Moonbloggeur dans son article intitulé "Saran et humour (noir ) du Préfet.
Cependant j'aimerais aborder le problème par un autre bout de la lorgnette.

S'il y a beaucoup à redire sur la façon dont encore une fois notre Président a voulu peser sur le travail et le jugement des magistrats par la loi des peines plancher, sur la façon où la prison est agitée comme argumentaire électoral dans notre société peureuse, craintive, recroquevillée sur elle-mêmLPS1480.jpge, il n'y a cependant rien à opposer à la nécessité de la "Prison" en tant que telle.

Il faut que la Justice passe lorsqu'il y a crimes et délits.
Pour les criminels bien évidemment, mais aussi pour les victimes . 
Si la peine de prison est requise, puis ensuite effectivement appliquée, il faut aussi qu'il y ait ce genre d'endroit.

Mes interrogations vont plutôt sur le choix des lieux de construction et du traitement ou non-traitement devrais-je dire du sort des familles de condamnés. 

Dans un premier temps, force est de constater que les nouvelles prisons vont peu ou prou toutes être construites à la périphérie des villes qui accueilleront ces nécessaires bâtiments.
Ce sera le cas par exemple pour Orléans .

Bien des maires ont beau jeu de dire qu'ils n'ont pas de terrain disponible en ville, alors qu'ils votent souvent des textes de plus en plus répressifs ou font de leurs villes un laboratoire sécuritaire .
C'est encore le cas d'Orléans.

Il se trouve qu'au moment final du choix, le lieu opportunément désigné n'est jamais sur le territoire de leur commune.
A Orléans par exemple, des bureaux vont être construits le long de la gare.
Ne pouvait-on y implanter un établissement pénitentiaire ?
Bien entendu, non .

On peut demander encore et toujours plus de policiers en tout genre (et parfois aussi mauvais genre), demander encore et toujours plus de prison en cas d'infraction, de délits, crimes, récidives, mais pas question de "çà" sur notre territoire .

Outre le fait que, là-aussi Tartuffe s'agite " Cachez cette verrue que je ne saurai voir ", a-t-on un seul instant pensé aux familles des détenus, aux moyens de transports de ces parents ou proches de condamnés ?
Doivent-ils eux-aussi être assujettis à des doubles, triples peines ?

Pour avoir côtoyé dans une autre ville une association qui s'occupait des familles de détenus, je peux vous dire que ce n'est pas une mince affaire qu'il convient de pudiquement éluder.

Pensez-vous que les proches des délinquants soient aussi des parias ?
Pensez-vous sincèrement qu'ils ne savent pas ce que leur proche a fait ?
Croyez-vous qu'ils n'éprouvent aucune honte, regrets, remords pour l'acte commis par leur parent ?

N' y a-t-il pas parmi eux des femmes, mères, enfants, amoureuses, amoureux, pères, grands-mères, grands-pères et autres proches qui vont devoir être auprès de ceux qui ont été légitimement punis pour avoir transgressé les lois de notre société ?
Ceci afin que la prison ne soit pas un échec supplémentaire dans leur vie, mais une case par laquelle ils ne retourneront plus jamais.

Et puis surtout, pensez-vous que toutes les personnes incarcérées à Orléans, femmes et hommes confondus étaient auparavant d' Orléans, de sa proche banlieue ou du département ?
Vous êtes-vous demandés d'où ils venaient ?
Et les membres de leur famille ?
Combien de kilomètres, ils ont à parcourir, le temps que cela leur prend, l'argent aussi que cela leur coûte ?
Ont-ils une voiture ? Utilisent-ils les transports ferroviaires, le bus, le tram... ? 
Et comment vivent-ils cette situation ?
C0024260.jpg
Il n'est pour moi aucunement question de trouver des excuses à qui que ce soit.
Il est même certains cas où je ne voudrais même pas avoir à me poser cette question.
Et pourtant ...

S'est-on pencher sur les moyens de locomotion de ceux qui vont visiter leurs proches, sur les conditions d'accessibilité à ces lieux  ?
Comment sont-ils, seront-ils accueillis s'il n'y a aucune association, ni locaux habilités à les recevoir en attendant leurs heures de parloir ?

Car il en existe des associations qui oeuvrent en ce sens .
Et elles sont formidables.
Oécuméniques, laïques peu importe .
Elles accueillent sans juger .
La "peine", les "peines" devrais-je dire étant assez lourdes comme cela, elles soutiennent les familles, les renseignent, les aident aussi dans des démarches difficiles à porter, à faire tant au niveau administratif que psychologique.
1786578.jpg
Je sais, ce n'est pas dans l'air du temps de se préoccuper des familles de détenus.
Après tout, tant pis pour elles, Tous coupables !
Pourtant, n'ont-elles pas elles-aussi un rôle important à jouer dans la réussite de la future réinsertion de leurs proches ?

Alors c'est à elles que je pense aujourd'hui, même s'il n'est pas de bon ton de soulever ce genre de contingence .
Pas le bon côté de la barrière .
Ni celui du voile "impudique" de nos certitudes.

Commenter cet article

Circé 12/11/2007 09:40

Ce serait une xecellente idée que l'extension de cette ligne de tram .
D'autant que le samedi par exemple pour accéder au centre commercial de Saran, endroit où je vais peu justement à cause de son peu d'accessibilité par les transports en commun, la nationale est complètement bouchée ! Toujours le problème de traversée d'Orléans pour les fins de semaine, sans parler des autres horaires en semaine où l'entrée et la sortie sont problèmatiques.

BCT 12/11/2007 09:33

Pour le tableau de Coubet il faut bien reconnaître qu'il est on ne peut plus beau et en plus très éducatif. Je ne dis pas qu'il faudrait le montrer dans toutes les maternelles (pourtant dans le mot maternelle il y a mater) mais cela vaut tous les cours sur la sexualité. Je ne vois pas pourquoi on s'extasierait sur le sourire niais de la Joconde et pourquoi on ne mettrait pas celui-ci à côté.
Pour ce qui est de la vie des familles de détenues je n'ai aucune connaissance de leur détresse mais après ce tu décris on ne peut que compatir. La solution serait de construire une extension de la ligne de tram 1 vers le nord jusqu'à la ZAC de Saran...(SCOT - PDU où êtes vous ???!!).

Circé 11/11/2007 23:25

C'est vrai, c'est si effrayant que cela ce tableau ? Merci pour le lien que je suis allée consulter.
A cette époque, je ne bloguais pas encore, et s'il m'arrivait de consulter quelques blogs, je n'osais pas encore laisser de commentaire.
Est-ce un doublon ?
Le déplacement de cette prison, vieille, exigue, surpeuplée est une évidence. Cependant sa proximité de la gare pouvait être pour la famille au moins "un atout", à défaut de consolation. Quels sont les moyens de transport envisagés sachant qu'il faut au moins 1 heure en bus (changement obligatoire) pour aller ne serait-ce qu'à Saran, centre commercial cap45.
y aura-t-il des navettes organisées par exemple toutes les heures durant les jours et heures de parloir ?
Et aussi un local à proximité, comme cela se fait dans d'autres villes, qui accueillera les familles...etc...etc...

AnaxaG 11/11/2007 22:20

Tu as forcément dû en effrayer plus d'un avec ton Courbet (pas julien, hein !).
Sur le débat de la famille des personnes en détention je te renvois là : http://www.monorleans.com/article-11742203.html où nous avions eu à l'époque quelques échanges sur le sujet.

Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "