Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 Nov

E Mamma Mia, Que Pasta !

Publié par Circé  - Catégories :  #Culture, et Politique

                  images.jpg        

C'est une jeune chef d'entreprise italien, la trentaine alerte.
Il s'appelle Enzo Rossi et dirige une usine .
Seriez-vous étonné si je vous disais que son usine fabrique des pâtes ?

            Je ne le crois pas .

Cependant Enzo est quelqu'un de farfelu aux idées vraiment saugrenues.
C'est ce qu'ont pensé certains de ses compatriotes, chefs d'entreprises comme lui.

Il faut dire qu'il a fait une chose un tantinet dérangeante pour sa position de jeune dirigeant plein d'avenir.
           
Alors que certains de ses employés lui demandaient de leur accorder une augmentation de salaire, les 1000 euros qu'ils gagnaient étant insuffisants pour les faire vivre décemment, il a tout simplement décidé pendant un mois entier de vivre avec le même revenu que ses employés.
Et comme sa femme travaille avec lui, il lui a accordé le même traitement.

Las, au bout de 20 jours plus un sou vaillant en poche.

Je me dois ici de rajouter à son statut d'homme marié, celui de père de deux enfants.
Et aussi qu'ils avaient sa femme et lui, décidé de jouer le jeu en tout ; 
Payer leurs factures, achats vestimentaires et alimentaires avec leurs deux revenus, soit 2000 euros.

Il a donc réintégré sa fonction de dirigeant au bout de trois semaines, convoqué ses employés et décidé de les augmenter tous unilatéralement de 20 % !

Formidable ! Mes vieilles racines italiennes se sont donc réveillées de joie .

Dans le même temps, je me dis que j'en connais un qui serait bien inspiré d'en faire autant plutôt que de s'octroyer 140 % d'augmentation, net de frais !

Et puis, patatras, je me souviens d'un seul coup qu'il a aussi un ami italien.
ll se prénomme Silvio, lui.images-1.jpg
Berlusconi de son nom.

Encore un rêve gâté ...
Et si on l'envoyait faire un stage dans cette usine, vous croyez qu'il en ressortirait transformé ?
Pour ma part, j'en doute .

Déjà qu'il nous l'avait annoncé avant les élections, qu'il avait changé . 
Alors ? Rien à l'horizon...
Ni sur la ligne bleue des Vosges malgré Soeur Anne à guetter .

..." Le soleil qui poudroie et l'herbe qui verdoie"...

Et zut, nonobstant le dérèglement climatique, ce n'est pas la bonne saison !
Commenter cet article

Jean-Luc 24/11/2007 12:06

Rectificatif : 172 % et non 140 % !

Circé 24/11/2007 12:53

Effectivement, 172 %, pour certains autres 202%.C'était le premier chiffre donné au moment où j'ai écrit cet article. C'est comme la caisse de l'UIMM, elle enfle, les rémunérations de NS , aussi.

Circé 11/11/2007 10:50

Est-ce à dire qu'il eût mieux valu pour nous que Sarkozy ait des ancêtres italiens plutôt que Hongrois ?
Vite, vite, on lui recrée une généalogie, du style, : " Ton père n'est pas ton père, c'était un journalier italien qui passait..." ?
Mais aucun espoir je crois de ce côté-là aussi .
Des enfants nouveaux-nés ou petits ont été enlevés à leurs parents argentins opposant au régime de Vidéla .
Opposants préalablement "disparus", Les folles de mai (grands-mères ou mères argentines) ont manifesté chaque semaine en Argentine sur "la plaza de mayo", -d'où leur nom- pendant des années.
Certaines ont réussi à retrouver leurs petits enfants mais dans des cas de plus en plus importants, ces enfants ont nié cette histoire et leurs racines.
Il en a été de même durant la dernière gruerre mondiale où sous prétexte de race pure, des enfants ont été enlevés à leurs parents, ou certains conçus exprès pour plaire au Fürher puis abandonnés au sein des "liebensborn".
Certains enfants ont recherché leurs parents en vain, parents massacrés, certains parents ont recherché leurs enfants, parfois les ont retrouvés.
Une grande partie ont refusé cette filiation et cette histoire.
Pas si simple.
Dans le cas de Sarkozy, nous connaissons à l'avance ce que serait sa réponse, trop imbu de lui-même, de son pouvoir, arrogant jusqu'au bout comme un pou teigneux.

BCT 11/11/2007 09:46

Deux hommes et une tradition.
Le premier (Directeur technique d'une minoterie - fabrique de semoule) donnait en douce des ballots de semoule aux ouvriers de l'usine, pour les fins de mois difficiles (c'est pas bien mais...),
Le deuxième (directeur commercial dans une société d'import/export) donnait une partie de sa prime de fin d'année à ses collaborateurs,
Une tradition, lorsque dans l'armée de l'air un détachement est crée, à l'extérieur, le commandant de bord, chef de ce détachement, n'hésite pas à diviser les frais de déplacement par le nombre de peronnes. Cela permet au sous-officiers de "toucher" autant que le commandant.

Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "